Télécoms : les opérateurs européens veulent faire payer les Gafa pour leurs réseaux

D’Orange à Vodafone, de Deutsche Telekom à BT, en passant par Altice Portugal : dans une tribune commune, les cadors des télécoms européennes s'agacent de voir les géants américains du Net utiliser massivement les réseaux, qu’ils déploient à coups de milliards d'euros, sans participer à leur financement. Ils comptent sur Bruxelles pour les faire passer à la caisse.
Pierre Manière

4 mn

Les opérateurs télécoms européens investissent aujourd'hui des dizaines de milliards d'euros par an dans le déploiement de la fibre, de la 4G et de la 5G.
Les opérateurs télécoms européens investissent aujourd'hui des dizaines de milliards d'euros par an dans le déploiement de la fibre, de la 4G et de la 5G. (Crédits : ALESSANDRO BIANCHI)

C'est une vieille rengaine du monde des télécoms. Ce lundi, dans une tribune de l'European Telecommunications Network Operators' Association (ETNOA), le lobby des opérateurs européens, plusieurs PDG des cadors du secteur tapent du poing sur la table. Stéphane Richard (Orange), Guillaume Boutin (Proximus), Alexandre Fonseca (Altice Portugal), Timotheus Höttges (Deutsche Telekom), Philip Jansen (BT) ou encore Nick Read (Vodafone) appellent Bruxelles à rétablir une forme d'équité vis-à-vis des Gafa.

Il est injuste, à leurs yeux, que les géants américains du Net, dont les services sont très prisés par les Européens, utilisent massivement leurs réseaux, les obligeant à déployer des tuyaux toujours plus gros et coûteux, sans participer, d'une manière ou d'une autre, à leur financement. Cette situation n'est plus tenable, jugent les dirigeants des télécoms.

Dans leur tribune, ils soulignent que « l'investissement total dans les télécommunications atteint désormais 52,5 milliards d'euros par an en Europe, soit le niveau le plus élevé depuis six ans ».

« En plus de nos réseaux 5G, en fibre optique et en câble, nous innovons avec des initiatives pour développer l'Open-RAN, le cloud et les services basés sur les données, affirment-ils. Nous prenons des mesures décisives en matière de changement climatique en anticipant nos propres objectifs de neutralité carbone, mais aussi en facilitant l'adoption massive des nouvelles technologies : cela peut permettre de réduire jusqu'à 15% les émissions de CO2 dans l'ensemble de l'économie. »

Changer la réglementation

Le problème, c'est que ces investissements, en particulier dans la fibre, la 4G et la 5G, sont tirés par les géants américains du Net. « Une part importante et croissante du trafic sur le réseau est générée et monétisée par les grandes plateformes technologiques », ce qui « nécessite des investissements continus et intensifs dans le réseau », soulignent les opérateurs. Or « ce modèle » ne peut être « durable », insistent-ils, « que si ces grandes plateformes technologiques contribuent également de manière équitable aux coûts du réseau ».

Les opérateurs appellent, de manière générale, à ce que la réglementation reflète « pleinement les réalités du marché, à savoir que les opérateurs sont en concurrence directe avec les services des géants du Net ». Pour lutter à armes égales avec ces mastodontes comme Google, Amazon, Facebook, Apple ou Netflix, ils appellent l'UE et les Etats à les soutenir. C'est-à-dire, en clair, à cesser de leur ponctionner des milliards d'euros via différents procédés, comme à favoriser la concurrence qui affaiblit les acteurs en place.

Baisser le prix des fréquences mobiles

Dans leur viseur figure notamment les enchères de fréquences. Celles-ci sont souvent l'occasion, pour les Etats, de faire rentrer de l'argent dans les caisses, et constituent une opportunité de faire rentrer des concurrents sur les marchés nationaux. A ce sujet, les PDG signataires de la tribune ne mâchent pas leurs mots. « Il faut mettre fin aux prix élevés du spectre et aux ventes aux enchères permettant à des acteurs non viables de rentrer sur le marché », lancent-ils. Tous ont notamment en mémoire les enchères de fréquences 5G en Italie, qui, en 2018, ont crevé le plafond.

Les opérateurs se mobilisent également contre certaines « idées récentes ». Comme celle visant à étendre « la réglementation des prix de détail aux appels internationaux ». A leurs yeux, il s'agit d'« un marché concurrentiel où de nombreuses alternatives gratuites existent ».

Une telle mesure serait, jugent les opérateurs, « en contradiction » avec les objectifs de l'UE en matière de numérique. Ils arguent que cette mesure réduirait les revenus des opérateurs de plus de 2 milliards d'euros sur quatre ans, « ce qui équivaut à 2,5% de la capacité d'investissement annuelle du secteur dans les infrastructures mobiles ».

Pierre Manière

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 01/12/2021 à 17:53
Signaler
A peine la bande passante est elle disponible qu'elle est saturée. Comment justifier de vidéo 2k ou 4k sur un téléphone portable ? Qu'est ce qui justifie le backup immédiat de toute photo ou vidéo ? Commençons par donner des réponses aux bonnes que...

à écrit le 01/12/2021 à 17:53
Signaler
A peine la bande passante est elle disponible qu'elle est saturée. Comment justifier de vidéo 2k ou 4k sur un téléphone portable ? Qu'est ce qui justifie le backup immédiat de toute photo ou vidéo ? Commençons par donner des réponses aux bonnes que...

à écrit le 01/12/2021 à 10:26
Signaler
Bien sûr et pourquoi pas aussi faire payer l'entretien du réseau secondaire routier par la grande distribution? Manifestement les ponctionnaires des opérateurs nationaux de l'UERSS dont le capital est contrôlé par les gouvernements sont déconnec...

à écrit le 30/11/2021 à 20:50
Signaler
On peut retourner la logique : Je ne paye pas internet pour payer mes impôts mais pour les contenues que je trouve sur le web ,dont ceux des GAFA ( Google,amazon,YouTube,ect) Les GAFA vont ils donc faire payer les opérateurs réseau ?

à écrit le 30/11/2021 à 20:17
Signaler
c'est plus intelligent de les faire contribuer a ce qui les concerne, que de vouloir leur faire porter la misre socialiste de la terre sur les epaules, chose qu'ils ne feront de toute facon pas......et neutralite du net, quand on voit la chine bienve...

à écrit le 30/11/2021 à 15:58
Signaler
Et oui, la valeur est aussi dans le transport de la données. C'est aussi pour cela que les GAFAM investissent dans des constellations de satellite et des câbles sous-marins : pour desintermédier les opérateurs locaux. Aux consommateurs d'utiliser de...

à écrit le 30/11/2021 à 14:54
Signaler
Les opérateurs telecoms se moquent du monde. Les réseaux sont financés par les fournisseurs de contenus par la location de liaisons à haut-débit à un prix déjà prohibitif pour raccorder leurs datacentre et aussi par les millions d'utilisateurs par le...

à écrit le 30/11/2021 à 14:43
Signaler
Chiche et si les GAFAM en réponse menacent de couper GOGO que se passerait-il?

à écrit le 30/11/2021 à 12:07
Signaler
c'est marrant de voir que personne n'a rien dit depuis ! tout est signifiant ....

le 01/12/2021 à 8:23
Signaler
@ Gonzague. Lacan un jour...Lacan toujours.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.