"Cette grippette n'est pas dangereuse", selon le Pr Bernard Debré

Pour le professeur de médecine et député UMP de Paris Bernard Debré, la grippe A(H1N1) n'est "pas dangereuse" et les vaccins ne seront prêts qu'à la mi-novembre, lorsque "le premier pic de contamination sera passé".
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Selon le professeur de médecine Bernard Debré, interviewé ce dimanche par le "Journal du Dimanche", la grippe A/H1N1 "n'est pas dangereuse" et il est inutile "d'affoler les populations".

"Tout le monde avait à l'esprit le phénomène de la grippe aviaire, H5N1, qui est très dangereuse pour l'homme avec un taux de mortalité de 60% à 65%, mais pas contagieuse parce qu'elle passe difficilement la barrière des espèces." Mais cette grippe-ci "n'est pas dangereuse. On s'est rendu compte qu'elle était peut-être même un peu moins dangereuse que la grippe saisonnière. Alors maintenant, il faut siffler la fin de la partie !", a déclaré le Pr Debré, qui est également  député UMP de Paris.

"Au Mexique, la grippe a tué car elle venait d'apparaître, a-t-il expliqué. Comme toutes les maladies nouvelles, contre lesquelles le corps n'a pas produit de défense, elle atteint des personnes jeunes et des moins jeunes très handicapées, dénutries, affaiblies..."

"Pas d'autre choix que de suivre l'OMS"

Selon Bernard Debré, "sans le dire, les pouvoirs publics ont déjà commencé à réduire la voilure. Les malades, dont on ne vérifie d'ailleurs plus s'ils ont attrapé le H1N1 ou un simple rhume de cerveau, sont désormais invités à prendre du paracétamol", relève-t-il. "Cela reste une grippette, ce n'est ni Ebola ni Marburg."

Selon lui, les gouvernements "n'avaient pas vraiment d'autre choix que de suivre", après que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) eut, "de façon un peu rapide, commencé à gesticuler, avec des communiqués quotidiens et des conférences de presse à répétition". Mais il leur "reproche d'avoir ensuite succombé à une surmédiatisation politique de cet événement."

"Il y a 800 cas répertoriés en France. C'est une plaisanterie ! Va-t-on se mettre à comptabiliser les diarrhées ?", a-t-il déclaré.

"Il est inutile d'affoler les populations sauf à vouloir leur marteler, à des fins politiques, le message suivant : bonnes gens dormez sans crainte, nous veillons sur vous", a déclaré le Pr Debré qui précise qu'il "n'accuse pas" la ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

"Je ne comprends pas pourquoi l'Etat a pris une commande ferme de 100 millions de vaccins." On sait déjà qu'ils "ne seront pas prêts avant le 15 novembre" c'est-à-dire "lorsque le premier pic de contamination sera passé". Et "admettons que le pire se produise", a expliqué Bernard Debré, est-on certain que les vaccins commandés seront efficaces ? Non."

 

Le Mexique, foyer de l'épidémie, dénombre un nouveau pic des contaminations

Le Mexique - le foyer mondial de l'épidémie de grippe A (H1N1) - avait déclaré les premiers cas de la maladie en avril. Le bilan actuel fait état de 138 morts. Alors que le pays commençait à respirer, les cas de contamination ont repris en juillet dans le sud-est du pays, au Chiapas, région où se côtoient communautés agricoles et sites touristiques et où sévit un important trafic d'immigrants clandestins venus d'Amérique centrale pour passer aux Etats-Unis. Selon le ministère de la Santé, 100 à 130 nouveaux cas par jour étaient recensés à la mi-juillet , mais les autorités locales, moins pessimistes n'ont pas imposé de restrictions aux activités publiques.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Alors pourquoi un tel tam tam médiatique alimenté comme il se doit par un ministère de la santé qui semble dépasser par les événements ? A qui profite cette communication bien écartelée ? (aux labos ????)

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Alors il ne peut plus muter dangereusement ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Voilà le premier propos sensé et crédible venant d'un médecin expert sur ces sujets. Même l'individu lambda (que je suis) avec un peu de bon sens a remarqué depuis des mois que cette grippe était bégnine avec une mortalité et des complications ridi...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Enfin, un politique (qui plus est médecin et membre de l'UMP !) qui a une attitude raisonnable face à une soi-disant pandémie et réaliste quant à l'efficacité d'un vaccin préparé en urgence. Si le gouvernement veut écouler ses 100 millions de doses, ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Nous pouvons faire confiance et nous faisons confiance au professeur de médecine Bernard Debré. MAIS PEUT ON FAIRE CONFIANCE AUX LABORATOIRES CLANDESTINS QUI PEUVENT GENERER DES VIRUS pour ALIMENTER LA RECHERCHE ET les LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES QU...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
En effet, une épidémie ne veut pas dire automatiquement, maladie grave ! Chaque année la grippe saisonnière tue son lot de personnes. Le tout c'est de faire attention à garder une bonne immunité. Et ça c'est pas gagné avec la montagne de pesticid...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Toujours aussi stupide et nul ces médecins.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Enfin un peu de bon sens! Depuis le début de cette pandémie, je me posais la question: est-ce bien sérieux de parler de menace sérieuse sur une maladie dont le taux de mortalité est inférieur à 3%? Oui, il y a des morts, et c'est bien malheureux... ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Alors pourquoi tout ce tam tam médiatique alimenté comme il se doit par un ministère de la santé qui joue l'affolement faute de clairvoyance ?? A qui profite cette communication ??

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
... ET DANS LES SEMAINES QUI SUIVIRENT SIX MILLIARDS D'ETRES HUMAINS DISPARURENT DE LA SURFACE DE L

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
... ET DANS LES SEMAINES QUI SUIVIRENT CETTE DECLARATION, SIX MILLIARDS D'ETRES HUMAINS DISPARURENT DE LA SURFACE DU MONDE ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
les escrocs sont a la manoeuvre, DEPUIS QU'ILS ONT CONSTATé QUE LES VOYOUS DE LA FINANCE recevaient des aides d'Etat au lieu d'être JETés en prison, he bien le monde des voyous de la pharma sont à la fete, ILS TROUVERONT TOUJOURS UNE BACHELOTTE et un...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Attention, la grippe du cochon d'Inde arrive. Et là, ça va faire mal. Au moins un arrêt de travail pour 500 000 contaminés. Horrible... Horrible... L'économie mondiale ne s'en remettra pas. Et si les martiens attaquent à ce moment là, on sera très ma...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Cette grippe nous aura au moins confirmé ce dont on se doutait. Si elle avait été très grave, avec nos politiques et nos scientifiques de bas étage... on était tous morts.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
A quand la démission de Mme Bachelot qui en détournant l'attention des gens sur les vrais problèmes, va par ses achats de vaccins inconsidérés va encore accroître le déficit de Sécurité Sociale déjà colossal.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
srorytelling , çà s'appele, comme la malaise de notre président

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Gouvernement de merde qui font peur aux gens avec leur histoire de grippe qui à tué 800 personnes sur 6 milliards d'habitants dans le monde. Tout sa pour éviter de parler de vrai problème plus important. Ils se sont cru dans un film catastrophe où il...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pourquoi personne n'appelle cette maladie par son vrai nom "LA GRIPPE AMÉRICAINE" ? C'est aux states en 1976 qu'elle est aparue et a fait le plus de victimes ... suite à une promotion à outrance de ces vaccins justement . Ventilez les infos dans votr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.