Lufthansa préfère une grève dure à une hausse des salaires des navigants

 |   |  366  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Après l'échec des négociations sur des hausses de salaires,e syndicat du personnel navigant Ufo prépare une grève illimitée. La direction qui planche sur un nouveau plan d'économies n'a pas cédé.

Il y aura donc grève chez Lufthansa. Après l'échec des négociations salariales avec la direction, le syndicat du personnel navigant Ufo l'a annoncé ce mardi sans donner de dates. Des débrayages temporaires sont prévus à court terme, et "une grève illimitée est en préparation", a déclaré Dirk Vogelsang, le responsable syndical des négociations.

Demande d'une hausse des salaires de 5%
La direction, qui a lancé un vaste de plan d'économies pour conserver son leadership européen, n'a pas cédé aux revendications du syndicat qui demandait une amélioration générale des conditions de travail des quelque 18.000 hôtesses et stewards de la compagnie allemande, notamment une hausse des salaires de 5% sur 15 mois et rétroactive à partir du 1er janvier de cette année, après trois ans de stagnation. Ufo s'oppose aussi au recours du personnel de cabine intérimaire dans ses appareils comme la compagnie a commencé à le faire depuis juin à partir de Berlin.

"Ne pas éjecter l'entreprise du marché concurrentiel"
Jeudi dans la presse allemande, le président du conseil de surveillance de Lufthansa, Jürgen Weber, a exhorté les dirigeants de la compagnie à tenir bon face aux syndicats: "Mieux vaut aller jusqu'à une grosse confrontation que d'éjecter l'entreprise du marché concurrentiel", avait-il déclaré. L'an dernier British Airways avait de même malgré, essuyant de très grosses grèves.

Grosse concurrence
Confronté comme l'ensemble du secteur aérien européen à une concurrence accrue des compagnies du Golfe sur le long-courrier et des low-cost sur le moyen-courrier mais aussi à une explosion des prix du kérosène, Lufthansa ne veut pas compromettre son plan d'économies annoncé en début d'année. Celui doit lui permettre d'améliorer son résultat opérationnel de 1,5 milliard d'euros par an d'ici à fin 2014 par rapport à fin 2011. le groupe qui s'en sort mieux que ses concurrents, notamment Air France-KLM, table sur un bénéfice opérationnel de l'ordre de « 500 millions d'euros ». Tous les grands transporteurs se restructurent. Outre Air France-KLM, Iberia qui plombe les comptes de IAG (la maison-mère de la compagnie et de British Airways) va faire l'objet d'une restructuration drastique.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2012 à 20:01 :
Pour que les Allemands fassent grêve, c'est que ca ne va vraiment pas....
a écrit le 28/08/2012 à 14:48 :
Hhalte a la connerie. Delà. Surrenchere
N
Réponse de le 28/08/2012 à 15:15 :
C'est un code secret ?
a écrit le 28/08/2012 à 14:42 :
Pendant ce temps là chez AF les navigants techniques voulant bouger recevront 100 KE . Chez nous en France nous n'avons pas les mêmes valeurs.
Réponse de le 28/08/2012 à 17:06 :
100KE de compensation...pour aller chez Transavia où ils seront moins payés.
Cela s'appelle de la gestion de personnel.
a écrit le 28/08/2012 à 14:38 :
Le déplacement en avion est tout simplement trop cher. Les avions coûtent trop cher, les infrastructures pour les accueillir coûtent trop cher, leur exploitation coûte trop cher. Aller de plus en plus vite coûtera de plus en plus cher, principalement à la collectivité et au détriment de la planète. Le Low-cost, dans la frénésie de déplacement qui agite le monde, participe à l'agitation globalisée qui n'apporte rien, sauf des dividendes à ceux qui font croire que l'avenir est dans le déplacement et le transport. Utopie néo-libérale.
a écrit le 28/08/2012 à 14:11 :
la raison de cela est très prosaïque : après des années d'effort ayant porté beaucoup de fruits, les employés allemands quelqu'ils soient veulent aussi une part du gateau. mais cela dans notre systeme libéral est inacceptable, seul les actionnaires et dirigeants ont droit à récompense. d'autre conflit sont à venir en allemagne.
Réponse de le 28/08/2012 à 21:27 :
@RPR: Le salaire est principalement fonction de l'offre et de la demande et il y a actuellement pléthore de pilotes au chômage. Par conséquent, ils ne peuvent gagner ce combat :-) et le pour la part du gâteau, on peut éventuellement leur en envoyer une photo :-)
Réponse de le 29/08/2012 à 13:43 :
@Patricb: Cela a l'air de vous enchanter que, de nombreux pilotes étant au chômage, ça puisse permettre de ne pas rétribuer aux pilotes de logiques augmentations de salaire compte tenu des résultats de Lufthansa. Jalousie?
a écrit le 28/08/2012 à 13:09 :
On ne saura jamais le fin mot de qui exagère dans l'histoire. Je vois dans ma boite, ils ont beau faire des bénéfices, ils en veulent toujours plus, sous prétexte de "c'est la crise", "il faut être concurrentiel" etc etc... il ne faut pas oublié que tout ce système socio industriel est là inventé par l'homme pour servir l'homme, si à la sortie c'est pour lui faire la vie plus dure que ce que ça lui améliore, alors passons nous de ces rapaces : Si réellement c'est trop cher de faire tourner une flotte d'avions en payant décemment ses employés, fermons les, et voyageons autrement, ça fera pas de mal à notre planète, et puis l'Homme finira p'tet par comprendre que la course au plus vite plus loin plus haut, en ignorant les vrais priorités d'un humain apparu sur Terre (du temps pour sa famille, ses amis, arrêter de partir à l'autre bout du monde pour sa carrière, pour a final ne pas voir ses enfant grandir... ça ne coûte pas d'argent) finira par le détruire au fond de lui même.
Réponse de le 28/08/2012 à 13:26 :
"Si réellement c'est trop cher de faire tourner une flotte d'avions en payant décemment ses employés, fermons les, et voyageons autrement, ça fera pas de mal à notre planète, et puis l'Homme finira p'tet par comprendre que la course au plus vite plus loin plus haut, en ignorant les vrais priorités d'un humain apparu sur Terre (du temps pour sa famille, ses amis, arrêter de partir à l'autre bout du monde pour sa carrière, pour a final ne pas voir ses enfant grandir... ça ne coûte pas d'argent) finira par le détruire au fond de lui même."

OUI avec Ryanair, c'est tellement bcp mieux.....
a écrit le 28/08/2012 à 12:53 :
Tout cela va se terminer par de nouveaux regroupements. Certains pavillons vont disparaître du ciel. Certains noms sont sur toutes les lèvres. Les salariés qui se croient encore au temps des 30 Glorieuses, scient méthodiquement la branche sur laquelle ils sont perchés.
Réponse de le 28/08/2012 à 13:34 :
Si l'objectif de Lufthansa est de maintenir sa compétitivité pour pouvoir saisir les opportunités de développement (rachats de compagnies concurrentes, développement de la clientèle par des mesures commerciales, ...) avec pour finalité d'être le mieux placé parmi ceux qui resteront ; POURQUOI PAS (bien que cela doit resté limité dans le temps et que les salariés doivent être également écoutés au moins en partie). Mais si par contre, dans le même temps les mêmes efforts ne sont pas demandés aux actionnaires (et que les bénéfices de la gestion rigoureuse leur sont redistribués), ALORS LA CELA DEVIENT INIQUE. Donc qu'en est des dividendes distribués ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :