L'Union pour la Méditerranée patine

 |   |  295  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Nouveau contretemps pour le sommet de l'Union pour la Méditerranée qui devait se dérouler à Barcelone dans une semaine. Madrid a annoncé son report en raison du conflit israélo-palestinien.

Encore raté. Pour la seconde fois consécutive, le sommet de l'Union pour la Méditerranée prévu à Barcelone les 21 et 22 novembre prochains a été repoussé. A l'origine de ce contretemps, se situe, une nouvelle fois, le conflit israélo-palestinien. Un communiqué du Gouvernement espagnol de José Luis Zapatero explique que "face à l'évidence que l'actuel blocus du processus de paix au Proche Orient rendrait impossible une rencontre satisfaisante", les deux coprésidents actuels de l'UPM, la France et l'Egypte, ainsi que l'Espagne, ont décidé de repousser le sommet qui devrait avoir lieu dans les prochains mois dans la capitale catalane. C'est à Barcelone que se situe le siège du secrétariat permanent de l'organisation.

 

Celui qui devait être le deuxième sommet de ce programme de coopération entre les membres de l'UE et les paya riverains de la méditerranée, en tout 43 Etats, peine à avoir lieu. En juin dernier, il avait déjà été repoussé au grand dam de l'Espagne. Le pays, qui occupait alors la présidence tournante de l'union Européenne, voyait en ce grand rendez-vous l'un des points culminants des six mois à la tête de l'UE. Le conflit israélo-palestinien avait déjà mis un frein à ce projet.

 

Selon la presse espagnole, c'est dans la crainte que le sommet de l'UPM soit de nouveau ajourné, que l'Espagne a envoyé son ancien ministre des Affaires Etrangères en Algérie la semaine dernière, sans succès.

 

L'UPM, créée sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy en 2008 lors du sommet de Paris, connaît donc des débuts difficiles. Le communiqué officiel adopte cependant la méthode Coué et insiste sur les progrès de l'organisation, comme l'entrée en fonctionnement du secrétariat permanent de l'organisation à Barcelone.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :