Bruxelles veut contrer les investissements étrangers (chinois surtout) en Europe

 |   |  618  mots
(Crédits : FABRIZIO BENSCH)
La Commission européenne fera à l'automne des propositions au sujet des investissements étrangers en Europe, alors que l'inquiétude grandit au sujet des acquisitions chinoises, a annoncé samedi la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager.

La Commission européenne fera à l'automne des propositions au sujet des investissements étrangers en Europe, alors que l'inquiétude grandit au sujet des acquisitions chinoises, a annoncé samedi la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager.

"Ces derniers mois, nous avons entendu des inquiétudes au sujet d'investisseurs étrangers -des sociétés souvent détenues par des Etats- prenant le contrôle d'entreprises européennes détenant des technologies clés", a affirmé Mme Vestager lors du forum The European House - Ambrosetti, sorte de mini-Davos à l'italienne qui se tient jusqu'à dimanche à Cernobbio, sur le lac de Côme.

"Cette question n'est pas simple. Elle requiert un examen attentif afin de décider comment nous devons agir. Nous sommes en train de travailler sur cette question en ce moment et nous prévoyons de mettre en avant des propositions concrètes cet automne", a-t-elle expliqué.

"Parce que les entreprises européennes ont ce qu'il faut pour réussir, notre travail est de mettre en oeuvre les bonnes conditions afin qu'elles puissent donner le maximum de ce potentiel", a encore souligné la commissaire.

Renforcement des règles

L'Italie, la France et l'Allemagne ont demandé récemment à Bruxelles de définir une ligne commune au sujet des investissements venant de pays extérieurs à l'UE. Le 22 août, deux quotidiens italiens, Il Sole 24 Ore et La Stampa révélaient que ces trois pays avaient envoyé une lettre à la Commission le 28 juillet lui demandant de renforcer les règles autorisant les pays de l'Union européenne (UE) à bloquer l'achat d'entreprises européennes par des sociétés étrangères. Celle lettre faisait suite à un autre courrier adressé en février dans lequel Paris, Berlin et Rome voulaient que l'UE limite les investissements étrangers dans les entreprises détenant des technologies de pointe en les soumettant notamment à des règles de réciprocité.

Ce document de 10 pages stipulait que les prérogatives européennes seraient renforcées pour toute entreprise ciblée considérée comme stratégique et dans le cas d'OPA financées par des fonds ou organismes publics.

"Mieux protéger les entreprises", dit Le Maire

Lors du forum italien, le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a ainsi souligné "la nécessité pour l'Europe de mieux protéger ses entreprises".

"Avec l'Italie et l'Allemagne, nous avons fait des propositions pour établir un cadre européen de contrôle des investissements étrangers dans nos secteurs stratégiques", a-t-il dit.

"Nous devons exiger la réciprocité dans les relations commerciales et dans l'accès au marché public. La concurrence doit être loyale et équitable", a martelé Bruno Le Maire.

Le gouvernement allemand a adopté de son côté le 12 juillet un décret renforçant les règles sur les investissements étrangers dans ses entreprises jugées stratégiques. Les pays visés ne sont pas cités mais la Chine en fait clairement partie.

En 2016, l'Allemagne et l'UE n'avaient pu que constater, impuissantes, le transfert de technologies "made in Germany" lors la reprise du fabricant allemand de machines-outils Kuka par le géant chinois de l'électroménager Midea.

Concurrence équitable

"Pour donner aux entreprises européennes une vraie chance de réussir, nous avons besoin d'une concurrence juste, pas seulement en Europe mais à travers le monde", a jugé Mme Vestager.

"Ces derniers mois, les dirigeants du G7 et du G20 ont clairement affirmé que nous devions nous attaquer au problème des subventions qui minent la concurrence", a-t-elle dit, en soulignant que le commerce international devait être "non seulement libre, mais aussi juste".

"Notre règle sur les aides d'Etat peut être un modèle pour une meilleure approche internationale concernant les subventions", a-t-elle estimé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2017 à 13:43 :
Bonjour,Je suis un particulier qui offre des prêts à l international. Disposant d'un capital
qui servira à octroyer des prêts entre particuliers à court et long terme allant de
4000euro à 500.000euro à toutes personnes sérieuses étant dans le réelle besoins, le taux
d'intérêt est de3% l'an .J'octroie des prêts Financier , Prêt immobilier , Prêt à l'investissement,
Prêt automobile , Prêt personnel . Je suis disponible à satisfaire mes clients en une durée maximale de 3 Jours suivant la réception de votre formulaire de demande.
Personne pas sérieux s'abstenir si vous etes interesse veillez contacter ce mail: appessinouberanger@gmail.com
a écrit le 04/09/2017 à 12:45 :
C'est simple, il faut jouer la réciproque avec Pékin, maximum 49 % de part dans une entreprise européenne !
a écrit le 04/09/2017 à 10:20 :
est ce qu'on pourrait commencer simplement par mettre des règles de réciprocité pour que les enterprises chinoises aient les même contraintes que les entreprises européennes qui veulent investir en chine.
a écrit le 04/09/2017 à 8:38 :
Pas facile. Et qu'est-ce que l'Etat Français ferait sans les investissments de la Chine, du Qatar etc....?
a écrit le 03/09/2017 à 19:57 :
Eurêka ! Bruxelles vient de découvrir l'eau chaude...il n'est pas un peu tard ?
a écrit le 03/09/2017 à 13:25 :
heureux à ce lui qui a l'entreprise, malheur à ce lui qui la manque.
A-Manuel
.
a écrit le 03/09/2017 à 13:13 :
Des mots , mais bien peux d'acte....
Surtout qu'ils n'y a aucun contrôle de l'action du parlement ou des commissaires ...
Nous attendons de voir les resultats....
a écrit le 03/09/2017 à 12:27 :
L'oligarchie européenne qui a massivement enrichi la chine via la délocalisation de la plupart de ses outils de production afin de faire exploser leur déjà énorme marge bénéficiaire ne veut pas que la chine se serve de son argent pour acheter européen.

Quel niveau déplorable de nos possédants de gros enfants gâtés à qui rien n'a été refusé.
a écrit le 03/09/2017 à 10:40 :
Bravo, l'UE avance ! Avec 15 ans de retard et alors qu'il est déjà trop tard... Trop tard pour les ports grecs vendus de force aux chinois sous la pression de l'allemagne, mais on ne va pas pinailler...
Réponse de le 04/09/2017 à 1:41 :
Pour information le port du Havre est déjà aux mains des Chinois.
Réponse de le 04/09/2017 à 1:41 :
Pour information le port du Havre est déjà aux mains des Chinois.
Réponse de le 04/09/2017 à 1:42 :
Pour information le port du Havre est déjà aux mains des Chinois.
Réponse de le 04/09/2017 à 13:47 :
Pour information, le port du Havre a deja été vendu en partie aux Chinois ...
a écrit le 03/09/2017 à 10:29 :
Rien que du bla-bla pour rassurer les eurosceptiques!
a écrit le 03/09/2017 à 10:02 :
Lorsque des sociétés US, parfois associée à la CIA, achètent des pépites françaises avec des dollars sans valeur, fraîchement imprimé par dizaine de milliards, les politiques se cachent les yeux pour ne pas le voir, se bouchent les oreilles pour ne pas entendre les avertissements, et se taisent.

Lorsque les multinationales délocalisent en Chine pour produire à bas coût salarial, social et écologique, au prix d'un transfert massif de technologies et de savoir-faire qui ne leur appartiennent pas, contre l'intérêt des peuples européens, avec des aides financières de l'UE, personne ne proteste.

Lorsque la Chine, fait comme les US, rachètent des entreprises européennes, avec les mêmes dollars sans valeur, avec le soutien du Parti Communiste, les politiques paraissent découvrir un problème.

Conclusions : L'empereur US fait ce qu'il veut sur ses terres. Les multinationales font ce qu'elles veulent avec leur créature, l'UE, mais la Chine doit conserver ses dollars sans valeur dans l'intérêt des US.
Réponse de le 03/09/2017 à 20:43 :
entièrement d'accord avec vos propos.
a écrit le 03/09/2017 à 9:34 :
Oh!!! Sans blague . Les Bisounours se réveillent enfin !!!
a écrit le 03/09/2017 à 8:52 :
Il faut arrêter les nationalisations rampantes d'entreprises européennes par des états étrangers.
a écrit le 03/09/2017 à 7:41 :
il est simplement regrettable que nous en soyons réduits à défendre la concurrence pour défendre nos intérêts
a écrit le 02/09/2017 à 23:52 :
Il n'y a jamais eu de réciprocité des relations commerciales entre l'UE et la Chine, notamment parceque l'UE a eu trop tendance a regarder ce que sera la Chine à l'avenir et à baver devant son marché potentiel.
Jusqu'ici l'attitude de l'UE envers la Chine et les USA a été une forme de soumission improductive alors que l'UE a largement les moyens de ne pas se laisser marcher sur les pieds. C'est bien si il y a un début de prise de conscience.
Réponse de le 03/09/2017 à 10:31 :
Désolé de vous dire que l'on va a l'encontre du dogme européiste et que cela ne se fera pas!
Réponse de le 03/09/2017 à 18:12 :
Je la connais la théorie du complot ultra-libéral et libre-échangiste qui guiderait toutes les actions de l'UE.
Mais soyez cohérent, les relations commerciales avec la Chine ne sont ni libre-échangistes ni ultra-libérales, bien au contraire, l'Etat chinois a un contrôle quasiment total sur son économie.
a écrit le 02/09/2017 à 21:58 :
Il serait grand temps, la Chine ne se prive pas elle pour imposer ses règles et construire ses propres GAFAs via l'argument falacieux des normes et de la sécurité nationale.
Le modèle Chinois n'est d'ailleurs qu'une copie du modèle japonais des années 60 qui a consisté à aspirer la compétence occidentale en débauchant les ingénieurs clés , les chinois innovant un peu dans leur stratégie en faisant miroiter les futurs bénéfices mirifiques de leur gigantesque marché , résultats qui seront transférés le cas échéant dans la nouvelle entreprise chargée de siphonner la joint-venture une fois les profits au rendez vous .L'exemple de Danone est d'ailleurs un cas d'école !!!
Réponse de le 03/09/2017 à 13:16 :
Il est claire que nous n'aurons pas accès au marché intérieure chinois, çe pays est plus protectionnisme que les USA et aussi hipocrite....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :