A quoi ressemble le portail national d'éducation économique ?

 |   |  409  mots
Le site propose aux internautes une grande variété d'outils.
Le site propose aux internautes une grande variété d'outils. (Crédits : Banque de France)
Regrouper en un seul site des informations neutres et utiles sur plus d'une centaine de thématiques liées aux finances personnelles. Voici l'ambition affichée par le site Mes Questions d'Argent de la Banque de France.

Améliorer la culture économique des Français, voici l'objectif du portail Mes Questions d'Argent lancé par la Banque de France le 24 janvier 2017. Chargée en avril dernier par le ministère des Finances d'opérer une "stratégie nationale d'éducation financière", la  Banque de France s'est appuyée pour cela sur la collaboration d'une vingtaine d'acteurs du secteur pour réaliser le site mesquestionsdargent.fr :

  • des associations de consommateurs comme CLCV, UFC-QueChoisir ou caritatives comme Crésus et le Secours Catholique.
  • des institutions comme l'Autorité des marchés financiers (AMF), le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) et l'Institut National de la consommation (INC), mais aussi plusieurs ministères (Affaires sociales, Agriculture, Economie, etc.)
  • des fédérations comme l'Association française des sociétés financières (ASF), la Fédération bancaire française (FBF) ou encore la Fédération française de l'assurance (FFA).

Des informations "neutres et pédagogiques"

L'objectif est donc d'apporter aux Français des "informations neutres et pédagogiques" sur une centaine de thématiques d'ordre économiques, budgétaires et financières. Les connaissances en la matière semblent en effet manquer aux Français, comme le rappelait un sondage réalisé par l'iFop pour le ministère de l'Economie et des Finances en septembre dernier. 85% des personnes interrogées y déclaraient ne pas avoir bénéficié d'enseignements d'éducation budgétaire dans leur vie, que ce soit dans leur cursus scolaire ou leur carrière professionnelle. 43% d'entre eux ont même "ressenti le besoin de recevoir ce type d'enseignement".

Lire aussi : Pouvez-vous devenir un pro de l'épargne grâce à Internet ?

Outre la Banque de France, plusieurs acteurs privés avaient senti la nécessité de se placer sur le créneau de l'éducation financière. Ainsi, le spécialiste de l'assurance vie en ligne Linxea a lancé le 12 septembre 2016 une plateforme numérique, intitulée Linxea Academy, pour découvrir et maîtriser ce placement. Au printemps 2016, c'est l'assureur mutualiste GMF qui avait lancé  "J'assure en mooc", un cours en ligne pour se former à différents produits d'épargne : livrets, PEL, PERP, assurance-vie.

Avec ce site public, la Banque de France oppose donc à ces plateformes forcément un peu intéressées, un contenu censé être plus neutre. Avec tous ces outils, on se posera peut-être bientôt la question du rôle des journalistes spécialisés dans les finances personnelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2017 à 0:36 :
On pourrait refaire des cours d'économie ménagère en classe, comme autrefois dans les école de filles, mais pour tous, et avec des outils modernes.
a écrit le 26/01/2017 à 10:45 :
les Français sont en tête d'un récent classement de l'OCDE sur les connaissances financières et l'aptitude à la gestion des sous.

il y avait déjà le site Lafinancepourtous.com (association d'intérêt général soutenue par AMF, Fédération bancaire, Banque de France, Education Nationale).
a écrit le 26/01/2017 à 9:15 :
Comme si c'était à la portée de tous, rien n'est plus hypocrite que "nul n'est censé ignoré la Loi" avec 11000 lois et 130000 décrets.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :