Huawei : quand les Etats-Unis menacent l’Allemagne

 |   |  523  mots
Ce mardi, Angela Merkel a promis de « discuter » en amont avec Washington avant de se décider à autoriser Huawei à participer au déploiement de la 5G.
Ce mardi, Angela Merkel a promis de « discuter » en amont avec Washington avant de se décider à autoriser Huawei à participer au déploiement de la 5G. (Crédits : Reuters)
Washington s’est fendu d’une lettre à Berlin pour le prévenir que leur coopération en matière de renseignement serait revue si l’Allemagne n’interdisait pas Huawei des réseaux 5G.

Les Etats-Unis ne reculent visiblement devant rien pour tenter de bouter Huawei hors d'Europe. Le lobbying américain contre le géant chinois des équipements télécoms a atteint un nouveau sommet. Ce lundi, le Wall Street Journal a indiqué que Washington s'était fendu d'une lettre au gouvernement allemand. Dans cette missive, adressée par l'ambassadeur américain à Berlin Richard Grenell au ministre de l'Economie Peter Altermaier, les Etats-Unis menacent de revoir leur coopération en matière de renseignement si l'Allemagne ne chasse par Huawei des réseaux 5G.

L'ambassade américaine, interrogée par l'AFP, a refusé de dévoiler le contenu de la lettre. Mais a réitéré la menace. Selon un porte-parole de l'ambassade, « si des acteurs non dignes de confiance se retrouvent dans les réseaux d'un allié, cela pourrait soulever, à l'avenir, des questions concernant l'intégrité et la confidentialité de communications sensibles entre un tel pays et ses alliés ». Ainsi, « cela pourrait à l'avenir représenter une menace pour une bonne coopération et certains partages d'informations [avec les Etats-Unis, Ndlr] ». Pour sa part, le ministère allemand de l'Economie a indiqué à l'AFP qu'il répondrait « rapidement » à la lettre du pays de l'Oncle Sam.

L'Allemagne a adouci sa position vis-à-vis de Huawei

Ce mardi, Angela Merkel a promis de « discuter » en amont avec Washington avant de se décider à autoriser Huawei à participer au déploiement de la 5G. En marge d'une rencontre avec le Premier ministre belge Charles Michel, la chancelière allemande a dit accorder « une grande importance à la sécurité dans la construction du réseau 5G ».

« C'est pourquoi nous sommes en train de définir nos propres normes et, bien entendu, nous en discuterons avec nos partenaires, tant en Europe qu'aux Etats-Unis », a-t-elle ajouté.

Officiellement, les Etats-Unis, qui ont banni Huawei de leur territoire, redoutent que les équipements dédiés à la 5G fabriqués par l'équipementier chinois soient utilisés à des fins d'espionnage pour le compte de Pékin. En parallèle, Huawei, qui a un temps d'avance sur la concurrence en matière de 5G, est aussi perçu comme une menace pour la domination économique américaine. Si l'Union européenne se méfie du géant des équipements télécoms pour des raisons de sécurité, plusieurs pays ont récemment adouci leurs positions. C'est le cas de l'Allemagne, qui planche sur une charte de sécurité pour la 5G, mais dont des représentants ont indiqué mi-février, au Wall Street Journal, qu'ils comptaient autoriser Huawei à participer au déploiement de la 5G.

Une 5G très attendue par le secteur automobile

Quoi qu'il en soit, pourquoi les Etats-Unis sont-ils aussi virulents vis-à-vis de leur « allié » allemand ? Outre les craintes liées à la sécurité des communications en matière de renseignement, n'y a-t-il pas une volonté de freiner les ambitions économiques de Berlin liées à la 5G ? La question mérite d'être posée. Sachant qu'en Allemagne, la 5G est notamment très attendue par sa puissante industrie automobile, qui mise sur cette technologie pour développer la voiture autonome.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2019 à 16:16 :
Non mais, qui c'est le Maître ? l'Empereur ?
a écrit le 13/03/2019 à 16:11 :
Non mais, qui c'est le Maître ? l'Empereur ?
a écrit le 13/03/2019 à 11:28 :
Il faut être vigilant avec la Chine, ils ne sont pas philanthropes , ils sont prêts à racheter des économies entières , voire l'Ethiopie et autres.
De plus ils sont protectionnistes, ne permettent pas l'installation d'entreprises étrangères dans leur pays facilement alors qu'eux le font sans vergogne.
Le régime officiellement est communiste, en tout cas autoritaire, et à ce titre peut se permettre n'importe quoi sur le plan des libertés et de la démocratie.
Les échanges économiques complètement déséquilibrés avec ce pays doivent alerter, ce qu'ont fait les USA ces dernières années.
Seule une Europe unie pourra véritablement contrer l'empire du milieu, ce qui est une autre histoire, mais sinon ce sera la colonisation économique et les états européens ne pourront plus bouger le petit doigt sans l'aval chinois.
Réponse de le 14/03/2019 à 10:25 :
Teddy19 a parfaitement raison .
Le mercantilisme sans borne de l'Allemagne est effrayant . La colonisation (douce ?) de l'Europe par la Chine est en route (de la soie), après une offensive spectaculaire en Afrique .
a écrit le 13/03/2019 à 11:02 :
Les américains ont raisons les chinois sont des nationalistes avec une expansions dans nombreux pays pour imposer leur idéologie, après le pillage de brevets, technologies,... la Chine va déployer son espionnage à grande échelle. Il n'y a que les C _ _ S pour prendre les chinois pour des enfants de cœurs.
Réponse de le 13/03/2019 à 15:26 :
"Les américains ont raisons les chinois sont des nationalistes avec une expansions dans nombreux pays pour imposer leur idéologie"...
Et les États-Unis, ce ne sont pas "des nationalistes avec une expansion dans de nombreux pays pour imposer leur idéologie" ?
Je vous retourne votre conclusion : il n'a que les C_ _ S pour prendre les États-Unis pour des enfants de cœur.
Mais bon, on a encore le droit de choisir ses amis et ses ennemis, n'est ce pas ? ;-)
a écrit le 13/03/2019 à 10:25 :
Personne n'a oublié que pendant plusieurs années le tel mobile de la chancelière a été écouté par les US. La science cryptologique allemande se sent plus capable de dépasser la technologie chinoise que la technologie américaine ou russe. Tout bon pour l'Europe.
a écrit le 13/03/2019 à 8:26 :
L’Allemagne ou le pays complètement anéanti par lesp uissances de l'argent.

Je répète ma question mais avouez que c'est étrange quand même, quelqu'un a t'il entendu Merkel parler ces deux dernières années ?

ALors que juste avant l'arrivée de Trump les médias de masse français n'arrêtaient pas de nous la montrer, la "femme la plus puissante du monde", depuis plus rien.

L'Allemagne est un pays très inquiétant.

"L'ordre du jour " https://www.babelio.com/livres/Vuillard-Lordre-du-jour/949255

Quand on est capable de ça, c'est pas de se vautrer dans la compromission avec les chinois qui vous fera reculer.
a écrit le 13/03/2019 à 8:04 :
QUAND l'UE .... et les autres , vont-ils arrèter de s'aplatir devant cette dictature US ?
a écrit le 13/03/2019 à 7:12 :
Et les dangers liés à la 5G, on en parle? Le principe de précaution appliqué quelques articles plus haut (Boing) n’est pas valable dans les télécoms? Dommage...
Réponse de le 13/03/2019 à 8:05 :
Parceque vous croyez vraiment que les USA interdisent HUAWEI pour des histoires d'espionnage et de principe de précaution ?
Réponse de le 13/03/2019 à 13:56 :
@Johnmkagan : bien sûr que non, et c'est sans doute là le problème ! La 1ière question que nos Élites devraient se poser, c'est celle de tous les risques réels ou supposés que va amener cette technologie (absolument pas indispensable au demeurant).
Il ne faut malheureusement pas être naïf, la sécurité est le cadet de leurs soucis face au contrôle accru de la population et les profits juteux pressentis !!
a écrit le 13/03/2019 à 6:16 :
On les laisse se débrouiller. Ils y parviendront très bien tout seul, comme toujours. Et ils se moquent éperdument de notre soutien.
a écrit le 13/03/2019 à 0:57 :
Le problème serait règle si en Europe nous avions un champion comme Huawei avec des composants uniquement européen s, évidemment!
Nous sommes coincés entre le marteau américain et l'enclume Chinoise. C'est à nous européens de réagir.
Réponse de le 13/03/2019 à 11:54 :
Auriez-vous entendu parler de Nokia ?
a écrit le 12/03/2019 à 23:31 :
Que les allemands cèdent ou non, ils ne pourront que constater qu'à force de sous-traiter la défense et le renseignement aux USA, ils ont finit par s'exposer au chantage de ces derniers. Ce n'est pas de la coopération ça, que les allemands en tirent les conclusions qui s'imposent.
a écrit le 12/03/2019 à 20:38 :
Évidemment que c'est une crainte uniquement industrielle. Qui espionne le monde, la Chine ou les USA avec leur Nsa, leurs plus de 700 bases militaires implantées un peu partout sur la terre, leur désir d'avoir le monde à leur botte, leur certitude d'être supérieur et donc investi d'une mission "divine" pour diriger le monde. D’où l'existence des nouvelles églises ( Mormone, Évangélique etc...), et maintenant leur volonté d'avoir la lune pour eux... et on l'a échappé belle (jusqu'à présent), il avaient concocté une BD ou Jésus revenait sur terre pour rejoindre les super héros...américains bien sur !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :