L'AMF lance un quiz sur les placements financiers et la bourse

 |   |  359  mots
L'application FinQuiz est téléchargeable sur les smartphones tournant sur iOS et Android.
L'application FinQuiz est téléchargeable sur les smartphones tournant sur iOS et Android. (Crédits : AMF)
Une série de questions pour devenir incollable sur les placements et la bourse. Voilà la belle promesse de l'application "FinQuiz" lancée par l'AMF début octobre. Si l'intention est louable, l'application ne va malheureusement pas assez loin dans la pédagogie.

Après la Banque de France, avec son site Mes Questions d'Argent, puis la Fédération bancaire Française (FBF) et son guide "Mon argent ? Je gère !", c'est au tour de l'Autorité des marchés financiers (AMF) de lancer son outil pédagogique. L'AMF a opté pour la voie du mobile, avec une application intitulée "FinQuiz". Lancée au moment de la "semaine mondiale de l'investisseur", qui se déroulait du 2 au 8 octobre 2017, l'application gratuite permet de tester sa culture financière en répondant à une série de questions sur la Bourse, les placements financiers et l'épargne.

Si l'interface de l'application est assez simple, avec trois personnages et cinq niveaux, le niveau des questions ne l'est pas toujours. Ainsi, si le premier niveau reste accessible pour la plupart des mobinautes, les deuxième et troisième niveaux proposent déjà quelques questions bien plus relevées. Les niveaux manquent donc d'une certaine cohérence, donnant l'impression à l'utilisateur de passer un vrai palier dans ses connaissances financières.

Un manque de pédagogie regrettable

L'autre bémol dans l'utilisation de l'application vient d'un manque d'explications dans les mauvaises (ou les bonnes) réponses. D'une part, pour découvrir la bonne réponse si on se trompe, il est nécessaire de cliquer dans "détails" à la fin du quiz, ce qui n'est pas très intuitif. De plus, l'application se contente de vous donner la bonne réponse, sans plus d'explications. Ce sera donc à l'utilisateur d'aller chercher lui-même les raisons de son échec et ainsi d'améliorer réellement sa culture financière.

Si l'application est encore perfectible, elle n'en demeure pas moins une initiative qui va dans le bon sens. La culture financière des Français est en effet souvent pointée du doigt par les professionnels du secteur. Ainsi, le médiateur de la FBF l'avait noté lors e la présentation de son dernier rapport, faisant de ce manque de connaissance la source de nombreux conflits entre les banques et leurs clients.

> Lire aussi : Banque : le médiateur de la FBF déplore le manque de connaissance des clients

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :