Vodafone Idea en grande difficulté en Inde

 |   |  447  mots
Le marché indien du mobile essuie une guerre des prix depuis 2016.
Le marché indien du mobile essuie une guerre des prix depuis 2016. (Crédits : Reuters)
Le géant du mobile, qui doit s’acquitter d’une ardoise de 7 milliards de dollars auprès du gouvernement indien, voit son avenir menacé.

Vodafone Idea va-il réussir à poursuivre son activité en Inde ? Rien n'est moins sûr. Cette coentreprise du géant britannique du mobile est aujourd'hui au bord du gouffre. La raison de ces difficultés ? A l'automne, la Cour suprême a pris une décision lourde de conséquences. Depuis 1999, le gouvernement et les opérateurs se livraient un bras de fer lié au montant dû par les opérateurs concernant leurs licences et l'utilisation des fréquences. L'exécutif souhaitait que ces frais soient calculés en fonction des revenus globaux des opérateurs. Ce qui a fait hurler ces derniers, qui appelaient à ce que leurs redevances soient liées à leurs seuls revenus des télécoms. In fine, la Cour suprême a tranché en faveur du gouvernement. Lequel réclame aux opérateurs de s'acquitter d'une ardoise globale d'environ 13 milliards de dollars.

Pour Vodafone Idea, c'est un coup dur. Le groupe, qui est présent depuis longtemps dans le pays, doit débourser quelques 7 milliards de dollars, en incluant des pénalités de retard. L'opérateur a récemment demandé à la Cour suprême de reconsidérer un paiement de près de 4 milliards de dollars. Mais l'institution a rejeté son appel le mois dernier, ce qui a provoqué une dégringolade du titre en Bourse. Désormais, c'est ni plus ni moins que la survie de Vodafone Idea qui est menacée.

Guerre des prix

Jusqu'alors, l'opérateur essuyait déjà de grosses difficultés. En 2016, il a dû faire face à l'arrivée d'un nouvel arrivant, Reliance Jio, à l'initiative de la première fortune d'Inde Mukesh Ambani. Pour rapidement faire son nid sur le marché, cet opérateur a démarré une guerre des prix, ce qui a provoqué une consolidation du secteur. Pour mieux résister, Vodafone a décidé, en 2017, de s'allier à son rival indien Idea Cellular. Le géant britannique du mobile est ainsi le premier actionnaire de cet ensemble, avec 45% des parts.

Aujourd'hui, le marché indien du mobile compte trois poids lourds, Reliance Jio, Airtel et Vodafone Idea, qui possédaient chacun, en octobre 2019, entre 320 et 330 millions de clients. Reste que les deux rivaux de Vodafone Idea, présents depuis moins longtemps que lui, sont moins impactés par la décision de la Cour d'appel. Ainsi, Airtel et Reliance Jio ne doivent débourser respectivement « que » 3 et 1,7 milliards de dollars. Une disparition de Vodafone Idea constituerait un séisme pour ses plus de 13.000 employés, le gouvernement, et les banques à son capital ou a qui il doit de l'argent. En outre, une telle issue plomberait la concurrence, puisque le secteur se retrouverait en situation de duopole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :