Grippe A : les négociations avec les laboratoires pour les vaccins ne sont pas terminées

 |   |  407  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le ministère de la santé contredit Le Parisien qui annonçait, ce jeudi, que les accords avaient déjà été signés avec les laboratoires pour un montant de 700 millions d'euros.

Les négociations avec plusieurs laboratoires sont "toujours en cours pour l'acquisition de vaccins". Jeudi matin, Roselyne Bachelot, ministre de la santé, est montée au créneau pour démentir les propos d'un article du Parisien. Dans son édition de jeudi et sur son site, le journal indiquait que les négociations pour l'achat de 100 millions de doses de vaccins étaient terminées et que les contrats étaient de 700 millions d'euros.

"Ces négociations, menées sur la base d'un mandat défini par le Premier ministre, ne sont pas totalement achevées", a déclaré Roselyne Bachelot. D'après le ministère, les résultats de ces négociations ne seront communiqués qu'à l'issue de la réunion de la cellule interministérielle de crise. Une réunion qui doit se tenir mercredi prochain, selon les indications fournies la semaine dernière par le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

Le quotidien cite, lui, "une source dans l'entourage de François Fillon" et affirme que ces informations, notamment le montant de la transaction, sont classées "secret défense". Pour Le Parisien, le seul doute réside dans le partage de la dépense entre les caisses de l'Etat et la Sécurité sociale. Selon le journal, Frédéric Van Roekeghem, directeur de la Caisse nationale d'assurance maladie, présenterait dès ce jeudi après-midi à son conseil d'administration des propositions sur les charges de 2010 dans lesquelles figurerait les dépenses liées aux mesures de prévention contre la grippe A.

Le ministère de la santé n'a pas voulu confirmer le chiffre exact de vaccin qu'il compte acheter. Il précise seulement vouloir acquérir des doses "en quantité suffisante" pour protéger "l'ensemble de nos concitoyens" de l'épidémie. Le gouvernement souhaiterait en fait disposer d'assez de doses pour pouvoir vacciner l'ensemble de la population,à raison éventuellement de deux doses par vaccination. Une information relayée le mois dernier par le directeur général de la Santé, Didier Houssin. Ce dernier précisait que la France avait "pris une option pour l'acquisition de 50 millions de doses avec GlaxoSmithKline" et que des négociations étaient en cours avec d'autres laboratoires, notamment Sanofi-Aventis, Novartis et Baxter pour environ 50 millions de doses supplémentaires.

Le pays dénombrait mercredi 403 cas de grippe A depuis le début de l'épidémie, selon un dernier point de l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :