L'austérité en vedette des défilés du 1er mai, de la France au Bangladesh, en passant par l'Italie et Chypre

 |   |  811  mots
les défilés du 1er mai 2013 se dérouleront en ordre dispersé pour la CGT et la CFDT, dont les opinions au sujet du projet de loi de sécurisation de l'emploi divergent. Copyright Reuters
les défilés du 1er mai 2013 se dérouleront en ordre dispersé pour la CGT et la CFDT, dont les opinions au sujet du projet de loi de sécurisation de l'emploi divergent. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les défilés du 1er mai seront l'occasion de dénoncer les politiques d'austérité en Europe, et les oubliés de la croissance en Asie.

Le 1er mai, fête du travail. Mais de quel travail ? Celui que l'on vient de perdre ? Celui dont on risque de se voir privé dans quelques mois ? C'est dans le contexte d'un nombre record de chômeurs en France que les syndicats organisent aujourd'hui les traditionnels défilés du 1er mai. "Solidarité internationale et paix dans le monde. Refus de l'austérité et de la précarité pour une véritable sécurité de l'emploi", plaide ainsi la banderole derrière laquelle marchent en première ligne le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, et la secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison, qui mènent le cortège syndical parisien, lequel a démarré vers 15h30 de la place de la Bastille.

"Pour nous c'est une fête de solidarité internationale pour l'ensemble des travailleurs du monde. On va vers une semaine d'action début juin. Il y a un profond mécontentement, il faut qu'il s'exprime", a déclaré Thierry Lepaon, avant que le cortège ne s'ébranle. "Nous avons adressé une lettre ouverte au gouvernement pour lui rappeler le décalage en un an entre les annonces faites et les mesures prises", a ajouté le responsable CGT. Selon lui, entre 120.000 et 150.000 personnes manifestent dans le pays. "Ce 1er mai n'a jamais aussi bien porté son nom, on est à un tournant parce qu'aujourd'hui, il s'agit de peser sur les choix que doit faire le gouvernement. Il faut sortir de cette logique d'austérité", a plaidé pour sa part Bernadette Groison.

La lutte contre le chômage, mot d'ordre des défilés en Europe

Ailleurs en Europe, et particulièrement en Espagne, en Italie et à Chypre, le refus de l'austérité et la lutte contre le chômage sont également les principaux mots d'ordre des célébrations du 1er mai. "6.200.000 chômeurs, non à l'austérité", "Plus de démocratie, moins d'austérité", "Cette austérité ruine et tue", proclament les pancartes brandies par les manifestant à Madrid, dans une Espagne où plus du quart de la population active est au chômage. Le pays est soumis depuis 2012 à un plan d'austérité inspiré par les institutions européennes, afin de redresser ses comptes publics, plan qui prévoit 150 milliards d'euros d'économies d'ici à la fin 2014. Mais cette politique d'austérité a contribué à creuser la récession, avec un recul du PIB de 1,3% attendu en 2013, tandis que le chômage ne devrait pas redescendre sous la barre des 25% avant 2016, selon les prévisions actuelles du gouvernement.

En Grèce, les manifestations anti-austérité de la fête du Travail en Grèce ont rassemblé quelque 13.000 personnes à Athènes et Thessalonique, selon la police. Traversant sa sixième année de récession consécutive, la Grèce, première victime de crise de la dette en 2010, a subi des coupes drastiques dans les salaires et retraites et s'apprête à renvoyer quelque 15.000 fonctionnaires, à la suite d'un accord avec ses créanciers UE et FMI. Enfin, en Italie, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les grandes villes pour réclamer une action du nouveau gouvernement d'Enrico Letta contre le chômage, qui atteint 11,5% de la population active et 40% parmi les jeunes, la fin des politiques d'austérité et la lutte contre l'évasion fiscale.

En Asie, les oubliés de la croissance

Mais, décalage horaire oblige, c'est l'Asie qui a donné le coup d'envoi des défilés du 1er mai, placés sous le sceau des oubliés de la croissance. Comme au Bangladesh, où les ouvriers du textile travaillent dans des conditions misérables pour les firmes occidentales. Des dizaines de milliers de manifestants en colère ont réclamé justice après la mort, voici une semaine, de plus de 400 ouvriers dans l'effondrement d'un immeuble abritant des ateliers de confection.

Au Cambodge, les travailleurs ont marché vers le Parlement pour remettre une pétition demandant une hausse du salaire minimum, à 150 dollars par mois, dans les fabriques d'habillement. A Jakarta, environ 55.000 personnes se sont rassemblées, selon la police, un record pour le 1er mai depuis des années, et plusieurs milliers ont fait de même aux Philippines, militant pour une meilleure redistribution des fruits de la croissance. "A bas les privatisations et la sous-traitance", scandaient les manifestants, qui réclament une revalorisation de 3 dollars du salaire minimum, aujourd'hui fixé à 11 dollars.

Même à Hong Kong, l'un des grands centres financiers de la planète, 5.000 personnes ont défilé par solidarité avec les dockers en grève, ont indiqué leurs syndicats. Enfin, à Istanbul, où les autorités avaient interdit tout rassemblement en raison de travaux de rénovation en cours sur une place emblématique, des heurts se sont produits entre la police anti-émeute et des dizaines de manifestants, a rapporté un journaliste de l'AFP.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2013 à 13:21 :
votre article est éclairant , chez nous on manifeste pour avoir un travail ' avant c'était pour demander des hausses de salaires de 2% par an .. au sud on manifeste contre la violence des patrons donneurs d'ordres et qui achètent ces produits du sud ? ceux qui manifestent ici , quel paradoxe pathétique , on a voulu la démagogie planétaire et payer moins cher que moins cher , un jour quelqu'un paie au nord comme au sud
a écrit le 02/05/2013 à 7:43 :
On ne fait pas fortune en politique. Mais certains élus ne manquent pas d'imagination pour traquer les failles d'un système très encadré afin d'accroître leur patrimoine ou d'embellir leur quotidien. http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-astuces-des-elus-pour-arrondir-leurs-fins-de-mois_251462.html
a écrit le 02/05/2013 à 6:46 :
les syndicats ne parlent pas trop de la France alors? Ben voyons ! solidarité internationale !! paix dans le monde !! C'est le moment de rendre sa carte de syndicaliste et vite !!
a écrit le 01/05/2013 à 22:44 :
Des salaires sont trop élevés : http://www.lepoint.fr/economie/pourquoi-vos-salaires-sont-trop-eleves-26-04-2013-1660477_28.php
a écrit le 01/05/2013 à 20:00 :
Il faut arreter la politique de l'assistanat que seuls les riches aient du travail et des revenus!
Réponse de le 01/05/2013 à 21:10 :
je crois me souvenir, que dans les années 80, 1 président de club de foot disait , peut-être pas à la virgule près , quelque chose comme, les pauvres c'est dégueulasse
a écrit le 01/05/2013 à 19:58 :
si tous les gens qui manifestent creent une boite avec 5 emplois, il n'y a plus de chomage.... ils n'ont qu'a donc faire le travail eux meme au lieu de dire au x autres comment faire...
Réponse de le 01/05/2013 à 21:34 :
c'est le chien qui tourne pour attraper sa queue .si chacun crée son emploi ,il n'y aura plus de personnel disponible pour ceux qui créent des emplois .
a écrit le 01/05/2013 à 19:09 :
Tous ces défilés ne servent à rien tout comme de voter pour les uns ou pour les autres. On le voit tous les jours, Hollande pratique la même politique que Sarkozy parce que le pouvoir n'est plus dans leurs mains depuis longtemps.
a écrit le 01/05/2013 à 17:55 :
Il faut renforcer la politique d'assistanat pour arriver a ce que seulement 10% de français travaillent, comme l'impôt sur le revenu.
Réponse de le 01/05/2013 à 18:47 :
Et pour le Bangladesh on fait quoi?
a écrit le 01/05/2013 à 17:38 :
Le titre de cet article, semble d'une inspiration d'un média de gauche...! . Tous ces pays semblent être..., les cigales victimes ... d'une économie généreuse et providentielle... ! Mais pourquoi...? vous en prendre injustement aux fourmis travailleuses ...? C'est bizarre comme comportement ! faudrait tout de même ... leurs expliquer que la civilisation de la cueillette a disparu ...il y a au moins 2000 ans..
a écrit le 01/05/2013 à 17:18 :
demain les défilés,les bavardages,les promesses à vide,les accès de colère des certains
marchands du rien seront oubliés et on fera rendez-vous au 1.er mai 2014 pour la suite....
C'est mieux d'anticiper les événements au 14.juillet.Rendez-vous à la Bastille.
Réponse de le 02/05/2013 à 7:13 :
Plutôt nul votre commentaire
Réponse de le 02/05/2013 à 8:18 :
sarcasme 2: c'est plus facile de critiquer que de proposer.Alors fonctionnaire ,CFDT-FO,etc.
ou mieux assisté?
Le pseudo sarcasme m'appartient.Vous montrez une manque de imagination...
a écrit le 01/05/2013 à 16:22 :
Ne vous dérangez pas, je ne fais que passer ...
a écrit le 01/05/2013 à 16:13 :
La caravane passe et les coyottes restent aux aguets. Les chars grincent et les chevaux sont efflanqués. Les hommes ont soif et faim ; ils se disputent, bientôt anthropophages.
a écrit le 01/05/2013 à 16:06 :
le 1.er mai c'est la célébration de la Berezina du Travail comme aussi l'armistice du 8.mai.
Une époque révolue était la vraie fete des travailleurs.A ce-jours c'est celle des: chomeurs,
sdf,cdd,retraités à la faim,etc.etc.etc.Les défilés sont inutiles et stériles et ne servent pas
la cause des travailleurs.Les discours des uns et des autres sont pour se profiler pour les
prochaines élections ou à occuper des positions au sein des corporations.
Cela on l'observe partout en Europe et on utilise partout le meme langage.
L'Europe y compris la France est devenue une zone des précaires,chomeurs,assistés,
immigrés sans art et ne part.C'est un transvasement de sang et intelligence.L'Europe se
soutien sur le rien,bavardages et collusion.
Réponse de le 01/05/2013 à 16:21 :
Plutôt nul votre commentaire.
Réponse de le 01/05/2013 à 17:06 :
@sarcasme 2 : essayez de faire mieux.Par hasards vous etes un CFDT-FO,etc.ou vous sucés
à la mamelle de la politique?C'est une constatation d'impuissance totale de notre continent.
Réponse de le 02/05/2013 à 7:12 :
sarcasme 1 a perdu la fin de son commentaire où la censure a fait son oeuvre ? Le "chaval" de course a disparu ?
a écrit le 01/05/2013 à 14:09 :
D'ACCORD, on ne fait pas fortune en politique. Mais certains élus ne manquent pas d'imagination pour traquer les failles d'un système très encadré afin d'accroître leur patrimoine ou d'embellir leur quotidien. Ficelles grossières ou ruses de Sioux, revue de détail de ces "petits plus" électifs. http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-astuces-des-elus-pour-arrondir-leurs-fins-de-mois_251462.html#commentaire
Réponse de le 01/05/2013 à 15:01 :
Bravo pour cette information. Les élus de la République se gavent aux frais du contribuable. Il est temps que les journalistes se remuent un peu pour faire apparaître cette gabegie en faisant un peu plus d'investigation sur nos politiques qui se croient tout permis. Au même titre que pour les évadés fiscaux, à quand une liste des élus véreux.
Réponse de le 01/05/2013 à 15:16 :
la liste des véreux en général ...
Réponse de le 01/05/2013 à 15:49 :
@ John Galt : vous dites : journalistes? Svp préciser qui,de quel groupe(presse,radio,tv,etc.)
En France le nombre s'est réduit énormément.C'est à la mode de se faire appeler " reporter "
c'est moins contraignant et fatiguant et on est aimé au palais.
Réponse de le 01/05/2013 à 16:09 :
Médiapart est un bel exemple de journal d'investigation, de même que le canard enchainée.
a écrit le 01/05/2013 à 13:43 :
info ou intox : Gerard Depardieu arrêté comme DSK à New York : Photo : http://referentiel.nouvelobs.com/file/5690850-photo-gerard-depardieu-arrete-a-new-york-comme-dsk.jpg
Réponse de le 01/05/2013 à 15:38 :
@scoop: no,il était saoul et en train de pisser dans une bouteille.Un des meilleurs entre nous....
a écrit le 01/05/2013 à 12:31 :
VIVRE, oui, mais décemment VIVRE! sans jeter l'argent par les fenêtres, modéremment, mais VIVRE, bon sang! on ne vit plus,ni physiquement, ni moralement...on survit.....VIVRE, VIVRE, VIVRE !!
a écrit le 01/05/2013 à 11:21 :
On ne peu pas dépenser plus de sous que l'on en gagne dans un ménage ... le jour la population française (ainsi que les politiques) aura compris ça ..... on sera tiré d'affaire !
Réponse de le 01/05/2013 à 15:13 :
le problème ,c'est que certains ne peuvent pas dépenser ce qu'ils gagnent ,et d'autres n'ont rien ,ou presque, à dépenser

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :