Fitch n'en démord pas : la décote grecque revient bien à un "défaut"

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Si l'agence de notation juge plutôt positifs les accords pris lors du sommet de Bruxelles mercredi, elle estime que la décote de 50% de la dette grecque est bien un "événement de crédit".

Pour l'agence de notation Fitch, la décote de 50% sur la dette grecque, demandée aux banques européenne lors du sommet de Bruxelles mercredi constituerait bien un "événement de crédit". En conséquence, la Grèce devrait continuer d'être classée en catégorie hautement spéculative même si l'agence considère cette décote est une étape nécessaire pour rétablir l'économique du pays.

L'Association Internationale des Swaps et Dérivés (ISDA), le régulateur international des marché des dérivés, a bien précisé que les "credit default swaps" ne devraient pas être déclenchés après cette décision volontaire.

Concernant la recapitalisation des banques, elle aussi décidée mercredi, Fitch a jugé "contructive" cette démarche. L'agence de notation estime que la plupart des banques européennes devrait être en mesure d'atteindre par leurs propres moyens les niveaux de solidité financière requis. Fitch dit "s'attendre à ce que la plupart des grandes banques européennes soient capables d'atteindre d'elles mêmes les nouvelles exigences". De manière générale, "les mesures annoncées au sommet de l'ue devraient soutenir la crédibilité financière des banques concernées".

Les notes des dettes seniors des banques devraient rester inchangées dans la plupart des cas, y copmpris pour certaines des banques les plus faibles de la région, précise-t-elle.

Les implications de cet accord sur le Fonds européen de stabilité financière (FESF) seront examinées ultérieurement. Pour l'instant ce fonds de garantie conserve sa note maximale AAA.

Au sujet de la BCE, Fitch juge qu'elle devrait être prête à intervenir en prêteur en dernier ressort pour les pays solvables mais illiquides. L'agence de notation estime également primordial le rôle de la BCE consistant à continuer à intervenir sur le marché de la dette souveraine.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2011 à 13:17 :
IL faut déclancher le paiement des CDS sur la grèce. Advienne que pourra mais il le faut.
a écrit le 30/10/2011 à 13:16 :
IL FAUT DECLANCHER LE PAIEMENT DES CDS.
a écrit le 30/10/2011 à 7:59 :
C'est marrant de voir les rois de la gachette qui signalent un problème créé par leur propre mécanisme hyper-intelligent et hyper rapide après ....dix ans de mûre réflexion.
Et vous me direz que ce n'est pas de la manipulation?
a écrit le 29/10/2011 à 13:11 :
les derniers commentaires de jacques sapir sur la crise de la dette , vous trouverez sur :
http://www.marianne2.fr/Sapir-derriere-la-crise-grecque-l-explosion-de-l-euro_a206801.html
cela vaut le coup d'entendre quelqu'un de sérieux et qui fait pour la france ,dans ce cirque!!
a écrit le 29/10/2011 à 11:37 :


Et Trichet, un Président de la BCE qui a violé les traités européens (en procédant a des rachats de dettes souveraines directement sur les marchés financiers), et qui n'a rien vu venir, ni de la crise des subprimes ni de la crise de la dette souveraine européenne et qui laisse la zone-Euro dans l'état d'une "zombies-zone", et certains voudraient encore accorder un quitus de bonne gestion a Trichet ? ......................Wim Duisenberg, son prédécesseur a la tete de la BCE, doit se retourner dans sa tombe en voyant a quoi ressemble l'héritage qu'il a laissé a Jean-Claude Trichet !
Réponse de le 29/10/2011 à 13:18 :
Freddy, je ne suis pas d'accord et je vais essayé de te donner quelques infos/arguments. Trichet a évité que le zinc dans lequel on se trouve, ne se scratche. En menant une politique avisée (ce fut le premier à injecter massivement des liquidités dans le système bancaire lors de la crise de 2008-2009) et à développer une politique monétaire cohérente sans rien céder sur l'inflation. Certes il a fait racheter de la dette souveraine par la BCE, mais les anglais et les américains sont loin devant nous en la matière. Certes il a fait racheter de la dette pourrie grecque sans décote ou quasiment, mais il ne pouvait faire autrement, il n'existait aucun système de secours, rien, les français ont inventé l'euro qu'ils ont vendus sous Mitterrand et Delors aux allemands, sans rien prévoir. Le seul français qui a assuré c'est précisément Trichet, un faux énarque, puisque sa vraie formation de base c'est ingénieur civil des mines de Nancy et accessoirement d"Economie. L'ENA, c'était en quelque sorte son passeport tout le monde connait le système à la con qui continue de sévir en France. Les allemands très raides dans leurs principes, ont évolué sous Trichet, juste ce qu'il fallait sans aller au n'importe quoi que les français soutenaient (transformer la BCE en poubelle) et que Trichet a su refuser.
Réponse de le 29/10/2011 à 17:05 :
Non TRICHET n'a pas assuré : c'est largement sa politique d'euro fort qui nous a mené là, comme sa vertueuse politique de franc fort (à la Banque de France) nous a fait payer une partie de la réunification allemande, alors qu'au Trésor sa "vertu" a été incapable de prévenir la faillite du Crédit Lyonnais. TRICHET, les chômeur dont l'entreprise a été délocalisée ne lui disent pas merci.
a écrit le 29/10/2011 à 10:32 :
Ou bien ces agences et notamment Fitch la moins compétente et la plus couarde, font quand m^me leur boulot ou bien il faut les supprimer purement et simplement. La note de la Grèce ce n'est pas du simple B depuis longtemps, puisque dès le 21 juillet, et officiellement une décote de 21% s'appliquait à la dette alors que par ailleurs on savait pertinemment que ça ne passait pas et que sur le marché de la dette, les bons du Trésor de l'Etat grec s"échangeaient à moins de 50% de leur valeur faciale. Donc la Grèce devrait être en CCC depuis au moins juillet. Désormais avec une décote offcielle (haircut) qui décoiffe de 50% on est en D. Ce qui est marrant c'est que Fitch soit une des rare agences à peaufiner la catégorie D, avec un DDD, un DD, un simple D. N'importe quoi. Et dire que des gens paient pour ça il faut vraiment être con ou être obligé, c'est le résultat du lobbyisme des agences de notation pour qu'elles soient incontournables, mêmes quand elles sont nulles et irresponsables, on l'a bien vu depuis 2008.
a écrit le 29/10/2011 à 10:26 :
Fitch n'a certainement pas réalisé que nos dirigeants politiques et nos élites technocratiques européennes ont basculé depuis bien longtemps dans une ère post-démocratique !! Ni les citoyens ni les empécheurs de tourner en rond comme Fitch ne stopperont désormais cette caste , de Trichet a Sarkozy en passant par Barroso et Merkel, de violer les traités européens et de s'asseoir sur le suffrage universel. En cas d'échec économique , ces apprentis sorciers dictateurs préparent le terrain au surgissement de la violence sociale. Sans jouer de l'hyperbole , un épilogue a la Kadhafi , ne peut etre exclu pour certains d'entre eux .La théorie du chaos ou du cygne noir n'est pas circonscrite a l'économie !
Réponse de le 30/10/2011 à 9:27 :
Il n'est qu'à regardé qui est "in fine" le propriétaire de Fitch (grand croix de la légion d'honneur depuis 12/2010 )-jetez un coup d'oeil sur FIMALAC - pour douter de l'impartialité de celle-ci
a écrit le 29/10/2011 à 6:57 :
Combien de temps va-t-on pouvoir expliquer aux Italiens, aux Espagnols, aux Portugais et...aux Français que l'on a effacé 50% de la dette des Grecs et qu'on va continuer à les subventionner pendant des années, alors qu'eux devront rembourser 100% de leurs dettes ?
a écrit le 29/10/2011 à 5:40 :
le sauvetage de l'europe est que du vent ,l'europe est bien en faillitte,les chiffres sont fictifs,sarkofrance vat perdre son triple A ceci est pratiquement fait,la troisieme guerre mondiale est inevitable,l'europe avec sa bureaucratie a vecut est vit toujours au dessus de ces moyens,la course au fric a detruit les usines france,
Réponse de le 29/10/2011 à 10:17 :
mais mon cher ami c est le monde entier qui vit au dessus des moyens pas seulement la France par contre je vous rejoints sur le fait qu une 3eme guerre mondiale me semble a court/moyen terme 5 ans max inévitable
Réponse de le 29/10/2011 à 10:52 :
Ceux qui vivent au dessus de leurs moyens depuis déjà belle lurette et qui paient en monnaie de singes leurs fournisseurs mais aussi tous leurs investissements, leur acquisitions (de nos entreprises et de nos technologies) ce sont les amerlocs au motif que ces gens là assurent la sécurité de nos intérêts dans le monde. La valeur du dollar a fondu de plus de 97% en un peu plus de 100 ans, la valeur des entreprises américaines, enfin celles qui survivent (beaucoup d'entreprises mythiques ont disparu ou presque Pan Am, Arthur Andersen, Kodak...) se sont énormément valorisées grâce à nos compétences, à nos marchés et ...à notre épargne. Quand aux banques américaines, elles prospèrent en inventant des montages bidon et en vendant des produits dites structurés (c'est à dire totalement opaque) pourri aux banques du monde entier, histoire de faire du profit vite fait et de foutre la merde générale.
a écrit le 29/10/2011 à 2:52 :
l`annulation des intérêts usuraires,et, jamais " hedge funds " !
a écrit le 28/10/2011 à 23:42 :
qu'est devenue la bourse ? cela passe de plus 6 pour cent à moins 0,60 pour cent.depuis plusieurs mois ,c'est devenue n'importe quoi.il n'y a absolument plus de direction.ou vas t'on ??
Réponse de le 29/10/2011 à 7:06 :
ce qui montre clairement deux choses :
a/la vision ultra courtesmiste (ce qui n est pas une surprise)
b/ que les investisseurs n en savent pas plus que vous et moi et n ont absolument pas la moindre idée de ce qui va arriver
a écrit le 28/10/2011 à 22:26 :
S'il est vrai que les banques ont accepté une décote de 50% soit disant librement, qu'en est-il des particuliers a qui on n'a pas demandé leur avis?
En principe la Grèce, si elle veut éviter le défaut, devrait rembourser les emprunts détenus par les particuliers a 100%. S'il en est ainsi pourquoi les banques ne vendraient-elles pas les obligations grecques qu'elle détiennent a des particuliers pour un prix qui ce situerait entre 50% et 100%, disons donc 75% et ceux-ci par la suite se feraient rembourser à 100% par la Grèce? Aussi bien les banques que les particuliers seraient gagnants, la Grèce serait à nouveau le grand perdants.
Réponse de le 26/01/2012 à 12:39 :
C'est la question la plus pertinente qu'on puisse poser Spartacus.

Quasiment impossible de trouver une information concernant le remboursement aux particuliers.

A priori ce serait de 100%, en tout cas personne n'en a parlé jamais nulle part, c'est une info très dure à trouver.

Auxquel cas il y a en effet moyen de se faire des jack-pot phénoménaux, une occasion qui ne se présenterait pas 2 fois dans une vie. Ça me semble un peu trop beau évidemment.

Mon conseil, attendre une semaine avant l'échéance d'une obligation, dont le taux est flingué pour les banques qui ont acceptés une décote mais qui est par contre collosal pour les particuliers.

Est-ce que quelqu'un a d'avantage d'info sur le sujet?

a écrit le 28/10/2011 à 22:09 :
essayez cet article pour mieux comprendre....

http://www.marianne2.fr/Sapir-l-accord-signe-ne-fait-que-prolonger-l-agonie-de-l-euro_a211943.html?com
a écrit le 28/10/2011 à 21:25 :
Sauf que ce n'est pas aux agences de notations de decider s'il y a defaut ou non ! ça n'arrange surement pas les speculateurs anglo saxons qui ont acheté des cds à nue mais bien que les agences travaillent clairement en collusion avec eux ,là ça ne marche pas ..donc il faut s'attendre à de nouvelles degradations visant la zone euro + quelques articles de presse ,quelques rumeurs et un ou 2 prix nobels qui s'expriment ...
a écrit le 28/10/2011 à 20:33 :
C'est même un très gros défaut, une escroquerie initiée sur le mensonge, une faillite assortie de faux bilans, une honte inimaginable de la part d'un Etat ! Les Grecs ont le sourire : ils viennent de gagner 15 000 ? par habitant, sans rien faire En plus, la gabegie continue, les déficits persistent. Une vergogne !
Réponse de le 29/10/2011 à 12:14 :
100 % D'accord il n'y a pas grand chose à ajouter.
a écrit le 28/10/2011 à 19:51 :
Les émetteurs de CDS devraient faire attention : si la garantie ne se déclenche jamais quelque soient les évènements, ils vont avoir des difficultés à trouver des acheteurs.
Réponse de le 28/10/2011 à 22:17 :
Oui, logiquement vous avez raison. Mais le monde de la finance n'est pas toujours très logique... Quoique je vois une autre possibilité, très cynique : les CDS peuvent aussi avoir l'utilité suivante : de par leur existence, ils font peur aux gouvernements, qui font tout pour éviter un défaut ou pour négocier avec les banques en cas de défaut plutôt que de les contraindre à accepter les pertes sans négociation. Les CDS seraient alors un outil au service des banques pour mettre la pression sur les gouvernements, une forme de chantage.
Réponse de le 29/10/2011 à 15:14 :
J'avais lu que les CDS en circulation étaient de l'ordre de 31.000 milliards de dollars, ce qui fait que les primes sur ceux ci doivent être conséquentes. Ce qui ferait cher le chantage.
a écrit le 28/10/2011 à 19:36 :
Evidement qu'il y a défaut sinon il suffit de systématiquement d'annuler une partie de ses dettes et comme ça vous êtes toujours en AAA et tout va bien !!! En démontrant que vous ne pourrez pas payer qui est-ce qui ce fait avoir "l'emprunteur ou le créditeur" ! On est tranquille pour 3 ou 4 mois le temps que les fous bouffent tous mais on est sauvé ce sera après les élections !!
a écrit le 28/10/2011 à 18:30 :
Evidemment il s'agit d'un défaut. Comment imaginer une seconde que des banquiers décident d'abandonner 50% de la valeur des dettes, soit 100 milliards d'euros, ce qui est une somme énorme, et que cela ne constitue pas un défaut, un évènement de crédit ? Il faut arréter d'être hypocrite. Si l'association des CDS considère qu'il ne s'agit pas d'un défaut, c'est sans doute parce que ses adhérents, vendeurs de CDS, ne veulent pas payer, tout simplement. Et parce qu'elle sait que certains vendeurs de CDS n'ont pas mis de coté les sommes suffisantes pour payer, ce qui est une ARNAQUE à l'assurance (comme AIG, qui a perdu 99 milliards en un semestre pour ne pas avoir su payer les CDS sur Lehman Brothers, car ils n'avaient pas mis de coté les sommes nécessaires, et avaient préféré se verser d'énormes bonus... qu'ils continuent à se verser soit dit en passant).
a écrit le 28/10/2011 à 18:12 :
Tout a fait d'accord avec Fitch: une décote partielle est bien un "défaut" (partiel, mais défaut quand même!). Et si Fitch applique à la France la méthodologie qu'ils utilisent pour les pays d?Afrique, d'Amérique latine ou d'Asie, et bien la France serait tout juste "Investment grade" ("BBB"). Coucou! c'est le grand retour à la réalité: la carte platine de la France a atteint son plafond et a été remplacée par une carte de débit.
Réponse de le 28/10/2011 à 18:43 :
n importe quoi.....
a écrit le 28/10/2011 à 18:11 :
Tout a fait d'accord avec Fitch: une décote partielle est bien un "défaut" (partiel, mais défaut quand même!). Et si Fitch applique à la France la méthodologie qu'ils utilisent pour les pays d?Afrique, d'Amérique latine ou d'Asie, et bien la France serait tout juste "Investment grade" ("BBB"). Coucou! c'est le grand retour à la réalité: la carte platine de la France a atteint son plafond et a été remplacée par une carte de débit.
a écrit le 28/10/2011 à 17:54 :
en même temps, avec un taux de 25% d?intérêt, la Grèce a surement déjà payé plusieurs fois la somme empruntée... les banques ne perdent sans doute même pas un seul euro prêté, mais plutôt un manque à gagner. Si ça peut faire diminuer les bonus et rémunérations honteuses de messieurs les banquiers, tant mieux!
Réponse de le 28/10/2011 à 18:32 :
Non. La grèce ne paie pas 25% d'intérêts, elle en paie 3 ou 4% comme tout le monde sur ses dettes anciennes. Par contre la valeur des obligations grecques s'est effondrée, ce qui donne à cet investissement un taux de 25%. C'est totalement différent.
Réponse de le 29/10/2011 à 3:04 :
taux de 100% !!! c´est vrai ?
a écrit le 28/10/2011 à 17:46 :
Soyons également sérieux, la France mérite au mieux un BBB.
Réponse de le 28/10/2011 à 18:04 :
oui,une Brigitte Bardot et demie
Réponse de le 28/10/2011 à 18:44 :
quels sont vos critères ? avez vous des chiffres ? une grille d'analyse ? vous vous prenez vraiment pour la mesure de toute chose !
quelle humilité
Réponse de le 28/10/2011 à 19:44 :
D'après l'Agence France Trésor AFT, la dernière émission du 6 octobre 2011 montre un taux de 3,25 % à 10 ans, mais c'est 3,75 % à 5 ans et demi et 4 % à 6 ans et demi.
http://www.aft.gouv.fr/aft_fr_23/communiques_27/communiques_2011_1597/7_498_7060.html

L'Allemagne emprunte à 2.2% sur 10 ans et les USA à 2.3%.
Réponse de le 28/10/2011 à 21:46 :
@NN

Mes critères ? 1700 milliards d'euros de dettes. Le premier poste budgétaire de l'Etat, ce sont les intérêts de cette même dette. Industrie au point mort, services en chute libre, consommation en baisse, chômage en hausse constante, pouvoir d'achat en berne, augmentation des impôts et taxes. Mais vous avez raison, cela fait quatre ans que j'ai tort. Restez donc sur BFM, ils les aiment bien les gens comme vous là-bas.
Réponse de le 28/10/2011 à 23:53 :
Bastien je vous conseille un retour sur le banc de l'école, classe économie, année 1 chapitre 1. Egalement de mieux vous informer et si vous aimez vous faire peur allez plutôt au cinéma voir un film gore.
Réponse de le 29/10/2011 à 7:18 :
@ La vie en face

Vous voulez dire que je devrais prendre des cours auprès de ceux qui n'ont rien vu venir, qui sous couvert de l'appellation "économistes" viennent nous expliquer comment nos dirigeants européens vont nous tondre pour payer les jeux de casino des banques ? A mon tour de vous donner quelques conseils. Lisez "L'or des fous" de Gillian Tett. Lisez le "Blythe Masters". Prenez connaissance des décisions de notre commission européenne. Intéressez-vous au fonctionnement de la BCE, de savoir qui a acheté des obligations souveraines du FESF, de la création et des statuts de ce fond. Après, nous pourrons parler entre gens sérieux.
Réponse de le 29/10/2011 à 7:51 :
@ bastien : j'ai les mêmes lectures que vous...je connais les bouquins de Jovan...mais de là à dire que la France est le plus mauvais élèves il ne faut pas déconner. Vous vous perdez en conjectures, vous ne prouvez rien.....de même quand dans votre post ci dessus : vous insinuez mais n'avancez aucun argument. Vous êtes vous intéressé à la dette US ? aux conférences très instructives de P Asselineau ? vous apprendrez certainement des choses
Réponse de le 29/10/2011 à 9:25 :
Ah non, là, c'est vous qui extrapolez. Je n'ai jamais dit que la France était le plus mauvais élève et je partage pour le coup votre opinion de la situation US où la dette est abyssale et sans commune mesure avec la nôtre. Pour autant, notre niveau de dette est simplement insupportable, sauf à mettre les français sur la paille, ce que ne manquerons pas de faire les mondialistes. Quant au BBB international, il signifie que la créance sera difficilement recouvrable. C'est en effet le cas de la France.
Réponse de le 29/10/2011 à 12:06 :
je connais NN,il travaille au ministère des finances...
Réponse de le 29/10/2011 à 14:32 :
exactement magot
a écrit le 28/10/2011 à 17:40 :
Si je comprends bien, les agences de notation ont pris le pouvoir sur la planète.
Réponse de le 29/10/2011 à 3:08 :
Oui, mais pas longtemps !
Réponse de le 29/10/2011 à 7:38 :
Oui les agences de notation ce sont des spéculateurs qui sont cachés derrière
tout simplement.
a écrit le 28/10/2011 à 17:37 :
je suis tout a fait d'accord avec fitch
a écrit le 28/10/2011 à 17:36 :
Est-ce que les banques non-européennes devront également effacer 50% de leurs obligations grecques. Si oui, devront-elles aussi se recapitaliser ?
a écrit le 28/10/2011 à 17:16 :
Qu'ils nous fitch la paix, ils n'ont rien vu des subprime alors qu'ils continu. definitivement, ils ne servent à rien, si ce n'est à rassurer les investisseurs du style speculateurs tueurs.
Réponse de le 28/10/2011 à 17:47 :
Lorsqu'il y a un incendie, casser le thermomètre est le fait des crétins.
Réponse de le 28/10/2011 à 18:34 :
Les subrimes, c'est l'argument quand on ne sait plus quoi dire, les subprimes, c'est la loi Godwin de l'economie.
Réponse de le 28/10/2011 à 18:37 :
Pas d'accord ! lisez:

http://www.rue89.com/2011/07/12/les-agences-de-notation-plus-politiques-queconomiques-212976
Réponse de le 28/10/2011 à 18:45 :
oula vous n'avez pas un nouvelle métaphore ? ça fait vraiment réchauffé celle là...enfin bon c'est normal, c'est ça l'endoctrinement
Réponse de le 28/10/2011 à 19:07 :
Bastien, lorsqu'il y a un incendie on a pas trop besoin de thermomètre... on sait déjà qu'il y a un incendie ! Et ca gêne les pompiers !
Réponse de le 28/10/2011 à 19:15 :
je ne savais pas que l'on pouvait se contenter d'insulter dans les commentaires.
Réponse de le 28/10/2011 à 20:29 :
qui a insulté qui ???
Réponse de le 28/10/2011 à 20:46 :
Traiter les autres de crétins, je n?appelle pas ça une argumentation. Vous si ?
Réponse de le 28/10/2011 à 21:50 :
Non Greg, vous faites fausse route. Là encore, lorsque le sage montre la lune ... Que penseriez-vous d'un type qui verrait sa maison brûler et qui casserait le thermomètre parce qu'il a trop chaud ? Que penser de la proposition de loi qui vise à interdire les notations lorsqu'un pays emprunte à la BCE, tout cela pour qu'il emprunte à moindre coût, truandant de fait les créancier sur sa capacité à rembourser ? Ne mélangez pas les causes et les effets.
Réponse de le 29/10/2011 à 15:13 :
Je pense qu'il y a la manière de le dire. Quant aux propositions dont vous faites état, elles ont juste été émises pour les journaux télévisés. Les politique savent très bien que les agences feraient circuler leur notation sur les pays de manière non officielle ce qui annulerait l'interdiction. Quant à la solution possible pour se sortir de l'impasse, car nous y sommes toujours, je laisse la parole à un gars bien plus doué que moi : http://www.lacrisedesannees2010.com/
a écrit le 28/10/2011 à 17:08 :
Même imposé par d'autres qui ne sont que conseilleurs et non pas payeurs, l'effacement à 50 % de la dette grecque est bien un "sinistre" pour les prêteurs, certes partiel mais bien réel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :