Un Saoudien rachète le Crillon au Groupe du Louvre

 |   |  324  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La filiale française du fonds américain Starwood Capital a annoncé ce jeudi la vente du célèbre hôtel donnant sur la place de la Concorde à Paris à un membre de la famille royale saoudienne.

Le Groupe du Louvre, filiale du fonds d'investissement américain Starwood Capital, a annoncé jeudi avoir scellé la vente de l'Hôtel de Crillon à un membre de la famille royale d'Arabie saoudite, bouclant enfin une opération lancée il y a près de deux ans.

Le prix de vente du prestigieux palace parisien situé sur la place de la Concorde n'est pas communiqué. Mais de source proche du dossier, on indique qu'il avoisine les 250 millions d'euros.

"A l'issue d'un avis positif rendu par les partenaires sociaux, le Groupe du Louvre a finalisé la vente de l'Hôtel de Crillon", a annoncé le Groupe du Louvre dans un communiqué, précisant que l'acquéreur était "un membre éminent" de la famille royale saoudienne.

Emblématique hôtel de la capitale, le Crillon, inauguré en 1909 dans un des bâtiments ornant la place et datant du XVIIIe siècle, nécessite aujourd'hui d'importants travaux de rénovation évalués à une centaine de millions d'euros.

Le Groupe du Louvre, filiale de Starwood Capital, est propriétaire d'hôtels de luxe du groupe Concorde Hotels & Resorts, des hôtels économiques de Louvre Hôtels (Campanile, Kyriad), de la cristallerie Baccarat ainsi que de la maison de parfums Annick Goutal. Il continuera de gérer l'hôtel pendant une période de six à douze mois, assurant les services de réservations pour le compte du nouveau propriétaire.

Starwood, qui avait acquis le Crillon en rachetant l'ex-empire Taittinger en 2005, avait d'abord tenté de le vendre au groupe saoudien JJW Hotels & Resorts. L'opération avait débouché sur une bataille juridique au terme de laquelle la chambre de commerce de Paris avait condamné JJW à payer 100 millions d'euros à Starwood.

Le fonds américain, qui se désengage progressivement de l'hôtellerie de luxe, a déjà cédé l'été dernier le Lutetia, célèbre hôtel de la rive gauche, au groupe israélien Alrov.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2010 à 10:33 :
Il va le raser pour construire une mosquée ?
a écrit le 24/12/2010 à 10:07 :
L'Hôtel Lutetia fait partie du patrimoine particulier parisien et ce projet de vente, en AGACE plus d'un, car cet acquéreur énigmatique, n'apporte rien à cet ensemble ... toujours est-il, qu'en ce qui concerne, Le Crillon, rien à redire, belle OPÉ de valorisation de l'ensemble
Réponse de le 06/01/2011 à 22:53 :
Bientot on vendra la tour eiffel au prince walid. Viendra un jour ou ces grands monarques grangréneux, je pense à rupert murdoch, commencera à racheter des terres française pour les rendres américaine voir pire, privée. Faut qu'ils arretent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :