Le gouvernement veut convaincre les entreprises étrangères d'investir en France

 |   |  379  mots
Dans l'industrie, un investissement sur trois vient de capitaux étrangers, a précisé Pierre Moscovici le 14 février, trois jours avant un conseil de l'attractivité où sont attendues une trentaine d'entreprises internationales. REUTERS.
"Dans l'industrie, un investissement sur trois vient de capitaux étrangers", a précisé Pierre Moscovici le 14 février, trois jours avant un conseil "de l'attractivité" où sont attendues une trentaine d'entreprises internationales. REUTERS. (Crédits : reuters.com)
François Hollande présidera lundi un "Conseil stratégique de l'attractivité", où sont attendus des dirigeants de 30 entreprises internationales.

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, a affirmé vendredi que le conseil stratégique de l'attractivité, qui va se tenir lundi, a pour but de convaincre les patrons étrangers "que la France est un pays où l'on peut investir."

François Hollande présidera lundi, à partir de 8h30 à l'Elysée, un "Conseil stratégique de l'attractivité", où sont attendus des dirigeants de 30 entreprises internationales, aux côtés de ministres et du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Le chef de l'Etat prendra la parole à l'issue de la réunion, à la mi-journée.

"C'est une réunion avec les patrons qui viennent de l'ensemble du monde, qui pèsent 850 milliards d'euros, pour les convaincre que la France est un pays où l'on peut investir, où il faut investir, qui est un pays attractif", a expliqué devant la presse M. Moscovici, à la sortie du Conseil des ministres.

L'objectif est de "leur expliquer tout ce que nous faisons sur la compétitivité, sur la simplification, sur l'amélioration de l'environnement réglementaire et fiscal, parce les investissements étrangers en France, c'est aussi une source de création d'emplois", a-t-il dit.

"Dans l'industrie, un investissement sur trois vient de capitaux étrangers", a précisé Pierre Moscovici. Selon ce dernier, le message de François Hollande, qui a été celui de sa visite aux Etats-Unis, sera de dire que "la France est un pays dans lequel on peut avoir confiance".

L'un des enjeux de cette rencontre sera aussi d'attirer plus les investissements des pays émergents ou encore qu'elle "déclenche une dynamique", a -t-on précisé dans l'entourage du chef de l'Etat.

Selon l'Elysée, 20.000 entreprises étrangères et leurs filiales sont installées en France, aujourd'hui , où elles emploient environ deux millions de salariés. Les investissements en France viennent à 75% d'Europe, et à 20% des Etats-Unis, du Canada et du Japon.

Parmi les dix ministres participant à ce comité figurent, outre Jean-Marc Ayrault, Laurent Fabius, Pierre Moscovici, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Bernard Cazeneuve ou encore Fleur Pellerin.

Chez les entreprises, sont attendues par exemple Volvo, Bosch, General Electric, mais aussi des fonds (du Koweit ou du Qatar, entre autres) et des entreprises de pays émergents.

La veille, dimanche soir, le chef du gouvernement recevra à dîner à Matignon la trentaine de dirigeants conviés à la réunion du comité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2014 à 4:54 :
Notre valeur, c'était notre haute technologie mais avec notre niveau d'études qui baisse, le vol des inventions des brevets français, par rachat d'entreprises, associations, espionnage .. Cette technologie s'en va. Il nous reste que l'énergie bon marché avec le nucléaire, malheureusement tuée par des salaires trop élevés et les écolos. Il est alors difficile de convaincre des entreprises extérieures de nous utiliser comme esclaves pour apparter du profit aux pays étrangers.
a écrit le 17/02/2014 à 8:37 :
les nuls ; allez dire aux gens ; venez manger dans mon restaurant. Il est sale, la cuisine est infecte, le service est déplorable et les prix sont prohibitifs. La, on a envie de venir......
a écrit le 17/02/2014 à 8:18 :
La préférence étrangère
a écrit le 16/02/2014 à 12:12 :
Difficile de convaincre des interlocuteurs étrangers de notre attractivité qui serait mal connue quand les habitants du Pays broient un noir d'encre en voyant décliner leur situation au quotidien... Il faudrait vraiment un choc énorme pour nous redonner du dynamisme. Les incantations, ou les bougies mises chaque jour à l'église ne seront vraiment pas a la hauteur de ce qu'il serait nécessaire de faire.
a écrit le 16/02/2014 à 12:11 :
Si vous voulez que ça vienne donner les milliards à gattaz sans contrepartie, supprimer le SMIC, la SECU, les retraites,le code du travail, encouragez l'optimisation fiscale dans les paradis fiscaux et virez tous les fonctionnaires pour qu'ils consomment plus et relancent l'immobilier
a écrit le 16/02/2014 à 11:49 :
la niche Copé existe telle encore ,et si oui ,est-elle efficace ?
Réponse de le 16/02/2014 à 22:10 :
ne serait-ce pas plutot Cope à la niche?Comme tous les politiques d'ailleurs,ce n'est pas de leur faute mais celle de l'ECOLE des NEVROTIQUES ANEMIES et c'est logique ils n ont jamais engage leur propre argent Du reste "argent propre" cela veut-il dire quelque chose en Politique.Cahuzac apportez nous votre eclairage à ce sujet
a écrit le 16/02/2014 à 11:29 :
faire venir les patrons en France! cela me rappelle la chanson d’Henri Salvador ou il voulait faire sortir la petite souris de son trou un morceau de fromage dans la main gauche et un révolver dans sa main droite caché dans son dos!
a écrit le 16/02/2014 à 10:48 :
Pour cela il faudrait moins de taxes, de complications administratives, moins de grèves,un comité d'entreprise obligatoire mais bien au-delà de cinquante salariés.
Réponse de le 16/02/2014 à 12:15 :
les grands groupes étrangers n'investissent pas en France à cause des comités d'entreprises ? J'imagine bien un patron à l'autre bout du monde dire je ne vais pas investir en France à cause des comités d'entreprises. Ils ne savent même pas que ça existe
a écrit le 16/02/2014 à 10:21 :
A-t-il invité la CGT ?
a écrit le 16/02/2014 à 9:58 :
Les seuls trucs qui intéressent les entreprises étrangères dans notre beau pays, c'est nous ! Ou plutôt notre porte-monnaie pour acheter leurs beaux produits ...
Notre code du travail, nos taxes, nos syndicalistes, nos administrations, notre système par répartition duquel on ne peut sortir, tout ça tout ça, ça ne les intéressent pas !
Moralité : il faut les obliger à produire ce qu'ils nous vendent en France. Donc droits de douane ! Tournez le truc dans le sens que vous voulez : pas d'autre alternative !
Réponse de le 16/02/2014 à 11:33 :
l'Inde l'a compris pourquoi a votre avis Harley Davidson, Renault etc ont monté une usine la bas , si le produit n'est pas fabriqué ou monté en Inde c'est 70% de taxes et la tout le monde trouve cela normal!
a écrit le 16/02/2014 à 9:48 :
Si le Gouvernement veut vraiment que l'Etranger investisse en France, il faudrait peut-être réécrire un code du travail monstrueux et tout sous l'emprise de syndicats qui se moquent de l'emploi pourvu qu'ils aient la puissance.
Réponse de le 16/02/2014 à 11:41 :
oui mais qui sera élu ou réélu avec un tel discourt? si tous nos dirigeant de droite comme de gauche sont tombés dans le piège du déficit budgétaire c'est pour maintenir un système social dont nous n'avons plus les moyens, de la non suppression des régimes spéciaux, du déni de tous les privilèges liés à une fonction ou un emploi....c'est purement électoral!
Réponse de le 16/02/2014 à 12:08 :
recopions le code du travail chinois le textile reviendra
a écrit le 16/02/2014 à 8:24 :
Ah les braves entreprises étrangères! Venir dans le pays le plus taxe, le plus instable fiscalement, voilà du dévouement! A l'heure ou l'on veut condamner les entreprises étrangères parce qu'elles ne payent pas assez ! Enfin, on va créer une commission ( bien payée) et on fera des réceptions!
a écrit le 16/02/2014 à 6:57 :
Avec une taxe à 75 % pour les très hauts revenus, on fait tout pour attirer le client pour mieux le tondre. En France même les touristes goûtent aux délices des taxes en tous genres avec la taxe de séjour. Faut être complètement cinglé pour investir en France. D'ailleurs il y a de moins en moins d'amateurs puisque les investissements étrangers s'effondrent.
a écrit le 15/02/2014 à 22:30 :
Et quand est qu'ils vont commencer a avoir une politique de gauche? En continuant ce que Sarkozy et même Chirac avaient commencé a faire on incite les entreprises situées en France a ce délocaliser à l'étranger. Ils espèrent faire venir qu'elle entreprises?
a écrit le 15/02/2014 à 21:30 :
Que le gouvernement ne subventionne plus les syndicats avec les impôts de tous le monde après on verra.
a écrit le 15/02/2014 à 20:26 :
Le gouvernement veut convaincre les entreprises étrangères d'investir en France pour mieux les tondre
a écrit le 15/02/2014 à 20:24 :
Avec le cout du capital le plus elevé et de loin de tous les pays developpés les investisseurs sont pas prets de revenir !
"aligner la fiscalié du capital sur le travail" , bah voila c est fait, mais maintenant faut pas se plaindre d etre au chomage !
Réponse de le 16/02/2014 à 12:17 :
le France n'a pas le cout du travil le plus élevé de tous les pays développés.
a écrit le 15/02/2014 à 19:27 :
Titant: ne prends nous pour des imbiciles.
a écrit le 15/02/2014 à 19:05 :
Avant de parler des entreprises étrangères certainement indispensable il faudrait que notre inutile ministre commence par convaincre les entreprises françaises d'investir et pour cela que notre ministre passe par la case économie et qu'il ne parle pas de ce qui lui est complétement inconnu l'Economie. Vraiment ce gouvernement est un peu plus chaque jour décevant et à côté de la plaque car il n'a aucune vision de l'Economie
a écrit le 15/02/2014 à 18:40 :
de conseils en commissions, de charte en pacte, de phrase en bavardage et au bout de chemin :rien de rien!!!!
Réponse de le 15/02/2014 à 21:13 :
si des "commissions" sonnantes et trébuchantes dans les poches des politicards.
a écrit le 15/02/2014 à 18:22 :
Il faut être fou pour investir dans ce pays communiste avec un état voyou qui pratique le matraquage fiscal de tout ordre.
Réponse de le 15/02/2014 à 18:57 :
investisseur étranger n oublie pas votre vaseline pour investir en France
Réponse de le 15/02/2014 à 22:46 :
@sniper

Et surtout ne pas compter se fournir en lubrifiant français qui a subi la récente hausse de la TVA histoire de se faire doublement plaisir là où ça fait mal...
a écrit le 15/02/2014 à 18:15 :
Instabilité des institutions et trop grande complexité administrative.
En même temps qu'une flagrante méconnaissance de la chose financière et industrielle.
C'est la raison pour laquelle les entreprises que je représente se retirent du Marché Français.
a écrit le 15/02/2014 à 17:35 :
La boite à outils de Hollande est celle qu'il a récupéré chez Sarkozy et Chirac. Et donc, tout va continuer de mal en pire du pire.
a écrit le 15/02/2014 à 16:50 :
pendant ce temps nous investissons au Mali , en Centre Afrique et bientôt au Liban . Pour qui ce gouvernement travaille t-il ?
a écrit le 15/02/2014 à 15:53 :
Meme pas en reve cher Mosco, c'est fini, les investisseurs etrangers ne viendront plus, les francais partent, les IDE ont baisse de 73% en 2013, GAME OVER ! Inventez enconre de nouvelles taxes, augmentez encore les taxes existantes et vous y arriverez surement messieurs les technocrates ideologistes.
a écrit le 15/02/2014 à 15:41 :
comme d'habitude....ce gouvernement NE VEUX PAS VOIR NI ENTENDRE.....les socialistes pensent que TOUT LE MONDE DOIT FAIRE ET SUIVRE SES DIRECTIVES....
pour venir et investir en France.....LES SOCIALISTES SONT OBLIGES DE REDUIRE LES CHARGES !!!!.et ça on ne le verra pas....comme on ne verra non plus foule des entreprises étrangères se bousculer ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :