L'Inde compte plus de 363 millions de pauvres

 |   |  247  mots
Selon le rapport des experts, le taux de pauvreté est passé de 38,2% de la population en 2009-2010 à 29,5% en 2011-2012 | Reuters
Selon le rapport des experts, le taux de pauvreté est passé de 38,2% de la population en 2009-2010 à 29,5% en 2011-2012 | Reuters (Crédits : Reuters)
Le taux de pauvreté indien est en baisse. Néanmoins son niveau reste élevé et les méthodes de calcul controversées.

Le taux de pauvreté indien, malgré une baisse, reste très élevé. Selon un rapport d'experts commandé par le précédent gouvernement à l'ancien directeur de la Reserve Bank of India, C.Rangarajan, 363 millions de personnes, soit 29,5% de la population, peuvent être considérées comme pauvres. Ce rapport pose une nouvelle fois la question de la mesure de la pauvreté dans ce pays peu développé où les inégalités sont très marquées. 

Un premier rapport controversé

La Commission du plan indienne avait établi un premier rapport en utilisant des seuils particulièrement bas pour définir la pauvreté. Un individu était considéré comme pauvre s'il touchait moins de 27 roupies (57 centimes) par jour dans un village ou moins de 33 roupies (40 centimes) en ville. Dans ces conditions, la Commission du plan a estimé que l'Inde comptait  21,9% de pauvres en 2011-2012, soit 270 millions de personnes.

L'utilisation de nouveaux seuils proposés par C.Rangarajan vient renchérir le taux de pauvreté. En effet, en fixant les seuils à 32 roupies (39 centimes) dans les villages et 47 roupies (57 centimes) dans les villes, le taux de pauvres est plus élevé. Selon l'agence Press Trust of India, il serait de 29,5% (363 millions de personnes) en 2011-2012.

Avec l'utilisation des nouvelles méthodes, le nombre de pauvres en Inde augmente statistiquement de presque 100 millions de personnes. La sortie de ce rapport devrait mettre la pression sur le nouveau gouvernement de Narenda Modi qui doit présenter son premier budget dans quelques jours. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2014 à 9:21 :
navrant au XXIeme siècle que l'extreme pauvreté soit encore d'actualité , comme disait coluche , il faut des pauvres pour fabriquer des ultra riches .. en chine la pauvreté a reculée meme si elle existe encore massivement dans les campagnes les plus reculées , enfin a quel prix aussi ? , pollution , travail a la chaine , conditions de vie sordide pour de nombreux employés , quelle solution durable ? , pas facile a gérer la mondialisation de la pauvreté
a écrit le 08/07/2014 à 18:28 :
nos syndicats vont surement se retrousser les manches et aller plaider pour les vraies causes !!!! pas de risques, trop bien au chaud dans la fonction publique à se gaver de l'argent des autres, et donc des entreprises qu'ils dénigrent
a écrit le 08/07/2014 à 11:11 :
... et combien d'Indiens gagnent moins de 100 € par mois ?
C'est peut être par rapport à cet indicateur qu'on obtiendra un nombre crédible de pauvres.
A 50 centimes par jour, on n'est pas pauvre mais ultra-pauvre.
Réponse de le 08/07/2014 à 11:27 :
si c'est en rapport avec le coût de la vie chez eux....vous vous voyez, ici gagnez 100 eur/mois?.....même pas avec un smig, on s'en sort bien..
a écrit le 08/07/2014 à 10:11 :
ouais ! ça ne les empêche pas de faire des gosses à tire à larigot ", HALLUCINANT!! irresponsable grave !!
Réponse de le 08/07/2014 à 12:17 :
yen a des cons sur terre
Réponse de le 08/07/2014 à 12:19 :
@Jean : évitez de parler de chose que vous ne connaissez pas surtout avec votre vision occidentaliste qui n'est pas la norme dans ce monde. Chaque culture a ses spécificités et le respect de ces spécificités et la clé pour un monde pacifié dans le futur. La "race" blanche n'est pas superieur aux autres, au contraire de ce qu'à voulu vous faire croire votre oncle Adolf et un peu d'humilité ne vous ferez pas de mal à défaut de vous rendre intelligent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :