Ethylotest dans les voitures : Contralco obligé de licencier 150 employés

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le principal fabricant français d'éthylotests jetables fait face à une annulation de commandes de 8 millions d'éthylotests suite à la décision de Manuel Valls de reporter l'obligation d'avoir des éthylotests dans les véhicules.

Autant Contralco, le fabricant héraultais d'éthylotests jetables, se félicitait d'avoir embauché 200 personnes sur l'année 2012, grâce à la loi obligeant tous les automobilistes à s'équiper en éthylotests; autant la société déchante aujourd'hui suite à la décision du Ministre de l'Intérieur de reporter l?obligation d?avoir des éthylotests (dont la fiabilité est contestée) dans les véhicules. L'entreprise déplore le fait qu'elle vient d'encaisser une annulation de commande de 8 millions d'appareils. En conséquence la direction a annoncé qu?elle devait se séparer de 150 salariés sur un total de 310.

C'est donc un brutal revirement de situation pour la société, qui vient de geler 3,5 millions d'euros d'investissements prévus pour l'année 2013. Précédemment, la société basée à Gignac avait doublé ses ventes en un an, passant de 7 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2011 à 14 millions escomptés pour 2012. "Nous avons investi 3,5 millions d'euros cette année et commandé huit nouvelles machines", indiquait en octobre 2012 Guillaume Neau, directeur marketing et commercial de Contralco.

Rappelons que la décision de rendre obligatoire la présence d'un éthylotest dans toutes les automobiles sous la Présidence de Nicolas Sarkozy avait largement fait polémique. La loi ouvrait en effet les vannes d'une formidable manne commerciale pour Contralco et son concurrent Red Lines Product, les deux seules entreprises autorisées à vendre des éthylotest jetables sur le marché français. Or, le lien est avéré entre l'association "I-tests" ayant fortement prôné l'adoption de cette mesure par le parlement et les principaux fabricants. En effet, son président, Daniel Orgeval est partie prenante puisqu'il travaille pour Contralco. Il est également membre du comité de certification NF pour les éthylotests. Il s'agissait donc de lobbying auprès des dirigeants politiques.

POUR ALLER PLUS LOIN :

» Ethylotests : les fabricants organisent-ils la pénurie pour faire monter les prix?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2013 à 22:33 :
Ce serait bien que le journaliste qui évoque la fiabilité des éthylotests, nous fassent part des résultats des tests réalisés par les comparateurs, afin que nous jugions nous meêm de la véracité de ses infos. Je suis moi même journaliste et je pense qu'il n'a pas consulté un seul des tests comparatifs éffectués. et en plus il ne signe pas. De plus j'aimerais qu'il précise qu'elle commission a proposé de rendre les éthylotests obligatoires et présidée par qui? a mince c'était sous Sarko mais c'est un socialiste. Zut en core un article de Bonne désinformation et irresponsable. Demain quand votre journal fermera nous viendrons expliquer que vous avez fait du lobbying en voulant le sauver et donc que vous n'êtes que des fripouilles et au diable vos emplois.....
a écrit le 31/01/2013 à 11:47 :
Je rappelle que la loi est passée en 2012, et elle a été soutenue par : Jean-Luc Névache, qui a été nommé délégué interministériel à la sécurité routière en remplacement de Michel Merli, le 15 juillet 2011. En mai 2012, il est nommé directeur de cabinet de Marisol Touraine qui est, depuis le 16 mai 2012, ministre des Affaires sociales et de la Santé dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault. Contralco a inauguré un labo de recherche le 27 mars 2009, en présence de nombreux officiels, dont Michel Merli et Claude Baland, nommé en décembre 2008 préfet de la région Languedoc-Roussillon, préfet de l?Hérault. Claude Baland est nommé Directeur général de la Police Nationale le 30 mai 2012. (Voir, la Gazette de Montpellier, Midi Libre de l?époque).Le jour de l?inauguration, il y avait le Directeur R&D de Contralco, qui préconisait des éthylotests spécifiques à l?alcool, quantitatifs et enzymatiques (biologiques), avec prélèvement de la salive (coton tige). Tout cela pour éviter, non seulement les produits dangereux comme le dichromate de potassium, l?acide sulfurique, et les « ballons » non biodégradable, mais aussi non spécifique et non quantitatif. Quand les forces de l'ordre les utilisaient, elles les récupéraient, maintenant nous en trouvons dans la nature. Mais hélas, les forces de l?ordre n?utilisaient plus les éthylotests chimiques et favorisaient l?éthylotest électronique depuis 2009.
Le Directeur R&D de 2009, avec sa technologie, pouvait faire 3000 tests par minute, tout automatisé, soit 1 260 000 tests/jour de 7 h, alors que Contralco arrivait péniblement à 1000000 de test par mois avec les 3/8. Le produit « unique »Contralco qui comme il est dit dans la presse « fêtait » ses 30 ans récemment, utilise ce même produit depuis début. Que ce soit Contralco, Red line ou autre, ils utilisent tous le même produit (dichromate de potassium, acide sulfurique [vitriol]), non spécifique à l?alcool, donc NF ou pas, ils sont tous aussi dangereux? Le Directeur R&D a été licencié fin 2009 et toujours au chômage aujourd?hui. Je déplore pour les salariés de Contralco, mais faut qu?ils se disent, que Contralco ce n?est pas un bon calcul. Car c?est un travail saisonnier, tous les deux ans dans le meilleur des cas (date de validité du produit). Ce sont pour 90 % des CDD. Les CDI ce sont les cadres. L?investissement de machines devait automatiser une partie et donc le départ des CDD.
a écrit le 30/01/2013 à 23:57 :
On se rapproche on se rapproche....
Voter Hollande c'est avoir la GrÚce!!!
Je suis mort de rire!!!!!
a écrit le 30/01/2013 à 17:34 :
Finalement mettons encore plus de contraintes et de réglementation sur tout et n'importe quoi ...pour créer de l'emploi....On n'est plus capable d'innover donc on fait du lobbying auprès des politiques pour faire tourner sa boutique et on s'étonne de perdre de l'emploi industriel.La France est une des dernières économie étatique collectiviste bureaucratique !!! tout à fait d'accord avec vous...tirelire
a écrit le 30/01/2013 à 17:14 :
quand on fait du forcing pour faire passer des lois à son propre profit ! Ce que Contralco oublie de dire, c'est que ces salariés ont été embauchés en CDD (à dessein) et qu'il les aurait de toute façon licenciés dès que tous les Français auraient été équipés en éthylotests, ces appareils ayant une durée de vie d'environ 2 ans.
a écrit le 30/01/2013 à 13:53 :
Fin d'une démonstration éblouissante de l'assistanat permanent des chefs d'entreprises français! Quant on est un chef d'entreprise français assisté permanent, on va pleurer dans les couloirs des Ministères pour que le Gouvernement crée artificiellement un marché de niche pour des entreprises mal gérées ou en panne de ventes. Et le Gouvernement, de Droite généralement, se plie en 4 pour "offrir" à des chefs d'entreprises incompétents un marché quasiment sans concurrence, cette fameuse concurrence qui fait trembler de peur les patrons français car ils ne savent pas vendre leurs mauvais produits ou n'ont pas de R&D et se réfugient toujours sous l'aile protectrice de l?État. Ah qu'il est doux et confortable d'être fournisseur unique, de ne pas être confronté à la concurrence internationale, d'attendre tout de l?État Bienfaiteur-Protecteur-du-Patronat-Libéral-Incompétent, d'exiger des barrière douanières par peur de la concurrence etc.. Mais le pire, est d'entendre ces mêmes chefs d'entreprises assistés permanents "gueuler" pour exiger la fin de "l'assistanat" des salariés français, la baisse des salaires (Carlos Ghosn), la diminution des allocations chômage, la suppression du Code du Travail, le licenciement immédiat pour jouir par la souffrance des autres, en résumé toutes les demandes extravagantes et inacceptables des Medef, Cgpme et Upa, symboles radieux, car ils sont fiers d'eux, de la décadence de l'économie française.
a écrit le 30/01/2013 à 11:43 :
En faisant marche arrière sur les ethylotests, le gouvernement envoie un mauvais signal aux conducteurs 'imprégnés'; 'Allez-y, l'alcool n'est pas un/le problème'. Quelle erreur d'appréciation!
Réponse de le 30/01/2013 à 12:18 :
Non, le gouvernement s'épargne une révolte. L'imprégnation des conducteurs imprégnés est le problème desdits conducteurs. Que je sache, le code de la route et le code pénal n'ont pas été modifiés. Le signal que vous cherchez est dans le code pénal. Faites-vous attraper en état d'ivresse et on en reparle.
Là il n'y avait, et vous le savez, aucun intérêt de santé publique. Produits peu fiables car sensibles aux températures, à durée de vie limitée d'autant que décidée par les fabricants, aucune obligation des les utiliser, seulement de les détenir. Bref une affaire d'argent.
Réponse de le 30/01/2013 à 17:39 :
Le trop imprégné est-il encore capable de trouver le ballon et surtout de souffler dedans ?
Réponse de le 30/01/2013 à 18:30 :
@galileo
Mais non, cet éthylotest ne sera jamais utilisé par les milliers de conducteurs qui se savent être au dessus des limites.
De même, il ne sert à rien pour ceux qui savent se restreindre de boire avant de prendre le volant.
Cette mesure pénalisait 40 millions d'automobilistes qui n'ont rien à se reprocher pour 10 000, ou moins, qui abusent.
a écrit le 30/01/2013 à 10:44 :
Et si on obligeait chaque Français à avoir une voiture, peut être que Renault et Peugeot ne licencieraient plus ?
Réponse de le 30/01/2013 à 12:38 :
C'est une première piste, mais il faut également ajouter la notion de "ravalement". Il faut obliger les Français a voir une voiture ET a la changer tous les 5 ans. Comme cela, on maintient un vrai modèle économique pérenne et sain ;-)
Réponse de le 30/01/2013 à 13:36 :
Non, il faut obliger les Français à avoir une voiture de rechange qu'ils remorquent derrière leur voiture principale, avec possibilité pour les forces de l'ordre de faire passer un crash test à la voiture principale sur le bord de la route pour en contrôler la sécurité, le conducteur repartant avec la voiture de rechange. Amende en cas d'oubli de la voiture de rechange ou de non-conformité ou non-fonctionnement de cette dernière, bien sûr !
Réponse de le 30/01/2013 à 17:27 :
Bien vu Complement et Havoc, vous ferez de bons ministres !
a écrit le 30/01/2013 à 10:37 :
Eh oui encore quelque uns qui s'en sont mis plein les poches !!! Et fait miroiter à quelques personnes un emploi durable, mais certainement pas en CDI, pas fous non plus !!!
Et tout cela pour des objets inutiles, avec risque pour la santé et en plus polluant. Quel lobbiste de droite était encore derrière tout cela ?
Réponse de le 31/01/2013 à 22:39 :
Allez demander aux salariés plutot que d'imaginer? aller courage! moi je suis allé les voir. Ils sont désespérés par les commentaires d'abrutis qui les font passer pour des truands alors qu'ils produisent un objet qui peut servir. Bizarre ce lobby anti éthylotest???? des alccolo ou des conducteurs abrutis anti tout.?et pour les gilets jaune et le triuangle vous avez crié au scandale? et quand on est au chomage je vous assure qu'on ^réfère un intérim au chomage. L'éthylotest au moins responsabilise les gesn enfin sauf les abrutis. C'est fou comme en France les franchouillards petit esprit au lieu de se réjouir que des sociétés marches cherchent plutot à les démonter. Un éthylotest ca coupe 2 euros, faut vraiment etre beauf pour pas se dire qu'on peut sauver des vies et créér de l'emploi. Si vous étiez chef d'entreprise se dont je doute, il faut du courage, ne vous battriez vous pas pour que ca marche? Et pour votre gouverne , si vous êtes comme tout le monde vos deux éthylotests vous les utiliserz bien un jour et en rachèterez donc un...bref des emplois qui se seraient pérénises...
PS justement cette société à innové, renseignez vous???? la société existe depuis 30 ans et vie depuis 30 ans par contre l'inconséquence de s politiques qui détricottent ce que le précédent à tricotté , ça cela ne vous gène pas...?
a écrit le 30/01/2013 à 10:29 :
la décision initiale était scandaleuse: calendrier interdisant toute concurrence car seul les 'initiés' étaient prêts.
Il faudrait vraiment une enquête sur les bénéficiaires de cette opération.
a écrit le 30/01/2013 à 10:16 :
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls comme la majorité de son gouvernement n'a jamais exercé dans la société civile et avec ses méthodes de fonctionnaire et d'incompétent mais en difficultés une PME et ses salariés. Lamentables !
Réponse de le 30/01/2013 à 10:50 :
Ce qui est lamentable, c'est que le gouvernement de Nicolas Sarkozy ait cédé aux lobbyistes français. J'espère que la Commission Européenne se saisira de cette affaire dans laquelle notre pays s'est comporté de façon particulièrement déloyale, au détriment des citoyens français.
a écrit le 30/01/2013 à 10:13 :
Ils ont ?uvré pour faire adopter la possession obligatoire ce qui a ouvert un marché formidable (40 millions de conducteurs avec le conseil d'en avoir deux ce que la loi ne dit pas, un seul suffit, et à jeter tous les deux ans !!) et a permis d'embaucher (combien de CDI ?). Si la mesure n'est pas maintenue, ça va revenir aux temps antérieurs : fourniture des boîtes de nuits, des personnes qui ne sont pas sûres de pouvoir prendre le volant, un marché de niche. Le "deal" est simple : "Vous maintenez l'obligation pour conserver 150 emplois, ou on met fin à leurs contrats"
Il me semble qu'ils devaient travailler à un système sans sels de chrome (toxique, polluant), d'où l'utilité d'avoir 40 millions de clients, les bénéfices servant à avancer leurs recherches.
"8 millions d?appareils." appareil, c'est "générique" comme terminologie.... Ce seraient des éthylomètres, ce sont bien des appareils, mais de "pauvres" ballons.....
a écrit le 30/01/2013 à 10:06 :
N'empeche que les gars qui avaient trouve du taf dans cette boite doive être ravis de se retrouver chez Paul Emploi.
Réponse de le 30/01/2013 à 10:52 :
Ils auraient perdu de toute manière leur emploi, juste le temps que les industriels étrangers produisent à la norme NF au lieu de NE et inondent notre marché. L'entourloupe Sarkozy était un fusil à un seul coup (et un délit d'initié protectionniste).
a écrit le 30/01/2013 à 9:41 :
La première bonne mesure du nouveau gouvernement. La dernière?
En plus, on n'a pas assez parlé des problèmes de recyclage.
Ces éthylotests contiennent des produits chimiques dangereux pour l'environnement ( au moins un, je ne sais plus le nom), et personne n'avait encore prévu les conditions de mises en décharge sans nuire à l'environnement, donc à la santé de tous.
a écrit le 30/01/2013 à 8:59 :
Si il y a des reports c'est de leur faute , pourquoi CONTRALCO à menti au départ sur ses capacités de production ?
a écrit le 30/01/2013 à 8:47 :
Par curiosité au sujet de ces suppressions de poste: Contralco avait du embaucher des intérimaires ou au mieux des CDD pour ce contrat. Le terme suppression de poste n'est il pas un peu abusif ?
a écrit le 30/01/2013 à 8:33 :
Un grand merci à la ligue de défense des conducteurs car c est elle qui à mis le feu au poudre
Réponse de le 30/01/2013 à 8:54 :
+1, Vladimir vient aussi d'interdire les éthylotests !
Réponse de le 30/01/2013 à 9:17 :
Très bonne mesure, l'UDI était contre les éthylotests obligatoires !
Réponse de le 12/02/2013 à 12:32 :
Philox on a le droit d'être contre mais pas en utilisant des arguments "trompeurs" du type ""magouille" "copinage" "enrichissement".... et j'en passe...Il est plus difficile de gagner sa vie en travaillant que de solliciter des "dons" uniquement en battant de la gueule et en instrumentalisant pour séduire. Allez faire quelques recherches sur l'origine de ce décret et vous verrez que la LDC a des propos et des arguments pitoyables.
a écrit le 30/01/2013 à 0:41 :
Ethylotest radar permis a point amende tous ces gadget sont contre productif je n'ais plus de point plus de permis je n'acheterai plus de voiture et des million de Francais feron comme moi une revanche qui malheureusement jettera des millon de chomeur a la rue Contralco et ces 150 salaries et horriblement comics
a écrit le 29/01/2013 à 23:39 :
J'espère que cela feront faillite, non pas pour les salariés pour lesquels je regretterai l'issue d'une faillite, mais pour ces patrons lobyistes qui ont mis en place une telle cabale avec la complicité bienveillante du précédent gouvernement.
Réponse de le 30/01/2013 à 7:12 :
A savoir si les associations prônant l?éthylotest ne touchaient pas une commission.
Réponse de le 12/02/2013 à 12:39 :
Paulo Comment peut-on espérer qu' une société fasse faillite.
Et vous vous étonnez que les gens fortunés aillent placer leur argent ailleurs.
Pauvre France.
Mais au fond Paulo tu es plus a plaindre qu'autre chose..........
Réponse de le 03/03/2015 à 0:37 :
Revoir votre calcul du taux dr change €/$
a écrit le 29/01/2013 à 23:34 :
Ne vous marrez pas!... L'Etat et le Gouvernement français "gèrent la crise" très sérieusement...
Réponse de le 30/01/2013 à 6:28 :
Cette mesure inepte était caractéristique de la corruption qui règne au sommet de l'Etat en France. On aimerait connaître les circuits financiers qui ont accompagné la décision de rendre les éthylotests obligatoires. Que cette mesure disparaisse n'est qu'un timide retour à l'ordre normal des choses, à un peu plus de morale et d'honnêteté.
Le contribuable en a marre, mais vraiment marre, d'acheter des emplois. Si des entreprises ne sont pas capables de se développer sans être sous perfusion ( la mesure était une subvention indirecte) elles DOIVENT disparaître. Je me réjouirai bien entendu de la faillite de celle-ci : ses dirigeants ont à mon avis, ruiné son image en procédant comme ils l'ont fait.
a écrit le 29/01/2013 à 23:34 :
Moi, j'ai un éthylotest personnel....mais bon, si on se met à souffler dans n'importe quoi...!
a écrit le 29/01/2013 à 23:28 :
Il me semble que l'éthylotest obligatoire est une mesure obtenue par le lobbying d'une association loi 1901, dont une partie des membres travaille pour des sociétés qui fabriquent ces éthylotests (il suffit de chercher sur google pour trouver de nombreux articles sur le sujet). Maintenant qu'ils se sont gavés, c'est le contribuable qui va payer pour les salariés qui restent sur le carreau. Il me semble que c'est légal, mais d'une immoralité totale...
a écrit le 29/01/2013 à 23:21 :
Si vous remarquez bien la photo il est clairement indiqué : à utiliser entre 10 et 40° !
Super qui n'a pas eu en hiver sa voiture à moins de 10° et en plein soleil en été à plus de 40° ?
Ces éthylotest ne sont donc ni fiables ni durables.
Il est donc logique qu'ils ne soient plus en circulation !
Quand on sait en plus que les asso pro éthylotest sont composées en grande partie par des membres des entreprises fabricantes ; il n' y a plus qu' à plus qu'à dire ùerci à ceux qui arrêtent cette arnaque !
Réponse de le 30/01/2013 à 9:22 :
10° et 40°: je croyais que c'était les degrés alcooliques !
a écrit le 29/01/2013 à 23:11 :
Leader mondial de l'éthylmachin à usage unique ?
Bravo...
Y'a qu'en France que l'on boit ?
La direction aurait peut-etre pu penser "Quid hors de France?"...
Pour un leader mondial, quelle myopie...
Je ne suis pas de gauche, mais je salue le courage de M. VALLS... qui risque de se mettre à dos le ministre du "dégraissement progressif"....
Réponse de le 30/01/2013 à 9:47 :
Leader mondial parce que le seul sur le marché d'un accessoire pas fiable et inadapté.
Réponse de le 30/01/2013 à 17:17 :
En fait il y a de nombreux fabicant depart le monde et l'un d'entre eux détenait aussi la norme NF. Et ses usines sont en Afrique du Sud.
De plus, l'obligation de détenir un ehylotest ne visait pas exclusivement les chimiques. Plusieurs constructeur d'thylotest electronic detiennent aussi la norme NF. Eux aussi vont souffrir de ce revirement.
Contralco est surement le plus visible, mais suite aux investissements que toutes ces sociétés ont du faire pour répondre a cette demande (nouvelle chaine de production..), le benefice doit être bien faible...
Réponse de le 12/02/2013 à 12:47 :
Cela fait plaisir "pour info" qu'il reste des personnes qui réfléchissent. C'est tt à fait le cas plusieurs fabricants proposent des produits certifiés et ils ont tous investi pour répondre aux engagements des pouvoirs publics. Mais là tout le monde s'en fout et en plus on leur souhaite de faire faillite. Si on réfléchi bien sur ces blogs s'est bourré de DANTON ,ROBESPIERRE.... Bref des coupeurs de têtes. Ah ça ira ça ira....les patrons à la lanterne.
D'ailleurs vous les retrouvez tous à 12H au PMU à boire leur Ricard.
a écrit le 29/01/2013 à 23:01 :
un ethylotest coûte environ 2? tous les 2 ans !!
Réponse de le 29/01/2013 à 23:42 :
Non, non, pas tous les 2 ans : ces bestioles ne résistent pas aux températures hivernales ni aux canicules... Donc, un éthylo deux fois par an minimum (on n'est pas à l'abri des gelées printanières). Et comme il en fallait 2 (parce que le premier, si utilisé lors d'un premier contraire, bah amende si on est une nouvelle fois arrêté), le modèle économique était effectivement assez baveux : sans cette divine loi, on n'aurait jamais entendu parler de Contralco, qui n'aurait jamais fait un chiffre d'affaires aussi formidable... Effectivement, lobby
Réponse de le 30/01/2013 à 10:54 :
Effectivement 2euros tous les 2ans!
Car ceux qui sont contre, c'est effectivement les personnes qui ne boivent pas donc changement tous les 2ans. ;)
Pour les fous du google, jeté un oeil sur le classement mondial de consommation d'alcool en france... hééé on est pas si mal!!!
A utiliser entre 10 et 40 degrés! L'éthylotest peut être conserver à des températures beaucoup plus aléatoire.
Effectivement ce projet à été mal présenté car aujourd'hui voyer la proportion de la chose mais je pense qu'un certain nombre de lois rapporte bien plus à des entreprises ou les dessous de table sont aussi large que discret.
A titre d'info calcul, regardez les stats chiffre d'affaire de contralco il est aussi important que la boulangerie du coin mais serte il développe de l'emploie pour 2euros de notre poche tous les 2ans et une diminution d'accident du à l'alcool sur les routes. En inspectant sur ce sujet très vaste il y à des pour et des contre mais un bon début de sensibilisation pour nos jeunes comme moins jeunes conducteursss.
Réponse de le 12/02/2013 à 12:51 :
Bravo ECO enfin des raisonnements intelligents. Merci cela fait du bien
a écrit le 29/01/2013 à 22:52 :
Dommage pour eux, mais on s'en fiche ...
a écrit le 29/01/2013 à 22:52 :
pour les employé(e)s mais comme plus rien n'est fiable on peut penser ( dur comme fer ) qu'il y avait anguilles sous roches ( le fric le fric pourrira tout comme ces éthylos) les droitiers avaient encore frappé et maintenant les manants sont dans la mouise.( pouvez être sûr que ceux que madame à acheté et bien il n'y en aura pas d'autres quitte à mettre l'affaire devant les tribunaux ( ave condamnation aux dépends ) et sur la toile
a écrit le 29/01/2013 à 22:51 :
Et est-ce que la direction de cette société s'est un jour demandé si cette obligation d?éthylotest dans les voitures n'était pas une immense abhération ?
Réponse de le 30/01/2013 à 9:41 :
Ce pays est corrompu jusqu'à la moëlle. De quoi vous étonnez-vous ?
a écrit le 29/01/2013 à 22:51 :
Encore un dossier pour Montebourg et Sapin. À quand des décisions cohérentes pour stopper la dégringolade de la France ?
Réponse de le 31/01/2013 à 13:16 :
Cela sent effectivement le sapin pour Contralco après avoir "Monte à la bourre"
a écrit le 29/01/2013 à 22:51 :
On ne subventionne pas une économie : mettre sous perfusion des modèles économiques n'a rien de sain. Ce n'est malheureusement qu'un juste retour à un marché normal : à Contralco d'innover et de ne pas rester dans un marché de niche, sinon c'est la mort.
a écrit le 29/01/2013 à 22:48 :
En même temps vu comme c'est un scandale cette réforme issue du lobiying de contralco, ça ne me gène pas plus que ça ! bien au contraire !
a écrit le 29/01/2013 à 22:47 :
Des emplois en CDI bien entendu..pas des intérimaires embauchés spécialement pour l'afflux massif de commandes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :