Le point sur le dispositif Duflot, qui permet d'acheter pour louer

 |   |  304  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Vous disposez d'une capacité d'investissement entre 150 et 300 000 euros environ et vous songez à acquérir un bien immobilier ? Vous avez raison : par les temps actuels, l'immobilier reste un investissement intéressant et rentable. En particulier lorsqu'il s'agit d'acquérir un bien pour le louer.

L'immobilier locatif jouit en effet de modalités intéressantes de défiscalisation, surtout depuis la loi Duflot qui vient améliorer certaines conditions de défiscalisation, par rapport au dispositif Scellier antérieur. En revanche, il faudra vous résoudre à acheter un bien neuf pour le mettre en location 9 années durant. Les déductions d'impôt portent tout d'abord sur des seuils plus élevés : l'avantage fiscal est ainsi désormais calculé dans la limite d'un plafond par mètre carré de surface habitable de 5.500 euros, quel que soit le secteur où se trouve le logement, un seuil nettement supérieur à celui en vigueur pour le Scellier, dont le seuil était fixé selon la situation géographique du programme immobilier. Du coup, l'investissement locatif devient intéressant pour des appartements de petite surface et donc pour des montants d'achat moindres que dans le Scellier 2012.

Exonération fiscale

Autre atout de la loi Duflot, le montant de l'exonération fiscale, portée de 13% dans le Scellier à 18%. La réduction d'impôt annuelle peut ainsi atteindre un maximum de 6.000 euros par contribuable et par an contre 4.333 euros auparavant. En revanche, le nouveau Duflot fait partie des avantages fiscaux soumis au plafonnement des niches fiscales désormais ramené à 10.000 euros par an depuis le 1er janvier 2013, contre 18 000 euros précédemment. Les loyers sont également plafonnés - environ 20% plus bas que les prix du marché. Ce qui réduit donc les revenus mensuels de l'investissement - mais également les revenus imposables ! Coût, revenus, défiscalisation, mais aussi emprunt pour l'acquisition ... l'ensemble des facteurs permettant de calculer la rentabilité réelle d'un investissement locatif s'avère particulièrement complexe. Ne restez pas seul, demandez conseil à votre courtier !

Pour aller plus loin :

- Simulez votre crédit immobilier

- Découvrez notre espace crédit immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2013 à 16:27 :
Concernant le plafonnement des loyers il existe diverses astuces afin de passer outre, je vous invite à lire cet article pour en savoir plus : http://www.impots-loi-duflot.fr/136-loi-duflot-sur-le-logement-pas-si-sociale-que-ca-sur-les-petites-surfaces
Réponse de le 07/03/2013 à 16:47 :
Dans cet article <a href="http://www.impots-loi-duflot.fr/136-loi-duflot-sur-le-logement-pas-si-sociale-que-ca-sur-les-petites-surfaces">http://www.impots-loi-duflot.fr/136-loi-duflot-sur-le-logement-pas-si-sociale-que-ca-sur-les-petites-surfaces</a> que vous mentionnez, on se rend compte que les loyers ne sont finalement pas plafonnés pour les appartements de moins de 63 m² ! Le caractère "social" de la Duflot n'est finalement pas si marqué que ça...
a écrit le 19/02/2013 à 3:26 :
le dispositif duflot n'est pas applicable partout ...les zones les plus intéressantes sont la zone A et Abis même si la rentabilité n'est pas toujours au rendez vous dans ces zones assez chères. Delphine de http://www.guideduflot.org

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :