Nouvelle dégringolade du crédit à la consommation

 |   |  246  mots
La production mensuelle de nouveaux crédits chute pour la onzième fois consécutive.

Selon les dernières statistiques de l'ASF (association française des sociétés financières), la production de nouveaux crédits à la consommation a de nouveau chuté au mois d'août, et ce pour la onzième fois d'affilée.

La baisse s'établit à 14,8% sur un an et à 18,6% sur trois mois. En regardant dans le détail, par catégorie de prêts, ce sont les prêts personnels qui ont le plus souffert (-23,4% sur un an, -28,8% sur trois mois), ainsi que les financements destinés à l'équipement du foyer (essentiellement les prêts travaux): -15,7% sur un an et -17,6% sur trois mois.

Quant aux réserves d'argent des crédits renouvelables (ou revolving), elle ont été beaucoup moins utilisées: -14,5% sur un an et sur trois mois.

En définitive, seuls les prêts auto ont limité la casse, avec une baisse annuelle de "seulement" 6,2% (13,6% sur trois mois). 

Malgré ces chiffres alarmants, l'ASF a constaté un "ralentissement" de la baisse qui semble annoncer "une tendance à la stabilisation du rythme de repli". Les statistiques de septembre ont été qualifiées de "décisives" pour confirmer ou non cette évolution.

Cliquez ici pour accéder à l'intégralité des chiffres de l'ASF

Cliquez ici pour consulter notre dossier pratique "comment gérer vos besoins de trésorerie"

Retrouvez, du lundi au vendredi dans le journal La Tribune, une page consacrée à l'actualité de Vos Finances. Et tous les samedis, un dossier pratique complet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@ Pierre : plus un !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A 19% de taux, je pense que c'est normal.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tres bien Pierre et nous attendons tous que nos responsables en general fassent de même et tout prendra un autre sens.La France est un pays riche il faut que tout le monde y trouve sa place.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
après la consommation abusive avec le recours excessif au credit pour acheter des biens de consommation notmment avec le credit revolving, on revient à des dépenses plus mesurées.

les Français montrent la voie, on ne peut pas depenser plus que l'on gagne, MAINTENANT IL FAUT QUE L'ETAT ET LES COLLECTIVITES TERRITORIALES FASSENT DE MEME, ALORS TOUT S'AMELIORERA
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Logique et préférable de voir ces évolutions.
Ce que l'on oublie, c'est d'où l'on vient : l'endettement en crédits à la consommation à fortement évolué durant les 10 ou 15 dernières années.
Je me souviens encore des discours entendus vers 2001/2003 par les banques qui souhaitaient prendre une part conséquente de ces encours en étant de plus en plus inventive pour développer leur part de marché qui, à leur goût, profitait trop aux concurrents CETELEM et autres sociétés spécialisées... en prétextant qu'il y avait une marge de progression importante, la référence étant l'endettement par tête aux USA bien plus élevé qu'en Europe
On ne les entend plus depuis 2008, c'est bizarre !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est pas top pour augmenter la consommation, mais peut être que le modèle de société à redéfinir est ailleurs.
Surtout quand on sait que les ménages qui s'endettent le plus en crédits conso sont souvent les plus fragiles économiquement et financièrement parlant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut remarquer, que bizarrement, ce ne sont pas les banques qui se plaignent de cette situation.
Pourtant, on pourrait imaginer que moins de volume de crédit = problème pour elles?
Or, ce sont en partie les banque qui sont à l'origine du problème en durcissant les conditions d'attribution des crédit et en se servant de l'argent non prêté aux consommateurs (et emprunté à taux très attractifs par la BCE) pour le réinvestir dans des produits financiers, moins risqué, ce qui ne risque pas de relancer la croissance mais améliore leurs comptes!!!
Les banques ne sont plus au service de l'économie car seul le rendement compte pour elles.
Le gouvernement le sait , fait de la com et disant qu'il va se fâcher, menace, place ses petits gars à la têtes des banques car la place est vraiment très mauvaise et les banques disent , bouh , on a vraiment très peur...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le crédit ne repartira que lorsque les comptes des banques seront assainis, et nous sommes encore loin du compte ! Il n'y a pas de chiffres officiels, bien évidemment, puisque le monde de la finance est d'une opacité totale mais dans la blogosphère on parle de 400 milliards d'euros de pertes sèches pour les banques européennes depuis le début de la crise et d'un montant encore plus élevé pour les encours des actifs toxiques. Qui a dit que la crise était derrière nous ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A TC : renseigne toi mieux, c'est pas les banques qui ne prêtent plus, les problèmes de liquidités ont été résolus, ce sont les particuliers qui rechignent à emprunter et c'est d'ailleurs beaucoup plus problématique ! Les gens attendent d'avoir une vision plus optimiste de leur avenir avant de contracter de nouveaux crédits.
Quant à GOLEM : si ta banque te propose un prêt à 19% c'est qu'il s'agit d'un crédit renouvelable et pas d'un prêt amortissable classique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :