Et si venait le temps des "taxes humanitaires" ?

 |   |  884  mots
(Crédits : reuters.com)
Après Wolfgang Schaüble, le ministre allemand des finances, qui envisage une taxe européenne sur l'essence pour financer l'accueil des réfugiés, au tour de l'ONU d'évoquer des taxes humanitaires sur les billets d'avion, les matches de foot, ou les concerts pour remédier aux maux de la mondialisation. Chiche !

Le monde n'a jamais été aussi généreux qu'aujourd'hui en terme de dons humanitaires. Mais jamais il n'a eu autant besoin d'argent pour remédier aux maux de la mondialisation, que sont pauvreté, épidémies, crise des réfugiés... D'où l'idée évoquée par l'ONU, inspirée de la taxe Tobin sur les transactions financières ou de la taxe Chirac sur les billets d'avion, de mettre en oeuvre une taxe de solidarité sur des biens de consommation de masse. Dans un rapport publié ce dimanche, l'ONU suggère une "contribution volontaire" sous forme de taxe sur les transports, les matches de football ou les concerts pour combler le fossé grandissant entre besoins humanitaires et dons.

Les besoins humanitaires sont passés de 2 milliards de dollars en 2000 à 24,5 milliards quinze ans plus tard, sous l'effet de la multiplication des conflits et des catastrophes naturelles aggravées par le changement climatique, constate Le rapport de l'ONU, rédigé par neuf experts sous l'égide de la Commissaire européenne Kristalina Georgieva et du sultan malaisien Nazrin Shah.

En 2015, l'ONU n'a recueilli que la moitié des fonds nécessaires. Les rations alimentaires de 1,6 million de Syriens ont donc dû être réduites, ce qui a contribué à un exode massif vers l'Europe. C'est tout le paradoxe : "jamais le monde n'a été aussi généreux (...) mais jamais non plus cette générosité n'a été aussi insuffisante", déplore Mme Georgieva. Aider les victimes de conflits et de catastrophes est "moralement juste mais aussi dans notre intérêt comme l'a montré la crise migratoire".

L'ONU veut s'attaquer au problème de trois côtés à la fois. Il faut d'abord "réduire les besoins" en prévenant mieux les conflits, en préparant et en aidant mieux les pays fragiles. Il faut aussi élargir le cercle des donateurs -cinq pays fournissent les deux-tiers de l'aide humanitaire publique- et trouver de nouvelles sources de financement.

Une des idées les plus concrètes est de créer une "taxe de solidarité" appliquée sur certains biens ou services. Comme Unitaid, une ONG qui a persuadé dix pays de prélever quelques dollars sur chaque billet d'avion pour lutter contre le paludisme ou le sida et qui a ainsi 1,6 milliard d'euros entre 2006 et 2011 (taxe dite "Chirac" car elle a été défendu et mise en place en France par l'ancien président de la République).

Une taxe de solidarité

"Une taxe de solidarité sur les voyages aériens ou le carburant pourrait financer des services médicaux" dans les camps de réfugiés ou les zones urbaines abritant de personnes déplacées, suggère le rapport. Même le ministre allemand des finances, Wolfgang Schaüble, a évoqué cette piste il a quelques jours, envisageant une taxe européenne sur les carburants pour financer l'accueil des réfugiés, dont 1 million sont entrés en Allemagne en 2015, alors que de nombreux pays notamment à l'Est de l'Europe ont fermé leurs frontières.

Pour Mme Georgieva, "il est possible de mettre en place une micro-contribution assise sur un énorme volume" de transactions. Elle a cité en vrac le carburant, les concerts, les films ou les compétitions sportives, précisant que des contacts avaient été pris avec la Fédération internationale de football (Fifa). Mais l'exemple de la taxe Tobin sur les transactions financières montre à quel point "c'est une question difficile", note-t-elle. L'Europe en a adopté le principe mais le lobby bancaire s'y oppose au non de la concurrence déloyale que cela entrainerait si les banques américaines ou anglaises ne l'appliquent pas.

Une autre option est de diriger vers les opérations humanitaires une partie des centaines de milliards de dollars brassés chaque année par les institutions financières islamiques. "La finance sociale islamique est un territoire qui n'est pas assez exploré", relève le rapport. Les auteurs du rapport de l'Onu souhaitent puiser dans la manne que représente la finance sociale islamique, alimentée par les aumônes musulmanes (zakat), et améliorer l'efficacité et la transparence des opérations humanitaires.

Enfin, l'ONU appelle donateurs et ONG à passer un "accord global": les premiers accepteraient des versements pluri-annuels et sans affectation spécifique, les secondes feraient des efforts de transparence, avec des méthodes comptables harmonisées et moins de bureaucratie et de gaspillage.

Le rapport recommande aussi d'impliquer davantage les ONG locales et le secteur privé, pas seulement pour donner de l'argent mais pour fournir une expertise et des services.

Au final, ce sont des milliards de dollars qui pourraient être récoltés, notamment entre 4 et 5 milliards en améliorant la prévention des conflits et des catastrophes, ou 3 à 5 milliards provenant de la finance islamique, et au moins 500 millions en gains d'efficacité et en réduction de coûts.

Le rapport est présenté dimanche à Dubai et sera étudié au sommet humanitaire à Istanbul en mai. Mme Georgieva espère que d'ici là ces recommandations "prendront corps". Avant de devenir commissaire européenne chargée du budget, elle avait dirigé les opérations humanitaires de l'Union européenne. Son nom est régulièrement cité pour succéder à Ban Ki-moon lorsque l'actuel secrétaire général de l'ONU quittera son poste à la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2016 à 9:49 :
La finance islamique et les riches pays du golfe pourraient certainement mieux aidés leurs fréres musulmans pauvres et migrants mais ils préférent que ce soient les pays occidentaux qui payent et les accueillent grâce a l'idéologie marxiste et paradoxalement chrétienne qui nous culpabilisent en nous désignant comme les seuls responsables de toute la misére humaine dans le monde.
a écrit le 18/01/2016 à 9:33 :
Et si venait le temps d'arrêter de régler les problèmes systematiquement par des taxes?
a écrit le 18/01/2016 à 9:24 :
Les mécréants devront commencer à s'acquitter de l'impôt envers ceux qui viennent leur prendre leur travail, violer leur femmes, et les soumettre.
Réponse de le 18/01/2016 à 10:18 :
Vous voulez surement parler des Talibans , Daesh et autres illuminés !!!!!!!
Réponse de le 18/01/2016 à 15:05 :
On en est la malheureusement et on ne parle pas que des terroristes mais de tous ces pseudos migrants qui sont importés pour le bien de certains illuminés qui fomentent des guerres civiles car çe n'est pas un million qui sont attendus mais beaucoup beaucoup plus que çela.
a écrit le 18/01/2016 à 9:02 :
100 personnes ont un patrimoine égal à 3.5 milliards d'individus et des fonctionnaires internationaux qui sont leurs obligés et ne paient pas d'impôt nous demandent de payer pour les réfugiés le monde marche sur la tête. Que les plus aisés les fonctionnaires internationaux les financiers et les avocats et consultants qui œuvrent aux montage exotiques pour échapper aux impôts nationaux montrent l'exemple et on en reparlera!
a écrit le 18/01/2016 à 7:31 :
En ce moment, Il faut relire la philo d' Henri Bergson, plutôt que les manuels d' économie.
Ce n' est pas parce qu' on "additionne" deux mots, que les choses auquelles font référence ces deux mots s'" additionnent" aussi, comme le sel qu' on attribue au beurre pour faire du beurre salé.
Où trouver cet ingrédient "humanitaire" qui devrait s' ajouter à une une taxe, aussi facilement qu' on ajoute du sel au beurre ?
Cela (dys)fonctionne avec "service" et "public" aussi (le service public serait le seul a rendre service au public en ce qui concerne la santé).

Ces courts-circuits du langage, ont comme résultat malheureux , d' empêcher la pensée d' explorer les autres significations possibles, les aitres combinaisons-coopérations non additives, et surtout, non exclusives mais interpénétrées .
a écrit le 18/01/2016 à 7:13 :
Les taxes et impôts, qui en fait ne sont financièrement qu'un seul et même mot pour le citoyen, sont l'unique vision politique face à un problème. Par contre jamais des mots comme économie, meilleure gestion etc etc n'est pas langage politique et surtout réalisées la France étant le symbole criant, alors non pas de taxe humanitaire et autres tant que les politiques et les machins comme l'ONU, dont on peut se poser la question de son utilité dans sa forme actuelle, le FMI a BEI .......ne donnent pas l'exemple d'une gestion rigoureuse autant sur le plan dépense que gestion du personnel.
a écrit le 18/01/2016 à 1:53 :
L'Allemagne veut que les états européens financent l'intégration de sa nouvelle main d'œuvre bon marché ? Heureusement, j'étais assis quand j'ai lu.
a écrit le 17/01/2016 à 21:08 :
Et si tous les membres d'organisations internationales ou européennes qui ne paient pas d'impôts contribuaient à la solidarité?



Et si on mettait une taxe de 10 Euro par mois sur toutes les cartes de cotisations aux partis politiques, syndicats, associations pour financer la solidarité.


Et si on taxait par millions les réunions inutiles, les congrès ou il se brasse de l'air? La misère serait moindre.

Et si on luttait contre la corruption, le détournement de fonds publics, le clientélisme, les emplois fictifs? Tout simplement.
Réponse de le 17/01/2016 à 21:50 :
Nous commencerions alors à être en Démocratie. Donc, c'est pas demain la veille. Pour rappel : une Révolution a toujours fait moins de morts qu'une guerre lancée toujours par les plus riches.
a écrit le 17/01/2016 à 20:47 :
On pourrait commencer à demander à Mme Georgevia de payer des impôts nationaux, puisqu'elle en est exemptée au titre de son statut de Commissaire à la Commission Européenne. Ca pourrait se généraliser à tous ceux qui travaillent dans un organisme supra national et qui sont exemptés de taxes nationales (ONU, banque mondiale, Agence Spatiale Européenne, Union Européenne de Radiodiffusion, OTAN, Organisation mondiale du commerce, Agence Européenne de la recherche, organisation mondiale de la santé, Unesco, Organisation Alimentation et Agriculture - FAO...) il doit déjà y avoir du grain à moudre pour commencer par montrer l'exemple..
a écrit le 17/01/2016 à 20:45 :
Le problème n'est absolument pas financier, l'aide humanitaire vers les pays en difficulté est déjà extrêmement importante. Le problème est qu'elle n'arrive pas au population qui en ont besoin. une part extrêmement importante est détourné notamment par des dignitaire voire les autorité des pays concernés. Certains rapport font état de détournement pouvant atteindre jusqu'à 50% de l'aide humanitaire. Par exemple Alger est accusé par Bruxelles de détournements d’aide humanitaire
a écrit le 17/01/2016 à 20:10 :
d'arrêter de claquer l'argent des autres avec décontraction? Et si l'état s'occupait de son pré carré, à savoir notre sécurité, la garantie de l'exercice de nos libertés et non le contraire? Et si tous ceux qui vivent à nos dépens en prétendant savoir mieux que nous ce que nous voulons commençaient par s'occuper de gagner leur vie au lieu de se servir dans nos poches pour exister?
Hein? Et si le temps des Kohn Heuries était fini? Non? En tout cas ça nous ferait des vacances qu'on cesse de s'occuper de nous contre notre gré.
Réponse de le 17/01/2016 à 23:21 :
comme je vous suis ds votre logique.
a écrit le 17/01/2016 à 20:05 :
@ BONSOIR et bonne semaine : RAS EL BOL de payer des impôts des taxes pour contenter les débiles de la politique... Les travailleurs vont payer de plus en plus d'impôts taxes divers pour faire "mousser" ces politicards qu'ils paient si ils veulent faire du social ! Il faut recommencer la révolution de 1789 en 1789 le peuple s'est soulevé parce qu'il y en avait ras le bol d'entretenir les nobles et les curés .....Et maintenant ras le bol d entretenir ces messieurs de la finance ces messieurs de la politiques la place de la CONCORDE peut encore servir .........
a écrit le 17/01/2016 à 19:59 :
Ainsi les "migrants" nous couterait très cher ! Mais...on m'avait dit que l'immigration
était une CHANCE pour l'Europe et la France; que cela relancerait la CROISSANCE,
que cela boosterait l'ECONOMIE et que plus il y aurait de "migrants", moins il y
aurait de CHOMAGE !!!! On m'a trompé et c'est pas gentil , Snif !! Je croirais plus
aux belles promesses des "Politiciens-Corrects" ; Na !!!
a écrit le 17/01/2016 à 19:42 :
"en prévenant mieux les conflits" Pour l'onu, c'est facile : c'est le même "gouvernement" que l'otan. Obtenir le planning doit pas être dur. Sinon, bonne idée : ça donnerait le change sans changer la situation. Que du publicitaire, comme d'hab.. dieu les aidera.
a écrit le 17/01/2016 à 19:17 :
Donc on a des millions de chômeurs en Europe (3 600 000 rien qu'en France), les migrants vont nécessairement prendre des emplois à un coût qui pèsera sur les salaires de ceux qui en ont encore un, et la seule idée des dirigeants européistes est de taxer les européens pour accroître leur chômage, leurs charges, leur insécurité, leur mal-être ?
a écrit le 17/01/2016 à 19:00 :
D'abord seuls les états peuvent lever impôts et taxes (à ce jour seule la France peut décider des impôts et taxes payés par les français). Par ailleurs ici il s'agit de solidarité. Le prélèvement adapté est donc l'impôt sur le revenu. Il ne faut charger les prix que des contributions publiques liées à la production (par exemple la TIPP est légitime car c'est une redevance finançant les routes où il n'y a pas de péage et il est légitime que les piétons ne les payent pas, de même la Tva peut financer la protection des usines ou des produits finis, également la retraite par répartition qui est un coût de production...mais certainement pas la famille qui relève de l'impôt sur le revenu car c'est de la solidarité).
Réponse de le 18/01/2016 à 7:50 :
Les retraites doivent être considérées comme la répartition de toutes les richesses produites et non uniquement sur les salaires. D'où leur financement par le travail et l'énergie. Merci.
a écrit le 17/01/2016 à 18:45 :
Je propose la taxe pour pouvoir se faire tabasser gratuitement .Sachant que nous sommes Masochiste cela va vite arriver ! Et je propose que la 1ere prestation gratuite découlant de cette taxe soit appliquée a cet allemand aux idées si généreuses .
a écrit le 17/01/2016 à 18:34 :
Si j'ai bien compris l'article , soit vous payez pour que ces gens restent chez eux , soit vous refusez et ils nous envahissent ! Quelle Europe de mer... !
a écrit le 17/01/2016 à 18:06 :
les taxes ne sont pas la solution a tous les problèmes de la terre , je crois qu'on est arrivé aux limites de la fiscalité par contre on diminuerait le nombre d'élus dans toute l'Europe et surtout en France on ferait sans doute des économies considérables
a écrit le 17/01/2016 à 18:05 :
Boycott à la consommation donc de la TVA ! On pourrait faire crouler l'Etat si on voulait . Nous nous croyons faibles alors que nous sommes en force !
Réponse de le 18/01/2016 à 15:26 :
Complètement d,accord arrêtons de consommer. Plus de voiture, plus de taxes. Velo et marche à pied= meilleure santé.
Produire ses légumes et quelques fruits et ouvrir des jardins ouvriers. Pour la viande compliquer mais pourquoi ne pas mettre en commun l'élevage comme on le fait pour la voiture. Poissons: la pêche. Les vêtements : on peut tout à fait vivre avec ceux que l'on a, sans en acheter de nouveaux chaque année. Il reste l'eau, l'électricité, le gaz bon difficile de revenir en arrière et de s'éclairer à la bougie mais on peut restreindre sa consommation! Par contre si la consommation baisse par ailleurs ils vont nous faire payer des taxes énormes sur ces trois éléments ... On est toujours la vache à lait. Des taxes pour les migrants ? Oui c'est comme pour la csg qui est passée de 1,1% à 7,5% et qui rapporte 100 milliards € environ pour entre autre la caisse assurance maladie ....
a écrit le 17/01/2016 à 18:03 :
Je me suis même séparé de ma bagnole pour qu'ils n'aient plus rien en taxes . Je fais tout à pied , ça va très bien et ne m'en porte physiquement que mieux !
Faites comme moi , consommation minimale . La TVA leur rapporte 142 milliards par an . Ne leur donnez plus rien et vous aurez le plaisir de voir leurs mines déconfites à la télé , qu'est ce que ce serait jouissif !
Et si tout le monde faisait comme moi , on n'aurait pas besoin de bosser autant car il y aurait beaucoup moins de besoins . Donc l'argument de la mise au chômage ne tient pas , par contre , n'ayant plus de ressources , les politiques seraient obligés de baisser drastiquement leurs rémunérations et indemnités , quel joie ce serait de voir leurs tronches !
a écrit le 17/01/2016 à 18:00 :
Le citoyen que je suis en a marre de payer toujours plus de taxes de "solidarité". Il y a déjà des impots et taxes diverses sur nombre de produits et activités. Si les dirigeants et politiques Français et européens ont besoin d'argent, qu'ils commencent par faire des économies. Les forums peuvent leur donner des tas d'idées (réduction du nombre d'élus et de leurs avantages, réduction du nombre d'organismes sans grand intérêt, réduction des dépenses de luxe ou de prestige, ...), ainsi que la cour des comptes dont les rapports devraient être appliqués. Mais pour ces gens là, le mot ECONOMIES est inconnu
a écrit le 17/01/2016 à 18:00 :
L Allemagne ce fait payer une taxe humanité ré pour la Syrie Irak et autres ils ne manque pas de culots la compagnie Merkel je suis dans le kk une taxe pour le kk les pays arabes ils sons qu'à respectes la démocratie nous n as vont pas avoirs des hordes de l Allemagne l Europe c est fichue ? Ce même le mot Europe ridicule
a écrit le 17/01/2016 à 17:53 :
Encore une taxe? quelle planète de mer...
mais, ce n'est pas grave , j'ai un caractère entier et à chaque action j'applique une rétorsion . J'ai pris la décision il y a longtemps de m'appauvrir volontairement pour que l' Etat ne me vole plus rien . Je n'ai rien , suis resté locataire pour ne pas payer d'impôts fonciers ni enrichir les banques , pas de spoliation en frais de succession ...rien dans sa tronche à l'Etat ( mes enfants n'ont pas besoin de moi financièrement ) et n'ayant rien il ne peut rien me prendre . Moi je m'en fous j'en viens de la pauvreté , je sais donc me priver ça ne me gène pas du tout . Mais eux , les politiques , ils ne savent pas se priver et je sais que ça les emm.... de ne pouvoir rien me prendre ! même pas la TVA puis qu'ayant diminué mes revenus volontairement ma consommation en biens est très basse . Je n'ai aucun besoin , je m'en fous ! Et ça , de savoir qu'ils ne peuvent rien me prendre n'ayant rien , qu'est ce que c'est jouissif !
Je précise que je ne désire aucune aide de l'Etat car je préfère crever que de leur dire merci !
a écrit le 17/01/2016 à 17:36 :
Elle est la solution sous nos yeux. Dans toute l'Europe diminuons massivement le nombre de fonctionnaires et d'élus. Des milliards d'économies à la clé. Chiche ! On s'y met ?
a écrit le 17/01/2016 à 17:35 :
Des taxes sur l'essence consommée par les Européens pour financer une main d'oeuvre dont l'Allemagne a besoin ? Ce Schaüble, qui a enfoncé la Gréce (pas questions de taxes , là) est vraiment sans scrupules ...
Réponse de le 17/01/2016 à 19:56 :
L'Allemagne n'a aucun besoin de main d'oeuvre bas de gamme et peu adaptable. De toutes façons l'existence d'une telle main d'oeuvre pénalise les efforts de productivité, empêche d'activer toute la main d'oeuvre locale mobilisablble (handicapés, seniors). Berf, ça ne présente guère que des inconvénients.
a écrit le 17/01/2016 à 17:34 :
Donner je ne suis pas contre, mais lorsque l'on voit ce qui arrive vraiment chez les personnes dans le besoin lors des dernières grandes catastrophes, par rapport à ce que les gens ont donné, c'est vraiment ce moquer de nous !

combien de soit disant ONG se gavent pour bien vivre, sur les dons ? Lorsque l'on voit Haïti par exemple, c'est juste scandaleux, vu tout ce qui a été donné, et vu ce qui a été fait (c'est à dire pratiquement rien).
Réponse de le 17/01/2016 à 19:35 :
@LuFo 17/01/2016 17:34
Vous avez entièrement raison. Je ne donne plus rien même si cela permet une réduction d'impôts.
L'exemple que vous évoquez est particulièrement scandaleux et malheureusement il y en a bien d'autres "détournements".
Cordialement
a écrit le 17/01/2016 à 17:14 :
Perso, je ne suis pas contre une taxe, surtout si elle est assise sur une base large, et que tous, quasi y contribuent. Mais je ne crois pas, comme l'auteur de l'article, que "pauvreté, épidémies, et crise des réfugiés" soient des "maux de la mondialisation". Le lien ne ma parait pas évident entre pauvreté dans une région du Monde et accroissement des échanges entre cette région et le reste du Monde. Pas plus que je ne crois que les épidémies seraient mieux contrôlées en l'absence d'échanges de technologies, et de médicaments.. Idéalisation d'un Monde ancien, chacun bien chez soi, un "paradis" perdu..ce rêve est partagé bien à gauche, et.. bien à droite..
a écrit le 17/01/2016 à 17:06 :
L'allemand une taxe sur l'essence ? Lui qui après avoir mis la tête sous l'eau, la Grèce, et avec une moindre mesure les pays du sud de l'europe, lui qui à accueilli sans compter les migrants pour éponger son problème démographo-économie, lui qui aujourd'hui ne sait comment se débarrasser du problème des migrants envers les femmes. L'allemagne, comme autrefois veut être le professeur, imposer son modèle économique, mais sans les contre façons Volswagen. Quand à l'ONU, à bout de souffle, n'a jamais pu rien empécher comme conflit, à la différence de l'OTAN, même si ce dernier n'est pas idéal. La Mondialisation à aujourd'hui apportée plus de misère que de joie, alors continuons, prélevons des taxes pour faire fonctionner ses organismes, mais les miséreux n'en verront jamais la couleur.
a écrit le 17/01/2016 à 16:40 :
On a déjà connu le concept, cela s'appelait "la vignette auto pour les vieux" qui devait durer 1 an, mais qui a perduré au bénéfice des politiques, car les vieux n'en ont jamais vu la couleur. Mais bon, "sauvons la veuve et l'orphelin" fonctionne à tous les coups :-)
Réponse de le 17/01/2016 à 19:53 :
Je crois que c'est Churchill qui avait dit:
Il y a deux choses qui sont éternelles; la mort et les impôts provisoires !
Réponse de le 17/01/2016 à 23:30 :
là, ils iraient trop loin: s'ils faisaient ça je ne voterai plus jamais . Après avoir travaille tte une vie pour obtenir une retraite qui ne servirait qu'à payer taxe sur taxe JE DIS "ça suffit".
a écrit le 17/01/2016 à 16:40 :
Question évidemment stupide :
Et si ceS fonctionnaires faisaient le tri de leurs dépenses inutiles pour leS réorienter au lieu d'inventer de nouveaux impots ?
a écrit le 17/01/2016 à 16:37 :
Et si venait le temps où nos actuels dirigeants étaient moins stupides et fermaient les frontières ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :