Attentats : 700.000 manifestants samedi en France pour rendre hommage aux victimes

 |  | 2242 mots
Lecture 11 min.
Une grande marche républicaine est prévue dimanche à Paris en présence de François Hollande et de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement étrangers.
Une grande "marche républicaine" est prévue dimanche à Paris en présence de François Hollande et de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement étrangers. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Sans attendre la mobilisation de dimanche, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi, dans plusieurs villes de France, pour rendre hommage aux 17 victimes des trois attentats djihadistes.

Pas moins de 700.000 personnes ont manifesté samedi dans plusieurs villes de France, pour rendre hommage aux 17 victimes des trois attentats djihadistes qui ont suscité une vague d'émotion dans le pays et à l'étranger, selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui s'est exprimé devant la presse, samedi en fin d'après-midi.

Sans attendre la mobilisation de dimanche, 23.000 personnes selon la police, 30.000 selon la mairie, ont défilé à Nice sur la promenade des Anglais en silence, brandissant des pancartes "Je suis Charlie", en référence à l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, où 12 personnes ont été tuées mercredi.

"Profitez de cette marche silencieuse car nous sommes un peuple qui ne se taira jamais", pouvait-on lire sur une pancarte.

La marche, à laquelle de nombreuses familles ont participé, s'est achevée devant le monument aux morts où une gerbe a été déposée en présence des représentants des différentes religions.

"Je suis à mon neuvième mois de grossesse et, étant enceinte, c'est encore plus important de défendre nos valeurs de liberté égalité fraternité", explique Piérine, âgée de 29 ans. "Je veux que ma petite arrive dans un monde meilleur."

A Toulouse, 120.000 personnes selon la police sont parties symboliquement à 14h30 des allées Jean-Jaurès, le fondateur du journal l'Humanité assassiné en 1914.

La marche républicaine a ensuite sillonné les grandes artères de la Ville rose en silence, ponctuant le parcours de plusieurs séries d'applaudissements.

Au milieu des écriteaux "Je suis contre le racisme", "Je suis pour la laïcité" ou encore "Ils veulent nous réduire au silence, ils n'auront obtenu qu'une minute", l'écrivain toulousain Pascal Dessaint, s'est dit "sous le choc" de cette "agression terrifiante" contre la liberté.

"C'est nous tous qui avons été visés. Ils ont tiré sur nous tous. C'est une atteinte à la liberté au sens plein, la liberté de vivre, de croire, d'agir, de créer, d'aimer. Je suis sous le choc et je n'arrive pas à me relever mentalement", a-t-il déclaré.

REFUS DE LA BARBARIE

Portant bien haut la "une" du numéro de Charlie Hebdo consacrée aux caricatures de Mahomet, Mohamed, originaire de Tunisie, est venu avec sa famille dire son refus de "la barbarie".

"Nous ne sommes pas tous des intégristes, on peut être musulman et être contre toute cette barbarie. C'est pour cela que c'est important d'être là, de le dire. Vous savez, je suis arrivé en France à l'âge de 16 ans et c'est Cabu et Wolinski qui m'ont fait aimer la France, la liberté d'expression, la liberté simplement. Acheter Charlie Hebdo, ça me fait du bien", explique Mohamed.

A Nantes, selon la police, 75.000 personnes ont manifesté sous une pluie fine mais continue, derrière une banderole "Vivre ensemble, libres, égaux et solidaires".

La marche a été ponctuée de salves régulières d'applaudissements, tandis que certains manifestants entonnaient la Marseillaise. "Ils voulaient tuer Charlie, ils l'ont rendu immortel", disait ainsi le panneau tenu par l'un d'eux.

A Orléans, 22.000 personnes selon la police se sont rassemblées et se sont longuement recueillies sur la place principale de la ville d'un peu plus de 100.000 habitants.

"Je, tu, il, elle, nous sommes Charlie", pouvait-on notamment lire sur une banderole.

A Pau (Pyrénées-Atlantiques), entre 31.000, selon la police, à 40.000 personnes, selon la mairie, sont descendues dans la rue en mémoire des victimes.

Une minute de silence a été observée, de longs applaudissements ont également marqué le rassemblement comme la Marseillaise chantée en c÷ur par la foule.

"SOYEZ NOMBREUX", DIT VALLS

A Marseille, entre 20 et 30.000 personnes, selon un journaliste de Reuters, ont défilé du Vieux-Port jusqu'à Castellanne. Les partis et le syndicats de gauche étaient présents, les partis de droite ayant indiqué leur intention de se rassembler plutôt dimanche autour du maire UMP Jean-Claude Gaudin.

A Lille, ce sont 40.000 personnes selon la police qui ont défilé en mémoire des victimes.

Une grande "marche républicaine" est quant à elle prévue dimanche à Paris en présence de François Hollande et de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement étrangers.

"Soyez nombreux", a lancé le Premier ministre Manuel Valls samedi, lors d'une cérémonie de voeux à Evry (Essonne). "Ce sera une manifestation inouïe qui va rester sans aucun doute dans les annales, qui doit montrer la puissance, la dignité du peuple français qui va crier son amour de la liberté et de la tolérance."

"Le terrorisme souhaite que nous nous terrions chez nous, la plus belle des réponses, c'est celle que le peuple français donne depuis mercredi par des mobilisations spontanées", a-t-il ajouté.Plus de 300.000 personnes ont manifesté samedi dans plusieurs villes de France pour rendre hommage aux 17 victimes des trois attentats djihadistes qui ont suscité une vague d'émotion dans le pays et à l'étranger.

Sans attendre la mobilisation de dimanche, 23.000 personnes selon la police, 30.000 selon la mairie, ont défilé à Nice sur la promenade des Anglais en silence, brandissant des pancartes "Je suis Charlie", en référence à l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, où 12 personnes ont été tuées mercredi.

"Profitez de cette marche silencieuse car nous sommes un peuple qui ne se taira jamais", pouvait-on lire sur une pancarte.

La marche, à laquelle de nombreuses familles ont participé, s'est achevée devant le monument aux morts où une gerbe a été déposée en présence des représentants des différentes religions.

"Je suis à mon neuvième mois de grossesse et, étant enceinte, c'est encore plus important de défendre nos valeurs de liberté égalité fraternité", explique Piérine, âgée de 29 ans. "Je veux que ma petite arrive dans un monde meilleur."

A Toulouse, 120.000 personnes selon la police sont parties symboliquement à 14h30 des allées Jean-Jaurès, le fondateur du journal l'Humanité assassiné en 1914.

La marche républicaine a ensuite sillonné les grandes artères de la Ville rose en silence, ponctuant le parcours de plusieurs séries d'applaudissements.

Au milieu des écriteaux "Je suis contre le racisme", "Je suis pour la laïcité" ou encore "Ils veulent nous réduire au silence, ils n'auront obtenu qu'une minute", l'écrivain toulousain Pascal Dessaint, s'est dit "sous le choc" de cette "agression terrifiante" contre la liberté.

"C'est nous tous qui avons été visés. Ils ont tiré sur nous tous. C'est une atteinte à la liberté au sens plein, la liberté de vivre, de croire, d'agir, de créer, d'aimer. Je suis sous le choc et je n'arrive pas à me relever mentalement", a-t-il déclaré.

REFUS DE LA BARBARIE

Portant bien haut la "une" du numéro de Charlie Hebdo consacrée aux caricatures de Mahomet, Mohamed, originaire de Tunisie, est venu avec sa famille dire son refus de "la barbarie".

"Nous ne sommes pas tous des intégristes, on peut être musulman et être contre toute cette barbarie. C'est pour cela que c'est important d'être là, de le dire. Vous savez, je suis arrivé en France à l'âge de 16 ans et c'est Cabu et Wolinski qui m'ont fait aimer la France, la liberté d'expression, la liberté simplement. Acheter Charlie Hebdo, ça me fait du bien", explique Mohamed.

A Nantes, selon la police, 75.000 personnes ont manifesté sous une pluie fine mais continue, derrière une banderole "Vivre ensemble, libres, égaux et solidaires".

La marche a été ponctuée de salves régulières d'applaudissements, tandis que certains manifestants entonnaient la Marseillaise. "Ils voulaient tuer Charlie, ils l'ont rendu immortel", disait ainsi le panneau tenu par l'un d'eux.

A Orléans, 22.000 personnes selon la police se sont rassemblées et se sont longuement recueillies sur la place principale de la ville d'un peu plus de 100.000 habitants.

"Je, tu, il, elle, nous sommes Charlie", pouvait-on notamment lire sur une banderole.

A Pau (Pyrénées-Atlantiques), entre 31.000, selon la police, à 40.000 personnes, selon la mairie, sont descendues dans la rue en mémoire des victimes.

Une minute de silence a été observée, de longs applaudissements ont également marqué le rassemblement comme la Marseillaise chantée en c÷ur par la foule.

"SOYEZ NOMBREUX", DIT VALLS

A Marseille, entre 20 et 30.000 personnes, selon un journaliste de Reuters, ont défilé du Vieux-Port jusqu'à Castellanne. Les partis et le syndicats de gauche étaient présents, les partis de droite ayant indiqué leur intention de se rassembler plutôt dimanche autour du maire UMP Jean-Claude Gaudin.

A Lille, ce sont 40.000 personnes selon la police qui ont défilé en mémoire des victimes.

Une grande "marche républicaine" est quant à elle prévue dimanche à Paris en présence de François Hollande et de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement étrangers.

"Soyez nombreux", a lancé le Premier ministre Manuel Valls samedi, lors d'une cérémonie de voeux à Evry (Essonne). "Ce sera une manifestation inouïe qui va rester sans aucun doute dans les annales, qui doit montrer la puissance, la dignité du peuple français qui va crier son amour de la liberté et de la tolérance."

"Le terrorisme souhaite que nous nous terrions chez nous, la plus belle des réponses, c'est celle que le peuple français donne depuis mercredi par des mobilisations spontanées", a-t-il ajouté..

Sans attendre la mobilisation de dimanche, 23.000 personnes selon la police, 30.000 selon la mairie, ont défilé à Nice sur la promenade des Anglais en silence, brandissant des pancartes "Je suis Charlie", en référence à l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, où 12 personnes ont été tuées mercredi.

"Profitez de cette marche silencieuse car nous sommes un peuple qui ne se taira jamais", pouvait-on lire sur une pancarte.

La marche, à laquelle de nombreuses familles ont participé, s'est achevée devant le monument aux morts où une gerbe a été déposée en présence des représentants des différentes religions.

"Je suis à mon neuvième mois de grossesse et, étant enceinte, c'est encore plus important de défendre nos valeurs de liberté égalité fraternité", explique Piérine, âgée de 29 ans. "Je veux que ma petite arrive dans un monde meilleur."

A Toulouse, 120.000 personnes selon la police sont parties symboliquement à 14h30 des allées Jean-Jaurès, le fondateur du journal l'Humanité assassiné en 1914.

La marche républicaine a ensuite sillonné les grandes artères de la Ville rose en silence, ponctuant le parcours de plusieurs séries d'applaudissements.

Au milieu des écriteaux "Je suis contre le racisme", "Je suis pour la laïcité" ou encore "Ils veulent nous réduire au silence, ils n'auront obtenu qu'une minute", l'écrivain toulousain Pascal Dessaint, s'est dit "sous le choc" de cette "agression terrifiante" contre la liberté.

"C'est nous tous qui avons été visés. Ils ont tiré sur nous tous. C'est une atteinte à la liberté au sens plein, la liberté de vivre, de croire, d'agir, de créer, d'aimer. Je suis sous le choc et je n'arrive pas à me relever mentalement", a-t-il déclaré.

Portant bien haut la "une" du numéro de Charlie Hebdo consacrée aux caricatures de Mahomet, Mohamed, originaire de Tunisie, est venu avec sa famille dire son refus de "la barbarie".

"Nous ne sommes pas tous des intégristes, on peut être musulman et être contre toute cette barbarie. C'est pour cela que c'est important d'être là, de le dire. Vous savez, je suis arrivé en France à l'âge de 16 ans et c'est Cabu et Wolinski qui m'ont fait aimer la France, la liberté d'expression, la liberté simplement. Acheter Charlie Hebdo, ça me fait du bien", explique Mohamed.

A Nantes, selon la police, 75.000 personnes ont manifesté sous une pluie fine mais continue, derrière une banderole "Vivre ensemble, libres, égaux et solidaires".

La marche a été ponctuée de salves régulières d'applaudissements, tandis que certains manifestants entonnaient la Marseillaise. "Ils voulaient tuer Charlie, ils l'ont rendu immortel", disait ainsi le panneau tenu par l'un d'eux.

A Orléans, 22.000 personnes selon la police se sont rassemblées et se sont longuement recueillies sur la place principale de la ville d'un peu plus de 100.000 habitants.

"Je, tu, il, elle, nous sommes Charlie", pouvait-on notamment lire sur une banderole.

A Pau (Pyrénées-Atlantiques), entre 31.000, selon la police, à 40.000 personnes, selon la mairie, sont descendues dans la rue en mémoire des victimes.

Une minute de silence a été observée, de longs applaudissements ont également marqué le rassemblement et la Marseillaise a été chantée en coeur par la foule.

A Marseille, entre 20 et 30.000 personnes, selon un journaliste de Reuters, ont défilé du Vieux-Port jusqu'à Castellanne. Les partis et le syndicats de gauche étaient présents, les partis de droite ayant indiqué leur intention de se rassembler plutôt dimanche autour du maire UMP Jean-Claude Gaudin.

A Lille, ce sont 40.000 personnes selon la police qui ont défilé en mémoire des victimes.

Une grande "marche républicaine" est quant à elle prévue dimanche à Paris en présence de François Hollande et de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement étrangers.

"Soyez nombreux", a lancé le Premier ministre Manuel Valls samedi, lors d'une cérémonie de voeux à Evry (Essonne). "Ce sera une manifestation inouïe qui va rester sans aucun doute dans les annales, qui doit montrer la puissance, la dignité du peuple français qui va crier son amour de la liberté et de la tolérance."

"Le terrorisme souhaite que nous nous terrions chez nous, la plus belle des réponses, c'est celle que le peuple français donne depuis mercredi par des mobilisations spontanées", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2015 à 18:06 :
Affirmatif !
Des zones d'ombres en pagailles, des médias complices, des noms qui sont donnés sans vérifications de la part des journalistes, uniquement motivés par le scoop, une vraie honte !
On nous prends pour des gogos, des vidéos des scènes de la tuerie interdites, et ce gouvernement nous parle de la liberté d'expression, mais pas de savoir la vérité, un meurtrier Coulibaly que l'on suppose voir les mains menottées et abattus à sa sortie de l'hyper Casher. La vérité est sur internet et nul part ailleurs, là où on peut faire des recoupements. A 3 mois des élections départementales ce gouvernement crois que l'on est des girouettes, 150 000 morts en Libye idem en Syrie, ils ont où les politiques de tout pays, sans parler de la Palestine dernièrement ?
a écrit le 12/01/2015 à 10:49 :
CHARLIE HIER ce même gouvernement vous prend POUR DES CHARLOTS dès AUJOURD'HUI
A suivre ... j'attends tous les benêts qui vont pleurer parce la minute de gloriole passée rien ne va changer et qu'au contraire on les a pris et encouragé juste pour cautionner les mauvaises actions de ce Gouvernement
a écrit le 11/01/2015 à 10:59 :
Je suis sûr que le nombre des "je reste chez moi" sera supérieur en nombre à celui de "je suis Charlie" ; ce qui ne veut pas dire que les "je reste chez moi" ne sont pas solidaires.
Réponse de le 11/01/2015 à 11:18 :
C'est certain. Cette affaire devient plus une lutte organisé par les politiciens pour leurs propagandes et les journalistes. D'ailleurs on connait sans problèmes le noms des journalistes de Charlie Hebdo tués qui reste lié a ce massacre par leur dessins, alors que les noms des morts des passants et otage, c'est à peine si on en parle...
a écrit le 11/01/2015 à 10:29 :
Est-ce que le transport jusqu'à Paris est gratuit ? La SNCF est-elle solidaire ou va t'elle en profiter pour remplir ses caisses ?
a écrit le 11/01/2015 à 9:49 :
un nombre à faire rêver les syndicats !
a écrit le 11/01/2015 à 9:37 :
Manifestation à Paris: grande solidarité des pays européens ? Ah bon: lesquels participent à la lutte contre le terrorisme musulman au Mali, en Irak avec nos troupes? Facile de défiler une heure à Paris puis d'aller prendre un verre (!) à l'Elysee et de rentrer chez soi, bien tranquille.
a écrit le 11/01/2015 à 9:29 :
Au fait que pense Monsieur Tarik Ramadan?
Réponse de le 11/01/2015 à 10:08 :
Toujours la meme chose, je suis contre la barbaie mais je n'en pense pas moins...
a écrit le 11/01/2015 à 9:13 :
Il y aurait 45 personnalités du monde (minimum) et tout le staff qui les accompagnent qui viendraient participer à cette marche sur l'invitation de FH. Juste une question. Qui paie le resto de tous ces invités ? Est-ce que tous ceux qui vont participer à cette manifestation sont invités à la même table ? ou tout le monde apporte son sandwich.
Réponse de le 11/01/2015 à 10:24 :
François a décidé de faire ça façon auberge Espagnole. Chacun doit apporter une spécialiste de son pays pour le grand buffet. François se charge des vins et Angela a dit qu'elle ferait des Cup Cakes pour le dessert. Vos craintes sont elles levées?
Réponse de le 11/01/2015 à 11:19 :
Ce sont messieurs IF, IL et IR...
a écrit le 11/01/2015 à 8:53 :
JE NE SUIS PAS CHARLIE
JE NE SUIS PAS UN CHARLOT DE LA RECUPERATION UM/PS
je suis un simple citoyen qui s’étonne …
Pour l’avion d’Air Algérie récemment on a mis les drapeaux en berne à la demande de la Présidence.
Pourtant il n’a avait pas d’attentat dans l’explosion en vol de l’avion.
On a jamais parlé de 33 militaires et 3 DGSE à bord en plus des nombreux civils citoyens français à bord.
Rappelons que l’on ne met pas les drapeaux en berne pour les civils ni pour les accidents surtout à l’échelle nationale.
Le nombre de morts nationaux dans cet attentat étant au moins du triple on a fait cas de rien car on ne pouvait utiliser le sang de personnes anonymes et sans célébrité pour faire de la récupération et pleurer dans les chaumières.
Paix à leurs âmes à tous.
Réponse de le 11/01/2015 à 9:21 :
Autant je m'associe au sursaut national devant l'abomination des terroristes islamistes qu'il faut éradiquer dans les banlieues et à l'extérieur autant j'ai honte de l'exploitation politique que notre gouvernement va faire pour remonter dans les sondages et nous enfumer pour cacher sa politique économique sociale et extérieure misérable et incompétente.
Réponse de le 11/01/2015 à 11:24 :
Les drapeaux en bernes dont vous parlez on s'en fiche... Qu'on les mette en berne n'est pas choquant. En revanche que des terroriste sous surveillance et connus réussissent ce genre d'acte l'est... Surtout qu'ils sont sur notre territoire sans se cacher sous, leur nom. Alors qu’attendent les politiciens pour faire en sorte que les forces de l'ordre soit écouté et qu'ils puissent agir sur du long terme plutôt que d'attendre que ces même forces de l'ordre soit tué ou blessé lors de ce genres d'actes...
a écrit le 11/01/2015 à 8:39 :
de la part du gouvernement ce n 'est que de la poudre aux yeux, ils profitent de ce tragique évènement pour essayer de remonter dans les sondages, la travail n'a pas été fait par ces hommes soi-disant gouvernants, il a été fait par le GIGN et le Raid, le mérite ne revient qu'à eux , et toutes ces personnalités étrangère venant chez nous, qui va encore payer la note, et de plus cela ne changera rien, si attentats doivent avoir lieu, ce n'est pas cela qui arrêtera les terroristes
a écrit le 11/01/2015 à 8:17 :
Bossuet écrivait :

"Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes"
Réponse de le 11/01/2015 à 10:37 :
Excellentissime Bossuet ;
Nous sommes très peinés pour les familles touchées par ces massacres ignobles,
Nous sommes lucides sur les massacres massifs d'enfants, de femmes et de vieillards en Palestine et ailleurs qui sont origine de la terreur et du terrorisme.
La récupération politocarde française est pitoyable.
a écrit le 11/01/2015 à 7:49 :
Ce matin, je me suis spontanément levé à 5h00 du matin, comme d'habitude.
a écrit le 11/01/2015 à 7:39 :
S'il n'y a qu'un million ou deux, voir 4 ou 5 sur 65 millions d'habitants à cette marche, peut on parler d'unité nationale. Cela veut il dire que ceux qui ne s'y rende pas ne sont pas solidaires ?
Vous disposez de 4 heures pour rendre votre copie.
a écrit le 11/01/2015 à 7:25 :
S'il pouvait y avoir la même unité toute l'année...
a écrit le 11/01/2015 à 7:15 :
Où est l'unité nationale quand le PS exclue une frange de la population ? Cette manifestation est-elle vraiment apolitique ? Je me pose la question.
a écrit le 11/01/2015 à 7:01 :
Comme un bateau dérive
Sans but et sans mobile
Je marche dans la ville
Tout seul et anonyme

La ville et ses pièges
Ce sont mes privilèges
Je suis riche de ça
Mais ça ne s'achète pas

Et j'm'en fous, j'm'en fous de tout
De ces chaînes qui pendent à nos cous
J'm'enfuis, j'oublie
Je m'offre une parenthèse, un sursis

Je marche seul
Dans les rues qui se donnent
Et la nuit me pardonne, je marche seul
En oubliant les heures,
Je marche seul
Sans témoin, sans personne
Que mes pas qui résonnent, je marche seul
Acteur et voyeur

Se rencontrer, séduire
Quand la nuit fait des siennes
Promettre sans le dire

Juste des yeux qui traînent

Oh, quand la vie s'obstine
En ces heures assasines
Je suis riche de ça
Mais ça ne s'achète pas

Et j'm'en fous, j'm'en fous de tout
De ces chaînes qui pendent à nos cous
J'm'enfuis, j'oublie
Je m'offre une parenthèse, un sursis

Je marche seul
Dans les rues qui se donnent
Et la nuit ma pardonne, je marche seul
En oubliant les heures,
Je marche seul
Sans témoin, sans personne
Que mes pas qui résonnent, je marche seul
Acteur et voyeur

Je marche seul
Quand ma vie déraisonne
Quand l'envie m'abandonne
Je marche seul
Pour me noyer d’ailleurs
Je marche seul...
a écrit le 11/01/2015 à 6:10 :
Pourquoi le faire un dimanche ?
a écrit le 11/01/2015 à 6:06 :
C'est décidé...Je défilerai la semaine prochaine.
a écrit le 11/01/2015 à 5:07 :
Les personnes ayant fait acte de courage lors des prises d'otages méritent la reconnaissance de la nation en ce voyant attribuer la Légion d'Honneur. Quand aux artistes, animateurs, sportifs, eux devraient avoir le courage d'enlever la leur sur les plateaux de T.V en soutien à "JE SUIS CHARLIE".
Réponse de le 11/01/2015 à 6:00 :
+1000
Réponse de le 11/01/2015 à 15:12 :
+1000
a écrit le 11/01/2015 à 4:17 :
Et la réforme (modernisation) de l'Islam, les musulmans modérés s'y mettent quand au boulot?
S'ils ne veulent pas de l'amalgame, il va falloir qu'ils se mettent sans tarder à bosser, avant qu'il soit trop tard.
a écrit le 11/01/2015 à 3:59 :
Les Emirats Arabes Unis ont condamné clairement les attentats.
On attend toujours une condamnation sans équivoque du Qatar, de la Turquie et de l'Arabie Saoudite.......
Réponse de le 11/01/2015 à 6:08 :
et de Monaco.
a écrit le 11/01/2015 à 2:30 :
Les gouvernements ont maintenant une bonne excuse pour aller rétablir la ''démocratie'' dans ces pays en lâchant encore plus de bombes... et installer leur.multinationale s pétrolière au passage.
a écrit le 11/01/2015 à 0:53 :
Cette agitation sert à quoi? Elle montre que les gens ont peur. C'est donner du crédit aux terroristes. Hollande et Valls, avec leurs postures téléphonées et outrancières vont monter de 5 ou 10 % dans les sondages. Ceci est un problème de renseignement, de police et de géopolitique. Les gesticulations sont preuve de faiblesse.
a écrit le 11/01/2015 à 0:25 :
700000 dans la rue et 6 millions de musulmans : vous croyez qu'ils ont peur ??????????????
Réponse de le 11/01/2015 à 2:27 :
6 millions de terroristes ?

On serait déjà mort depuis longtemps mon ami...la peur est l'ennemi de la raison
a écrit le 11/01/2015 à 0:18 :
Je suis dėsolė de le dire mais j'ai peur. Il ne fait aucun doute que les attentats de cette semaine ne sont que le commencement.
a écrit le 10/01/2015 à 23:05 :
Les 10 points de la stratégie de manipulation, on a affaire aujourd'hui aux points 2 et 6..

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »



2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.



3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.



4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.



5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»



6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…



7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »



8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…



9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…



10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.
Réponse de le 11/01/2015 à 4:06 :
11/ La stratégie de la connerie,..... la votre
a écrit le 10/01/2015 à 22:27 :
Il n’y a plus besoin d’inventer une stratégie du chaos en Europe et en France en particulier.Elle est offerte ici à bon compte par le Yémen aux dirigeants européens et à l’oligarchie otanesque.Le bon peuple médusé, abusé, va suivre docilement ses maîtres demain place de la République.
a écrit le 10/01/2015 à 21:48 :
Quand même surprenant, aucunes réponses aux commentaires et c'est le deuxième article (merkel, tusk etc) qui suit la même trajectoire. Les autres aussi ?
a écrit le 10/01/2015 à 21:42 :
Scoop afp-le point :

La famille du dessinateur Charb, tué mercredi, a "formellement" démenti "l'engagement relationnel" entre le caricaturiste et Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'Etat, qui s'est présentée à de multiples reprises dans les médias comme compagne du dessinateur, dans une déclaration à l'AFP, samedi.

"Nous démentons formellement l'engagement relationnel de Charb avec Jeannette Bougrab", a déclaré à l'AFP, le frère de Stéphane Charbonnier dit Charb, Laurent Charbonnier qui a indiqué s'exprimer également au nom du père et de la mère du dessinateur.

"La famille ne veut plus que Jeannette Bougrab s'exprime au sujet de Charb dans les médias de quelque manière que ce soit", a-t-il ajouté.

"Nous demandons de respecter le deuil de la famille", a complété M. Charbonnier, précisant que cette déclaration était "unique": "il n'y en aura pas d'autres".

Étonnant, non ?
Réponse de le 10/01/2015 à 22:22 :
Probablement la famille de Charb ne veut pas associer l'image de son "caricaturiste de gauche" à une femme ex-secrétaire d'État de Sarkozy et de l'UMP. On verra encore de bien bonnes, c'est sûr…. :-)
a écrit le 10/01/2015 à 20:55 :
700 000 ? C'est très peu sur une population de 65 M d'habitants.
a écrit le 10/01/2015 à 20:53 :
Un témoignange de la dessinatrice Coco m'a beaucoup fâché, elle dit: "Deux minutes plus tard, je suis allée vers le policier à terre. Il n’était pas mort. Pendant 20 minutes, je lui ai tenu la main mais aucun secours n’est arrivé. Il est mort en me tenant la main… Il aurait pu être sauvé."

20 minutes et n'était pas arrivé une seule ambulance !!! cependant la consigne à toutes les rédactions c'est de dire que "les secours sont arrivés très rapidement sur les lieux." Qu'ils arrivent ou pas !!! la complicité médias-gouvernement pour la façade de nos services est décidément honteuse.
a écrit le 10/01/2015 à 20:49 :
Les chiffres sont un peu exagérés...Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort - Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port.
a écrit le 10/01/2015 à 19:49 :
En hébreu, « Je suis Charlie » est l’acronyme de « Je suis Israël »
Réponse de le 10/01/2015 à 20:15 :
Vous plaisentez ou c'est sérieux ?
a écrit le 10/01/2015 à 19:09 :
Pas de manifestation pour servir hollande, manipulateur et responsable de ses attentats. L'idéologie de gauche est coupable d'incitation à la haine. La gauche a assassiné les enfants de la republique. Par devant les caméras, elle joue a l'unificateur. Elle est semeur de haine et diviseur. Les français sont aveugles, aveuglés par l'assistanat de gauche. Telle est le jeu de la manipulation.
Réponse de le 10/01/2015 à 19:14 :
le socialisme et le pire pour un pays ,nous avons fait un grand malheur en votant pour ce parti
Réponse de le 10/01/2015 à 19:19 :
hollande met les moutons dans la rue
a écrit le 10/01/2015 à 19:05 :
j'ai peur que certains viennent trop nombreux étant plus près .
a écrit le 10/01/2015 à 19:03 :
francois vient de signer pour un deuxieme mandat
Réponse de le 10/01/2015 à 20:17 :
C'est fou l'inconscience politique et economique des "elus PS"...Qu' adviendra-t-il politiquement de ces élans de compassion hexagonale ? Nul ne le sait. Les français ne sont pas dupes. En particulier, l'isolement du FN pourrait faire boomerang. ..
N'oublions pas que Charlie peinait à rassembler 10 000 abonnés avant le drame.
Réponse de le 10/01/2015 à 22:46 :
meme pas en reve
Réponse de le 11/01/2015 à 9:04 :
François va dégringoler dans les sondages une fois de plus pour n'avoir pas su empêcher ces attaques par des "individus" bien connus des services de polices ( et par extension du gouvernement) ...
a écrit le 10/01/2015 à 18:59 :
On devrait manifester pour demander au gouvernement des solutions concrètes, non pour empêcher les terroristes d’agir, mais pour qu’il déconnecte la machine à fabriquer des terroristes (conflit en Palestine, islamophobie, “choc des civilisations”, “guerre contre le terrorisme”, BHL, misère, etc.).

Bien entendu, après ce beau moment d’émotion collective (façon “Black Blanc Beur” dont on a vu la réalité concrète durant 15 ans…) et récupérations de tous bords, le gouvernement annoncera la 15e loi anti-terroriste (qui n’empêchera jamais un attentat de ce type, soyons réalistes) mais que réduira encore plus nos libertés publiques, entrant encore plus dans une société de surveillance, dont a vu les résultats aux USA…

Rien ne sera évidemment fait pour s’attaquer aux racines du terrorisme issues de notre propre politique étrangère et de coopération notamment dans le cadre de l'OTAN. Réfléchissez-y.
Réponse de le 10/01/2015 à 19:16 :
Comme je suis impressionnée de voir tous ces gens rameutés accourir, brandissant… les mêmes affichettes.
Je m’interroge : qui distribue ce matériel ? Ça me rappelle furieusement la logistique des révolutions de couleur (qui d’un T-shirt, qui d’un foulard orange, qui d’un parapluie, etc…). Vous vous souvenez ? Super bien organisé et dans le bon timing.
D’ailleurs, l’UMP a proposé la gratuité des transports publics pour les manifestants de ce dimanche. Voilà qu’ils copient le Maïdan, qui offrait aux populations des villages transport + 20 grivnas pour venir aux manif. de Kiev. Je comprends qu’un Porochenko soit de la partie !
Ça pue, mais ça pue à un point que je m’étonne que les gens ne voient rien. Il est vrai qu’on fait bassement appel à leur affectivité.
Y’a rien de pire qu’une foule en transe émotionnelle : les individus perdent tout jugement.
Réponse de le 10/01/2015 à 19:24 :
Merci pour ces mots qui reflètent parfaitement mon opinion ; je crains que l'attaque contre Charlie Hebdo ne soit malheureusement que le début d'une descente aux enfers.

Bien à vous. Jean-Marc
a écrit le 10/01/2015 à 18:55 :
emotion des retraites vivant au maroc on pense au pays qui verse notre pension et nous permets de vivre et respirer
Réponse de le 10/01/2015 à 19:32 :
Premiere priorite transfert de tous votre patrimoine francais vers la banque populaire du maroc renumeration 6 ,76% net, n'oubliez de faire revaloriser vos pensions tous les ans decrets 321 ab56
a écrit le 10/01/2015 à 18:54 :
Je défile aujourd'hui pour éviter de me faire "récupérer" demain!
a écrit le 10/01/2015 à 18:45 :
Voici cette information à la Charlie Hebdo,
"700 000 acheteurs de soldes n'ont pas osé rentrer dans les grands magasins et sont resté désoeuvrés dans les rues"
c'est de la sagesse, les risques sont tellement élevés après que Valls ai déclaré qu'il y a de lourdes FAILLES dans le renseignement DES SERVICES FRAN9AIS !
a écrit le 10/01/2015 à 18:37 :
Chères Charlie, chers Charlie, pensez-vous qu’il est normal de condamner les jihadistes lorsqu’ils attaquent la France, mais d’occulter, de refouler, ou de minimiser le fait que de tels criminels aient été clandestinement – et parfois ouvertement – soutenus en Syrie par l’Élysée, le Quai d’Orsay et les services spéciaux français, et ce pour des intérêts essentiellement géostratégiques et énergétiques (14) ? Au vu des informations que je viens de citer et d’analyser, cette hypocrisie officielle – qui est dissimulée derrière la « “raison” d’État » – est plus que jamais inacceptable ! À toutes fins utiles, rappelons que – dans un contexte de « crise » économique brutale qui appauvrit la majorité d’entre nous en enrichissant une hyper-classe ultra-minoritaire –, (15) « notre » gouvernement a débloqué un nombre inconnu de millions d’euros pour armer des jihadistes qui détruisent activement ce berceau de la civilisation humaine qu’est la Syrie. (16)

Si vous estimez que cette indignation est légitime, je vous encourage à partager cet article le plus largement possible en le transmettant à votre entourage, aux médias ainsi qu’à nos autorités, dont le Président de notre République – une et indivisible. Pour ce faire, je vous remercie de copier-coller le lien menant à cet article sur ce site, afin de faire savoir au Président de notre République qu’il n’est pas acceptable que l’État combatte la nébuleuse al-Qaïda en France tout en la soutenant en Syrie !

Essentiellement, restons unis malgré nos différences, et tentons d’esquiver intelligemment le piège mortifère du « choc des civilisations », que les extrémistes néoconservateurs ont ouvertement souhaité, (17) et qui nous menace plus que jamais.

Fraternellement, humainement, librement,
Réponse de le 10/01/2015 à 19:00 :
+ 33'000'000 Bravo !!
Réponse de le 10/01/2015 à 20:14 :
Très bonne analyse. On se rend compte donc d'une réalité : pour le gouvernement français Al-Qaïda est terroriste en France, tout en restant une alliée en Syrie ! cherchez l'erreur.
a écrit le 10/01/2015 à 18:09 :
Des défilés pour dire quoi ? On EST déjà libre ou ce n'es pas le cas ? Convaincre qui ? Je comprend bien le choc et j'en suis, mais si c'est pour défendre le liberté d'expression alors il y a de quoi se poser de grosses questions pour un certain humoriste ou un chroniqueur !!!
Réponse de le 10/01/2015 à 18:21 :
Si vous ne savez pas faire la différence entre racisme/xénophobie et liberté d'expresion ... nous ne pouvons rien pour vous. Le chroniqueur et l'humoriste dont vous parlez font partie de la première categorie.
a écrit le 10/01/2015 à 18:01 :
Maintenant la parole est aux musulmans européens modérés et intelligents qui doivent prendre position en faveur de la démocratie occidentale et le faire savoir haut et fort sinon la suspicion s'installera...
a écrit le 10/01/2015 à 17:55 :
tous ces défilés sentent la récupération politique.
a écrit le 10/01/2015 à 16:22 :
Les supporters des terroristes responsables des attaques de cette semaine n'ont qu'à bien se tenir. L'un d'entre eux, dont l'identité n'a pas été révélée, comparaîtra lundi devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour apologie par voie électronique d'un crime en relation avec une action terroriste. Les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA), qui révèlent l'affaire, notent que l'homme, âgé de 30 ans, a été interpellé jeudi soir dans un quartier sensible de Strasbourg par la brigade anticriminalité.
a écrit le 10/01/2015 à 15:52 :
Le troupeau ému et effaré défile. Les politiciens vont chercher à l'attirer où c'est leur intérêt. Qui sait ce qui se passe vraiment ? A qui profitent ces assassinats ?
Réponse de le 10/01/2015 à 16:56 :
Triste Sir. Vous regardez cela de haut mais vous êtes tombez bien bas, bien loin de l'humain, par ces simples remarques.
a écrit le 10/01/2015 à 15:31 :
Il fait bien un temps à aller défiler. Ce serait encore pour demander la démission de François Hollande...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :