Orange et Deutsche Telekom cèdent EE à BT pour 15,7 milliards d'euros

La transaction s'effectuera en numéraire et en papier, Deutsche Telekom prenant 12% de BT et Orange 4%. L'opérateur français, qui devrait récupérer plus de 6 milliards d'euros en cash, sortira du marché britannique, quinze ans après l'acquisition d'un certain Orange.

2 mn

EE (Everything Everywhere) était détenu à parts égales entre Deutsche Telekom et Orange qui avaient fusionné leurs activités mobiles au Royaume-Uni en 2010.
EE (Everything Everywhere) était détenu à parts égales entre Deutsche Telekom et Orange qui avaient fusionné leurs activités mobiles au Royaume-Uni en 2010. (Crédits : reuters.com)

Orange et Deutsche Telekom ont annoncé être entré en négociation exclusive avec BT pour la cession de EE, leur coentreprise au Royaume-Uni, numéro un du mobile sur le marché britannique. Le prix de la vente s'élève à 12,5 milliards de livres sterling (15,7 milliards d'euros) indiquent les deux opérateurs dans un communiqué. Ils précisent que l'endettement de EE est "considéré comme nul".

Le paiement se ferait en partie en numéraire et en nouvelles actions BT (ex-British Telecom). L'opérateur allemand prendrait 12% du capital du groupe britannique et Orange 4%. Le groupe français recevra alors une part proportionnellement plus importante en cash. Au cours actuel de BT, une participation de 4% vaut 1,3 milliard de livres : Orange pourrait donc récupérer environ 6,2 milliards d'euros.

BT a préféré s'offrir le leader du marché (27 millions d'abonnés) plutôt que le numéro deux, O2 (22 millions), filiale de Telefonica, avec lequel il était également en pourparlers.

Quinze ans après le rachat d'Orange par France Télécom

EE (ex-Everything Everywhere) était détenu à parts égales par Deutsche Telekom et Orange qui avaient fusionné leurs activités mobiles au Royaume-Uni en 2010. Ironie de l'histoire, l'ex-France Télécom s'est rebaptisé à l'été 2013 Orange, du nom de l'opérateur britannique qu'il avait racheté en 2000. Marché britannique dont il s'apprête donc à sortir quinze ans après.

Stéphane Richard, le PDG d'Orange a réagi sur Twitter en anglais, en évoquant cette cession après l'acquisition de l'opérateur fixe Jazztel en Espagne :

"BT-EE : second mouvement stratégique pour Orange en quelques semaines. Nous nous transformons et nous renforçons ! #creonsdesopportunités #convergence"

Le rachat d'EE par BT va en effet permettre à l'opérateur historique anglais de redevenir convergent : il s'était séparé de sa filiale mmo2 introduite en Bourse, puis rachetée en 2005 par Telefonica...

 Les grandes manoeuvres ne sont peut-être pas terminées sur le marché britannique : le hong-kongais Hutchison Whampoa, propriétaire du numéro 4 du marché, sous la marque "3" (8 millions d'abonnés), pourrait partir à l'assaut d'O2, selon l'agence Reuters, dépassant ainsi le numéro trois Vodafone (19 millions d'abonnés). Le Royaume-Uni, réputé très concurrentiel, passerait alors de quatre à trois opérateurs mobiles...

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 16/12/2014 à 17:08
Signaler
Le ROYAUME UNI va quitter l'EUROPE et enfin nous pourrons avoir une économie européenne qui redémarre sans les contrainte britanniques qui ont bien bloquées notre europe

à écrit le 16/12/2014 à 12:30
Signaler
Merci à la pluspart des commentaires ci dessous de me confirmer que vous commentez sans rien y connaitre. Il ne s'agit pas de regarder que le cout d'achat et le prix de vente. Ca mon cousin de 6 ans sait le faire. Mais bon, tout le monde peut se dire...

le 16/12/2014 à 13:59
Signaler
Effectivement les commentateurs ci-dessous n'y connaissent rien, car il s font parti de la France d'en-bas. Il n'ont été ni ministre de l'économie, ni directeur de cabinet du ministre de l'économie .... En revanche, il savent que si vous revendez un ...

à écrit le 15/12/2014 à 22:16
Signaler
Il faut bien réaliser que les opérateurs transnationaux comme Orange ne sont souvent qu'un conglomérat d'entreprises nationales dissociées, la plupart du temps sans aucune stratégie commune, voire même en concurrence (quand les clients sont internati...

à écrit le 15/12/2014 à 21:12
Signaler
Opération brillante. Ou comment passer de numéro 1 en 2000 à quantité negligeable en 2014. "Une excellente opération"... Le pire, c'est quil a fait des études pour dire des conneries pareilles...

le 16/12/2014 à 8:56
Signaler
Ca me semble pas pertinent de comparer France Telecom et Orange, en effet après la quasi faillite de 2002 FT a dû vendre tous ses bijous de famille, tout ce qui avait un peu de valeur, juste pour ne pas licencier en france. A propos de licenciements ...

à écrit le 15/12/2014 à 20:42
Signaler
Si je comprends bien : France telecom quitte le marche britannique (60 millions d'habitants et une économie en croissance) pour se renforcer sur le marche espagnol (42 millions d'habitants et une économie en berne) ? Ou est la logique ? Le marche bri...

le 16/12/2014 à 5:31
Signaler
il faut croire que le potentiel de croissance de l'espagne est supérieur à celui de la grande bretagne Par ailleurs s'agissant d'un marché accès sur la consommation, il semblerait donc que les espagnols dépensent plus en téléphonie que les anglais.....

le 16/12/2014 à 8:59
Signaler
Non la marque Orange en espagne c'est un Free local qui casse les prix. Le truc c'est juste qu'un accroissement du chiffre d'affaire est possible en Espagne, pas en UK. Et qu'Orange emploie nettement moins de monde en Espagne qu'en UK.

le 16/12/2014 à 10:09
Signaler
Pardonnez moi, mais votre commentaire ne veut rien dire ... France Télécom a payé le groupe Orange 39 milliards d’euros en 2000. Il y avait certes plusieurs pays dans la corbeille, mais le revendre aujourd'hui pour moins de 10 milliards d'euros c'e...

à écrit le 15/12/2014 à 20:35
Signaler
mince, l'état force orange à vendre ses actifs pour récupérer du cash en dividendes.

à écrit le 15/12/2014 à 20:32
Signaler
L'Angleterre est morte, il n'y a plus de travail ni d'industries là bas...c'est un pays dépassé. Encore pire que la France...

le 16/12/2014 à 19:44
Signaler
Il faudrait cesser de prendre les Anglais pour des losers et analyser plutôt notre situation peu confortable et notre surendettement pharaonique.

le 20/12/2014 à 7:50
Signaler
La dette est plus faible en GB que la nôtre ( et encore de 5 Points) mais elle a augmentée encore plus vite ! Et surtout la banque d'Angleterre a balancé beaucoup de liquidité sur le marché pour maintenir la livre, à terme il faudra absorber ce surpl...

le 31/12/2014 à 9:00
Signaler
Il y a plus d'emplois industriels en Grande-bretagne qu'en France. Le commentaire ci-dessus valait il y a 20 ans mais depuis la France s'est endormie et le UK sérieusement réveillé.

à écrit le 15/12/2014 à 20:03
Signaler
Ça c'est une mauvaise nouvelle, pas la chute du rouble que ne nous regarde pas. Les sociétés françaises dégringolent jour après jours, mais…. restons confiants, à partir de 2017 Sarkozy va remettre toutes sur les rails.

le 15/12/2014 à 20:53
Signaler
C'est Marine plutôt qui va redorer le blason de la France, pas Sarkozy ni Hollande.

le 16/12/2014 à 19:00
Signaler
Merci de ne pas utiliser se pseudo. Sarko ou Marine c'est idem Hollande : des calamités économiques. Il faut espérer avoir d'autre candidats a sortir du lot. Sinon il va falloir prendre une porte de sortie avant que ça tourne trop mal.

à écrit le 15/12/2014 à 19:28
Signaler
Il y a 15 ans France Telecom rachetait orange pour 39 milliards d'euros afin de s'implanter sur le marché britannique. Aujourd'hui, il jette l'éponge et récupère 6.2 milliards d'euros. Et bien sûr c'est pour ce transformer et se renforcer.... Que c...

le 15/12/2014 à 21:27
Signaler
Belle opération: j'achète 40 milliards et je revends 6: qui paie la différence??? on a quand même de sacrés gestionnaires... les meilleurs au monde à n'en pas douter..:-)))

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.