Portugal : le gouvernement déterminé à mener à terme le plan de sauvetage

 |   |  315  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a réaffirmé dimanche son intention de continuer de mettre en oeuvre avec "détermination et audace" le plan de sauvetage du pays, qui peine cependant à atteindre les objectifs budgétaires fixés par ses créanciers.

 Le plan de sauvetage du Portugal doit être "exécuté avec détermination et audace, sinon c'est l'échec assuré", a déclaré M. Passos Coelho, lors de l'université d'été de son parti (PSD, Parti social démocrate, centre-droit). "Nous voulons le mener à terme le plus rapidement possible afin d'inverser la situation du pays", a-t-il souligné.

Cure d'austérité

Le Portugal, sous assistance financière depuis mai 2011, s'est engagé auprès de ses créanciers de l'Union européenne et du Fonds monétaire international à appliquer un exigeant programme de rigueur et de réformes afin d'assainir ses finances et relancer son économie. Cette cure d'austérité a plongé l'économie dans la récession, sur fond de chômage record, et a fait chuter les recettes fiscales en dépit des hausses d'impôts. Cette baisse des recettes provenant des impôts semble compromettre l'objectif d'un déficit public à 4,5% du PIB à la fin de l'année comme s'y était engagé le gouvernement auprès de la Troïka (UE-FMI-BCE) représentant les bailleurs de fonds du Portugal.

"Objectifs ambitieux"

Le déficit public se situerait entre 6,7 et 7,1% du PIB au premier semestre, selon un récent rapport d'un groupe d'experts travaillant pour la commission parlementaire des Finances. Le plan de sauvetage du Portugal "est très exigeant" surtout "quand il y a une montée des incertitudes et un ralentissement économique en Europe", a reconnu le Premier ministre. "Nous avons des objectifs ambitieux", a-t-il observé, précisant qu'un éventuel "ajustement ne pourrait se faire que s'il prenait en compte tous les grands objectifs" figurant dans le programme d'aide international. M. Passos a souligné en outre que le plan de sauvetage avait eu des résultats positifs, notamment en matière de réduction des dépenses de l'Etat, montrant ainsi que le gouvernement était parvenu à respecter "ses engagements de redressement des finances publiques".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2012 à 12:25 :
M. Passos Coelho est courageux. Mais sa "bonne volonté" amène son pays à la même situation que la Grèce. la spirale dépressive est en route dans toute l'économie dans le secteur public et dans le secteur avec baisse des salaires, augmentations des impots, baisse de la demande faillites des entreprises, augmentation des dettes et on repart au début du bon vieux cercle vicieux...Du coté du commerce extérieur point ou peu de salut avec la récession en Espagne, en Italie et le ralentissement à prévoir en Allemagne...
Bref on demande à un anorexique de faire un régime hypocalorique ! en le perfusant un peu histoire de le maintenir en vie pour qu'il puisse finir son régime.



Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :