Bernard Thibault réélu à la tête de la CGT

 |   |  293  mots
Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a été réélu ce vendredi par le Comité confédéral national (CCN) pour un quatrième mandat de trois ans (2009-2012). Deux de ses lieutenants, Maryse Dumas et Jean-Christophe Le Duigou, n'ont pas été réélus et ne font plus partie de la direction confédérale.

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a été réélu ce vendredi par le Comité confédéral national (CCN) pour un 4e mandat de trois ans (2009-2012) à la tête de la confédération, lors du 49e congrès de la CGT qui s'est tenu cette semaine à Nantes.

Un nouveau bureau confédéral, resserré à huit membres contre douze jusqu'alors, a été élu en même temps par le CCN.

Outre Bernard Thibault , Michel Doneddu et Agnès Naton - issus du bureau confédéral sortant -, ce bureau comprend cinq nouveaux membres : Michèle Chay (fédération du commerce), Philippe Lattaud (union départementale du Val d'Oise), Agnès Le Bot (Nord), Mohammed Oussedik (verre et céramique) et Nadine Prigent (santé).

La veille, Bernard Thibault avait été élu par le congrès à la Commission exécutive (CE) en recueillant 88,42% ces voix, selon les résultats rendus publics ce vendredi.

Débats vifs, notamment sur les retraites

Seul candidat, Bernard thibault, 51 ans le mois prochain, sort conforté de ce congrès marqué par des débats parfois vifs, notamment sur les retraites, mais aussi par l'annulation, à la demande du leader de la CGT, de la venue du secrétaire général de la CFDT François Chérèque, de peur d'une bronca. L'annonce de cette réélection a été chaleureusement accueillie par le millier de délégués présents.

Deux des lieutenants de Bernard Thibault , Maryse Dumas et Jean-Christophe Le Duigou, mais aussi le leader des cheminots Didier Le Reste, ne font désormais plus partie de la direction confédérale, n'ayant pas été élus à la CE. Maryse Dumas, émue, a eu droit à une longue ovation des congressistes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2009 à 11:52 :
Suite, ce "consensus" est écrypté comme trouble par les salariés, par "la base" et par ceux qui se sont engagés mais pas senti soutenus. Bref ce n'est pas un mal sy sarkozy s'en mêle, cela ripolinera cet établissement, qui en termes de représentativité n'est plus que son ombre.
a écrit le 11/12/2009 à 11:50 :
Cela pourrait être un scoop! C'est LE patron syndical le plus proche de l'Elysée! Il peut s'en défendre, les résuktats sont là : baisse des adhérents, casseroles chaudes sur le CE d'EDF dont aucun média ne parle plus, et surtout cette affaire de "cambriolage". Bref en quoi la CGT et son sécrétaire général dont ils représentatifs de Quelque Salarié que ce soit? Ils représentent une forme sclérosée de "lutte", une absence consternante d'alternatives, et une "mollesse" cosnensuelle

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :