Double baisse des déficits budgétaire et commercial en octobre

 |   |  178  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le gouvernement estime qu'un déficit de 4,5% du PIB en 2012 est à portée de main. Bonne tenue de la balance commerciale malgré la baisse des livraisons d'Airbus.

Le déficit de l'Etat français s'inscrit en recul de 4,8 milliards d'euros fin octobre sur un an. Il s'établit à 94,6 milliards d'euros d'après le ministère du budget. Pour rappel, le déficit de l'Etat était de 99,4 milliards d'euros fin octobre 2011.

Cette baisse est "en cohérence" avec les prévisions du gouvernement explique le communiqué du ministère publié ce vendredi matin. Le gouvernement espère ainsi revenir à un déficit de 4,5% du PIB en 2012 contre 5,2% en 2011.

Le déficit commercial se résorbe

Autre bonne nouvelle, le déficit commercial de la France a baissé de 6,2% sur le même mois d'octobre par rapport au mois de septembre, d'après un communiqué des douanes. Cette baisse a été favorisée par des "performances très significatives sur les produits chimiques, le pétrole raffiné et les céréales" expliquent les douanes.

Il est à noter que cette bonne tenue de la balance commerciale a pu se faire en dépit d'une contraction des livraisons d'Airbus, traditionnellement un des plus importants leviers d'exportations français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2012 à 6:45 :
Depuis environs 17 ans l'Allemagne a un excédent de la balance commerciale de 16 Milliards PAR MOIS en moyenne. Excédent réalisé principalement en Zone Euro et grâce à l'endettement des pays importateurs de biens allemands (y compris l'armement pour la Grèce). Malheureusement les bénéfices ainsi réalisés par les grosses entreprises allemandes ont très souvent été réinvestis en dehors de la Zone Euro dans les anciens pays du bloc soviétique et non pas dans les pays ou ils avaient été réalisés, avec pour conséquence le chômage des jeunes dans les pays déficitaires dont la France. L'Allemagne déplace ainsi le centre de gravité économique et politique de l'Europe vers l'Est, ce qui la met au centre de celle-ci.
La France est en partie responsable de ce développement, les accords imposés par l'axe franco-allemand aux autres membres de l'UE avantagent surtout l'Allemagne, la France n'ayant pa su en profiter !
a écrit le 08/12/2012 à 9:02 :
Clamer qu'il y a une baisse des déficits c est leurrer les Français. En effet, il y a une forte baisse de la consommation du fait de la rigueur non avouée. Alors moins d achats par les Français veut dire moins d achat à l'étranger. Pour supprimer le déficit commercial, il faut donc serrer la ceinture de tous les Français et augmenter leurs impots. Ainsi nos cousins grecs, espagnols, italiens, portugais, irlandais ne seront plus seuls. Hélàs!!!
a écrit le 07/12/2012 à 21:49 :
Avec 20 milliards d'impôts en plus on ne baisse le déficit que de 5 milliards ? Autant dire que les dépenses ne sont pas tenues.
Réponse de le 07/12/2012 à 22:13 :
@jboss.. les 20 milliards d'impôts en plus c'est pour 2013 pas pour 2012... donc les dépenses sont tenues pour le moment (c'est assez rare pour le signaler par ailleurs !)
a écrit le 07/12/2012 à 17:26 :
Et la dette de 1800 Milliards???
Arrêt ou gel complet du projet de M. Huchon cout annocé + 30 milliards non budgetisés. Suppression des primes des senateurs et des députés, suppression des commissions qui ne servent à rien....
Réponse de le 06/10/2014 à 23:45 :
Au final, on ne sait plus tres bien à quoi s'en tenir à la fin de l'article entre les vrais ETI independants et les filiales de grands groupes en tous genres...dont la galaxie Mulliez
a écrit le 07/12/2012 à 15:39 :
Avant de plastronner devant la "bonne tenue de la balance commerciale", il faudrait y voir à deux fois. Des céréales abondantes et plus chères ne sont aucunement garantes d'un excédent de fond permanent sur ce poste. Moins d'importations est en général une mauvaise nouvelle (signifie souvent réduction des stocks, des achats dans une période , Octobre, où, en général ils se gonflent: hiver, Noël,...), signes tangibles des anticipations négatives de l'industrie et du commerce de gros pour la demande des mois à venir.
Réponse de le 07/12/2012 à 17:00 :
Nous avons tellement l'habitude de mauvaises nouvelles dans ce pays depuis tellement d?années que lorsque les bonnes arrivent cela nous peur! D?où tenez vous cette affirmation : "Moins d'importations..."??? Lisez plutôt cet article qui dit que cela est due a la combinaison de la hausse des exportations et une légère baisse des importations. http://www.challenges.fr/economie/20121207.CHA4015/le-deficit-commercial-de-la-france-en-leger-recul.html. Un peu d'optimisme mes amis, tout n'est pas encore perdu!
a écrit le 07/12/2012 à 14:07 :
L'administration a été reconnue comme étant chère et inefficace. Est-ce d'utilité publique? Sert-elle son intérêt propre ou bien l'intérêt général? N'a-t-on pas repéré certaines personnes près du radiateur. Voila ce dont on doit parler: pourquoi ne fait-on pas le travail qu'on est censé faire. On fait des comités sur la croissance qui restent lettre morte...
a écrit le 07/12/2012 à 14:02 :
Si l'on considère que le gouvernement ne réduit pas les dépenses dans les faits, mais qu'il a pris un engagement de réduction de 60, il faut savoir lesquelles. Si les taux passent à 5% comme en Espagne, on nous annonce une facture d'une quarantaine de milliards... comme les impôts sont de 50, il faut poser la question au gouvernement: a-t-il doubler les impôts ou bien réduire les dépenses. L'un comme l'autre, la problématique de la croissance pose celle de la compétitivité. Certains experts publient que ça ne fonctionnera pas. Si l'on parle croissance, pourquoi avons-nous autant de diplômés sur le carreau. Sont-ils idiots ou bien tout simplement victimes d'un régime pervers dont l'administration de l'emploi n'apporte aucune aide? Nous avons parlé de maladministration, peut-on parler malemploi? On fait dans l'emploi sous qualifié avec des salaires au plancher...
a écrit le 07/12/2012 à 13:27 :
En 2017, si la situation ne s'est pas améliorée, ou pire, si elle mes'était aggravée, il ne saurait y avoir qu'un seul responsable : Sarkozy. Cherchez l'erreur....
a écrit le 07/12/2012 à 12:50 :
1/ Quel qu'en soient les causes, la réduction du déficit budgétaire est une bonne nouvelle.
2/ Pour le déficit commercial, il faut analyser les tendances:
- si il y a tendance à la baisse dans les importations, c'est que nos entreprises travaillent moins ou que l'écart cessations d'activité/créations est défavorable; et c'est mauvais.
- s'il y a tendance à la hausse dans les exportations, c'est le mieux.
3/ Maintenant 3 commentaires:
- il faut avoir plus de recul pour que ces résultats soient significatifs
- sur un très court terme, ces résultats sont indépendants de l'action gouvernementale
- le principal enjeu du gouvernement est de dynamiser de nouveaux secteurs économiques pour réduire le chômage.
a écrit le 07/12/2012 à 12:42 :
N'a-t-on pas l'intention de plumer les petits épargnants? Les gros vont berner les petits? Ou bien serons-nous noyés dans l'inflation?
a écrit le 07/12/2012 à 12:05 :
On fait dans le partisan de la déroute. Certains disent que nous aurions des éléphants dans un magasin de porcelaine. Ainsi on observe une déroute des entreprises: faillites en masse. Ainsi on pousse les entreprises dehors. Donc l'idée serait: va faire tes cochonneries ailleurs. Ainsi les entreprises et les obligations passent progressivement à l'étranger afin de pouvoir se financer. Pour ce qui est de la dette, nous avons près de 100 milliards de déficit, ça fait un sacré paquet. Ma question est allons-nous au défaut de paiement? Si oui, les assurances vies et les livrets A seront-ils saisis? Puisqu'à terme on parle restructuration. Les impôts à hauteur de 50 milliards seront-ils triplés? S'il y a restructuration, l'Etat décrètera-t-il que les étrangers n'ont plus d'actifs en France? Si c'est le cas qu'en sera-t-il de nos entreprises? Assisterons-nous à une fuite des capitaux? Si oui, mieux vaut prévoir... n'aurions-nous pas là un gros chien méchant qui cherche à se faire taper?
Réponse de le 07/12/2012 à 12:23 :
Communisme et marchés, ça ne fait pas bon ménage. Ne fait-on pas dans la misopédie: la haine de l'instruction. Hop les entreprises, à la poubelle, les ménages à la poubelle, et La Fayette à la poubelle et La Fontaine à la poubelle!
Réponse de le 07/12/2012 à 12:45 :
La suite du déficit c'est quoi?
Réponse de le 07/12/2012 à 12:52 :
C'est vrai que ça fait beaucoup. Si c'est les entreprises qui prennent, on risque d'avoir le Médef qui va s'exciter, si c'est les ménages, ça risque de brailler, reste la fonction publique qui représente le tiers des débours dispendieux: 117 milliards en 2011 sur 370 cette année.
Réponse de le 07/12/2012 à 13:40 :
@Pierre - Concernant les assurances-vie et les livrets règlementés : voir la video d'octobre 2012 de Olivier Delamarche (et un cabinet d'avocats qui défend les intérêts des spoliés de Madoff) en tapant sur votre moteur de recherche : "Crise de la dette Mon épargne en danger" (à lire jusqu'à la fin).
a écrit le 07/12/2012 à 11:44 :
finalement la mondialisation, n'est pas un bien fou pour les États, pour les financiers c'est un vrai bonheur.
Mise à par cela, de plus en plus d'investisseurs ne font plus confiance aux agences de notations ( trop d'erreurs, décalage avec la réalité etc... ) De plus il n y pas a autant de pays ou ils peuvent prêter sans trop de soucis.
Le premiers problème de la France dans la balance commercial est bien le pétrole ( 71 milliards sur 99 milliard ) finalement, on peut vite devenir très compétitive si on règle les problèmes énergétique ( on a les solutions mais pas la volonté )
a écrit le 07/12/2012 à 11:43 :
Réduction du déficit de la balance commerciale en raison de la baisse des activités et donc des importations. La contre partie est la forte hausse du traitement social de l'augmentation importante du chomage.
a écrit le 07/12/2012 à 11:41 :
superbe , l'état n' a flambé que 100 milliards qu' il n'a pas

on peux arréter les efforts que l'état ne fait pas et ré embaucher des fonctionnaires

Réponse de le 07/12/2012 à 12:10 :
Et.... maintenir la petite prime de chauffage du personnel du Senat, que des mesquins voudraient rogner pour qu'elle soit inférieure aux 6700 ? annuel et par fonctionnaire actuellement versés (le double si Mr Et Mme sont tous les deux employés de cette vénérable institution).
a écrit le 07/12/2012 à 11:41 :
La politique menée par Nicolas Sarkozy commence à porter ses fruits dommage qu'Hollande fasse tout le contraire et ait abandonné la TVA sociale
a écrit le 07/12/2012 à 11:31 :
Sans calculette : objectif déficit public 2012 : 4,5% soit 90 Milliards. Cumul déficit de l"état à fin octobre = 94,6M. Prévision déficit sécurité sociale à fin 2012 = 13 Milliards.
Il faut donc 17,6 milliards d'excédent budgétaire sur novembre et décembre pour arriver à 4,5%.En plein trou d'air de la consommation c'est un beau défi.
Réponse de le 07/12/2012 à 16:29 :
Quand 73 Milliards sur ce déficit correspond uniquement aux intérêts, on se dit que certains se gavent et que la route est longue.
a écrit le 07/12/2012 à 10:51 :
Fredo30, passez plus de temps à comprendre l'économie et la finance au lieu de prendre pour acquis bêtement ce que disent les politiques (tous bords confondus...)

Le gouvernement tient les cordons de la bourses ? Je n'ai jamais entendu une telle idiotie. Aujourd'hui, la bourse et les taux d'emprunts de la France ou d'autres pays européens est en total décalage par rapport à la réalité économique.

Je vous renvoie à l'intervention de Béchade sur BFM Business cette semaine qui expliquait que le CAC était à 3200 points et l'OAT 10 ans à plus de 3% l'année dernière au même moment alors que l'on annonçait +1,2% de croissance en 2012 et que l'on faisait 1,7% en 2011. Aujourd'hui, il est à 3600 points et OAT 10 ans à 2% alors que la croissance sera nulle cette année et prévu à seulement 0,4% en 2013, certains comme Natexis prévoit même une récession.

Donc pour résumé, la bourse et des taux d'intérêt bien meilleurs que l'année dernière, alors que les indicateurs économiques sont pires...

Même la perte du AAA, n'a pas fait frémir les taux à la hausse...

Bref, le retour de bâton va être douloureux... profitez bien de noël...
Réponse de le 07/12/2012 à 11:20 :
Bref il n'y aura aucun retour de baton, profitez bien de Noël
Réponse de le 07/12/2012 à 13:03 :
Et quels sont vos arguments pour appuyer vos propos ?
Réponse de le 07/12/2012 à 16:27 :
Il n'y a jamais eu de retour de bâton malgré toutes les crises spéculatives, revoyez l'histoire économique (poste 2e GG) dans les pays occidentaux et vous verrez que personne ne paie ses dettes, si la France commence, que dire du modèle libéral (et hypocritement protectionniste quand ca l'arrange) des Etats Unis et de leurs 16 000 milliards de dollars de dettes et de leur balance commerciale négative depuis 1970... et leur dette publique est de 48 000$ pour 35 000? par habitant. Il s'agit pourtant du pays vantant le moins le mérite de la fonction publique, donc avant de dire que l'Etat français coûte cher, intéressons nous à la gestion de l'Argent public dans les pays considérés comme un modèle d'économie libérale que tout le monde doit suivre sous peine de non survivance dans le dur capitalisme mondialisé.
Les coupes drastiques dans la fonction publique britannique n'ont pas empêché à la dette anglais d'atteindre le même niveau que la France (85 du PIB au RU pour 86% en France et bientôt 100% pour les USA) l'augmentation de la dette Anglaise est même plus rapide que celle de la France depuis 2007 - C'est peut être pour ça qu'ils invitent tous azimuts les riches des autres pays à venir s'installer chez eux.
Donc avant de vomir des dogmes libéraux sans voir la réalité des chiffres, saluons le travail de Sarkozy qui a permit de l'obtenir, encourageons Hollande à le poursuivre, exhortons nos élus à faciliter la création d'entreprises et apprenons à parler des langues étrangères ça ne fera pas de mal à notre balance commerciale!
a écrit le 07/12/2012 à 10:29 :
Si c'est une bonne nouvelle, elle est à imputer au bénéfice du gouvernement précédent, auquel on impute aussi les mauvaises !
a écrit le 07/12/2012 à 10:29 :
NON ce n'est pas une bonne nouvelle, cela signifie seulement que la consommation des Français est en baisse et donc nous achetons moins à l'étranger à la fois en produits consommables et en énergie, ce qui compense en partie notre manque de dynamisme à l'export. Il faut aussi voir que malgré notre consommation atone, le Brent est en train de reculer, faute de demandes fortes à son plus bas niveau: 106$ le baril aujourd'hui.
a écrit le 07/12/2012 à 9:45 :
Bonnes nouvelles? Pas si sûr. La baisse du premier est essentiellement dû à des taux d'intérêt très bas qui d'une part ne dureront pas, mais qui ne facilitent pas la prise de conscience par nos gouvernants de l'urgence, et d'autre part spolient durablement les épargnants. Le second est symptomatique de la baisse de la consommation, ce qui n'est pas non plus un signe positif.
Réponse de le 07/12/2012 à 10:16 :
En effet, les taux d'intérêts bas ne dureront pas en fonction des rentrées fiscales qui se contracteront (ben oui, pas fous les mecs, vont pas travailler pour le fisc), la consommation en effet s'écroule, on attend les résultats dès l'année prochaine.
Réponse de le 07/12/2012 à 10:21 :
Même quand les nouvelles sont bonnes,il y en a pour y voir que de mauvaises choses.Pourtant,si ce gouvernement tient ses objectifs,il sera le gouvernement qui a su enfin tenir les cordons de la bourse,au contraire de la droite qui nous a amené au bord du gouffre.
Et petit à petit,patiemment,le gouvernement améliore les choses.
Réponse de le 07/12/2012 à 11:44 :
@fredo30:vos paroles réchauffent le coeur de nombreux patriotes.nous sommes clairement rentrés dans un cercle vertueux!
Réponse de le 07/12/2012 à 12:04 :
sacré @élu ps, Noel n'est pas loin, tu recevras ton orange camarade,comme tout le monde. Mais passons au communisme et tu recevras les épluchures.
Réponse de le 07/12/2012 à 12:19 :
@fredo30 : Je vous propose un rendez vous en 2017, avec une étape fin 2014 quand toutes les bonnes décisions de vos mentors auront pris leur plein effet ! Il sera toujours temps de faire l'état de la dette, de la santé de l'immobilier, de la solvabilité de nos jeunes, des déficits de la sécu et autre comptes sociaux, de l'état de l'industrie, de l'emploi etc... Qu'en pensez vous ?
Réponse de le 07/12/2012 à 12:20 :
Vous dites passez au communisme. Vous ne connaissez pas l'adage: vivre libre ou mourir? Il serait préférable de se mettre autour de la petite lumière qu'on appelle liberté et qui se trouve sur une place bien connue de ce pays et qu'on voie si quelqu'un veut l'éteindre. Espérons qu'on l'en empêchera...
Réponse de le 07/12/2012 à 12:50 :
Franchement je vous comprends ! Celui d'avant a tellement abimé la France que c'en est à se demander si il n'a pas fait exprès.D'où cette mauvaise foi qui pousse à critiquer Hollande à tour de bras ! Mais bon si il tient son cap,pas de soucis RDV en 2017 !
Réponse de le 07/12/2012 à 13:12 :
7 mois après l'arrivée de Hollande, il faut retenir une chose avec les socialistes : tout est de de la faute à Sarkozy, même la fin du monde qui n'a pas encore eut lieu. Par contre, Hollande n'a pas lesine sur les augmentations d'impots. Quand on voit les résultats d'une telle politique dans d'autres pays, alors laissez moi l'occasion d'être pessimiste pour l'avenir.
Réponse de le 07/12/2012 à 14:38 :
à @Ben voilà : C'est un raccourci plutot facile que de résumer la faillite de notre pays au prédécésseur. Il faut éviter d'avoir ma mémoire courte : cela fait 35 ans que l'on a cheté à crédit la paix sociale exigée par les syndicats et les nombreux planqués ! Que je sache, vos amis ont très directement contribué à instaurer le salaire pour tous, à commencer par ceux qui ne sortent pas de chez eux (RMI par exemple), les retraites à 60 ans non financées (alors que la durée effective de retraite a augmenté considérablement), et coup de semonce, les 35 heures. J'observe par ailleurs les dérives budgétaires des collectivités territoriales qui sont gérées en quasi totalité par vos mêmes amis (il faut bien satisfaire son fond de commerce...), la mainmise des syndicats à tous les niveaux de l'état, des entreprises publiques ou il est interdit de toucher à quoi que ce soit, etc... Ce ne serait pas grave si tout cela n'était pas à crédit, et en accélération exponentielle. On préfère donc emmerder et taxer ceux qui créent de la valeur, et les ponctionner à hauteur de 54%, ce qui est encore insuffisant pour ne pas recourrir à la dette. Donc clairement, votre discours dogmatique ne me fait pas rire, parce que ce sont nos enfants qui pairont un jour proche la facture, la VOTRE comprise !
Réponse de le 08/12/2012 à 15:10 :
le retour de la droite,ce serait 200 milliards de dette de plus par an,le montant des cadeaux accordés aux copains
a écrit le 07/12/2012 à 9:45 :
bon on est sauvé ! c'est super... je vous laisse j'ai pôle emploi ce matin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :