Jouyet veut placer la CDC au coeur de l'action de la future BPI

 |   |  244  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le nouveau directeur général de la Caisse des Dépôts souhaite simplifier les structures existantes du financement public afin d'éviter les conflits d'intérêts entre ses différents acteurs.

Le nouveau directeur général de la Caisse des dépôts (CDC), Jean-Pierre Jouyet, souhaite que l'établissement joue un "rôle majeur" dans la future Banque publique d'investissement dont la structure et le rôle seront précisés mardi."J'attends pour la semaine prochaine le rapport qui doit en dessiner les contours", a -t-il déclaré dans un entretien accordé au JDD. La mission de préfiguration chargée depuis fin juin de préparer sa création et confiée à Bruno Parent, inspecteur général des finances, rendra ses conclusions mardi et la banque sera lancée en octobre, avait indiqué jeudi le ministre française de l'Economie, Pierre Moscovici.

Vigilant sur les équilibres en terme de gouvernance

"J'espère qu'il permettra de rationaliser et de simplifier les structures existantes en distinguant leurs métiers pour éviter les conflits d'intérêts entre des investisseurs comme le FSI et CDC entreprises et un organisme prêteur comme Oséo", a poursuivi Jean-Pierre Jouyet. "Mais si l'on nous demande d'apporter beaucoup de ressources, nous serons vigilants sur les équilibres en terme de gouvernance", a-t-il averti. Le Fonds stratégique d'investissement (FSI), détenu à 51% par la CDC et 49% par l'Etat, prend des participations dans des entreprises innovantes ou stratégiques. CDC entreprises est une filiale de capital investissement de la CDC, qui en contrôle 100% et Oséo est une banque publique de soutien aux petites et moyennes entreprises (PME).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2012 à 15:17 :
Ca me fait toujours sourire de voir ces types prêcher pour leur chapelle, à peine installés. Le véritable titre devrait être: "Jouyet veut se placer au coeur de l'action"... Gageons que s'il parvient à ses fins, le sort du financement des PME/TPE fussent-elles innovantes en prendra un coup si elles ne sont pas filliales de grands groupes ou dans leur ligne de mire...
A propos: où en est-on du bilan de l'institution qu'il a si héroiquement dirigée il y a peu au cours de cette crise financière? Combien d'actions ont-elles été entreprises pour face aux très nombreux faits constatés?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :