Retraites : faudra-t-il cotiser plus de de 43 ans ?

 |   |  224  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Selon le Conseil d'orientation des retraites (COR), il faudrait faire grimper, progressivement, à 43,5 ans, la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein, à échéance de 2050, contre 41 années de cotisation nécessaires pour les salariés âgés de 60 ans en 2012.

Dans un document qui sera discuté mercredi, le Conseil d'orientation des retraites (COR) évalue les conséquences de l'application de la règle fixée par la loi de 2003, à savoir le maintien constant, à sa valeur de 2003, du rapport entre durée d'assurance (cotisation) et durée moyenne de la retraite, compte tenu de l'espérance de vie.

Le COR en conclut qu'il faudrait faire grimper, progressivement, à 43,5 ans, la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein, à échéance de 2050, contre 41 années de cotisation nécessaires pour les salariés âgés de 60 ans en 2012.

Tels sont les deux paramètres sur lesquels voudrait jouer, principalement, le gouvernement, à en croire les experts. Mais les syndicats font pression pour une réforme tout autre. Notamment la CFDT. Dans l'interview qu'il a accordée à « La Tribune », François Chérèque souligne les nombreuses conditions de son soutien à la réforme que présentera le gouvernement.

Il vise une refonte profonde du système, visant à en corriger les inégalités. Ce qui n'est pas forcément le cas des autres organisations syndicales. Bernard Devy, le « monsieur Retraite » de Force ouvrière, estime qu'il « ne revient pas au système de retraite de corriger les inégalités existant au sein du salariat ». FO défend avant tout le pouvoir d'achat des retraités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2010 à 15:11 :
justice sociale!
la retraite des deputes devrait etre au prograta du nombre d annes effectuer et non forfaitaire;ce serait un bel exemple de civisme!
a écrit le 30/03/2010 à 7:27 :
Le COR se trompe !!!
J'ai déjà assisté aux réunions du COR, c'est une bagarre de chiffres avec des différences telles que l'on se demande qui a juste dans ses prévisions.
Il y a 5 ans, il s'est trompé de 20 ans, puisque le niveau actuel de dettes est celui qu'il avait programmé pour dans 20 ans ?
Aujourd'hui, les cotisations ne couvrent que 16 années de pensions, alors que notre durée de vie dépasse de 22 ans les 60 ans (et 24 ans si l'on compte que la durée réelle de départ est de 58 ans), d'où le déficit de presque toutes les caisses.
Au fil des années, les cotisations ont augmentées (employeurs salariés), les pensions ont baissées et même assez fortement, ce qui dans les 2 cas n'est pas bon pour le pouvoir d'achat et pour la marge des entreprises. D'où récession, moins de commandes, de bénéfices et moins de rentrées sociales et d'impôts. Et moins d'emplois, plus de chômage, de délocalisations, de pauvreté.
Pour être en équilibre aujourd'hui, avec des pensions correctes, il faudrait absolument : travailler jusqu'à 66 ans sur une base horaire minimum de 40 heures/Semaine
Et instituer la Durée d'activité proportionnelle à la Durée de vie.
Le niveau d'emploi des seniors augmentera de lui-même rapidement dès que l'on aura augmenté cette durée.
Pour la pénibilité, il faudrait déjà être en départ au niveau des autres pays européens pour en parler réellement. Eux en parlent vers 65 ans, nous avant 60 ans. (Tout est dans la "tête") Si nous étions restés à 65 ans, nous n'aurions pas ce décalage, ce que n'ont pas les autres états. (Idem pour les 35 heures)
Daniel MOINIER
livres-dmc-ed-moinier.com
a écrit le 28/03/2010 à 10:08 :
Que l'on réforme d'abord la retraite des élus, des politiciens et haut-fonctionnaires.
a écrit le 28/03/2010 à 9:33 :
Que les elus donnent l'exemple en commençant par reformer le leurs
a écrit le 28/03/2010 à 8:15 :
pourquoi, avant de réduire encore les revenus de 95% des retraités, ne pas chercher où on peut faire des économies ? Quelles est la répartition des sommes versées ? il est impossible d'avoir le moindre chiffre.
A la retraite, on a pas besoin de retraites de 1 ou 2 millions d'euros par an, surtout que ceux qui ont ces retraites ont eu l'occasion d'assurer leurs arrières.
Combien coûtes les retraites des régimes particuliers intouchables (députés, clercs de notaires, ....). Je parle des régimes autres que les IEG, la RATP et la SNCF qui sont les trois seuls régimes particuliers réformés.
Je pense que NS va réformer les niches au nom de la justice qu'il proclame.
Au fait, on veut sauver les retraites pour 2050, on a mis en place des réformes en 2003 et 2007, il est pas un peu tôt pour en voir les effets ? de qui se moque-t'on ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :