Record de créations d'entreprise en février, dopé par le statut de l'auto-entrepreneur

 |   |  277  mots
Les créations d'entreprises en France ont augmenté de 12,9% en février par rapport à janvier, avec 57.748 nouvelles entreprises créées, selon l'Insee. Sur les deux premiers mois de l'année, 67.242 demandes de créations sous le régime de l'auto-entrepreneur ont été enregistrées, soit plus d'une création sur deux.

Bonne nouvelle pour la création d'entreprise en France ! Elle a augmenté de 12,9% en février par rapport à janvier, avec 57.748 nouvelles entreprises créées, a annoncé l'Insee ce mercredi. Les créations avaient baissé de 8% en janvier. Le chiffre de février constitue un record.

Par ailleurs, le nombre de créations d?auto-entrepreneurs a lui aussi atteint un record historique à 35.802 en février.

Sur les deux premiers mois de l'année 2010, on dénombre en outre 67.242 demandes de créations sous le régime de l'auto-entrepreneur, soit plus d'une création sur deux, précise l'insee.

Hors auto-entrepreneurs, les créations d'entreprises affichent une hausse de 11,3% en février avec 21.946 entreprises créées. Sur les trois derniers mois, le nombre total d'entreprises créées est en hausse de 57% par rapport aux mêmes mois un an auparavant, relève l'Insee. Ce sont les secteurs du soutien aux entreprises et des services aux ménages qui contribuent le plus à cette hausse.

Le nombre de créations des douze derniers mois est en forte hausse, de 76,4%, par rapport aux douze mois précédents.

Bercy s'est félicité immédiatement "de ce double record historique de créations d?entreprises qui reflète le succès exceptionnel du régime de l?auto-entrepreneur créé par la loi de modernisation de l?économie du 4 août 2008". Christine Lagarde et Hervé Novelli constatent "que le nombre de créations d?autoentrepreneurs au début de 2010 est très supérieur à la moyenne mensuelle de 2009. L?engouement des Français pour le dispositif de l?autoentrepreneur ne se dément donc pas, plus d?un an après sa création".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2010 à 19:56 :
Comme l'activité de la plupart des auto-entrepreneurs s'adresse aux particuliers, le travail non déclaré est officialisé grace à ce status, .. d'où concurence déloyale avec les artisants déclarés.... L'Etat y mettra de l'ordre plus tard, mais en attendant, ce status offre de superbes oportunités pour l'Etat= moins de chomeurs, cette activité ne crée aucun droit au chômage (sauf si droits persistants avant)... et tout bénéfice aux particuliers qui peuvent payer au black très facilement puis aux SARL (ex: bâtiment) qui sous-traitent aux AE qui déclareront ou non, si l'inspecteur du travail est dans le coin. Ce status aura au moin le privilège d'éduquer (informer) ces nouveaux AE sur le taux d'imposition écrasant en France, ils comprendrons mieux pourquoi certains ont la volonté de se délocaliser !!!! Sur 1 heure travaillée, l'Etat vous en pique 40mn, le reste vous le dépensez ... avec la TVA
a écrit le 17/03/2010 à 18:59 :
on voit la l'engouement pour les chefs d'entreprises de faire porter aux salariés les charges sociales. on est la dans la précarisation encore une fois des emplois
a écrit le 17/03/2010 à 14:18 :
C'est bien trop tôt de pavoiser. Il ya une différence fondamentale entre s'inscrire en tant qu'auto-entrepreneur et démarrer son activité. Combien de ceux qui sont inscrits (ce qui fait la fierté du gouvernement) franchiront le pas ? Il y en a qui ne le feront jamais et d'autres qui stopperont aux premières difficultés (recherche de clientèle, recherche de financement, de local, de moyens, premières fiscalités et premières charges sociales, ...).

La France, par son orgueil maladif se gargarise toujours trop tôt (et prend souvent des claques).
Attendons et restons modestes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :