Syrie : John Kerry poursuit son offensive diplomatique en Europe

Après avoir obtenu samedi le "soutien politique" des Européens à une "réponse claire et forte" à l'attaque chimique en question, John Kerry a rencontré à Paris ses homologues de plusieurs pays arabes, ainsi que le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi.
Pendant tout le week-end, Paris et Washington ont affiché leur détermination à sanctionner militairement le régime syrien.
Pendant tout le week-end, Paris et Washington ont affiché leur détermination à "sanctionner" militairement le régime syrien. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a poursuivi dimanche en Europe son offensive diplomatique, afin de justifier des frappes contre la Syrie, accusée d'avoir perpétré un massacre chimique le 21 août, près de Damas. Une allégation une nouvelle fois démentie par le président Assad, qui a "nié avoir quelque à voir dans cette attaque", selon la chaine CBS. Après avoir obtenu samedi le "soutien politique" des Européens à une "réponse claire et forte" à l'attaque chimique en question, John Kerry a rencontré à Paris ses homologues de plusieurs pays arabes, ainsi que le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi.

"Nous étions unanimes à dire que le recours odieux par Assad aux armes chimiques (...) a franchi une ligne rouge internationale", s'est félicité le secrétaire d'Etat américain, à l'issue de cette rencontre. "Un certain nombre de pays ont immédiatement signé le communiqué (endossé par douze pays) du G20" appelant à une "réponse forte" à la Syrie, a-t-il ajouté. Parmi ceux-ci figurent l'Arabie Saoudite et le Qatar, qui soutiennent l'opposition syrienne. Pour les autres, "chacun fera sa propre annonce dans les 24 heures", a précisé John Kerry, alors que le Congrès américain doit se prononcer dans les prochains jours sur une action militaire en Syrie.

L'Iran et l'Irak prônent une solution pacifique

Principal soutien régional de Damas, l'Iran a de son côté réaffirmé dimanche son hostilité à toute intervention étrangère en Syrie, intervention qui serait "illégale" selon la charte de l'ONU, a affirmé le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, en visite à Bagdad. "Nous appelons tous les pays à s'asseoir à la table des négociations pour résoudre pacifiquement la crise syrienne", a déclaré M. Zarif. Son homologue irakien Hoshyar Zebari a lui aussi appelé à une solution pacifique à la crise, affirmant qu'"une frappe militaire nuirait aux efforts politiques en cours".

Paris et Washington sont favorables à une sanction militaire

Au contraire, pendant tout le week-end, Paris et Washington ont affiché leur détermination à "sanctionner" militairement le régime syrien, se targuant d'un soutien international "large et grandissant" à une action militaire. "C'est notre Munich à nous!", avait lancé samedi soir à Paris M. Kerry, dans l'espoir de convaincre des opinions publiques réticentes, voire hostiles, en France et aux Etats-Unis. La France et les Etats-Unis, qui s'étaient durement opposés en 2003 sur l'Irak, affirment d'une même voix qu'une action armée contre la Syrie ne ressemblera en rien aux interventions en Irak, en Afghanistan ou même au Kosovo ou en Libye.

Evoquant le "soutien politique" apporté la veille par les 28 de l'Union européenne, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a précisé dimanche que la France et les Etats-Unis n'avaient "pas besoin matériellement, militairement, que tous ces pays s'engagent. La plupart d'entre eux n'ont pas les moyens de le faire", a-t-il relevé.

L'issue du vote du Congrès américain est très incertaine

Le secrétaire d'Etat américain regagnera Washington lundi, après avoir rencontré à Londres, dimanche soir, le président palestinien Mahmoud Abbas, et, lundi matin, le chef de la diplomatie britannique, William Hague, dont le gouvernement a dû renoncer à s'associer à une intervention militaire en Syrie après un véto du parlement. La situation serait "alarmante si les différents Parlements du monde" décidaient eux aussi qu'il ne faut pas intervenir, a estimé dimanche M. Hague, pour qui "le risque de ne rien faire est plus grand que celui d'agir".

Le Congrès américain doit donner ou non dans les prochains jours son feu vert aux frappes, comme l'avait décidé le week-end dernier le président Obama. L'issue du vote est très incertaine, notamment à la Chambre des représentants. Alors que les télévisions américaines diffusaient en boucle ce week-end des images de victimes des attaques à l'arme chimique du 21 août, le président américain a prévu d'enregistrer lundi une interview avec les grandes chaînes américaines. Diffusée dans la soirée, l'interview précédera le message à la Nation d'Obama mardi, avant le vote du Congrès.

Le rapport des inspecteurs de l'ONU est très attendu

Son homologue français François Hollande a aussi promis de s'adresser à son opinion, mais après le vote du Congrès et la remise du "rapport des inspecteurs" de l'ONU qui ont enquêté fin août. Aux yeux de la plupart des Etats de l'Union européenne, ce rapport attendu dans les jours à venir est une étape essentielle, susceptible de confirmer de manière indépendante les accusations d'attaques aux gaz toxiques. M. Hollande s'est engagé à attendre ce document avant d'agir éventuellement militairement. Pour M. Kerry en revanche, les Etats-Unis n'attendront pas s'ils doivent frapper.

Selon le Los Angeles Times, le Pentagone prépare des frappes plus longues et plus intenses qu'initialement prévu, pendant trois jours. Les stratèges américains optent pour un barrage massif de tirs de missiles, suivi de frappes supplémentaires contre les cibles manquées, selon des responsables du Pentagone cités par le quotidien. Sur le terrain, les combats se poursuivaient entre rebelles et fidèles du régime de Bachar al-Assad. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les rebelles, constitués notamment de jihadistes du Front Al-Nosra lié à Al-Qaïda, ont pris dans la nuit le contrôle du village chrétien de Maaloula au nord de Damas après de violents affrontements.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 51
à écrit le 09/09/2013 à 15:09
Signaler
CONFIRMATION SI BESOIN AIT!!! Selon le journal israélien yedioth ahronoth du 8/9/13 et d'après également le site Debka, très proche du milieu du renseignement d?Israël,les activistes du lobby juif américain de l'AIRPAC se sont mobilisés pour faire ...

le 09/09/2013 à 15:39
Signaler
Définition wiki, AIPAC : "American Israel Public Affairs Committee est un groupe de pression né en 1951 aux États-Unis visant à soutenir Israël en particulier dans son conflit avec les États arabes de la région, ainsi que l'idéologie sioniste". La ré...

le 09/09/2013 à 15:46
Signaler
je crois bien que c'est "fouarré" ce coup la, le "grand" Israel c'est pour plus tard !

le 09/09/2013 à 17:45
Signaler
Que Israel y voit son intérêt, c´est fort possible. Mais ce n´est certainement pas le seul pays dans ce cas lá. Des lobbies qui font pression pour des bombardements de la Syrie viennent de tous les bords, en autre, le lobby de l´industrie de l´arme...

le 09/09/2013 à 19:01
Signaler
@ Le Vigilant ; Et si le véritable enjeu, était l'Iran : principal souci d' Israël . On élimine l' aviation et la défense aérienne, ensuite c'est le boulevard en direction de Téhérant..

à écrit le 09/09/2013 à 13:12
Signaler
Il faut bien faire fonctionner l´industrie de l´armement. Alors une petite guerre par ci, une petite guerre par lá, cela épuise les stocks et vide les hangars pour les remplir á nouveau avec des engins de destruction. Et puis, n´oublions pas que l...

à écrit le 09/09/2013 à 12:24
Signaler
Merci à mes trolls Julie, Julien et Jean de venir porter la bonne parole sur ce forum.

le 09/09/2013 à 13:13
Signaler
Merci John, il faut bien que je trouve de l'occupation pour mes "emplois d'avenir" !

le 09/09/2013 à 18:24
Signaler
Julie, Julien, Jean, Vincent... 3 ans, 100 000 morts... (nos) services de renseignement ...Ils sont toujours aussi repérables...

le 10/09/2013 à 10:53
Signaler
@Moi John Kerry: Porter VOTRE "bonne parole", pas celle des autres.

à écrit le 09/09/2013 à 11:04
Signaler
Oui pour que KERRY, OBAMA, et HOLLANDE partent faire la guerre en Syrie avec leur gilet pare-balles. Ha ! oui KERRY et les "SKULL AND BONES" une société secrète US qui envoie un de ces bons élèves. L?université de Yale était un terreau particulièrem...

le 09/09/2013 à 12:03
Signaler
Quel rapport avec le chmilbick???

le 09/09/2013 à 16:11
Signaler
Le rapport "Mordrakheen" c'est BUSCH père et fils, aussi chez les "SKULL AND BONES" et la guerre en Irak. Tu as un ordinateur avec l'internet, et tu sais t'en servir pour faire des recherches ? Sinon on t'apporte un coca (à l'aspartame), tes pantoufl...

le 09/09/2013 à 23:06
Signaler
SKULL AND BONES n´est qu´une société de francs-maçons, WASP, á l´américaine. Le fantasme du pouvoir de ces sociétés est bien connu.

à écrit le 09/09/2013 à 9:28
Signaler
L'amérique est à la manoeuvre pour obtenir le scalp de la Syrie, après l'ingérence, elle pousse des factions à la rebellion, les finance, les armes, destabilise le pays. La même méthode est employée par les US dans tous les pays où elle entre en gue...

à écrit le 09/09/2013 à 8:59
Signaler
Ceux qui croyaient que le régime démocratique était le meilleur pour préserver les citoyens des guerres en sont pour leurs frais avec des dirigeants comme Hollande , qui , alors que la France n'est pas menacée, déclarent unilatéralement la guerre à u...

le 09/09/2013 à 10:39
Signaler
Les rebelles donc l'opposition demandent de l'aide, mettez vous à la place des syriens qui subissent près de 3 ans de conflit, plus de 100.000 morts, plus encore de blessés, un pays ruiné, supportent une dynastie de dictateurs depuis des décennies, r...

le 09/09/2013 à 12:24
Signaler
non Vincent ça n a rien à voir a voir avec l'Espagne de 1936 c est principalement une guerre de religion entre sunnite et une branche du chiisme Outre que je doutes que les "rebelles" soient pour certains gens recommandables cette crise se situe sur...

à écrit le 09/09/2013 à 1:09
Signaler
Les USA avec l'aide de l'Arabie saoudite font ce que la francafrique a fait : former des milices pour renverser des chefs d'etats africains peu cooperatif, ou au contraire aider des chefs d'etat a mater des rebellions....tout ceci pour assurer des ap...

le 09/09/2013 à 10:45
Signaler
C'est stupide comme raisonnement car si le peuple syrien dans la quasi totalité de la Syrie ne s'était pas soulevé contre Bachar et si cette guerre ne durait pas depuis bientôt 3 ans avec autant de morts et blessés, aucune intervention des américains...

le 10/09/2013 à 10:33
Signaler
@Julie: Personne n´écrit des "âneries", mais seulement ses opinions. Alors écrivez le votre et gardez vous de juger les autres.

à écrit le 09/09/2013 à 0:57
Signaler
La Syrie et les pays arabes sont aux USA ce que les pays d'Afrique noir ?taient ? la France...souvenez vous de cette epoque ou les milices francaises installees au Gabon formaient des combattants qu'ils envoyaient par la suite au sud Niger par bateau...

à écrit le 09/09/2013 à 0:08
Signaler
Le coupable est-il Bachar al-Assad? « Oui, pour huit raisons ». Première raison: le régime d'Assad détient « 1000 tonnes de gaz » chimique et a utilisé les vecteurs. Deuxième raison : le régime a procédé a des « préparatifs » avant l'attaque. Troisiè...

le 09/09/2013 à 7:02
Signaler
Neuvième raison: C'est John Kerry qui l'a dit.

le 09/09/2013 à 9:10
Signaler
Revoyez vos lectures...

le 09/09/2013 à 10:24
Signaler
Ce n'est pas John Kerry mais le rapport des renseignements français qui le dit en plus de bien d'autres éléments qui viennent confirmer, dont allemands, anglais etc En face on attend toujours ceux de Poutine...

le 09/09/2013 à 12:29
Signaler
désolé mais 280 morts pour une attaque chimique en zone urbaine ce n est pas une attaque de vaste ampleur on voit que vous ne savez pas ce que peut faire une saloperie de gaz de type sarin ou VX Et je doutes qu assad soit suffisament stupide pour uti...

le 09/09/2013 à 12:53
Signaler
Mais si, Assad est stupide, il a attendu que les inspecteurs soient sur place pour faire péter ses bombes aux gaz sarin à 3 km de l?hôtel des inspecteurs ! A moins que ce ne soit un coup monté du pouvoir pour faire croire que c'est l'opposition qui v...

le 09/09/2013 à 12:59
Signaler
@julien Croyez-vous que la presse a accès a l'intégralité du point de vue des services français ? Fort à ,propos alors, pour épouser la cause du belliciste, sinon, la presse libre fourmille de sources démentant vos propos...

le 10/09/2013 à 10:44
Signaler
@Julien: Comment pouvez vous être aussi sur, alors qu´il n´y a aucune preuve formelle et des rapports contradictoires venant d´un peu partout dans le monde.

à écrit le 08/09/2013 à 23:11
Signaler
Depuis quand Laurent Fabius se sent-il solidaire des"peuples arabes" dans leur souffrance et martyre permanents au point de lutter mordicus pour qu'une guerre destructrice soit absolument déclenchée-aux frais des français-contre prétendument le dicta...

le 08/09/2013 à 23:47
Signaler
Propos totalement infondé puisque l'on ne peut pas prétendre également que la France soutiendrait par cette intervention les islamistes d'Al Nosra etc clairement hostiles à Israël. La guerre dure depuis près de 3 ans, a fait plus de 100.000 morts san...

le 09/09/2013 à 9:07
Signaler
Sait-on au moins qui a mis le pouvoir en Syrie entre les mains de la minorité "Alaouite" à laquelle appartient le clan Assad?Aujourd'hui,le tandem Fabius/Kerry ne fait que continuer l'oeuvre sioniste et coloniale de "charcutage" de la nation arabo-is...

le 09/09/2013 à 10:49
Signaler
Si l'on suit votre raisonnement c'est donc une bonne chose de venir défaire ce que l'on a mis en place avant et qui s'avère une mauvaise chose ! Un peu de réflexion en évitant de mélanger les motifs et les époques serait plus intelligent et réaliste ...

le 09/09/2013 à 11:55
Signaler
Les mêmes causes génèrent toujours les mêmes résultats!C'est de la myopie intellectuelle pour ne s'en rendre compte!

à écrit le 08/09/2013 à 22:04
Signaler
Syrie, deux ans et demi de conflits avec le soutient de l'Occident, plus de 110.000 morts dont au moins 5800 enfants. Le 21 août 2013, c'est le réveil, 500 ou 1400 victimes de l'attaque au gaz, c'est un crime? Politic-tac.... tic-tac....tic-tac....ti...

le 08/09/2013 à 22:26
Signaler
Heureusement l'empire du bien va s'en occuper ...

le 08/09/2013 à 23:02
Signaler
Le soutien n'est pas qu'occidental, sinon ca ne serait pas drole. Il me semble que Russie et Iran soutiennent l'autre camp.

le 08/09/2013 à 23:29
Signaler
Oui [email protected], mais comment faire tourner les usines d'armement si l'adversaire tombe trop vite, les exemples du passé ne manquent pas et une guerre masque si bien les problèmes.

le 08/09/2013 à 23:52
Signaler
Ridicule l'argument des usines d'armement, c'est un petit conflit. C'est le droit de veto à l'Onu qui a posé problème et qui devrait être suprimé car dès le départ il était possible de stopper le conflit avant qu'il ne soit trop tard et d'amener tout...

le 09/09/2013 à 12:41
Signaler
Bonjour [email protected] , je vous ai compris, petit conflit, petit ?le futur nous le dira ??? La démocratie c'est un problème, hop suppression de l'Onu, votre diplomatie est au top !!!. La citation ci-après est pour vous : ''Quand on prend la peine de découvri...

à écrit le 08/09/2013 à 20:16
Signaler
Décidément la diplomatie internationale n'est guère à la portée de nos élites socialistes.Hier il combattait les islamlistes au Mali aujourd'hui ils veulent donner un coup de main à ces mêmes islamistes en Syrie alors que la clé du conflit syrien es...

le 09/09/2013 à 0:04
Signaler
Totalement ridicule, on croirait lire des arguments du FN. Le peuple syrien s'est soulevé contre Bachar, ce n'est absolument pas à l'origine un conflit chiites sunnites etc. C'est Bachar le problème. Il a très mal géré la crise de son pays. Erdogan e...

le 09/09/2013 à 8:14
Signaler
La révolte n'est pas liée à une rivalité sunnites chiites qui vivaient depuis longtemps sans problèmes majeurs en Syrie. C'est la dynastie Bachar qui est à l'origine de la révolte de l'ensemble et sa réaction très excessive. Les sunnites dans leur ma...

à écrit le 08/09/2013 à 19:34
Signaler
Kerry c'est " Weak knees " il n'ira pas loin.

à écrit le 08/09/2013 à 19:29
Signaler
Les inspecteurs de l'ONU doivent prouver QUI a utiliser ces armes chimiques. Leurs utilisations à déjà été invoqué par le nouveau président iranien Hassan Rohani dés le 24 aout, il y a déjà 2 semaines ! La rhétorique ne créer pas la vérité.

le 08/09/2013 à 22:59
Signaler
Ca n'est pas leur mission, ils l'ont dix 100 fois. Leur mission est de dire s'il y a eu usage d'armes chimiques et quelle est cette arme. De toutes facons, a ce stade, je ne vois pas comment on pourrait prouver qui a fait quoi: chaque camps peut infi...

le 08/09/2013 à 23:39
Signaler
@ Caravannes : Dans la mesure où les gazés sont tou(te)s du coté des "insurgés", pour autant que ce terme ait encore un sens quand les victimes sont des gosses ou des femmes, il me semble que le doute est mince. Les réserves de gaz et les vecteurs so...

à écrit le 08/09/2013 à 19:27
Signaler
je n'y connais rien à l'évangile , mais j'ai lu récemment un article qui faisait référence à la bible en citant le passage ou il était prédit que Damas serait rasée et que cela serait le début de l'apocalypse !

le 09/09/2013 à 12:38
Signaler
je suis athée mais quand j étais encore croyant j ai lu la bible et l apocalypse j ai pas souvenir de ca ...Quelqu un de plus érudit sur le sujet peut il nous éclairer ? Merci aux fanatiques de tout bord de voir ailleurs ..

le 09/09/2013 à 13:04
Signaler
Vous pouvez voir utilement pour éclairer ce point de vue les videos en ligne de Pierre HILLARD, elles doivent répondre à vos questionnements, notamment sa théorie -et il n'est pas seul-, de la mise en place du Nouvel Ordre Mondial. Glaçant, tout le m...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.