Taxation des plus-values immobilières : la messe n'est pas dite

 |   |  417  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les députés UMP souhaitent assouplir la mesure prévue par François Fillon.

 Malgré l'adoption à l'unanimité mercredi soir par la commission des finances de l'Assemblée nationale de l'amendement supprimant la hausse du taux de TVA (de 5,5 % à 19,6 %) pour les parcs à thème, la ministre du Budget Valérie Pécresse a réitéré jeudi la volonté du gouvernement de mettre fin à la « distorision de concurrence » entre les parcs à thèmes et les activités de loisirs en plein air (taxées à 19,6 %). En dépit d'un faible impact budgétaire comparé aux quatre autres mesures de la lettre rectificative au collectif budgétaire examinée en commission (90 millions d'euros en 2012 sur un total de 6 milliards), cette mesure a suscité une forte opposition, y compris dans les rangs de l'UMP. Pas sûr donc qu'elle soit adoptée en séance mardi prochain. Autre incertitude concernant le plan Fillon, la suppression de l'abattement pour durée de détention des plus-values immobilières. Adoptée en commission des finances, elle devrait toutefois être assouplie la semaine prochaine. Les députés UMP ne s'en sont pas cachés lors des discussions en commission. Si ces propositions d'aménagement sont adoptées, « elles ne dégageront pas pour l'Etat les recettes escomptées », craint Jérôme Cahuzac, le président PS de la commission des Finances.

C'est bien là la question soulevée par l'opposition : comment le gouvernement tiendra-t-il ses objectifs de réduction du déficit public à 5,7 % du PIB en 2011 ? Ce alors que le plan Fillon est jugé trop timide, notamment au vu du récent rapport de l'inspection générale des finances sur l'inefficacité des niches fiscales ; et alors que le déficit de l'État a été revu à la hausse de 3,4 milliards d'euros à 97,5 milliards (148,8 milliards en 2010) du fait de moindres rentrées fiscales (impôt sur les sociétés) et de l'abaissement des prévisions de croissance à 1,75 % en 2011. Mais Bercy assure que les déficits de la Sécu (19,5 milliards d'euros prévus) et des collectivités locales (1,7 milliard en 2010) seront moindres qu'anticipé grâce à des « recettes plus dynamiques ». Quant à la similitude des trajectoires 2010 et 2011 du déficit de l'Etat à fin juillet (85 milliards en 2010, 83 en 2011) pointée par le PS, Bercy objecte que « le rythme d'encaissements et de décaissements n'est pas le même d'une année sur l'autre ». Au second semestre 2010, 52 milliards de plus comparé au second semestre 2011 ont été décaissés dont 33 milliards dédiés au grand emprunt et 15 milliards dans le cadre de la réforme de la taxe professionnelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2011 à 19:41 :
Un ajustement visant à supprimer la taxation pour les propriétaires bailleurs qui vendent à leur locataire me paraitrait très bien pour aider les locataires à devenir propriétaire et obliger les propriétaires de logements vides à les louer. Une durée minimale de location (au moins 2 ans) pour éviter les "fausses" locations serait cependant indispensable.
A bon entendeur ...
Réponse de le 05/09/2011 à 10:15 :
Il faut arréter les usines à gaz et taxer tous les logements à 5 ou 10%. De toute façon la résidence principale sera impactée par la chute des prix. Une taxe plus modérée créera moins de fraude et d'injustice. Il faut tout simplifier. On peut commencer à taxer à 5% puis augmenter plus tard suivant la réaction du marché. Pas besoin de faire science-po. C'est sure que l'ump va imploser avant les élections.
a écrit le 04/09/2011 à 16:41 :
Tous les propriétaires seront impactés par cette mesure si les prix sont à la baisse résidence principale comme les autres... Il faut remetre tout à plat et cibler trés précisément la spéculation sans alterer le reste du marché, la rénovation et l'emploie. Mais le mal est déjà fait et les rafistolages ne changeront rien.
a écrit le 04/09/2011 à 16:13 :
le marché flambe uniquement dans certaines grandes villes et lieux de villégiature. Ok pour une taxe sur la plus value spéculative, mais le marché va baisser partout. Je veux bien payer une taxe mais ça ne risque pas d'arriver, l'immeuble que j'ai ne trouvera plus d'acquéreur. c'est la double peine taxation et chute des prix.
a écrit le 04/09/2011 à 15:07 :
Il était temps que l?état arrête de subventionner la bulle immobilière pour que celle-ci se dégonfle enfin comme c?est le cas dans tous les pays développés. Depuis des années les lois votées en faveur de l?immobilier n?ont fait que soutenir l?augmentation des prix, les propriétaires se mettant directement dans la poche les aides du gouvernement initialement prévues, du moins on l?espère, pour aider les accédants. Si cette politique avait un sens pour l?intérêt général et l?accès à la propriété pour le plus grand nombre on pourrait le comprendre mais c?est loin d?être le cas. L?augmentation inquiétante de la durée d?emprunt en particulier pour les primo-accédants est devenue insoutenable et revient à appauvrir la nation. A long terme l?effet est désastreux pour l?économie. Ceux qui s?engagent à payer pendant 25 ou 30 ans au lieu des 15 à 20 ans précédemment ne consommeront pas autre-chose pendant les 10 années supplémentaires de remboursement ce qui viendra diminuer d?autant notre croissance. Ce sont les banques, les propriétaires et les intermédiaires qui s?enrichissent, pas les acheteurs, ni la nation. Concernant le soutient à l?activité immobilière, celle qu?il faut soutenir est l?activité dans la construction et la rénovation, pas celle des intermédiaires trop nombreux qui parasitent ce secteur économique. L?activité spéculative ne doit pas être soutenue dans un contexte de bulle dans laquelle les terrains et les biens anciens sont devenus inaccessibles pour le plus grand nombre.
Réponse de le 04/09/2011 à 15:43 :
Je pense qu'effectivement l'aide est en grande partie absorbée par les intermédiaires, en particulier dans les multiples programmes "Scellier": il y affectivement eu un apport positif sur l'activité du bâtiment, mais je ne pense pas qu'au final ce soit les investisseurs tentés par la déduction fiscale qui en ont bénéficié, d'abord parce que ces programmes étaient souvent plus chers à l'achat qu'un investissement équivalent dans de l'ancien récent, ensuite parce que nombre de ces programmes ont été lancés dans des zones où les locataires potentiels n'étaient pas au RV.
Quitte à soutenir la construction, autant le faire pour aider les "primo-accédants".
a écrit le 04/09/2011 à 14:16 :
Taxer les plus-values immobilières n'est pas une mauvaise chose en soi même si ceci relève d'une politique gribouille de la part de la droite la plus bête du monde. Je m'explique, sur ce site ou ailleurs, je m'étais longuement exprimé, ds le débat "suppression ou non de l'isf". Mes propositions de l'époque étaient d'augmenter les droits de succession pour les plus riches(c'est fait en partie), d'imposer au même taux, ds le barème progressif,les revenus du capital et du travail sans possibilité de PFL(c'est pas fait) et d'éradiquer certaines niches fiscales qui ne servent à rien sauf pour les avocats fiscalistes au service des "très riches"( plusieurs rapports "d'experts" vont ds ce sens actuellement), tout ceci avec la suppression totale de l'isf. Or, que constate-t-on? Pour trouver de l'argent, on se résoud à taxer plus fortement les plus-values immo en supprimant les abattements( du jour au lendemain, c'est scandaleux, sans débat de fond sur la fiscalité française totalement obsolète), à inventer une nouvelle taxe pour les très riches alors que l'on pouvait instaurer une tranche à 45 % ds l'IRPP, à....etc..
Rien n'est réglé, on reprend d'une main aujourd'hui ce que l'on a donné hier sans concertations, sans débat de fond encore une fois. Triste gouvernement qui ne pense qu'à taxer au lieu de chercher à réduire les dépenses, qui "réforme" au jour le jour, sans vision aucune, ds l'urgence, qui s'aplatit devant les marchés..Chacun tirera sa conclusion...
a écrit le 03/09/2011 à 8:56 :
Je suis sur ce forum pour me faire une idée de l'impacte de la taxation. Avant de décréter une taxe, il serait utile que les politiques nous livrent une analyse plus fine que des arguments à l'emporte pièce. Je pense effectivement qu'il faut casser la flambée immobilière qui restait le seul placement rentable au risque d'une vraie crise. Je ne suis pas convaincu non plus par l'appel de la FNAIM. J'ai l'idée chevillée qu'il faut bien taxée la part spéculative mais qu'on doit pour maintenir l'investissement immobilier et l'emploie du bâtiment. Pour ça, il me semble vital de retirer de la plus value tous les travaux de rénovations et autres frais (interets d'emprunt) même s'ils sont déjà déduits de l'impôt sur le revenu pour les logements locatifs. On doit pouvoir capitaliser sur une rénovation sans etre taxé à 5.5+32.5. En l'état actuel, les prix de l'immobilier vont chuter faute d'investisseur, ce qui est un bien pour accéder à la propriété mais le parc de logements locatifs, va vieillir et stagner et les les loyers vont monter faute d'investissement. J'aimerais entendre ça de la part de la FNAIM et des députés.
Réponse de le 03/09/2011 à 13:57 :
Impact de la taxation ?? C'est simple. Dans mon Agence Immo, les vendeurs viennent retirer leur bien immobilier de la vente "on ne vend plus"; depuis l'annonce de Mr Fillon. Si cela continue, plus de biens à vendre. Plus d'acheteurs non plus à l'horizon depuis le discours de Fillon.
Réponse de le 03/09/2011 à 15:10 :
Les gens sont en attente ! et c'est normal : tous les jours des rumeurs ! la fiscalité est instable et des rumeurs circulent tous les jours au gré d'interventions de députés ou politiques...perso je n'acheterai pas de résidence secondaire car les prix sont devenus trop chers, les impôts syndics et frais entretien trop élevés- et rien de sûr à la revente ! la fiscalité change trop en France ....
Réponse de le 03/09/2011 à 16:59 :
@ AI, Si les vendeurs retirent leurs biens, avec l'espoir de faire encore des plus values, alors c'est un marché spéculatif, il faut que l'état taxe ce type de comportement, nous ne sommes plus dans un investissement de bon père de famille!
Réponse de le 03/09/2011 à 20:34 :
sur, faut taxer aussi ceux qui ne vendent plus
Réponse de le 04/09/2011 à 6:14 :

Voici une décennie d'habitude au fric facile de l'immobilier aux frais des gens qui se lèvent tôt pour pouvoir engraisser les vendeurs, à présent on veut changer ça et levée des boucliers bien évidement.
Ils veulent plus vendre parce que l'argent facile se fait la malle, ok pas de soucis alors ils en font quoi de leurs biens?

hypothèse 1 : ils gardent en l'état sans rien en faire et ça leur coûte en impôts, syndics et entretien

hypothèse 2 : ils louent;afflux de biens sur le marché locatif et diminution des prix, merci Messieurs, cet afflux fera baisser encore davantage le prix au mètre des biens, merci messieurs.
Réponse de le 04/09/2011 à 6:29 :
@tutu : et ceux qui n'achètent plus.

Franchement c'est n'importe quoi. Voilà, comme cela la boucle et bouclée. Économie paralysée, on ressort les lessiveuses et on remplit les matelas.
Réponse de le 04/09/2011 à 7:03 :
les investisseurs utilisent l'hypothèse 3 : pas de souci pour eux, mon gars.
Réponse de le 04/09/2011 à 7:16 :
Et vous qui faites vos achats par internet ? pour avoir des prix encore plus bas, vous achetez chinois, vous ne spéculez pas ??? C'est bien connu, ce sont les autres les spéculateurs. Il faudrait vous taxer sur les économies que vous faites ainsi. Vous contribuez à la délocalisation des entreprises. Les entreprises du bâtiment, elles ne délocalisent pas et créent jusqu'à présent des emplois par milliers pour ceux qui en veulent. Avec l'effondrement du marché immobilier que vous semblez souhaiter, elles vont licencier par milliers
Réponse de le 04/09/2011 à 8:03 :
@gentilspéculateur : entièrement d'accord avec vous.
Depuis l'annonce de ces nouveaux impôts, ça craint vraiment dans notre secteur d'activité (le bâtiment).Les investisseurs vont fuir l'immobilier. Ces impôts nouveaux ne vont pas faire baisser les prix au contraire, cela va entrainer plus de travail au noir qui est la plaie de notre secteur.
Réponse de le 04/09/2011 à 8:18 :
Cà fait rien: faux taxer le kapital, qui est un péché, et tant qu'y se seront pas confessé et fait pénitence, ces sales kapitalistes (les autres, pas moi car moi je suis un épargnant, vous savez la cigale...Ah les temps ont changé depuis Lafontaine: honni soit ces races d'épargnant et de kapitaliste!), et bien les chômeurs c'est le pris à payer pour que naisse un monde nouveau sans propriétaire!
Réponse de le 04/09/2011 à 8:54 :
@produbâtiment : je suis d'accord avec toi. Je travaille moi aussi dans le bâtiment. Aujourdhui , c'est tout juste, je prends n'importe quel travail. Ce qui me dise que je spécule, ils n'ont qu'à venir à la pelle et à la pioche avec moi. Sans rire, la situation n'est pas brillante et ces nouveaux impôts vont faire très mal.
Réponse de le 04/09/2011 à 9:54 :
Mais non mais non les investisseurs ne vont pas fuir l'immobilier, le marché se corrigera et ils gagneront un peu moins d'argent c'est tout.
Cette levée de boucliers est bien caractéristiques des petits privilèges que l'on veut faire sauter.

J'attend de connaître l'hypothèse n°3, car enfin si vous voulez intégrer les impôts dans le prix du logement ça se vendra pas car la solvalilité des gens est en baisse, racontez moi donc Messieurs les vendeurs , que faites vous donc dans ce cas: vous descendez dans la rue pour protester contre le fait que l'on vous supprime l'argent facile?
Réponse de le 04/09/2011 à 17:12 :
Propriétaires, mes frères !! Ne vous laissez pas spolier ! Ne payer pas les 32,50 % sur les plus_values. Allez voir votre notaire. Faites des donations à vos enfants au prix du marché et lorsque ceux-ci vendront à ce même prix, ils ne payeront pas cette taxe confiscatoire. La plus-value est la juste récompense de la prise de risque. L'Etat est le problème. Halte au collectivisme et à ses chantres.
Allez manifester votre mécontentement dans les urnes et bouter ces communistes hors du pouvoir. Tous ensemble, tous ensemble !!!!
a écrit le 03/09/2011 à 8:46 :
A l'attention des députés au cas où ils perdraient du temps à lire nos âneries...il y a des améliorations à faire. Par exemples :
Bien définir le coût de référence de la plus value. Est-ce le prix d'achat ou le prix de revient (achat + frais d'achat +frais de crédit + travaux de réhabilitation avec permis de construire)?
Que celui qui a bénéficié, bouche bée, de la bulle immobilière paye, après tout , pourquoi pas surtout si cela doit dégonfler cette bulle spéculative et assainir un marché d'accession ou de location pourri.
Mais que celui qui a modernisé, revitalisé, enrichi le patrimoine soit récompensé.
MM les députés, pensez aussi aux artisans ou commerçants qui cèdent leur patrimoine commercial pour améliorer une retraite "émincée", ce ne sont pas des spéculateurs!
ETC....
Réponse de le 03/09/2011 à 9:22 :
tout à fait d'accord avec wronski, enfin une réaction sensée! Je ne comprends pas que ce ne soit pas une évidence aux yeux des politiques.
Réponse de le 03/09/2011 à 10:35 :
En parti faux, pour les artisants cher mr, je l ai vu et le vois encore, combien de chantier sont fait tout ou partie au black???? plus qu on ne croit donc sans cottisation chomage et retraite..... On parle de la Grece sur la Fraude mais la France n est pas mieux.... donc votre argument tombe un peu a plat a la fois pour l'investisseur/speculateur et pour l artisan qui voit sa retraite amincie en partie par sa faute
a écrit le 03/09/2011 à 8:18 :
CAMARADES: venez, vous-tous qui avez trop grandi avec l'instinct de propriété. Venez faire votre autocritique, et demandez la confiscation de vos biens, avant qu'on ne vous envoie au goulag!
Réponse de le 03/09/2011 à 11:19 :
Ne vous inquiétez pas, ça vient plus vite que prévu, n'aviez- vous pas remarqué que nous glissons invariablement vers une dictature "démocratique" communiste : d'un côté le peuple, de l'autre les apparatchiks, on a encore le droit de parler profitons-en !
Réponse de le 03/09/2011 à 13:38 :
Merci Jérôme d'avoir eu, au moins, l'ambition d'extraire la "pierre de folie" ; Vaste programme, d'après tout ce qu'on peut lire...ici et ailleurs.
a écrit le 03/09/2011 à 6:23 :
on parle, on parle .... on taxe ci, on refuse ca, dois je vous rappeler que l'on ne parle ici que de gens qui travaillent , même juste un peu j'en conviens .
rappelez moi juste un petit detail ??? combien coute le RSA a la France compte tenu du temps de travail ces parasites de la société sont les mieux payes de notre pays; avant ces mesures de sauvetage de toutes ces personnes sans moralités et sans honneur combien sont morts de faim ?? aucun
Réponse de le 03/09/2011 à 9:57 :
Parasites !!! oui il y en a vraisemblablement parmi les bénéficiaires du RSA, et pas forcément ceux auxquels on pense ! ... Il y en a aussi beaucoup qui ne demandent pas mieux qu'un travail qui leur permette de s'assumer sans recourir à la société !
Allez voir ceux qui ont honte d'aller chercher un panier repas aux restos du c?ur, parce ce qu'ils ne peuvent simplement pas faire autrement pour survivre !
Réponse de le 03/09/2011 à 15:14 :
hors sujet : les parasites du rsa ? n'ont rien à voir avec cet article qui évoque la fiscalité immobilière !! phil est à côté de la plaque ! il est normal de payer une plus value sur des gains immobiliers : les gains boursiers (encore fo t il en avoir sont taxés dés le premier euro) !! faites comme moi ! voyagez au lieu d'acheter une résidence secondaire...
Réponse de le 03/09/2011 à 16:04 :
Effectivement hors sujet ... mais il est difficile de ne pas réagir
Réponse de le 04/09/2011 à 8:23 :
Et oui, faites tous comme mimosa: ayez l'esprit civique et consommez! Pour la "déesse croissance". Allez vite dépenser vos roupies chez le dictateur du coin ou des antipodes: il en reste encore plein. Allez, un bon geste.
Réponse de le 04/09/2011 à 10:52 :
Ah bon on ne fait que parler de gens qui bossent?
Faire une énorme plus value hors RP sans contrepartie est normale et il faut taper sur des gens qui survivent?
a écrit le 03/09/2011 à 4:05 :
mais éléonore mais il y a qu'a faire comme moi aider mes enfants et petit enfant les autres je m'en fou c moi qui ai bossé 75 h par semaine votre génération s'endort avec les 35 h quelle ce mette au boulot et reléve les manches
Réponse de le 03/09/2011 à 7:34 :
vous avez travailler 75H??? en tant qu artisant alors mon cher, parce qu en tant que travailleur la semaine de 42 puis 39, meme avec les heures sup (Dont le droit etait beaucoup plus encadree qu aujourd hui) on est loin de 75H.

Et faut lire chiffre le taux de productivite des gens qui aujourd hui travaillent 35h est bien plus important que celui de ceux qui travaillaient 39 ou 42 heure.... En gros on fait plus en moins de temps.....

Alors vos reflexions... Merci votre generations a vote la desindexation du salaire sur l inflation, votre generation a vote les regimes speciaux qui nous pourrissent la vie aujourd hui, votre generation a beneficie d avantages scandaleux (SNCF, RATP, Docker Marseilles...) votre generation a vote l emploi massif dans la fonction publique, votre generation ne voulait pas bosser dans la proprete et d autre secteur trop bien pour le Francais blanc, a donc fait venir des travailleurs des colonnies et aujourd hui vous votez bien souvent a droite car ils vous genent....

On continue?????
Réponse de le 03/09/2011 à 7:44 :
Espece de vieux.... deja 75h depuis 13 ans et demi ca m etonnerais, le droit du travail a toujours encadrer le travail des mineurs, et apres le temps de travail et les heures sup..... Faut pas oublier vieux que les codes date de Napoleon Premier et qu ils n ont cesse d evoluer pour devenir de plus en plus protecteur jusqu a ce Cher Nicolas.


Ou alors vous travailliez au Champs ou dans l atelier de vos parent, auquel cas c'est different vous avez heritez des terres et ou de l atelier.... mais venez pas nous faire croire qu a 13 ans vous etiez a la Mine ou a l usine.... Germinal c est fini hein....

Quand a s endormir mon vieux.... a part certain fonctionnaire aujourd hui personne fait 35H c est plus proche de 40 voir plus....

Dernier point regarder les infos: 1) y a pas de taf, 2) quand il y en a certain patron demande a leur salarie de travailler plus en baissant leur salaire de 16%... c etait pas^plus tard qu avant hier soir aux infos.... faut pas regarder que plus belle la vie hein...

VOTRE GENERATION a vote pour tous ces mecs et syndicats qui ont foutu l economie en l air....

Aujourd hui la jeune generation refuse de payer pour vos avantage inique et elle a raison!!!!
Réponse de le 03/09/2011 à 9:35 :
oui qu'est ce qu'on peut lire comme conneries ! 75 h à dormir ? mais certainement pas à travailler !
Réponse de le 03/09/2011 à 9:38 :
je suis fonctionnaire territorial catégorie A, j'ai passé les concours, Bac + 5, par choix, et je gagne 1800 ? nets par mois et je fais mon travail. je ne suis pas aux 35h.
Réponse de le 03/09/2011 à 10:37 :
@HRV c est bien pour cela que j ai precise certains fonctionnaires.....
Réponse de le 03/09/2011 à 11:49 :
Tout le monde a le droit d'avoir des opinions, la politesse est aussi un certain devoir.
a écrit le 03/09/2011 à 0:51 :
Il ne faut pas que des députés essaient de faire tomber cette réforme. Elle est indispensable aux finances publiques, et elle est juste, car celui qui fait une plus value sur un investissement doit payer des impôts, le contraire serait une abération totale. Les députés qui essaient de faire un amendement pour ne pas axer les plus values immobilières le font contre l'intérèt supérieur de la nation. Ce sont des TRAITRES.
Réponse de le 03/09/2011 à 7:38 :
après 25 ans de détention d'un bien - soit acquis ou hérité - il me semble ne pas etre un spéculateur;
Réponse de le 03/09/2011 à 14:16 :
d'accord avec nard
Réponse de le 03/09/2011 à 17:17 :
En lisant les différentes interventions, et restant persuadé que taxer les PVs immobilières (hors RP) me semble juste par comparaison à d'autres sources de revenu, déduire l'inflation et le coût des travaux d'amélioration de la PV imposable me semble tout aussi juste et raisonnable.
Réponse de le 04/09/2011 à 7:31 :
L'inflation ? pour l'immobilier ? les indices officiels, ce sont du pipeau. Regardez l'augmentation des assurances, des mutuelles, des taux horaires des professionnels. Les tracas , tout le suivi de votre bien, vous n'avez pas de factures pour cela. C'est le marché qui détermine la valeur d'un bien. En mettant des impots confiscatoires, les vrais investisseurs vont mettre leurs billes ailleurs. Adieu l'immobilier, adieu le bâtiment, des chomeurs en plus par milliers
Réponse de le 04/09/2011 à 7:57 :
C'est aussi une raison pour taxer toutes les sources de revenu à la même hauteur, ainsi ce ne sera pas un élément déterminant pour "mettre ses billes ailleurs".
Réponse de le 04/09/2011 à 8:26 :
Oui, kendal. Et ne pas oublier, non plus, de créer la déductibilité (illimitée en montant et dans le temps) de tout type de moins-value. Cà existe aussi ce genre de possibilité, surtout avec la valse frénétique des loies sur la fiscalité.
Réponse de le 04/09/2011 à 9:42 :
@ aiglenoir ... je suis d'accord sur le fait que l'évolution des lois et des taxes fiscales est un facteur pour le moins contrariant pour l'investisseur: difficile de faire des plans à long terme dans ces conditions.
Il n'en reste pas moins que de vraies questions se posent, à commencer par identifier une façon efficace et juste de résorber la dette d'une part, et d'autre part de réformer la fiscalité en profondeur de façon à la rendre plus simple et égale.
Quant aux MV, tout investisseur prend des risques, non ?
Réponse de le 04/09/2011 à 15:47 :
L'argent n'a pas d'odeur, disait Vespasien, je crois. Un euro est un euro, arrivé dans votre poche par les moyens légaux (à définir!). Et de même pour les moins-values, quelque soit leur nature, elles devraient s'imputer sur les bénéfices, ou revenus, appeler celà comme vous voulez, pour aboutir à une masse d'euros taxable, incontestable donc juste et acceptable. L'état est devenu le pire des arbitres, incitant à la magouille...quant il n'y participe pas!
a écrit le 02/09/2011 à 17:50 :
Cela fait plus de 10 ans que des députés avocats fiscalistes, qui s'opposent aux réformes actuelles, créent des niches pour permettre à leurs clients de s'exonérer de l'impôt, au détriment de l'intérêt général, Il est donc normal en période de crise de taxer les plus- values immobilières sur les résidences secondaires et les logements locatifs. Faut il rappeler que beaucoup de jeunes n'ont pas les moyens de se loger! qu'ils souffrent de chômage, précarité, et n'ont aucune perspective d'avenir.
Alors que la génération des 30 glorieuses qui crie au scandale, a bénéficié d'une période faste et possède une grande partie du patrimoine,
Est il indécent qu'elle participe à la solidarité nationale?


Réponse de le 02/09/2011 à 18:12 :
Pour écarter les Parlementaires qui créent et soutiennent les bulles, il n'y a qu'a voter avec des bulletins NULS de DROITE et de GAUCHE. Il n'ya qu'à se débarasser du Cancer de la France, les politocards de droite et de gauche.
Réponse de le 02/09/2011 à 20:10 :
Voter NULS ou BLANC, ou même s'abstenir cela ne sert à rien. En fait cela revient à voter pour celui qui arrive en tête. Le vote UTILE en 2012, c'est le vote "populiste". C'est le seul qui fait peur à l'UMP et au PS. Alors vivement 2012 pour virer tous ces politiciens énarques, avocats et hauts fonctionnaires qui dirigent à leurs profits le pays depuis plus de trente ans.
a écrit le 02/09/2011 à 17:13 :
Le problème fondamental est de savoir ce que l'on peut racheter après avoir vendu un bien. Si, après avoir détenu un bien pendant plus de quinze ans, on réalise une plus-value, il n'y a certes là aucun mérite. Mais, si avec le produit de la vente d'un trois pièces, je ne peux plus racheter qu'un deux pièces, alors là il y a un vrai problème. Pas sûr que cela incite à vendre car on tombe dans la spoliation pure et simple.
Réponse de le 02/09/2011 à 19:15 :
Cela ne concerne pas la résidence principale, il n'y a pas de spoliation, des parlementaires ont mis sous perfusion l'immobilier, en créant une énorme bulle, ils sont responsables en partie, d'une croissance atone, en encourageant des français à placer leurs économies dans la pierre, c' est absurde!
a écrit le 02/09/2011 à 16:49 :
Et une fois de plus on va créer une usine à gaz avec des exceptions pour les copains !!!
Réponse de le 02/09/2011 à 17:23 :
C'est la 1ere fonction des politiciens de droite comme de gauche, proteger les interets de leur caste. Le reste n'a pas d'importance pour eux, aucune remise en cause des avantages des parlementaires pendant ces temps de crise, aucune exemplarite ... En 2012, certains vont avoir des surprises
Réponse de le 03/09/2011 à 20:05 :
Vous devriez vous informer, cela vous éviterai ce type de bétises.
Vous avez recours à ce type de généralités car vous n'avez pas d'argument
a écrit le 02/09/2011 à 14:32 :
Taxer l'immobilier c'est très simple : il suffit de taxer toute transaction sur la valeur qui dépasse Euros 2'000 le m2 pour le bâtiment et Euros 50 pour le terrain.
Ainsi, celui qui vend une villa sur la Côte d'Azur de 300 m2 Euros 9'000'000 avec une parcelle de terrain de 1'000 m2 Euros 1'000'000, il sera taxé sur une plus-value de Euros 8'400'000 sur le bâtiment et Euros 950'000 sur le terrain.
Avec un impôt de 50%, les caisses de l'Etat se rempliront très très rapidement, et pas sur le dos des contribuables modestes.
Pour les fraudeurs, blanchisseurs, etc., le taux minimum devra être de 100%.
Réponse de le 02/09/2011 à 16:59 :
on peut aussi réquisitionner les biens de Français,comme cela il n'y a pas de plus-values .
Réponse de le 02/09/2011 à 17:12 :
il faut aussi ajouter une taxe municipale et régionale qui devrait être de minimum 8 % par de la valeur marchande de biens qui est parfaitement connue des auxiliaires de justice que sont les Notaires. Ainsi les rendements faramineux de l'immobilier locatif reviendraient dans les caisses des colelctivités locales qui pourraient ainsi construire des HLM sans faire d'emprunts, sans endetter les ciommunes, les départemetns et les régions. A ce jour les collectivités locales sont toutes proches du "Défaut de paiement".
Réponse de le 02/09/2011 à 20:03 :
Oui c'est le devoir de l'Etat de Réquisitionner tous les logements vacants pour y installer les sans logis et les travailleurs pauvres. La Misère va devenir un circuit touristique pour les pays en voie de développement qui eux connaissent le progrès social pendant que la France donneuse de leçon devient le pays du DéCLIN éCONOMIQUE, SOCIAL et MORAL.
Réponse de le 03/09/2011 à 12:13 :
Et pourquoi ne pas taxer les chaussures. Tout le monde en porte. 1 euro par chaussures vendues cela devrait rapporter. Les RSA ne seraient pas touchés puisqu'ils sont toujours en pantoufles
Réponse de le 03/09/2011 à 14:17 :
à taxi : les chaussures ?? Elles sont déjà taxées (TVA)
Réponse de le 03/09/2011 à 20:09 :
Les gens aux gouvernement ne sont pas tombés du ciel. Les citoyens ont voulu
sarko, ils l'ont alors pourquoi protestent-ils?
Réponse de le 04/09/2011 à 6:35 :
@manex : Les biens immobiliers aussi non ? et pas seulement que de la TVA...
a écrit le 02/09/2011 à 14:22 :
Pour les petits biens immobiliers et pour éviter l'imposition de la plus-value du bien immobilier (pas de la csg) vous faites une donation du bien immobilier à vos enfants à la valeur réelle et actuelle du marché (dans la limite des donations non taxées 150.000 euros pour chacun des enfants je crois..) et puis vos rejetons vendent le bien sur le marché à la valeur de la donation : pas de paiement de plus-value car il n'y en aura pas. Il est préférable de donner à ses enfants qu'à l'Etat car ce sont les parents qui ont construit le bien de leurs mains et pas les autres jaloux. Bon, il faut avoir confiance en ses enfants ...
Réponse de le 02/09/2011 à 16:21 :
Les parents ont construit quoi?

On parle de taxation sur la plus value pas sur le montant global...

Or sauf erreur, les propriétaires n'ont pas travaillé pour que leur biens augmentent autant...

C'est la conjoncture qui leur permet de faire des plus value. Rien d'autre. Pourquoi ne seraient-ils pas taxés?
Réponse de le 03/09/2011 à 0:54 :
La société ne doit pas favoriser les héritages. IL faut au contraire favoriser ceux qui gagnent leur argent par leur travail, leurs efforts, leur créativité, leur inventivité. Favoriser les héritiers, c'est créer un pays de rentiers, ou rien n'avance, ou tout est figé, un pays sans dynamique, un pays de privilèges, un pays sans avenir. IL faut taxer davantage les héritages, c'est ce qui manque à cette réforme.
Réponse de le 03/09/2011 à 4:37 :
et tu croit qu'on la gagner comment se qu'on a en travaillant abruti pour ma part 75h semaine depuis mon age de 13ans 1/2 j'en ai 61 aujourd'ui le gens veulent plus bossé alors in auront pas grand chose c tout simple
Réponse de le 03/09/2011 à 7:30 :
réponse à ébahi ; allez voir le prix des matériaux de construction il y a 15 ans et leur prix aujourdhui et vous allez voir si le prix de maisons est le fruit de la spéculation.
Une maison construite est le fruit d'un travail. Le taux d'imposition voulu par Fillon pour les plus values immobilières est sans commune mesure avec le taux d'imposition des salaires (voir votre avis d'imposition). C'est marrant mais c'est toujours l'argent des autres qui est sale. Au lieu d'être jaloux du voisin, retroussez vous les manches et à la pelle et à la pioche !!!!
Réponse de le 03/09/2011 à 9:39 :
moi je travaille 95h par semaine .....
Réponse de le 03/09/2011 à 10:46 :
Vous dite n importe quoi il y a bien speculation et bulle, certe les matieres premieres ont subi inflation mais pas dans de telle proportion, je vous rappelle les chiffre de l ocde et du FMI, qui affirme que l immobilier francais est sur-evamué d aux moins 50%, quand l insee parle d augmentation de 86% dans le neuf et de 172% dans l ancien...

A un moment faut arreter la mauvaise fois et de prendre les gens pour des c....

L'etat a soutenu un bulle il revient en arriere et taxe et c est plus que salutaire.....

Pour info allez voir un peu les sites pour construire un maison en bois, il existe des maison toute montee assemblable et importable du canada ou des pays scandinaves, meme avec le transport ca reste moins cher que de faire construire en faisant appel au batiment francais (pourtant TVA à 5,5) alors arreter de mentir..... tout le secteur du speculateur a l artisant a profite de cette bulle maintenant vous paye, fallait rester raisonnable or les Francais ne savent pas le faire.
Réponse de le 03/09/2011 à 11:57 :
Une maison en bois ? comme les babas cools? pourquoi pas une niche ?
Au lieu de lectures savantes (FMI, OCDE, INSEE), Il faudrait plutot se pencher sur le concret : prix du M2, prix des matériaux, évolution des taux horaires des professionnels du batiment. Le marché ne baissera il ne faut pas vous faire d'illusions surtout dans les endroits bien placés. Si vous devez construire et si vous devez faire faire des devis, vous allez comprendre..
Les proprios ne vont plus vendre, c'est acté, pas de donation partages, on attend de transmettre à ses enfants par succession et comme celà pas de prélèvements confiscatoires sur les plus-values. Elle n'est pas belle , la vie ??l
Réponse de le 03/09/2011 à 20:13 :
Et la maison en bois ou la mettez-vous? sur les champs élysée?
a écrit le 02/09/2011 à 14:19 :
que les enfants héritant des parents commencent à épargner car s'ils ne vendent pas tout de suite gare à la plus value Merci papa, merci maman d'avoir travaillé dur pour votre habitation;
Réponse de le 02/09/2011 à 14:52 :
Je rappelle que seulela plus-value est taxées. Rien d'honteux selon moi!
Les salaires sont taxés autrement plus fort!
Réponse de le 02/09/2011 à 15:29 :
Bouboule : faux ! Le taux d'imposition des salaires est nettement inférieur au taux du prélèvement libératoire des plus-values immobilières (vérifiez votre avis d'imposition).
Réponse de le 02/09/2011 à 16:22 :
Faux Manex.

Pensez à prendre les cotisations patronales en compte également dans votre calcul et vous verrez que vous vous trompez...
Réponse de le 02/09/2011 à 19:47 :
Et le payement de l'impôt sur les plus-values donne-t-il droit à assurance-maladie, à retrraite, comme il en va pour vos cotisations sociales? Un peu de rigueur et de sérieux dans vos démonstrations, SVP M. EBAHI
Réponse de le 03/09/2011 à 0:57 :
IL est logique de taxer les plus values, car elles ne produisent rien, contrairement au travail, elles sont nuisibles, car elles témoignent d'une augmentation anormale des prix immobiliers qui empèchent la population jeune de se loger correctement. Mieux vaut taxer les plus values plutôt que le travail et les entreprises. De plus c'est dans l'immobilier que se situe la richesse aujourd'hui, donc c'est l'immobilier qu'il faut taxer, car c'est là que se situe l'argent. Il faut prendre l'argent là ou il se trouve.
Réponse de le 03/09/2011 à 7:57 :
Bof a sans doute UN PEU raison: car effectivement, pour trouver de l'argent, n=il ne faut pas aller le chercher du côté du fruit du travail, car on nous a tellement écumé de ce côté ci qu'il n'y a plus grand'chose à prendre en plus, ce qui a conduit à ce que plus personne ne veut travailler. Et la boucle est bouclée. Donc, allons-y et taxons un max ce qui reste, mais çà ne va pas durer: j'ai nommé le fruit du labeur passé (le notre ou celuide nos ancètres) par exemple l'immobilier, les oeuvres d'art, etc... Mais demain?
a écrit le 02/09/2011 à 14:18 :
Hausse de l'immobilier.
L'effet d'aubaine est souvent trop important.Une taxation raisonnable ne tuera personne.

Réponse de le 03/09/2011 à 0:58 :
Vous avez entièrement raison. Prenons l'argent là où il se trouve. Les plus values actuelles sont anormales, dues à une bulle immobilière, taxons les fortement.
Réponse de le 03/09/2011 à 16:27 :
C'est la luuuuuutte finaaaaaaaale !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 03/09/2011 à 16:41 :
Pas de ventes, pas d'achats : crise dans l'immobilier, crise dans le bâtiment comme en 1993, augmentation des faillites, augmentation du chômage.Bravo les taxes confiscatoires sur les plus-values . Ne vous en faites pas, les vrais spéculateurs iront sans frais là où cela sera le plus rentable. L'immobilier, ce n'est pas le monde des bisounours. Si pas de gains, pas d'investissements, pas d'emploi : du chômage pour tous
Réponse de le 03/09/2011 à 16:52 :
Si vous voulez construire, demandez un devis à un professionnel du bâtiment. Vous allez voir le prix et dites lui : mais c'est une bulle !!!
Vous pouvez acheter dans des endroits charmants mais reculés pour vraiment pas cher. Ah si vous voulez avoir une villa les pieds dans l'eau et un appartement dans le seizième. C'est autre chose. C'est la loi de l'offre et de la demande. L'immobilier, ce n'est pas le monde des bisounours.
a écrit le 02/09/2011 à 14:05 :
il ne faut surtout pas taxer les entreprises , ni les salaires .
En revanche l'Etat doit lourdement réorienter ses prélèvements en direction de l'immobilier : c'est un actif non-délocalisable , il ne représente en rien un investissement porteur d'avenir , ni ne prédispose a un meilleur positionnement dans la dvision internationale du travail.

De plus taxer l'immobilier permettra de faire baisser les prix dans plusieurs grandes villes françaises, de quoi soulager le pouvoir d'achat de nombreux ménages et aider la consommation a tenir la croissance.
Réponse de le 02/09/2011 à 15:38 :
Merci
Réponse de le 02/09/2011 à 16:24 :
C'est marrant de voir combien les libéraux partisans de la dérégulation s'opposent à la suppression des aides en matière d'immobilier et à l'augmentation des impositions sur l'immobilier...
Réponse de le 03/09/2011 à 7:37 :
tout a fait d accord avec vous
Réponse de le 03/09/2011 à 16:58 :
ah bon ! et les entreprises du batiment, c'est quoi ??? Vous allez voir comment elles vont trinquer de la crise de l'immobilier comme en 1993. Pas de soucis, vous n'allez pas les taxer ces entreprises, elles seront bientôt toutes déficitaires si ces nouvelles taxations de l'immobilier sont appliquées : beaucoup de chômage en perspective
Réponse de le 03/09/2011 à 20:21 :
Les nantis n'investissent plus en France. Ils achètent des biens immobiliers à l'étranger. C'est la classe moyenne qui achètent en France, et les étrangers, et ce eux qui font monter les prix. Ils sont prêt à payer pour une adresse.
Réponse de le 04/09/2011 à 8:36 :
Rien que son nom à la classe moyenne, justifie qu'on la taxe jusqu'a extermination. Moyen=médiocre. Voyez comment, en éliminant toute cette médiocrité, nos grands devanciers ont ouvert la voie dans le socialisme libérateur de toutes les grandeurs de l'Homme: Russie, Chine, Corée du Nord. Vous l'avez demandé, vous finirez bien par l'avoir.
a écrit le 02/09/2011 à 13:27 :
Depuis plusieurs décades, la France est gérée par la pression vigilante des syndicats et de la rue. Nous devons faire face au résultat : un sort identique à celui de la Grèce n'est pas bien loin. Ce n?est pas une raison pour prendre des décisions de panique, aberrantes et anti-économiques.
Auparavant, plus la détention du bien était longue (montrant l'absence de la « spéculation » honnie), moins la taxation était forte. Maintenant, ce serait le contraire, parce que, plus le temps passe, plus la hausse de l?immobilier dépasse celle de l'inflation. En effet, la hausse de l'inflation est modérée par la baisse en termes réels des produits industriels, tandis la hausse de l'immobilier est accrue, au contraire et toujours en termes réels, par la rareté qu'entraîne l'augmentation de la population et donc de la demande. On le voit bien à Paris actuellement. Le résultat du projet de nouveau régime des plus-values, c'est que si, sagement pépère, vous détenez un immeuble depuis 40 ans, vous seriez proportionnellement plus taxé, en cas de vente, que si, abominable « spéculateur », vous preniez votre bénéfice au bout de deux ans. Pour éviter cette aberration, la moindre des choses serait de prendre en considération non pas l'inflation mais un indice des prix de l'immobilier local. Cependant un tel indice n'existe ni partout ni depuis suffisamment longtemps. Le système proposé est donc, sans remède et par construction, inique et, partant, inacceptable.
Réponse de le 02/09/2011 à 13:53 :
En outre vous oubliez de dire que, par la revente de votre immeuble, au terme de 40 ans , vous risquez fort de vous retrouver imposé à l'ISF donc double punition .
Allez, je compatis et verse une larme.
Réponse de le 02/09/2011 à 14:29 :
Excuse moi, mais avec votre immeuble à Paris,vous avez crée quoi comme richesse pour la société depuis 40 ans, rendant par la même légitime la non taxation de la surréaliste plus value ?
Il faudrait proposer de détaxer la plus value sur l'or physique, dans un souci d'équité fiscale.
Réponse de le 02/09/2011 à 15:55 :
@ claude34 : Présumez-moi innocent, c'est la moindre des choses. Imaginez qu'il s'agit d'une terre agricole (c'est un "immeuble"), que je l'ai achetée avec des revenus sur lesquels j'ai payé l'impot, que je l'ai louée à un jeune agriculteur, lui permettant de s'installer en ne payant que le très modeste loyer fixé par arreté préfectoral. Que, pendant 40 ans, je me suis contenté d'un revenu après impot foncier et avant impot sur le revenu de 1%, comptant sur la prise de valeur du terrain en fin de course pour le vendre au moment de ma vieillesse. Que mon locataire souhaite maintenant m'acheter ce terrain pour son fils qui prend sa suite, le tout pour un prix controlé par la SAFER. Qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Ne soyez pas victime de votre imagination ou d'a priori. J'ai posé le problème en termes généraux.
Réponse de le 02/09/2011 à 19:34 :
je suis d'accord avec vous matanescaust
Réponse de le 03/09/2011 à 1:03 :
Vous faites une plus value. OK. Mais personne ne vous dit que c'est "mal". On ne taxe pas ce qui est "mal" ce n'est pas une punition. Le travail est taxé et il n'est pas "mal"' pour autant. La taxation est normale, parce que vous réalisez votre plus value en partie gràce à l'état : gràce à la police qui vous protège du vol et du saccage, gràce à l'éducation qui forme les personnes qui auront la capacité de racheter votre bien, gràce à l'armée qui vous protège de la spoliation par un pays voisin, etc etc. Cela a un prix, et vous le payez par l'impôt, c'est NORMAL.Il faut l'accepter.
a écrit le 02/09/2011 à 13:04 :
Déjà en italie Berlusconi revient en arriére en faveur des italiens très aisés.....
on veut favoriser les riches nantis ou rétablir l'économie qui va très mal ?
2012 approche : la chasse aux électeurs est ouverte tant pis pour le reste !
très grave ...
a écrit le 02/09/2011 à 12:48 :
Ces atermoiements sont pitoyables. Si je pense que le plan présenté n'est pas top car il ne s'attaque pas au problème des dépenses, je crois que maintenant que les mesures sont prises, il faut tenir. Enfin, pourquoi epargner l'immoblier alors que beaucoup trouve normal de taxer les plus values sur les actions ?
a écrit le 02/09/2011 à 12:15 :
ca fait un certains que marine est muette . . . bizarre ! ! !
Réponse de le 02/09/2011 à 13:13 :
NON, ce n'est que le constat de ce qu'elle annonce depuis longtemps, la faillite sociale de la France. Depuis 1980 les gouvernements successifs ont vécu au dessus de leurs moyens, aujourd'hui on nous demande de combler les dettes ..... trop facile pour l'UMPS qui se gave à tour de rôle sur le dos des français !!
a écrit le 02/09/2011 à 12:10 :
Pour les députés qui auront voté ce plan d'augmentation des taxes, ils pourront évidemment se faire du souci pour leurs réélections... A bon entendeur.....
a écrit le 02/09/2011 à 12:08 :
Ce gouvernement possède au plus haut degré l'art de "se tirer une balle dans le pied". Moins de vente de résidence secondaires à cause de cette taxaxation délirante, c'est aussi moins de rentrées fiscales pour l'état...
Et si on s'attaquait une bonne fois à la réduction des dépenses plutôt que de continuer à assommer les français, déjà, et de loin, les plus taxés d'europe ?
Réponse de le 02/09/2011 à 15:39 :
n importe quoi. Au contraire faire baisser l'immobilier améliorera notre compétitivité
Réponse de le 03/09/2011 à 10:11 :
Une baisse du prix de l'immobilier permettrait effectivement aux ménages pour lesquels il représente un poste très important, de consommer plus sur d'autres postes, ce peut-être positif du point de vue de l'emploi, à condition de consommer ce qui est produit sur place.
a écrit le 02/09/2011 à 11:54 :
On constate une fois de plus des aller-retours désolants ... un jour dans un sens, un jour dans l'autre ! ...
Est-ce que l'on pourrait se poser une fois pour toute la question de déterminer quelles sont les niches fiscales qui apportent à la collectivité et qui lui sont utiles (au plus grand nombre), et renvoyer les lobbies dans leur coin.
En ce qui concerne les parcs à thème, on a beau jeu de mettre en avant l'impact sur le prix pour les utilisateurs, le fait est que d'une part il ne s'agit tout de même pas d'un besoin primaire, et que d'autre part pourquoi les traiter mieux que d'autres offres de loisirs (une entrée à la piscine par exemple) ... j'ai plutôt l'impression que l'on ne veut pas fâcher Disney et consors !
En ce qui concerne l'imposition des PVs immobilières (hors résidence principale), elle me semble naturelle (au delà de l'inflation): il s'agit d'un revenu du patrimoine comme un autre et je ne vois pas à quel titre il devrait être traité d'une façon différente des PVs immobilières !
Par contre, l'augmentation de la taxe sur les mutuelles de santé (utiles au plus grand nombre) me semble une absurdité totale.
Réponse de le 02/09/2011 à 14:44 :
Exact Kendal. Et en +, sur l'immobilier, on devrait pouvoir déduire la TVA ce qui n'est pas le cas d'un livret ni d'un portefeuille d'actions.
a écrit le 02/09/2011 à 11:10 :
Lasse de l'instabilité fiscale. Est il normal par exemple d'investir sur un compte à terme avec une base de prélèvements lors de la signature de X % et de voir ce taux majoré lors du remboursement ? La logique voudrait que le taux de prelevement soit celui au moment de l'investissement. A terme, les investisseurs au long court vont se lasser...
Réponse de le 02/09/2011 à 19:57 :
Ne cherchez pas! Il n'y en a plus d'investisseur au long cours. Le dernier des T.D.C. est sur le Forex pour y gagner ou y perdre un Max, mais viiiite.
a écrit le 02/09/2011 à 10:55 :
Une fois qu'on aura tout retoqué (immobilier -parc d'attraction...) on s'apercevra que ce plan n'est pas un plan de réduction des dépenses mais à l'inverse un plan d'augmentation...

C'est toujours la même question des gens élus qui veulent l'être à nouveau peuvent-ils faire des réformes...
Réponse de le 02/09/2011 à 13:02 :
Déjà en italie Berlusconi revient en arriére en faveur des italiens très aisés.....
on veut favoriser les riches nantis ou rétablir l'économie ?
a écrit le 02/09/2011 à 10:53 :
la suppression de l'abattement sur les plus value immobiliere va toucher la classe moyenne, le président va perdre une grande partie de son électorat qui ne le lui pardonnera pas
Réponse de le 02/09/2011 à 12:03 :
Et ils auront tord...Quelque soit le parti au pouvoir en 2012, on sera plus taxé, il faudra s'y faire.
Réponse de le 02/09/2011 à 12:38 :
Bonjour la pensée unique ! faut savoir être imaginatif. Le gouvernement a introduit, la suppression des 6000 elus locaux, faut trouver d'autre idées comme ça, en plus ambitieux.
Réponse de le 02/09/2011 à 20:00 :
Oui Aria, absolument: 6000 en moins, mais par département! On peut le faire. On est les meilleurs, pour la quantité sinon pour la qualité.
a écrit le 02/09/2011 à 10:38 :
Un pas en avant un pas en arrière . Une reculade de plus , les lobbys sont passés par là .
Quel cirque ! Il ne faut surtout pas toucher aux intérêts des possédants . Mais on va bien vite trouver quelque chose qui contraigne les plus faibles pour compenser le manque à gagner !
a écrit le 02/09/2011 à 10:17 :
Le gouvernement doit fermement et énergiquement stopper la spéculation immobilière. Cela passe par la suppression totale de toutes les niches immobilières, et il fautajouter de lourdes taxes annuelles pour tous les logements vides plus de 11 mois par an. Desurcroit, l'Etat doit mettre fin à la désindustrialisation, pour celà il faut freiner les importations en TAXANT TRès lourdement les énormes batiments à usages logistiques qui ne font que stocker des importations en proveance des pays à très bas couts - VOILA ... Fillon au boulot, les Parlementaires doivent la fermer sur ce sujet ou soutenir les taxations ... sinon il n'y a qu'a couper les vivres aux départements récalcitrants. Vive l'industrie De Gaulle et Pompidou.
Réponse de le 03/09/2011 à 1:06 :
Bravo. VOilà qui est parlé.
a écrit le 02/09/2011 à 10:06 :
Bravo!
Vous taxerez les salariés, vous savez ceux qui bossent et qui payent un loyer car ne peuvent plus acheter..... pauvre France!
a écrit le 02/09/2011 à 9:54 :
Quelqu'un aurait dit!
"Taxes plus pour gaspiller plus"
Et si on mettait tous les chômeurs au travail pour commencer?
Réponse de le 03/09/2011 à 1:08 :
En voilà une idée qu'elle est intelligente !!! Vous ne croyez pas que si on pouvait les faire travailler, cela aurait été fait depuis longtemps, non ? Cela vous arrive de réfléchir un peu ? Vous avez déjà vu un pays qui a fait une chose pareille ???
Réponse de le 03/09/2011 à 8:06 :
Je vous incite à regarder du côté de certains ("petits") pays, européens (mais oui!) disons la Norvège, la Suède, la Suisse qui pourraient nous donner des leçon pour le quasi-plein emploi. Mais ce ne sont pas leurs politiques qui en sont la cause, mais bien plus probablement la non-intervention de leurs politiques dans les sphères de la vie privée, notamment du travail: ces gens-là savent peut-être mieux que nous ce que veut dire l'adage: gagner son pain à la sueur de son front! Alors, que faisons-nous?
a écrit le 02/09/2011 à 9:49 :
Le vrai problème de la taxation de la plus value c'est que si c'est vendre pour racheter ensuite un autre bien, la plus value est nulle vu que le bien achetée a lui aussi eu la même plus value. Est-ce que ce sera pris en compte ?
Tant que ce n'est pas sur la résidence principale, ça peut passer mais ça va impacter lourdement l'immobilier et rendre le marché moins fluide, donc avec un risque que ce soit encore plus cher :(
Réponse de le 02/09/2011 à 12:07 :
J'ajouterai que si je suis en faveur de la taxation des PVs pour l'immobilier "de rapport", taxer les PVs sur la Résidence Principale me semblerait un non-sens et une erreur profonde pour 2 raisons:
1- Lorsque vous vendez votre RP avec PV, c'est pour en racheter une autre qui aura monté comme celle que vous vendez (plus ou moins) et donc cette PV n'est pas vraiment un enrichissement.
2- Ce serait augmenter le frein à la mobilité géographique (nécessaire par exemple pour changer d'emploi), celle-ci étant déjà freinée par les fameux frais de notaire (essentiellement des taxes) que vous payez déjà dès lors que vous vendez votre RP pour en acheter une autre.
Réponse de le 02/09/2011 à 12:48 :
.... Et qui vous dit que lorsque vous vendez des appartements mis en location que ce n'est pas pour acheter une résidence principale ?

Le point est simple: soit TOUTES les plus values immobilieres sont taxées soit aucune.

Je suis locataire, car je DOIS être flexible vis à vis du marché de l'emploi, mais je compte m'acheter une résidence principale à la retraite.
Réponse de le 02/09/2011 à 13:38 :
je comprends votre point ...
60% des français sont propriétaires de leur RP si je me rappelle bien .... quel est le % de propriétaires d'immo de rapport ? parmi eux, quel est le pourcentage qui est en même temps locataire de sa RP.
Encore une fois, je ne vois pas la différence avec le locataire qui investit en actions, avec le même objectif final.
Réponse de le 02/09/2011 à 14:41 :
Oui, Kenda .Qui plus, sur un PEA investi en actions, on ne déduit pas l'inflation....
Réponse de le 02/09/2011 à 23:45 :
Exact ... et le PEA est défiscalisé totalement au bout de 8 ans .....

..... Enfin tant que la fiscalité n'est pas modifiée !!
a écrit le 02/09/2011 à 9:44 :
Normale que les députés soient contre : ils ont tous 10 apparts et flippend pour leurs plus values!
Intérêt personnel, intérêt collectif, le choix est vite fait quand on est UMP...
a écrit le 02/09/2011 à 9:37 :
J'ai attendu 15 ans en économisant sur l'acquisition d'un petit appartement en location
et en payant un crédit assez cher et maintenant si je le vends on va me taxer.?
Ce n'est pas normal qu'on change les règles du jeu en plein jeu!
Finalement avec toutes les taxes que j'ai déjà payé je serais perdant.
Réponse de le 02/09/2011 à 12:11 :
1) Quand vous avez acheté c' était a) pour conserver et si possible améliorer votre capital b) encaissez (si possible) des loyers.
Tout le reste augmentation délirante des prix est le fruit de facteurs irrationnels et imprévisibles, qui fait des pluses values de l' argent "tombé de ciel" qui ne peut pas être considéré comme intouchable
2) Pourquoi le moindre travail salarié ou non est imposable au 1er euro et des centaines de milliers d euros ou plus sur des résidences secondaires devraient ne pas l' être ??
Réponse de le 02/09/2011 à 12:20 :
Tu peux choisir de ne pas vendre et garder un objectif qui est de se constituer un revenu par le loyer perçu en complément de retraite par exemple (comme celui qui achète des actions pour en percevoir les dividendes).
Cela a aussi le mérite collectif de conserver une offre locative pour ceux qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas acheter leur RP.
A part çà, la plus value réalisée à la vente de ce type de bien est du même type que celle sur les actions et il semble logique qu'elle soit taxée de la même façon.
Réponse de le 02/09/2011 à 13:07 :
l'immobilier oblige les collectivités locales à construire des servitudes très couteuses. Les collectivités locales sont toutes en surendettement, et pour en sortir, il faut que l'immobilier soit beaucoup contributif, par des taxes locales annuelles beaucoup plus lourdes, et par une très forte taxation des plus value. Si l'immobilierspéculatif n'est pas lourdement taxé, les colelctivités locales seront en défaut de paiement dans très peu de temps ... ca sent le roussi aussi ...
Réponse de le 02/09/2011 à 13:46 :
Elles peuvent aussi réduire leurs dépenses, comme par exemple les ronds-points qui fleurissent un peu partout, et dont le coût n'est pas encadré comme celui du km de route par exemple (propice aux détournements d'ailleurs), éviter de placer leurs actifs dans des placements hasardeux qui mettent le budget en péril, ou ne pas se lancer dans des projets disproportionnés comme c'est trop souvent le cas et qui se terminent trop souvent en déroute financière. Quand vous êtes à court d'argent, vous avez la possibilité de demander à votre employeur ou à votre banque de vous en donner plus, vous ? :-)
Réponse de le 02/09/2011 à 15:46 :
avant de dire que les collectivités locales sont toutes surendettées renseignez vous : c'est totalement faux. Consultez les sites des ministères et vous serez surpris
bien à vous
Réponse de le 02/09/2011 à 17:15 :
les ministères ne publient pas les chiffres qui fachent, de surcroit avec des ministères Union du Mensonge Politique, UMP, il est inutile de croire leurs fables ...
Réponse de le 02/09/2011 à 18:34 :
non, les données fournies par la cour des comptes ne sont pas faussées.
Cf donnée dispo sur le site de la direction général des collectivités locales
Réponse de le 02/09/2011 à 20:00 :
Alors expliquez pourquoi tant de SANS logis, tant de misère humaine, tant de repas servis dans les restos du coeur qui sont débordés ... alors qe des millions de M² sont vides, inoccupés, et in fine se délabrent ... La BULLE immobilière est un CANCER en France. Si les municipalités étaient riches elles pourraient remédier à ce désastre humain qui finit au niveau de la Roumanie et des favelas brésiliennes ... Vous n'avez pas honte d'être français patrie de la Liberté, Egalité, Fraternité... l'Etat doit mettre fin sans délai à ces ABUS de PARVENUS suffisants et arrogants.
Réponse de le 03/09/2011 à 8:14 :
Oui, mais voilà "Sans logis etc" , les collectivités locales se sont endettées en payant et prenant conseils de splendides financiers sortis de nos grandes écoles de commerce, leurs emprunts étant indexés sur la variation de parité euro/ couronne hongroise, que sait-je encore. Et elles sont à genoux à cause de celà, bien souvent (cf Saint Etienne), mais font comme si elles étaient des victimes d'escrocs, sans avoir rien compris (grave!). De qui se fout-on?
Réponse de le 03/09/2011 à 8:49 :
Tout est une question d'équilibre, dans le budget comme dans l'équité sociale:
Côté budget, on ne peut pas laisser la dette croître indéfiniment (25000 ?uros pas habitant, enfants compris !).
Côté équité sociale, on ne peut pas laisser une frange grandissante de la population dans la pauvreté (et je ne parle pas du seuil de 950 ?uros): sans pour cela accueillir toute la misère du monde (effectivement), une société a besoin de se soucier des ressources de sa population, ou elle finit pas basculer dans le chaos (au delà de la générosité ou de la bonne conscience, c'est aussi une vue pragmatique).
a écrit le 02/09/2011 à 9:34 :
les lobbyistes sont intervenus mais comment voulez vous qu'apres cela les députés ump puisse demander aux socialistes de voter la loi d'or. s'ils n'ont pas le courage politique de sélectionner qu'ils limitent les niches à 5000e par contribuable
a écrit le 02/09/2011 à 9:30 :
Les députés UMP commencent à nous fatiguer. Et dire que je vais voter pour eux....
Réponse de le 02/09/2011 à 12:02 :
c'est être maso!
Réponse de le 02/09/2011 à 13:03 :
Vousd pouvez les sanctionner en votant avec un bulletin NUL motivé : vous écrivez VOTE NUL pour une UMP NULLE
Réponse de le 02/09/2011 à 13:17 :
Le bulletin NUL n'est pas reconnu, on n'en parle JAMAIS !! Même en 2002 on n'en a pas parlé alors que c'était la solution !! Trop de mépris fait les affaires du FN !!
Réponse de le 02/09/2011 à 17:27 :
Lorsque les urnes seront bourrées de buletin NULS motivés, Droite NULLE et Gauche NULLE, vous verrez qu'ils seront comptabilisés par ceux qui auront perdu grace aux bulletins NULS Motivés. Le PS gauche va compter son record, la droite va aussi compter son record, ils n'auront rien d'autre à faire puisque grace au bulletins NULS bourrés dans les URNES les français les auront votemilitari VIRéS par le vote démocratique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :