Livret A : pourquoi la collecte a reculé en septembre

 |   |  479  mots
En septembre, les épargnants ont souvent besoin de puiser dans leur livret A pour les frais de rentrée scolaire ou pour acquitter le solde de l'impôt sur le revenu.
En septembre, les épargnants ont souvent besoin de puiser dans leur livret A pour les frais de rentrée scolaire ou pour acquitter le solde de l'impôt sur le revenu. (Crédits : George Hodan / PublicDomain / CC0)
Impôt sur le revenu, rentrée scolaire... face aux dépenses inévitables -et loin de régresser- du mois de septembre, les Français ont eu besoin de leurs économies placées dans leur livret A ou leur LDDS.

Après neuf mois consécutifs de collecte positive, le livret A a subi en septembre sa première décollecte de l'année 2017. Les épargnants ont en effet retiré plus d'argent qu'il n'en ont déposé, débouchant sur une collecte négative de 120 millions d'euros, selon les données publiées ce lundi par la Caisse des Dépôts.

12 milliards d'euros collectés en 9 mois

C'est un véritable coup d'arrêt pour le produit d'épargne préféré des Français, après un été au beau fixe (1,15 milliard d'euros de collecte en juillet et 1,59 milliard d'euros en août). Malgré un niveau de rémunération historiquement bas, la collecte du Livret A cumulée sur les neuf premiers mois de l'année n'en reste pas moins largement positive et atteint 12,05 milliards d'euros.

Le Livret A, produit d'épargne le plus répandu en France qui sert notamment à financer le logement social, continue de bénéficier d'un contexte de baisse généralisée des taux et d'un effritement du rendement d'autres placements, comme l'assurance-vie. Mi-septembre, le gouvernement a annoncé vouloir "stabiliser" le taux du Livret A pendant un voire deux ans à son niveau actuel et historiquement bas de 0,75%.

Un mois traditionnellement défavorable à l'épargne réglementée

Cette petite décollecte de septembre peut s'expliquer par le fait que les Français ont besoin de sortir des liquidités à cette période de l'année, pour la rentrée scolaire ou le paiement du solde de l'impôt, par exemple. Septembre et les mois qui suivent sont traditionnellement marqués par des retraits supérieurs aux dépôts, le livret A et son cousin le livret de développement durable et solidaire (LDDS) présentant l'avantage d'être entièrement liquide et non fiscalisé. Les épargnants peuvent donc retirer de l'argent à tout moment sans incidence fiscale particulière. Sur le même mois un an plus tôt, ce placement d'épargne avait toutefois enregistré une collecte nette légèrement positive, de 140 millions d'euros, montrent les données de la Caisse des dépôts.

Lire aussi : Des allocations "insuffisantes" pour une rentrée scolaire trop coûteuse, selon les associations

Décollecte plus marquée pour le LDDS

Le livret de développement durable et solidaire (LDDS), qui participe aussi depuis le début de l'année au financement de l'économie sociale et solidaire, a quant à lui connu un mouvement de décollecte encore plus marqué en septembre, de 460 millions d'euros, ramenant la collecte cumulée depuis janvier à 1,94 milliard d'euros pour ce produit d'épargne.

Au total, l'encours des placements réalisés sur ces deux produits a atteint 374,9 milliards d'euros fin septembre, après 375,5 milliards en août.

Lire aussi : Mal-logement, bio... l'épargne solidaire séduit (presque) toujours autant les Français

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2017 à 18:40 :
Le livret de développement durable et solidaire (LDDS), qui participe aussi depuis le début de l'année au financement de l'économie sociale et solidaire, a quant à lui connu un mouvement de décollecte encore plus marqué en septembre...." Normal !!! le mot SOLIDAIRE donne des allergies !!!
a écrit le 01/11/2017 à 15:31 :
Rentrée scolaire, impôt sur le revenu et impôts locaux.
a écrit le 24/10/2017 à 13:57 :
Vu ce qu'il rapporte (et sa souplesse), le livret A est perçu comme un outil de placement temporaire de liquidités, et il est normal qu'il subisse une décollecte saisonnière au moment des pics de dépense.
a écrit le 24/10/2017 à 12:28 :
Moi, pauvre retraité que Macron va délester d'une taxe d'habitation de 1200 euros et que ne sera pas assujetti à l'augmentation de la CSG, c'est un scandale, car grâce à la presse "objective j'ai appris que j'étais riche avec 1000 euros de retraite!
Réponse de le 24/10/2017 à 13:58 :
@vallat: ne crie pas trop tôt victoire, parce qu'à mon humble avis, la taxe foncière va exploser et il est même probable (le bouchon d'essai a été lancé) qu'on te demande une taxe basée sur un équivalent location :-)
Réponse de le 12/11/2017 à 18:42 :
avec 1000 euros, on ne subit pas le racket micronnien, vous serez épargné, inutile de pleurer !!!
a écrit le 24/10/2017 à 12:17 :
Les peŕpetuelles vacances ça coûte!
a écrit le 24/10/2017 à 11:09 :
Apres lecture des com, force est de constater que les francais ont le moral dans leurs chaussettes. On pense a vous.
a écrit le 24/10/2017 à 10:52 :
le pessimisme est au plus haut ! comme le mécontentement... la communication ne résout plus rien
a écrit le 24/10/2017 à 10:23 :
Macron va augmenter la CSG pour les retraités et les fonctionnaires, il ne doit pas avoir
conscience de la réalité de la vie. C'est vrai qu'il préfère redonner du pouvoir d'achat aux actionnaires du CAC 40.
a écrit le 24/10/2017 à 9:08 :
On veut nous faire croire que la consommation repart a la hausse sans que cela ne perturbe notre balance commerciale! Alors qu'il ne s'agit que de prélèvements obligatoires!
a écrit le 24/10/2017 à 8:56 :
Les chiffres de la consommation des ménages sont à surveiller, elle va forcément au moins stagner.

Mais tout va bien, continuons de gaver l'offre et ses profiteurs...
a écrit le 24/10/2017 à 8:39 :
les français retirent des fonds de leurs livret A surtout par précaution, n'ayant pas ou peu confiance en ce gouvernement, et font leurs bas de laine, au moins ils son t sûrs d'avoir leur argent, je fais partie de ceux là,
a écrit le 24/10/2017 à 8:30 :
Mon livret LDD me sert justement pour mes provisions, notamment les impôts (IR, TH...). Mon livret A me sert pour ma "vraie" épargne (précaution, investissements, vacances, projets divers sur plusieurs mois/années...).

Je doute d'être le seul dans ce cas là donc rien d'étonnant à ce que ces livrets se vident en dès qu'il faut payer ses impôts !
Réponse de le 25/10/2017 à 10:02 :
Ouvrez plutôt une bonne assurance vie pour le long terme. Le livret A, c'est quand même limité.
a écrit le 23/10/2017 à 21:08 :
.....et ils vont continuer.....💰😁😂 grâce à l'effet Macron...☇😲
a écrit le 23/10/2017 à 20:28 :
"ou le paiement du solde de l'impôt, par exemple" avec le prélèvement à la source, ça ne sera plus le cas.
Retirer à tout moment du Livret A, oui, sauf que les intérêts sont calculés par quinzaine pleine, et que ça joue un peu (déposé le 1 retiré le 30, zéro intérêt mais à 0,75% ça ne se voit pas trop :-) )...
Le livret A est fiscalisé sans le montrer, car bloquer le taux deux ans à 0,75% si l'inflation est de 1%, ça fait un taux assez élevé d'imposition (25%).....
Réponse de le 24/10/2017 à 8:43 :
@photo73: toutes les réformes disons des 3 derniers présidents sont la transposition de ce qui se fait au Canada, et j'ai dit il y a déjà longtemps que le Livret A serait un jour imposable, parce que tout revenu supérieur à 2 dollars au Canada est imposable. La tendance actuelle ne m'étonne donc pas :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :