Retraites complémentaires : le déficit a légèrement diminué en 2015

 |   |  215  mots
Le déficit de l'Arrco ( salariés du privé) s'est aggravé à 1,532 milliard en 2015, contre 1,142 milliard un an plus tôt. Celui de  l'Agirc (cadres) s'est quant à lui réduit.
Le déficit de l'Arrco ( salariés du privé) s'est aggravé à 1,532 milliard en 2015, contre 1,142 milliard un an plus tôt. Celui de l'Agirc (cadres) s'est quant à lui réduit. (Crédits : reuters.com)
Le déficit des régimes de retraites complémentaires Agirc-Arrco (cadres et salariés) a atteint 3,02 milliards d'euros l'année dernière, contre 3,15 milliards d'euros en 2014.

"Les mesures prises par les partenaires sociaux dans le cadre des accords paritaires ont permis de stabiliser" le déficit global des régimes de retraites complémentaires Agirc-Arrco, assurent les deux organismes, dans un communiqué publié mercredi 23 mars.

Le déficit des régimes de retraites complémentaires Agirc-Arrco est passé à 3,02 milliards d'euros en 2015. Dans le détail, l'Agirc (cadres) affichait un déficit de 1,487 milliard d'euros en 2015, en réduction d'un peu plus de 500 millions par rapport à 2014 (2 milliards). Le déficit de l'Arrco (salariés du privé) s'est en revanche aggravé à 1,532 milliard en 2015, contre 1,142 milliard un an plus tôt.

Le déficit des retraites complémentaires Agirc-Arrco atteignait 3,15 milliards d'euros au total en 2014.

Accord en octobre pour inciter les salariés à travailler plus longtemps

Pour rappel, le patronat et trois syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) ont entériné fin octobre un accord pour inciter les salariés à travailler plus longtemps, avec un système de bonus-malus, poursuivre la moindre revalorisation pendant trois ans et créer un nouveau régime réunissant l'Agirc et l'Arrco. Pour 2016, les partenaires sociaux ont acté une sous-revalorisation des pensions. Celles-ci seront en effet revalorisées d'un point de moins que l'inflation.

>> Lire Retraites complémentaires: un bonus/malus sur les pensions dès 2019

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2016 à 11:14 :
Les retraités n'ont pas la même chance que les fonctionnaires, pas de rattrapage
des pensions. Il faut savoir que hors énergie (pétrole, gaz) les produits de consommation
courante augmentent , il serait temps que l'Insee modifie son barème de calcul de l'inflation.
a écrit le 24/03/2016 à 10:05 :
AVEC LES REGLES EUROPEENES ET LE MODIALIME PLUS PERSONNE NE PAYENT LES COTISATIONS DES CAISSES DE RETRAITES ET DE LA SECU EN GENERALES SI RIEN N EST FAIS LE SYTEMES DES DROIT SOCIAUX FRANCAIS VAS EXPLOSEZ ET DISPARAITRE? IL A CONTRIBUEZ PENDANT DES ANNEES A UNE JUSTICE SOCIAL DU PARTAGE DES RICHESSES? QUE FONT NOS SOCIALISTES DU GOUVERNEMENT AUJOURDHUI? RIEN IL TOURNENT LA TETE POUR NE RIEN FAIRE? IL VONT MOURIR AVEC ???
Réponse de le 24/03/2016 à 12:35 :
Nous préconisations fortement par décret, baisse des pensions cnav de 24%,prise en charge soins santé à partir de 70 ans par assurance privée ,un gisements de 460000 emplois
a écrit le 24/03/2016 à 9:39 :
Tant qu'on n'a pas compris le fonctionnement d'un système de répartition, pour la retraite de base ou complémentaire, qui fonctionne selon le même principe qu'une pyramide de Ponzi, on comprend que la seule garantie que les cotisants actuels bénéficient d'une pension est d'assurer de façon permanente son équilibre en jouant sur les 3 leviers, niveau des pensions, des cotisations et âge effectif de départ en retraite (que ce soit en agissant sur le nombre d'années requises avec des décotes ou l'âge minimum de départ). 3 milliards de déficit chaque année hypothèque lourdement les chances des cotisants actuels d'avoir un jour une pension. On ne peut se permettre de remettre le retour à l'équilibre à des jours meilleurs...
a écrit le 24/03/2016 à 9:26 :
oh inciter les autres à travailler plus longtemps alors que les autres au chomage se les roulent!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :