Google se lance dans les comparateurs d'assurances automobile en France

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters / source Google, août 2012</small>)
La célèbre firme californienne a lancé lundi, dans la plus grande discrétion, son service de comparaison d'assurances automobile sur un marché français déjà encombré de sites comparables. Le projet de loi sur la consommation pourrait néanmoins ouvrir de nouvelles oppportunités.

Google ajoute une nouvelle corde à son arc. Le célèbre moteur de recherche a lancé lundi en France son service de comparaison d'assurance automobile. C'est le deuxième pays où la firme américaine installe ce produit après le Royaume-Uni où il avait racheté en mars 2011 BeatThatQuote, un site de comparaison de produits financiers pour particuliers.

Pour le moment, l'arrivée de Google reste confidentielle et quasiment introuvable sur son moteur de recherche à moins de taper la requête "comparateur assurance auto google" dans sa barre de recherche. La firme de Mountain View se dit encore en phase de test et attend les premiers retours d'expérience de clients. Il peut d'autant moins faire la promotion de son comparateur qu'il ne compte que six partenaires pour le moment, contre 128 outre-Manche.

Parmi les assureurs partenaires, on relève ALOA, A comme Assure, Active Assurances, SOS Malus, Assur, AllSecur. Pas de quoi fournir un comparatif pertinent pour les clients. La page d'accueil a même prévu un onglet à destination des compagnies d'assurance : "Vous voulez rejoindre notre panel?". D'ailleurs, il y a de fortes chances que Google ne s'arrête pas à l'assurance automobile puisqu'un espace sur la colonne de gauche semble prévu pour accueillir d'autres services...

Marché saturé mais qui pourrait bientôt être stimulé

Google débarque sur un marché déjà saturé entre LeLynx.fr, LesFurets.com, Assurland.com, automotocompare... Le secteur pourrait toutefois être bientôt stimulé par le projet de loi sur la consommation en préparation. Le gouvernement veut élargir les possibilités de résiliation d'assurances. Ce projet de loi pourrait ainsi déverrouiller le marché français et permettre aux assurés de pouvoir résilier plus facilement leurs contrats d'assurance. Cette loi constitue une véritable aubaine pour les comparateurs d'assurance qui seront en première ligne pour faire jouer la concurrence entre assureurs.

Le risque pour Google demeure toujours d'être accusé d'abus de position dominante. Les prestataires de services qu'il concurrence le soupçonnent toujours de vouloir privilégier ses propres services dans ses pages de recherche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2013 à 1:03 :
Ca vaudra jamais le comparateur avec les suricates :)

http://youtu.be/ow9qNEIV2sw


Google devient un ogre.





a écrit le 31/07/2013 à 22:14 :
N'a pas réussi à percer, par ailleurs en france pour des raisons stratégiques les assureurs ne sont pas enclin à vouloir donner accès à Google sur leurs données de tarifications + les données personnelles de leurs futurs clients. Enfin Google est face à la problématique de position dominante en négociation avec la commission européenne qui lui a demandé de revoir sa copie (entre autre l'un des trois sujets concernant son comparateur de prix). Google est un fournisseur à pole emploi dans le secteur du web et ça ne fait que commencer.
a écrit le 31/07/2013 à 21:34 :
S'il voulait être discret, c'est raté... Moi à la place des assureurs, j'aurais peur. C'est le racket assuré...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :