Chômage record, récession aggravée... cocktail perdant au Portugal

 |   |  156  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Portugal, qui s'enfonce brusquement dans la récession, comptait aux deuxième trimestre 15% d'actifs sans emploi.

Triste printemps pour le Portugal. Au deuxième trimestre, le taux de chômage y a atteint 15% au Portugal et le pays s'est enfoncé dans la récession. Le Produit intérieur brut (PIB) a en effet reculé de 1,2% par rapport aux trois premiers mois de l'année, et de 3,3% sur un an. Pourtant, la situation semblait s'améliorer avec une contraction limitée à 0,1% entre janvier et mars. Mais elle s'est renversée subitement, dans un contexte de récession dans la zone euro. 

Le Portugal mène un programme de réduction des dépenses publiques dans le cadre d'un programme de rigueur imposés par ses créanciers (Union européenne et FMI). En échange de l'aide accordée pour lui permettre de rembourser ses dettes, il a commencé à réaliser des économies substantielles. Des efforts salués par le FMI, mais qui freinent sa croissance et pèsent sur le marché de l'emploi. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2012 à 12:46 :
Mes chers,

Ca sent la poudre en Europe.
Tout est fait expres pour detruire l'industrie generatrice de CO2, qui a son tour va rechauffer la planete....donc on va vers l'autodestruction...

On est combien, 7 milliards?
Bon bah, on est 6.5 milliards de trop....si on ecoute qq uns....
a écrit le 27/09/2012 à 19:00 :
le bateau coule? sauve-qui-peut.
Cela n'est pas nouveau, c'est connu.
Que ceux qui ne sont pas malades (allemagne, etc.) quittent le bateau.
Ceci n'est pas méchant, uniquement une réaction pour sa survie et qui ne pourrait pas être reprochée (vous voudriez prendre sur votre barque qui prend l'eau votre voisin alcoolique et pouilleux? pas moi, au pire ses enfants).
a écrit le 01/09/2012 à 20:15 :
En tant qu'allemand je me dis qu'après tout l'Allemagne a la possibilité et le droit de quitter l'UE et L'union Monétaire si cela lui semble opportun.
Pour le moment tout va bien, avec nôtre excédent de la balance commerciale de 15 Milliards PAR MOIS et ceci depuis plus de quinze ans, je ne me plains pas. Les quelques petits milliards que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent que nous réalisons grâce à cette cotisation, excèdent qui nous permet d'exporter également nôtre chômage vers les pays économiquement plus faibles et qui, a cause (grâce) des traités imposés par l'axe franco-allemand, ne peuvent empêcher l'avalanche de produits Made in Germany qui paralyse et étouffe leur propres économies.
Alors pas de souci et que m'importe comment vont les autres et si en Espagne le chômage des jeunes dépasse déjà les 50%. Uns geht es gut und das ist das einzige was zählt (pour nous tout va bien et le reste on s'en fout)
a écrit le 16/08/2012 à 17:24 :
Alors, l'Europe du Sud, doit-elle bouger ses puces et ses cigales? De quoi est-elle victime comme le jeune français à la rue (diplômé ou illétré), ou le jeune espagnol. Est-ce de l'euro ou bien des déficits publics? Pourtant les pays du Nord, eux s'en tirent. Alors, c'est qui le diable? Il faut organiser le PROCES DU LAXISME car nombreuses en sont les victimes!
a écrit le 15/08/2012 à 9:05 :
On detruit le peu d'industrie qu'il y a dans le pays. Et son systeme financier qui etait petit mais sain. Pas de subprime au portugal, pas de crise bancaire irlandaise, pas de bulle immobiliere espagnole ou traffic de compte. Mais ce petit pays perepherique a vu ses marches exterieurs (son voisin premier client s'effondrer). Sa place dans l'union europeenne l'empeche de signer des sccords privilegies avec ses partenaires historiques. Et sa petite industrie souffre. Dans les annees 2000 le portugal est devenu trop riche pour recevoir les fonds structurels qui se sont diriges vers l'europe centrale. Ces derniers avec les milliards investis par les industries allemandes ont rapidemment retrouve un place centrale dans le commerce europeen. Au detrirment du sud.

Comme le conseillait le premier ministre a ses jeunes "il est temps de partir" je dirais au portugal il est temps de quitter l'europe et retrouver ta place avec les pays freres.
L'europe t'a toujours deconsideree jalouse de tes richesses dans le passe et aujourd'hui t'ignore et te meprise.
Réponse de le 27/09/2012 à 19:39 :
Il est temps pour le Portugal de revenir a ses origines qui ont été reniés après la révolution des oeillets. Je parle de la mer ou plutôt l'océan. Le Portugal est une grande nation maritime tant au niveau de sa surface "ZEE" comme au niveau de l?expérience.Avec la raréfaction des ressources sur terre, la mer est un potentiel non négligeable dont le Portugal jouit généreusement et permettrait la formation d'un "hipercluster". Depuis la formation de ce pays, l'ocean à joué un rôle primordial et il est temps de ce réconcilier avec ce qui a fait la grandeur de ce pays.
a écrit le 14/08/2012 à 14:59 :
A part le littoral, des maisons pittoresques, il n'y a rien au Portugal.
a écrit le 14/08/2012 à 14:57 :
Ceux qui ont eu la chance de connaître le Portugal à la fin des années 80 sauront de quoi je parle : vous souvenez vous du fameux "argent Bruxelles" ? C'était le terme employé pour décrire les subventions déversées pour permettre au Portugal d'intégrer l'UE (CEE à l'époque), et autant vous dire que je ne parle pas de 30 escudos. Alors avec le recul, vous trouvez ça toujours aussi utile de payer des impôts ?
a écrit le 14/08/2012 à 13:35 :
Cocktail perdant au Portugal... en attendant le cocktail Molotov dont nous saurons dans les prochains mois s'il est perdant ou gagnant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :