Microsoft condamné à retirer Word du marché américain

 |  | 217 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le premier éditeur mondial de logiciels a perdu son procès en appel contre le groupe canadien i4i qui l'accuse de violation de brevets. Le logiciel de traitement de textes pourrait être retirer du marché dès le 11 janvier, à moins d'accord entre les deux parties.

Vers un retrait du logiciel de traitement de textes Word ? Microsoft, son éditeur, a en tout cas été débouté ce mardi par une Cour d'appel fédérale, qui confirme le jugement rendu en août dernier par un tribunal du Texas. Le géant américain est ainsi condamné à verser 290 millions de dollars de dommages et intérêts à la petite société canadienne i4i, pour violation de brevets.

Surtout, la justice américaine ordonne à Microsoft de retirer son logiciel phare de la vente aux Etats-Unis, dès le 11 janvier 2010, et donc par conséquent ses suites bureautiques Office, dont le chiffre d'affaires s'est élevé à 18,9 milliards de dollars lors du dernier exercice décalé du groupe, clos le 30 juin dernier. Un tel scénario est cependant peu probable: un accord entre les deux groupes pourrait permettre à Microsoft de poursuivre la commercialisation de son logiciels en échange de royalties.

La justice américaine avait été saisie en mai dernier par la petite société basée à Toronto sous prétexte que le logiciel de Microsoft viole l'un de ses brevets. En 1998, elle avait déposé un brevet pour l'usage du langage XML. Lorsque Microsoft lance Word 2003 et 2007, il se sert largement de ce langage de programmation pour l'ensemble des documents issus du traitement de texte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :