Télécoms : les revenus des opérateurs retrouvent le chemin de la croissance

Après dix années de recul, le chiffre d’affaires de la filière a progressé de 2,5% l’an dernier, à 36,1 milliards d’euros. En parallèle, les investissements du secteur ont crevé le plafond : ils s’élèvent à près de 15 milliards d’euros, hors achats de fréquences. Un record.
Pierre Manière

3 mn

La France compte désormais davantage d'abonnés à la fibre qu'à l'ADSL.
La France compte désormais davantage d'abonnés à la fibre qu'à l'ADSL. (Crédits : ALESSANDRO BIANCHI)

Le secteur français des télécoms se porte bien. C'est, du moins, ce qu'il ressort ce mardi du dernier observatoire de l'Arcep, le régulateur des télécoms, pour l'exercice 2021. Après dix années de recul, les revenus des opérateurs - dont Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free - ont repris le chemin de la croissance. Le chiffre d'affaires du secteur a progressé de 2,5%, à 36,1 milliards d'euros.

Cette croissance s'explique déjà par l'appétence des Français pour le très haut débit. Du côté de l'Internet fixe, les clients n'ont jamais été aussi nombreux à troquer leur vieil ADSL pour se convertir à la fibre. À la fin 2021, l'Arcep dénombre quelque 14,5 millions d'abonnés à cette technologie. Ce chiffre progresse de manière vertigineuse par rapport à l'exercice précédent, où ils n'étaient « que » 10,4 millions de clients fibre... 2021 marque d'ailleurs un tournant : pour la première fois, les abonnés à la fibre sont plus nombreux, dans l'Hexagone, que ceux à l'ADSL, qui sont encore 14,4 millions.

Le déploiement de la fibre se poursuit

En clair, les opérateurs commencent à tirer profit des réseaux de fibre qu'ils ont déployé tambour battant, à coups de milliards d'euros, ces dernières années. Cette dynamique s'est d'ailleurs poursuivie en 2021. Cette année-là, 5,6 millions de locaux ont été rendus éligibles à cette technologie. C'est presque autant qu'en 2020, année record, où 5,8 millions de locaux ont été rendus raccordables.

Sur le front du mobile, le nombre de clients 4G continue de grimper en flèche. En 2021, ils étaient plus de 66 millions d'utilisateurs, contre 60,5 millions l'année précédente. Les abonnés mobiles sont, en outre, toujours plus « datavores ». En 2021, leur consommation moyenne était de 9,8 Go, toutes technologies confondues. Elle a été multipliée par quatre en quatre ans. Aujourd'hui, les abonnés 5G restent encore minoritaires. Ils ne sont que 3 millions d'utilisateurs dans l'Hexagone. Rien, ici, de très surprenant : seuls les grands centres urbains bénéficient, aujourd'hui, d'une couverture correcte.

Les investissements battent un nouveau record

En parallèle, les opérateurs ont revu les tarifs de leurs abonnements Internet fixe à la hausse. D'après l'indice des prix de l'Arcep, ceux-ci ont progressé de 5,1% l'an dernier. Cette dynamique, qui se poursuit depuis le début de l'année, n'inquiète guère le gendarme des télécoms. Laure de La Raudière, sa présidente, souligne qu'« on est encore loin des niveaux de prix de 2018 », où ceux-ci avaient brutalement chuté. Il n'empêche que le secteur semble sortir progressivement de la guerre des prix. Les prix des forfaits mobiles, de leur côté, demeurent à l'équilibre.

Autre fait marquant de l'observatoire de l'Arcep : les investissements des opérateurs télécoms ont, une fois encore, crevé le plafond. Hors achats de fréquences mobiles, ceux-ci ont titillé, l'an dernier, les 15 milliards d'euros. Un record. C'est, plus précisément, 1,5 milliard d'euros de plus que l'année précédente. La majeure partie de ces dépenses concerne le déploiement de la fibre. Ces montants ne manqueront pas d'être brandis par la filière. Comme leurs homologues européens, les opérateurs français militent activement auprès de l'Union européenne pour que les géants américains du Net (Google, Facebook, Amazon, Apple, Microsoft et Netflix), dont les services accaparent plus de la moitié de la bande passante, participent au financement des réseaux.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/05/2022 à 9:50
Signaler
Les bénéfices se font sur le dos des sous traitants et des salariés précaires, il suffit de lire l'article sur les problèmes de la fibre entre les sous traitants et les opérateurs plus haut.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.