Sarkozy fête le travail en promettant un « nouveau modèle social »

 |   |  940  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Les traditionnelles manifestations syndicales du 1er mai ont mobilisé au moins 316.000 personnes. A la veille du débat qui l'opposera mercredi soir à son rival François Hollande, Nicolas Sarkozy, à la peine dans les sondages à 5 jours du second tour des élections présidentielles, s'est exprimé lors d'une « vraie fête du travail » au Trocadéro. Il y a fustigé les syndicats et la gauche, et promis un nouveau modèle social s'il est ré-élu. Marine Le Pen, en annonçant qu'elle voterait blanc et ne donnerait pas de consigne de vote à ses électeurs, parie sur sa défaite et vise les législatives.

Calendrier électoral oblige, ce 1er mai a pris des allures particulières, opposant notamment le président sortant Nicolas Sarkozy aux syndicats.
A cinq jours du second tour des élections présidentielles, pour lequel François Hollande est toujours crédité de 53 % des voix dans le dernier sondage Ipsos, le candidat de l'UMP a voulu frapper un grand coup en organisant au Trocadéro face à la Tour Eiffel une « vraie fête du travail ».

Lors de ce meeting qui aurait mobilisé 200.000 personnes, Nicolas Sarkozy a exhorté les syndicats à « poser le drapeau rouge » et à servir la France. « Laissez de côté les partis », « votre rôle n'est pas de défendre une idéologie », a-t-il martelé. « Ils ont choisi de défiler avec le drapeau rouge, nous avons choisi de nous rassembler sous le drapeau tricolore », a lancé Nicolas Sarkozy, « je n'accepterai jamais de recevoir de leçons de morale de la part de ceux qui brandissent le drapeau qui a été l'étendard de tant de tyrannies ».

Critique des 35 heures et esquisse d'un nouveau modèle social

Le président sortant a également défendu la « valeur travail » et promis un « nouveau modèle social » qui « ne cherchera pas à diminuer le coût du travail en abaissant les salaires », « où la réussite ne sera plus regardée avec suspicion mais comme un exemple », « où les syndicats, au lieu d'être une force de conservation, seront une force de transformation sociale », où « il sera possible avec l'accord de tous de déroger aux règles générales quand le carnet de commandes l'exigera », où « parler de souplesse ne sera plus un crime ».

Nicolas Sarkozy s'en est également pris au bilan de la gauche « Vous avez fait les 35 heures, vous avez avancé l'âge de la retraite à 60 ans sans avoir le premier centime pour la financer, vous avez alourdi le coût du travail, vous avez appauvri les travailleurs en prétendant les protéger ».

« C'est la première fois qu'un président de la République cherche à s'emparer du 1er mai », s'est insurgé pour sa part Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT. S'il est le seul des représentants syndicaux à s'être ouvertement prononcé pour le vote Hollande, le rejet de l'actuel président s'est largement manifesté dans les cortèges très fournis qui ont défilé dans toutes les grandes villes de France. François Chérèque (CFDT) a également accusé Nicolas Sarkozy de « provocation » et de « diviser » les Français.

Entre 316.000 et 750.000 personnes dans les rues selon les sources

La mobilisation a été massive partout en France, atteignant 750.000 personnes dont 250.000 à Paris selon la CGT, 316.000 dont 48.000 à Paris selon la police. Quoi qu'il en soit, c'est entre cinq et six fois plus qu'en 2011 et deux fois plus qu'en 2010.

De son côté, François Hollande avait préféré s'éloigner de Paris pour cette journée traditionnellement dévolue aux syndicats. A Nevers, où il s'était rendu pour un hommage à l'ancien Premier ministre socialiste Pierre Bérégovoy qui s'y était donné la mort il y a exactement 19 ans, il a néanmoins tenu un discours dans lequel il a, à distance, répondu à son rival, soulignant notamment que le « 1er mai, fête des syndicalistes, ne saurait être associé à une bataille contre le syndicalisme ». Il a également refusé de voir le candidat sortant s'arroger la « valeur travail », et répété à plusieurs reprises « Qui défend la valeur travail et qui l'abîme ? ».

A Paris, des représentants du Parti socialiste et du Front de gauche ont rejoint la queue du défilé des syndicats.

Marine Le Pen votera « blanc aux présidentielles, bleu marine aux législatives »

Dans la matinée, le Front National avait organisé son traditionnel défilé à la mémoire de Jeanne d'Arc. Comme attendu, la présidente du Front National, troisième force politique à l'issue du premier tour des élections présidentielles avec 17,9 % des suffrages, y a fait part de ses intentions concernant le second tour.

Marine Le Pen a annoncé qu'elle-même voterait blanc, renvoyant dos-à-dos les deux candidats encore en lice, François Hollande « faux-espoir » et Nicolas Sarkozy « nouvelle déception ». « Chacun d'entre vous fera son choix en son âme et conscience, selon sa responsabilité, a-t-elle ajouté, refusant de donner quelque consigne de vote.

Pariant sur une défaite de Nicolas Sarkozy suivie d'un éclatement de l'UMP, Marine Le Pen vise directement les élections législatives des 10 et 17 juin prochains pour lesquelles elle votera « bleu marine ».

Un débat crucial mercredi soir entre les deux candidats

La déclaration de Gérard Longuet, estimant lors d'un entretien au journal « Minute » que Marine Le Pen, contrairement à son père, était un interlocuteur possible pour l'UMP, a suscité des réactions jusque dans son propre camp. Rachida Dati s'en est notamment émue. Le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie Abdallah Zekri a pour sa part jugé ces propos « pas sains du tout ».

Crédité de 47 % dans les plus récents et plus optimistes sondages, le président sortant fait face à une situation délicate. Les déclarations de Marine Le Pen ne sont pas de nature à faire évoluer le report de voix du Front National, estimé à 54 %, ce qui reste insuffisant pour combler son retard.

Nicolas Sarkozy ne peut donc plus compter que sur le grand débat télévisé, l'unique de la campagne, qui l'opposera demain soir mercredi 2 mai à 21 h à son rival François Hollande, pour une durée d'au moins deux heures. D'expérience, le débat d'entre-deux tours n'a cependant jamais fait bouger le rapport de forces de plus d'un point...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2012 à 0:37 :
nous on ne veux pas changer de mode social, ca nous convient tres bien,les gars du cac40 peut etre,mais pas les ouvriers,on ne veux pas devenir chinois!
a écrit le 02/05/2012 à 22:41 :
@ UMPomme : définissez le mot pauvre qui ne travaille pas pour se monter un patrimoine, définissez pourquoi, vous évoquez le mot raciste définissez le mot raciste argumentez vôtre commentaire.
a écrit le 02/05/2012 à 22:36 :
@ UMPomme: l'alliance que vous mettez UMPFN c'est comme dis Coluche l'arabe est sobre mais il y à des fois ou il se relâche, donc UMPN devrait marcher, mais vous savez ce que vous dites, moi je ne pense pas
a écrit le 02/05/2012 à 18:06 :
Son nouveau modèle social est calqué sur le chinois: accroître encore les inégalités sociales supprimer les indemnisations chomâge et les cotisations de sécu qui coûtent trop cher aux patrons. Comme dit G.Longuet ci-dessous tous les feignants et étrangers n'ont plus le droit de vivre en France.
a écrit le 02/05/2012 à 17:27 :
Le modèle social de Nicolas consiste à rejeter les feignants et les étrangers. D'ailleurs, bizarrement, se sont généralement les mêmes.
Réponse de le 02/05/2012 à 17:47 :
28% des francais sont de grands fenias
a écrit le 02/05/2012 à 17:25 :
Un pauvre le reste parce qu'il ne travaille pas assez pour se constituer un patrimoine.
Sarkozy a raison. Dans la vie, on n'a que ce qu'on mérite. Ceci étant, cela ne l'empêche pas de voter Sarkozy, surtout s'il est raciste.
Réponse de le 02/05/2012 à 19:07 :
Un jeune de moins de 25 ans aura beaucoup de mal à se constituer un patrimoine actuellement meme avec bac plus 5 ! s'il n'a pas l'aide de papa il devra attendre un héritage , sinon vu les prix de l'immo ! dur dur ! alors que les plus de 50 ans ont eu beaucoup de chance ! les plus de 60 ans encore plus avec l'inflation qui payait le crédit
a écrit le 02/05/2012 à 17:21 :
Je pense que Sarkozy a manqué son 1er et unique quinquennat présiden
tiel...Plutôt que s'attaquer aux retraites,sans doute aurait-il mieux
valu supprimer les congés payés...
a écrit le 02/05/2012 à 17:20 :
nous allons gagner ,nous voulons une alliance umpfn,
a écrit le 02/05/2012 à 16:55 :
Nouveau modèle social à la Sarkozy : Quelques très riches, des millions de très pauvres et... plus rien au milieu. On connaît ce jouet de pipeau. On l'a vu à l'oeuvre pendant cinq ans.
a écrit le 02/05/2012 à 16:42 :
@ marion la fameuse "dette" des états qui en faite n'existe que depuis 30 ans ( merci Reagan, margaret thatcher et Giscard ) a pris des proportions " abyssal " depuis le coup d'état de la finance via le traité de Maastricht (article 104) et le traité de Lisbonne (article 123) qui impose aux états signataire à se financer auprès des banques privées et de ce faite se sont interdit de créer la monnaie dont ils avaient besoin pour combler leurs propres déficits, que ce soit en fonctionnement (salaires et retraites des fonctionnaires, loyers, etc.) ou en investissements pour leurs développement (écoles, routes, ponts, aéroports, ports, hôpitaux, bibliothèques, etc..) mais se sont obligée à emprunter sur les marches financier sur lequel évidemment ils doivent payer des intérêts et en fin de compte, c'est le contribuable qui paie car chaque euros public versé au titre de l?intérêt ( un tiers de nos impôts ) aux banques va directement ou indirectement`vers la spéculation. Cette situation est pareil pour l'ensemble du monde occidental et dure depuis la fin des années 70 . !! Ce qui a permit de crée des bulles de crédit artificielles ( car argent=dette ) aussi gigantesques que "mathématiques " et compliquées pour faire croire que leur ultralibéralisme était crédible ,alors qu'il ne s'agissait ,au fond que de vulgaire cavalerie ,c'est à dire une escroquerie .
Les difficultés financières des états ne viennent pas du tout de leurs incuries, mais de leurs pauvretés artificiellement programmée à travers un système bancaire inique, un privilège de type féodal discrètement consenti aux banques privées - le droit de créer la monnaie ( argent = dette ) et de prélever un intérêt sur cette monnaie neuve, et l'obligation pour les états de s'endetter auprès des acteurs privés(banques) pour financer leurs besoins publics - système bancaire qui met les pays en coupe réglée, sans aucun espoir de jamais rembourser une dette sans fin puisque la création monétaire est rançonnée.
Les dettes publiques ,sont , pour cette bande de financiers , un excellent moyen de déguiser leurs spéculations en " régulation " et ainsi de se constituer encore des fortunes gigantesques à cette occasion et d'en finir avec tous les budgets publics de la planète pour "privatiser" toute la planète et en faire un "marché " complètement ouvert et sans limites ( selon leurs rêves ...)
Nous sommes à la croisée des chemins car si nous continuons à faire triompher la cupidité, l?égoisme, la rapacité, l?obsession du court terme, l?accroissement des inégalités, la montée de la pauvreté et l?aggravation de la crise environnementale on arrivera fatalement à une explosion, car nos gouvernants n'ont rien su gérer et veulent faire payer la facture au peuple et cela ça risque d'être socialement intenable et insupportable car la logique ultra-libéral est de SMICARDISER au maximum les salaires.
L?ultra ? libéralisme dérégulé ce n?est plus du capitalisme c?est le pillage de notre planète par une minorité au détriment de la majorité ?.c?est le renard dans le poulailler . ?croyez moi le jour n?est plus très loin ou les peuples excédés par leurs abus vont leur botter le cul.
Réponse de le 02/05/2012 à 17:02 :
Vous oubliez juste que les gouvernants successifs ont été elus... Au passage, votre discours souligne que les différents gouvernements de gauche n'y sont pour rien : ni dans les 35 heures avec les conséquences que l'on sait mais que vous niez, pas plus que dans la société de valeurs qui a migré en moins de 30 ans vers les loisirs et la consommation, sans jamais mettre en face les ressources cohérentes. Bien sur, les voleurs sont tout à fait identifiés, et à part votre cible, chaque citoyen est tout à fait blanc comme neige ! On ne doit décidément pas vivre dans lemême monde, ni entendre les memes propos, ou encore constater les mêmes faits... Bon courage pour l'avenir, je crains que vous n'imaginiez pas à quel point vous serez bientot confronté à de sérieuses désillusions en attendant un crash tout à fait réel...
a écrit le 02/05/2012 à 16:40 :
vous qui cherchez un travail bien payé ne soyez pas ouvrier, employé de bureau, petit fonctionnaire, petit commerçant, petit patron, docteur, ou mécanicien, ... ! NON ! SOYEZ président de la république, sénateur, député, président de région ou de conseil général, maire de grande ville ! Ou bien si vous préférez, soyez financier, grand patron, grand délégué syndical ! C'est facile ils sont tous dans le même sac ! Il suffit de rentrer dans le sac !!!! :-) :-) :-)
a écrit le 02/05/2012 à 16:30 :
Normal. C'est le travail d'un avocat de faire douter des faits. Et avec un tel bilan, c'est tout ce qui lui reste... Il y a presque de quoi avoir pitié.
Réponse de le 02/05/2012 à 17:02 :
donnez des exemples du bilan. Moi j'ai pitié d'un tel post qui montre votre limite car rien pas d'argument, j'ose espérer que vous vous fendrez d'un exemple, cherchez bien il y en a au moins UN.
a écrit le 02/05/2012 à 15:53 :
la valeur travail n'appartient pas aux fantassins de la gauche, c'est à dire aux syndicats. Il suffit de voir ce qui se passe dans le port de marseile pour comprendre "les valeurs", 100 000 emplois détruits par les grèves à répétition, pour passer de 18 à 15h de travail par semaine et à 4800e/m, véritable massacre à la tronçonneuse de l'emploi. Est ce que la gauche, Hollande, ont dénoncé cette abomination ?
Réponse de le 02/05/2012 à 17:02 :
Ne pas confondre Syndicats et Mafia Marseillo-Corso-Italienne. Merci.
a écrit le 02/05/2012 à 15:21 :
Nouvel Ordre Mondial, Nouveau Modèle Social, baisse du cout du travail , il n´y va pas en douceur SARKO , la baisse du cout du travail c´est à dire baisse des salaires obligée et dérégulation du droit du travail, suppression du salaire minimum donc du smic et toute la suite qui va avec ..., Nous sommes en plain dans le modèle économique de Friedman et de l´Ecole de Washington,
Alors une politique UMP-SARKO-TATCHERIENNE pour la France ?
Ou bien la mise en place de force du Nouvel Ordre Mondial comme le souhaite SARKO , suite à une crise artificiellement fabriquée .???
Réponse de le 02/05/2012 à 17:04 :
"la baisse du cout du travail c´est à dire baisse des salaires obligée et dérégulation du droit du travail, suppression du salaire minimum donc du smic et toute la suite qui va avec .." vous ne connaissez pas d'entreprises, avez vous un travail pour dire de telles inepties même mensonges, où êtes vous aller chercher ce genre de trucs??? donnez vos sources ce serait enfin intelligent.
a écrit le 02/05/2012 à 14:31 :
Un nouveau modèle social? A la Thatcher?A la mode marché financier? Peut-on appeler cela un nouveau modèle social un modèle hérité de l'époque ou les élites taillaient et corvéaient à merci le peuple?
a écrit le 02/05/2012 à 13:28 :
Bonjour!
Et votre article est illustré de...la bastille.
C'est quoi l'objectivité?
L'infographiste il est payé par qui?
Cordialités.
a écrit le 02/05/2012 à 12:59 :
Rincés par 30 ans de travail, vous avez raison, ce dont nous devons parler c'est de l'usage des psychotropes et du vieillissement prématuré. On devrait aussi concevoir que parler du travail, c'est que l'on a imposé des études longues, des bas salaires, des charges de travail bien trop lourdes, des harcèlements ou des dénigrements permanents, des méthodes de manipulation digne des pires dictatures, des salaires qui n'en sont pas: 1800? de moyenne pour les bac+5, et à côté des Mélenchon qui nous parlent égalité quand il touche plus de 20000?. C'est ça la démocratie, c'est ça le respect du travail? C'est un système qui ne fonctionne pas et qu'il faut casser. Nous devons nous révolter face à de la perversion. Nous devons faire respecter les qualifications des salariés.
a écrit le 02/05/2012 à 12:39 :
Débat de ce soir : et une fois encore, le débat sera ''animé'' par Pujadas et Ferrari. Ces hommes/femmes-tronc ne sont pas des journalistes mais de simples lecteurs de prompteur. La France ne manque pas de brillants journalistes, dommage que pour un débat de cette nature et importance on ne fasse pas appel à eux.
Réponse de le 02/05/2012 à 13:00 :
LES JEUX SONT FAIT AVEC SE GENRE DE JOURNALISTES OUI OU NON,
Réponse de le 02/05/2012 à 14:00 :
les mediats nous ont vendu HOLLANDE .... RESTE A VOIR LA SUITE .....
a écrit le 02/05/2012 à 12:20 :
il n'est pas nécessaire d'être un grand voyant pour savoir que mathématiquement cette Europe et ce monde va droit dans le mur ...et vite. On achève les classes moyennes et on n'en finit pas d'enrichir les financiers et une minorité d'élites qui ne veulent plus de la redistribution.La finance via la spéculation ont poussé le libre échange jusqu?à l?absurde et à une financiarisation excessive d?une économie casino qui va d?y si peu déboucher sur une catastrophe mondiale car l?idée lumineuse du monde de la finance pour survivre et profiter à 100 % de la crise est d?en faire retomber le poids sur les peuples. La finance internationale via la spéculation et le néo libéralisme veut obtenir progressivement la capitulation des états démocratiques et ainsi voler et confisquer à son seul profit la terre au reste de l?humanité. Ce néo libéralisme que défendent les amis de Merkel & Sarkosy c?est la liberté pour une minorité d?ultra « riches libéraux » de réduire d?autres hommes en esclavage au nom de leur conception de la « liberté d?entreprendre ». Ici dans notre vieille Europe nous avons des gouvernants et une commission européenne ultra-libérale aux ordres de la finance et des lobbys bancaires qui de plan d'austérité en plan d'austérité impose via l'article 123 du traité de Lisbonne aux états de se financer auprès des marchés qui s'engraisse au titre de l'intérêt au frais du contribuable à coup de centaines de milliards ces même marchés qui cerise sur le gâteau invite le citoyen lambda à revivre comme au 19 ième siècle au niveau salarial et social pour qu'une minorité puissent continuer leur rêve de pouvoir et de possession...combien de temps croyez vous qu'ils vont encore pouvoir nous vendre une telle Europe et un tel système !!!!


Réponse de le 02/05/2012 à 13:12 :
arrétez de chercher des coupables ailleurs.
Il n'y a qu'une seule cause, qui nous scotch en fond de cours et nous empéche toute évolution, c'est la dette
la dette n'est produite que par le secteur public, fruit d'un laxisme sans bornes
et tout le monde en profite en vivant au dessus de nos moyens, vous le premier
le reste ne sont que des conséquences, si on supprime la cause, c'est reparti
Réponse de le 02/05/2012 à 16:14 :
à David 55 : Ne soyez pas agressif, c'est totalement inutile. Vous allez avoir une occasion en or avec l'ensemble des institutions en partant du département jusqu'au président de la république qui sera comme vous l'avez souhaité, pour une durée de 5 années minimum ! Ajoutez y la majorité des fonctionnaires (transport, éducation, energie etc...) vous devriez nager dans le bonheur ! Le seul petit détail, c'est qu'on ne sait toujours pas comment on va distribuer de la monaie que votre futur président ne possède pas, sachant qu'il ne prendra strictement rien aux plus riches, encore moins aux sociétés multinationales, et que la classe moyenne (moins de 20 % des ménages) n'a pas les moyens de se faire spolier... Je suis très curieux de connaitre la suite ! ! !
Réponse de le 02/05/2012 à 19:54 :
ben si ils ne peuvent pas te spolier tout de suite,ils te proposeront un échéancier sur quelques mois
a écrit le 02/05/2012 à 12:06 :
Laurence Parisot a aussi rencontré J.L.Mélenchon, elle voit d'un très bon oeil l'ouverture des frontières qu'il veut pratiquer, elle a ensuite rencontré F.Hollande qui lui a donné des gages sur je cite "la FLEXIBILITE DU TRAVAIL...Vous savez ce que cela veut dire!!!
a écrit le 02/05/2012 à 11:52 :
sarkosy promet un nouveau modèle social !!! plus de syndicat de salariés, seulement un syndicat patronal qui fixera les règles. l supprimera le pôle emploi et ainsi supprimera le chômage. Il supprimera progressivement l'enseignement public et permettra aux enfants de sortir du circuit scolaire plus tôt donc un peu plus analphabète et par conséquent plus corvéable et maléable. bref il nous promet un nouveau modèle social à la sauce "ultra libérale"
Réponse de le 02/05/2012 à 12:15 :
Vos propos stupides sont sans intérêt. Vous êtes bien dans la tendance démagogique qui consiste à écouter celui qui promet plus à ceux qui en feront le moins. Cette même tendance, vous la partagez avec plus de la moitié de notre population, donc j'accepte l'avis de la future majorité, laquelle va répandre tous les bienfaits que vous attendez. Il suffira d'attendre un peu pour jauger du résultat.
Réponse de le 02/05/2012 à 13:04 :
@celthic. analphabète?? qui donc??
Réponse de le 02/05/2012 à 13:07 :
bien dit Ben voila !
le poids de la dette ce n'est que la fonction publique, elle tue toute possibilité de relance. Mais il ne faut pas y toucher, c'est le fond de commerce de la gauche avec les syndicats comme fantassins. C'est l'usine à créer le chomage et la précarité.
Il pourrait y avoir un bon gestionnaire de gauche, mais personne en vue !
quand à l'enseignement public, je vous conseille d'envoyer vos enfants en Afrique, ils seront bien meilleurs en français que dans nos écoles de banlieu, ce n'est pas en ajoutant des moyens qu'on va s'améliorer
eux ont envie de progresser et s'intégrer, c'est déjà un début de réponse
Réponse de le 02/05/2012 à 19:12 :
le programme de sarko est ultra libéral : un contrat de travail unique cassera le cdi
c'est ce que les ultra libéraux appellent : réforme de structure ! jusqu'où les français supporteront ils la libéralisation de l'économie ?
a écrit le 02/05/2012 à 11:49 :
Sans en dire plus tout peut arriver; Dans la ligne plus de smic alors que les allemands y viennent! mais travailler plus avec division des salaires concurrence oblige comme pour les grecs, les portugais et les espagnols, plus de CDI c'est trop beau et difficile à gérer (manque de souplesse).etc Notre président s'est égaré un jour sur le partage dus résultats du travail 1/3 1/3 1/3 plus du tout à l'ordre du jour aussi aujourd'hui le syndicat patronal medef demande de voter Sarkosy. A nous de juger.
Réponse de le 02/05/2012 à 13:06 :
@quick. si je vous comprends il n'y aurait plus le SMIC, plus de CDI, la division du travail donc des salaires. Euh mais donnez nous vos sources que l'on puisse se faire juge sinon votre post est nullissime. Dans quel corps de métier sévissez vous?? tarots, boule de cristal.
a écrit le 02/05/2012 à 11:49 :
La retraite à 60ans a été une mesure de justice sociale et la France est toujours 5ème par la richesse dans le monde. L'allongement de la durée de vie ne profite pas à tout le monde, beaucoup entre 60 et 70 ans subissent la maladie voir décèdent il suffit de regarder autour de soit sur le sujet!Renforcer les départs en carrière longue à 60 ans comme le propose F Hollande concerne uniquement les salariés ayant commencé jeunes et souvent dans des métiers pas faciles, là aussi il s'agit de justice sociale,le travail est nécessaire mais pas la servitude!!
Réponse de le 02/05/2012 à 13:16 :
la justice sociale n'est possible que si on crée la richesse pour la financer.
La retraite à 60 ans va coûter beaucoup d'argent, et comme la dette est déjà le système qui tue l'emploi et le développement, ces mesures vont se traduire de façon induite par encore plus de chomage, de précarité
les bonnes intentions, n'ont de sens que si elles sont réalistes
on a 1700 millairds de dette, 100 millards de déficit extérieur, on va ver sla situation de la grèce à vivre du tourisme, la catastrohe est à la hauteur de la désinvolture des politiques et des citoyens
Réponse de le 02/05/2012 à 15:43 :
Dont 600 milliards ajoutés sous la mandature de Mr Sarkosy, la crise a couté 100 milliards le reste de la mauvaise gestion et ce sont toujours les mêmes qui passent à la caisse. La France est toujours 5 ème pays par la richesse, le problème c'est la répartition de plus en plus inéquitable Mr Sarkosy avait évoqué une répartition des profits en trois parts équivalentes, pour les salariés,pour l'entreprise et pour les actionnaires c'est là aussi tombé dans les oubliettes!!!
Réponse de le 02/05/2012 à 18:13 :
"Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » de Winston Churchill
Réponse de le 02/05/2012 à 19:09 :
La richesse amassée est un fumier puant,la richesse répandue est un engrais fertile!
de J Ray Proverbe anglais 1670
Réponse de le 02/05/2012 à 19:57 :
"la justice sociale n'est possible que si on crée la richesse pour la financer"non!
"la justice sociale n'est possible que si on capte de la richesse pour la financer"
a écrit le 02/05/2012 à 11:39 :
SARKO est marié, Hollande a une compagne. Lequel s'engage vraiment dans la vie ?
Réponse de le 02/05/2012 à 12:08 :
Dans le style il y avait égalemement: l'un a des talonnettes, l'autre n'en a pas. Lequel s'élève dans la vie?
Réponse de le 02/05/2012 à 13:02 :
TOUT LES DEUX SONT PETITS MAIS L'UN PLUS ARROGANT ET QUI A VOTRE AVIS,,,,,
Réponse de le 02/05/2012 à 19:57 :
c'est flamby?
a écrit le 02/05/2012 à 11:11 :
Pour beaucoup de Français le travail ,que souvent ils aiment,c'est aussi la dernière ligne du bulletin de paye ou la dernière ligne du bilan et là pour N Sarkozy et l'UMP ça fait très mal.
a écrit le 02/05/2012 à 11:02 :
sarkozy dit il est anormal que quelqu'un qui ne travaille pas gagne plus que selui qui travaille; que va t'il faire? augmenter les salaires ou reduire les indemnites de chomage?
Réponse de le 02/05/2012 à 11:48 :
Les deux, il va augmenter son salaire et celui de ses potes, et réduire les indemnités de tous les autres !
Réponse de le 02/05/2012 à 11:52 :
Il sous-entend les minima sociaux, il n'est pas normal que quelqu'un qui ne travaille pas perçoit plus que le smicard qui travaille lorsque ce travailleur a déduit ce qu'il doit payer et dont sont exonéré les autres il ne lui reste pas plus, ce n'est pas normal. Voyez les bas-salaires après 30 années d'activité DANS LE PRIVE, 1400?/mois lorsque ces gens auront la retraite ils ne percevront pas plus qu'une personne aux minima sociaux.
Réponse de le 02/05/2012 à 12:02 :
François gagne plus que N.S, voir patrimoine: Voilà.fr, avant de se séparer de Ségolène il avait créé avec elle une SCI au capital de 965.000? (deux appartements à Cannes pour ne pas payer l'ISF, il a aussi une villa à Mougins: 800.000? . Alors gauche caviar, droite Fouquet's, il faut arrêter et ne pas polémiquer, il n'y a pas de pauvres en haut de l'échelle, sinon pour les naïfs
a écrit le 02/05/2012 à 10:58 :
les syndicats disent 750000 la police dit 316000 sarkozy dit 200000 la police?ils ont peur de contredire sarkozy?
Réponse de le 02/05/2012 à 11:45 :
316.000 c'est avec les défilés si j'ai bien écouté, tous ceux qui étaient dehors.
a écrit le 02/05/2012 à 10:51 :
Sarkozy fait du social ? Qui dit mieux ? Liliane Bettencourt gagne un SMIC net mensuel en 2 minutes. " Travaillez plus pour qu'elle gagne plus !
Sarkozy et Longuet réhabilitent les idées du FN : " FN compatible avec la République et le FN peut être un interlocuteur !" A force de jouer avec des allumettes , ils vont mettre le "feu" à l'UMP . C'est à croire que la situation est désespérée .
Réponse de le 02/05/2012 à 15:25 :
est ce que les staliniens sont plus fréquentables que le FN ?
ils ont des idées totalitaristes qui peuvent mettre l'économie par terre en moins de 6 mois, celles de la corée du nord ! mais ce sont les alliés de la gauche uniquement pour les voix
a écrit le 02/05/2012 à 10:33 :
Je vais voter blanc et si nous sommes assez nombreux dimanche tout le système va exploser. Comme ça nous ne manquerons pas de manifestations et de débats.
Réponse de le 02/05/2012 à 13:04 :
vous avez raison HOLLANDE EST SUR DE GAGNER .
a écrit le 02/05/2012 à 10:23 :
Nicolas SARKOZY promet un nouveau modèle social, c'est a dire le style "CSM"
Réponse de le 02/05/2012 à 10:52 :
avec son complice ET protege B. TH..
a écrit le 02/05/2012 à 10:13 :
Parler du travail c'est une bonne chose, en particulier avant des élections. La déclaration des droits ne dit-elle pas la parole aux citoyens. Quand on fait des années d'études pour rien, ou pour voir dénigrer de bonnes formations, voyez toutes les annonces ne demandent que des gens avec expérience, une vraie discrimination, il semble normal que la jeunesse vote dans la révolte. Voyez comme le système européen est funeste et cynique contre une jeunesse qui n'a tout simplement pas droit à l'existence. Comment peut-on parler de modèle?
a écrit le 02/05/2012 à 10:09 :
Bien sur qu'il est pour un nouveau modèle social! Si on peut appeler cela encore du social. Son nouveau modèle social c'est tout simplement l'ultra libéralisme!
Cela est très avantageux pour une minorité de français, cela à qui il a fait tant de cadeaux fiscales et autres pendant ces cinq dernières années, ceux qui ont bien sur de gros moyens financiers. Son modèle existe déjà se sont les états unis d'Amériques avec tout ce que cela implique pour toute la société française.Aussi bien pour les plus riches qui à l'image des USA seront obligés de s'ultra protégé et donc les impôts qu'ils ne devront pas payer ils le dépenseront dans leurs sécurités .A l'image des USA ou par exemple en Californie pour faire une économie de soixante dollar d'impôt sur une année, ils ont mit du jour au lendemain plus de trois millions de personnes à la rue.Ils ont donc créé trois millions de problème de plus dans leurs rues et à l'abord de leurs biens et de leurs personnes.Trois millions d'individus qui n'ayant plus rien à perdre, ayant déjà tout perdu; qui sont donc prêt à tout pour quelques dollars pour survivre jusque au lendemain! A l'image de se fait divers surréaliste pour nous et notre modèle social ou bien ce qui en reste depuis son arrivé aux affaires. Un homme d'une cinquantaine d'années n'ayant pas ou plus d'assurance maladie et n'ayant pas les moyens de se faire soigner et tout simplement aller faire une attaque à main armée dans la banque de son quartier pour un dollar car son but n'étant pas de prendre la caisse mais de se faire arrêter pour en suite aller en prison ou là il était sur d'avoir une prise en charge pour se faire soigner! Cette homme sur tout les plans à été un désastre pour la France même si le choix que les français avaient n'était pas glorieux pour la politique française depuis que le réel pouvoir n'est plus en politique mais dans les marchés financiers depuis les années 1990 comme l'avait dit le président Mitterrand en son temps. Il avait dit qu'il était le dernier président et qu'après il faudrait des gestionnaires pour gérer la France comme n'importe quel très grand entreprise.C'est là qu'un avocat d'affaire n'avait rien à faire à se poste, sur tout si il est incapable de constituer une bonne équipe et de plus écouter ces collaborateurs plutôt que de centraliser le pouvoir entre ces mains alors qu'il n'a ni les qualités professionnels et humaines pour gérer se poste de cette manière!Il en a même oublier qu'aux yeux du monde entier il représente la France et donc tout les français.
Je n'espère qu'une seule chose c'est qu'il ne sera pas réélu pour un second mandat car tant que les présidentiels ne sont pas fini rien n'est joué et plus de cinquante pour cent des français lui ont déjà fait confiance! Ils ne devaient surement pas savoir que les promesses n?engagent que ceux qui les font et que ceux qui y croient!
Nous verrons le six mai si il est arrivé à faire son grand écart et convaincre les centristes jusqu'aux national socialiste de madame Le Pen.
Là le monde et toute l'Europe qui nous regarde pourrons dire " Ils sont fous ces français! "
a écrit le 02/05/2012 à 9:20 :
L'incroyable appel au vote du syndicat de la magistrature
https://mail.google.com/mail/u/0/?hl=fr&tab=wm#inbox/1370a3a131a32f9c
a écrit le 02/05/2012 à 9:12 :
Zorro le pourfendeur de la finance et des marchés financiers, OBEISSANT aux directives européennes, et après avoir été interpelé par les agences de notation Standard and Poor?s et Moodys vient de s?engager à ne pas embaucher de nouveaux fonctionnaires( MICHEL SAPIN). Comme toujours, les promesses n?engagent que ceux qui les reçoivent, la naïveté sera-t-elle récompensée ?

a écrit le 02/05/2012 à 9:10 :
A ceux qui aiment regarder les choses en face, aux Français près à s'unir, à ceux qui ne sont pas sectaires, il y en a! Il y en a même qui liront jusqu'au bout: copiez-collez
http://www.lescrutateur.com/article-tribune-les-resultats-de-nicolas-sarkozy-par-jean-marichez-99864702.html
a écrit le 02/05/2012 à 8:46 :
Il est curieux que les 35h n'ait jamais été mises en cause par le patronat de la métallurgie en France(Renault Peugeot etc...) pourquoi à votre avis? les 35h ont
permis la flexibilité période haute et période basse l'entreprise a plus gagné avec ce
système pour répondre aux besoins du marché et de ces clients!!! les 35h servent
aussi d'amortisseur pour éviter les licenciements et le chômage et dans la période
elles ont contribues à maintenir des emplois!!!
Réponse de le 02/05/2012 à 9:39 :
excellente remarque...les 35h ont été une mine de négociations pour les entreprises, et celles qui ont eu l'intelligence d'y mettre des contreparties ont reussi des accords gagnant/gagnant en augmentant la productivité...mais il n'est plus de bon ton de dire les vérités..on préfére les mensonges et le spécialiste est NS (il en a remis une couche au Trocadéro) et si jamais il repasse ça ne sera que grace à stratégie electorale qui aura fonctionnée, construite par des spécialistres et donc sans rapport avec le vrai programme de NS, attention la manipulation revient !!!!!
Réponse de le 02/05/2012 à 9:48 :
Le meilleur système serait celui dans lequel aucune durée de temps de travail existerait. Un temps plein serait négocié dans les différentes collectives, ou entre syndicats et employeurs. Ceci permettrait une parfaite flexibilité du travail. Ainsi, certaines branches pourraient décider d'un temps plein à 25 heures, d'autres à 42 heures, etc...
Réponse de le 02/05/2012 à 10:15 :
D'accord pour la liberté du temps de travail mais sans passer par les syndicats qui ne servent à rien, si ce n'est à défendre leur inutile existence. Le salarié est parfaitement adulte, ce n'est pas un mineur qu'il faut prendre par la main. Le contrat de travail dans tous ses aspects doit être négocié entre employeur et employé uniquement. Il y en a assez de toutes ces personnes et de tous ces organismes qui pensent pour vous.
Réponse de le 02/05/2012 à 10:26 :
les 35 heures un amortisseur??? et ben le seul pays au monde qui a instauré cette mesure inique. Imaginez un instant qu'avec des gens comme vous, soit remises en cause cette calamité? tous dans la rue, donc il a fallu ruser par le biais des HS défiscalisées, l'assouplissement des horaires qui a permis une flexibilité dans les entreprises, ces fameuses 35 heures sont la cause exclusive de nombreuses DELOCALISATIONS de PME.
Réponse de le 02/05/2012 à 10:36 :
Merci de confirmer cette analyse des 35 heures qui ont toujours été pourfendues par de pieux mensonges par la droite et jamais supprimées quand même.
Réponse de le 02/05/2012 à 19:59 :
les 35 heures sont une abherration!
a écrit le 02/05/2012 à 8:34 :
pourquoi Mr SARKOZY n'a pas porté plainte en diffamation contre mediapart mais (il a porte painte devant le procureur de la republique) cela ne vous semble pas tres bizzare ??? merci de votre peponse à ma question!!
Réponse de le 02/05/2012 à 12:16 :
Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour faux, usage et et recel de faux, diffusion de fausses nouvelles.
Cette procédure de droit commun offre l'avantage de la longueur et de la banalisation au lieu de ce qu'aurait appelé la nature même du contentieux: une diffamation régie par le droit de la presse avec un double fait justificatif plaidable, la vérité ou la bonne foi.

a écrit le 02/05/2012 à 4:01 :
Avant la droite c'était l'équilibre des comptes, le respect des autres et le sens de la nation. Depuis lors c'est l'augmentation de la dette (Balladur et Sarko), l'attaque des corporations (syndicats; profs, chercheurs, juges etc...) et le mensonge. Alors, s.v.p. n'opposez pas droite et gauche! Bayrou est peut être insipide mais c'est un des seuls crédibles pour l'instant....
Réponse de le 02/05/2012 à 6:23 :
Oui, en même temps, Balladur et Sarko se sont tapés deux récessions. D'où le fait que les déficits se sont creusés, les récessions engendrant toujours davantage de dépenses "sociales". Bref, il s'agit avant tout d'une dette conjoncturelles dans les deux cas.
Réponse de le 02/05/2012 à 7:16 :
L'individualisme perdra les FRANCAIS! Nous vivons dans un monde d'égoïste! A chacun sa tour d'ivoire!
Réponse de le 02/05/2012 à 7:41 :
L'egoisme, c'est une valeur bien gauche.
La gauche qui veux accentuer la dette publique par la creation de poste d'enseignant, par l'accentuation des departs des riches avec la taxe a 75%. Mais qui paiera? les generations futures? Non L'egoisme est de Gauche.
Réponse de le 02/05/2012 à 9:19 :
arrêtez avec les postes d'enseignant de Hollande. Si vous regardez bien, c'est une arnaque sémantique . Il ne crée aucun poste, il évite juste d'en supprimer et il supprime en contre-partie 60000 autres poste ailleurs pour compenser.
a écrit le 02/05/2012 à 0:54 :
On plafonne les retraites au SMIC( ceux qui ont les moyens d'économiser n'ont qu'à se faire une retraite privée complémentaire), on plafonne les salaires des fonctionnaires à 2000euros, car l'état, leur patron, est surendetté, et ce tant que la dette n'est pas résorbée puis elle sera interdite, car si on ne contrôle pas sa monnaie et qu'on a une rentabilité négative( ce que l'état a toujours eu ) on a pas le droit de s'endetter( loi économique basique ). On transfère au moins 5% de la tva vers la tva sociale.
Avec l'argent économisé on réduit les charges sur les salaires inférieurs à 2000euros, on remonte les petites retraites, et on force toutes les entreprises à octroyer 10 à 20% de leurs bénéfices réparties également entre tous les employés( intéressement salariale).
Qui veut sauver la France ? Notre économie est malade de l'état omniprésent dont les mouvements si considérables d'argent cachent la réelle production de notre pays, le pib actuel est totalement faux, en réalité, les vraies données intéressantes nous donnent un poids de la production réelle qui n'a presque guère changé en 30 ans, le secteur privé n'arrive pas à grossir à cause du poids de l'administration et des impôts, tout le pib créé depuis est un mirage qui disparaîtra si le pays s'approche de la faillite.
A tous ceux qui analysent les données économiques avec intelligence depuis des années, c'est le vertige qui les submerge.
L'économie, c'est l'étude des mouvements d'argent, leur concentration( et manque) et la production générée; beaucoup trop d'argent est allé vers l'improductif et le virtuel( argent allant vers la spéculation boursière ou immobilière puis perdu), le problème est que cet argent avait une contrepartie, la dette, qu'il faut bien payer. La priorité est le rétablissement de la balance commerciale et l'étude des manques secteur par secteur pour les compenser.
a écrit le 01/05/2012 à 23:41 :
Imaginez un gouvernement de gauche au pouvoir , Aubry royal joly et cie, moi je suis désolé mais ça ne m'inspire pas confiance.....
Réponse de le 02/05/2012 à 9:07 :
Je m'associe a votre commentaire. Il suffit de voir comment fonctione le PS : Regardons la fédération du nord ou des bouches du Rhone qui sont les plus puissantes ! Idem pour les elections trurquées qui ont permis a Mme Aubry de prendre le secretariat général (si cela était faux il me semble que Mme Aubry aurait porté plainte contre les journalistes qui ont écrit un livre sur le sujet).
Face à celà que reproche t-on à Sarkozy ? Fouquets Yacht et légion d'honneur douteuse. C'est un peu court comme argument electoral.
Réponse de le 02/05/2012 à 12:29 :
"Yann69" et "laurent68" ou le kamasutra de la politique...
a écrit le 01/05/2012 à 22:44 :
la reforme des retraites elle etait purement idéologique quand on sait comment le patronat évacue les séniors du monde du travail à partir de 55 ans
jusque 62 ans on aura moins de retraités mais plus de chomeurs ou d indemnisés pour arrêt de travail par la sécu
augmenter la durée du travail au delà de 35 heures comme depuis 2007 avec l'assouplissement des heures supplémentaires a entrainé un million de nouveaux chomeurs
l'idéologie libérale est aveugle des réalités et s appuie sur le déni
Réponse de le 01/05/2012 à 22:59 :
Et vous faites comment pour financer les retraites Ponzzi du système actuel, vous qui êtes si malin ?
Réponse de le 02/05/2012 à 2:50 :
Tout de suite les grand mots "ideologie liberale" la spoliation du patronat. La realite c'est le financement des retraites. Et la gauche n'est pas tres fine sur ce cote la.
Réponse de le 02/05/2012 à 9:52 :
La réalité, c'est 1500 milliards de dette, alors, vos débats droite gauche sont sans intêret, et le financement des retraites, impossible et normal avec une dette pareil. Donc la vrai question est bien : jusqu'au êtes vous prêt à maintenir l'idéologie libérale ? Jusqu'à la Grèce pardi
a écrit le 01/05/2012 à 22:19 :
Le président qui donne honte d'être de droite ...
Réponse de le 01/05/2012 à 22:38 :
Hollande et la CGT qui donnent honte d'être français...
Réponse de le 02/05/2012 à 2:53 :
Les syndicats qui sont cense defendre les travailleurs defendent les interets politiques d'un candidat. J espere la victoire de Sarkozy. La derniere fois que les syndicats ont fait de la politique c'etait les 35h et le chomage n a pas bouge pourtant cela a coute 20 miliards a l etat.
Réponse de le 02/05/2012 à 6:24 :
20 milliards par an, en plus !:)
Réponse de le 02/05/2012 à 7:45 :
@ lol, Voici mes sources http://www.senat.fr/questions/base/2011/qSEQ110217120.html
Je cite "Au total, l'ensemble du dispositif destiné à abaisser le coût des bas salaires pour les entreprises et à compenser la hausse du SMIC résultant des 35 heures ferait peser sur le budget de l'État une charge annuelle de 22 milliards d'euros, auxquels il faut ajouter les 4 milliards du dispositif d'encouragement aux heures supplémentaires. "
Réponse de le 02/05/2012 à 10:20 :
"Les 35h sont la cause profonde des 20 milliards par an"... mais LOL, au passage, en Grèce, les 35h n'existent pas ! Mais la dette existe ! Vous perdez votre temps à essayer de faire des économies, mais effaçons la dette, tout simplement. En Grèce, c'est bien finalement ce qui s'est passé...après avoir tout pompé, évidemment
a écrit le 01/05/2012 à 21:41 :
les syndicats sont dénigrés, mlle Parisot ne sera pas contente!
a écrit le 01/05/2012 à 21:24 :
NS court au suicide politique en dénonçant les 35 heures et la retraite à 60ans car la majorité des votants pour lui a plus de 50 ans et est (tout le monde devrait le savoir) rincée par 30 années de travail......UN vrai suicide ..enfin ..ses conseillers ont l'air si intelligents...
Réponse de le 01/05/2012 à 22:25 :
oui, il est vrai qu'il est plus populaire de faire croire à la populace qu'on peut améliorer le niveau de vie sans travailler davantage. Déplorable...
Réponse de le 01/05/2012 à 22:30 :
S'il faut dénoncer une politique c'est celle des socialistes qui ont mis la retraite à 60 ans alors qu'elle n'était pas financée, Lire le rapport de Michel Rocard; le système de retraite de 1945 était élaboré sur une espérance de vie de 65 ans mais aujourd'hui c'est 78 ans et + dans les années à venir, cela a une répercussion les finances du système de retraite pour cette génération mais également pour nos enfants et petits enfants. Ils ne doivent pas supporter la gabegie de la génération des 30 glorieuses nombriliste
Réponse de le 01/05/2012 à 22:40 :
Quelle blague ! Vous deviez déjà l'être au bout d'un an !
Réponse de le 02/05/2012 à 10:13 :
Que ton rapport soit vrai ou faux... entre temps, on a crée la dette en 1973, à la fin des 30 glorieuses justement, ce qui a été une redistribution des cartes avec des effets désastreux et à court terme (en même pas 40 ans). Et au passage, ça ne s'appelle 30 glorieuses pour rien...
a écrit le 01/05/2012 à 21:17 :
L'avez vous lu? Si oui vous auriez compris que c'est un formidable frein a l'emploi et aux augmentations de salaire. Lisez le vous comprendrez...
a écrit le 01/05/2012 à 21:04 :
Sarkozy continue son show de ballivernes et les Français de droite n'en veulent plus de ballivernes qui affaiblissent la France depuis 10 ans d'une gestion approximative de l'UMP. Une UMP qui se révèle être une officine trouble, dont les 1ers ministres Raffarin, DeVillepin, Fillon brouillon ont fait rétrogader la France dans un DéCLiN écobnomique sans précédent. Les ravages et le désastres se traduisent par des friches industrielles envahissantes.
Réponse de le 01/05/2012 à 21:30 :
en réflichissant un peu, en faisant preuve d'un minimum d'honneteté intellectuelle, les balibernes sont autant de gauche que de droite. On ne peut pas nier que la gauche a plus que fragilisé l'économie française en imposant les 35 heures, en créant la retraite à 60 ans. Notre Hollande national nous promet le rêve (2 500 000 logements en 5 ans, 60 000 fonctionnaires de plus dans l'éducation, 500 000 emplois jeunes et j'en passe et des meilleures. Que fait il si ce n'est préparer la faillite et sacrifier les droits des générations suivantes. Les réveils seront durs et le rêve se transformera vite en cauchemar.
Réponse de le 01/05/2012 à 22:16 :
vous nous pqrlez des 35h qui sont un frein a l econoñie mais en absence de travail c est surtout une rerepqrtition des richesses parcequ effectivement selon moi disposer de plus de temps libre ne signifie pas faire du faux travail mais vivre avec l evlution de la societe...
Réponse de le 01/05/2012 à 22:27 :
Ne vous inquiétez pas. Hollande ne pourra proposer que l'austérité dès le 7 mai prochain. La cause ? Augmentation des taux d'intérêt à 10 ans de la dette souveraine aux alentours des 5 à 6 %, alors même que la bourse s'effondrera. Le rêve se transformera dès lors en cauchemar.
Réponse de le 01/05/2012 à 22:41 :
Il y a absence de travail parce qu'il y a les 35 heures.
Réponse de le 02/05/2012 à 1:32 :
c'est déjà le cauchemar!
Réponse de le 02/05/2012 à 10:04 :
L'effondrement de la bourse, un cauchemar ? Moi j'appelle çà un rêve... ou la fin des inégalités ! Mais toi, continue sur ta voie.. tu veux être tout seul, t'inquiète, tu le seras !
Réponse de le 02/05/2012 à 10:13 :
Et oui, et si toutes les entreprises se retrouvent sans capitaux et ferment les unes après les autres, que ferez-vous ? Vous les nationaliserez et mettrez en place un gouvernement communiste ? Autant allez vivre directement en Corée du Nord alors !
Réponse de le 02/05/2012 à 10:30 :
Nan, l'argentine suffit !
Réponse de le 02/05/2012 à 17:24 :
monsieur aurel recevra le prochain prix Nobel d'économie !
a écrit le 01/05/2012 à 20:36 :
voilà par exemple ce qui vous attend dans ce nouveau modèle :
qui va aimer et apprécier ??? tout citoyen doit savoir avant de voter...

" xavier Bertrand : votez Sarkozy pour mieux liquider le code du travail ! ""
Réponse de le 01/05/2012 à 21:31 :
Un peu fort comme commentaire. Mais saus aucune argumentation.
Réponse de le 02/05/2012 à 0:24 :
Jeu de dupe mon cher Robert. Argumenter ? Depuis plusieurs décennies les tenants de la droite "classique" dénient le FN et aujourd'hui ce "grand" président fait du racolage à la manière d'une vieille péripapéticienne. Il renie ses dires et oblie brusquement ses discours sur la République et la défense des valeurs qu'elle représente. Brusquement le "Diable" sent bon ! Et c'est à cela que vous souhaitez confier la France. Pathétique.
Réponse de le 02/05/2012 à 9:59 :
C'est très bizarre de voir que les maneouvres politiques de NS concernant les électeurs du front national sont autant relayées par les médias et les commentateurs de toute sorte alors même que FH fait exactement la même chose mais que personne n'en parle (!).... Aujourd'hui cela me choque plus que la gauche fasse les yeux doux à Marine et en même temps défile main dans la main avec le front de gauche, qui admettons le est la force politique la plus rétrograde du monde occidental... A bon entendeur...
Réponse de le 02/05/2012 à 13:11 :
@mimosa. l' expert en droit social sans doute pour affirmer ce genre de niaiseries. Votre job? DRH?? pas à une bêtise près.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :