Notre dossier complet : comment devenir auto-entrepreneur

 |   |  544  mots
Montez votre "boîte" en quelques clics ! Depuis le 1er janvier, tous les Français, étudiants, salariés, retraités ou chômeurs peuvent devenir "auto-entrepreneurs" après une simple inscription gratuite en ligne.

A 53 ans, Hélène, fonctionnaire, aimerait "décrocher" progressivement pour faire ce qu'elle aime. Elle envisage de redonner vie à une vieille maison de famille dans le Massif Central pour y faire des chambres d'hôtes. En basse saison, elle proposerait volontiers ses services de traduction en allemand aux entreprises. Mais peut-elle devenir auto-entrepreneur pour deux activités si différentes ?

Alain, 35 ans, fait du reportage vidéo pour les mariages. Il souhaiterait savoir si le statut de l'auto-entrepreneur est compatible avec le paiement des droits à la Sacem sur les musiques qu'il utilise dans ses films. A 17 ans, Thomas, étudiant en expertise comptable, s'interroge sur l'âge à partir duquel il peut proposer des services d'aide à la gestion administrative et comptable aux très petites entreprises.

Comme eux, le 18 décembre, pas moins de 2.000 personnes sont venues de toute la France pour assister à la réunion d'information réservée aux... 1.000 premiers auto-entrepreneurs ! Dans l'entourage de Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du commerce, de l'artisanat, des PME, du tourisme et des services, à l'origine de ce nouveau statut pour les créateurs d'entreprise, on avoue "avoir été surpris par l'engouement suscité par ce projet". En un mois et demi, 40.000 personnes s'étaient pré-inscrites sur le site de l'auto-entrepreneur. Un succès qui laisse présager aux personnes qui travaillent sur ce dossier quelque 100.000 auto-entrepreneurs à la fin du premier semestre 2009 et 200.000 à la fin de l'année.

Quels trésors recèle donc ce nouveau statut pour susciter pareil intérêt ? Il tient en un mot : simplicité. Réservé aux personnes qui réalisent un chiffre d'affaires inférieur ou égal à 80.000 euros pour les activités de commerce et de 32.000 euros pour les activités de services, ce statut de l'auto-entrepreneur attire par sa simplicité administrative tout d'abord.

Nul besoin de vous immatriculer au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers. Il vous suffit de déclarer votre activité -commerciale, artisanale ou libérale - auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) ou sur le site www.lautoentrepreneur.fr. Le formulaire de déclaration de début d'activité à remplir est extrêmement simplifié : dix questions au total. Un numéro Siren vous sera alors attribué, vous permettant de facturer votre activité en toute légalité.

Simplicité de calcul et de paiement des cotisations sociales ensuite. L'idée-force du statut tient en un principe : pas de recettes, pas de cotisations. Vous n'avez donc rien à verser avant le démarrage de votre activité. Vous ne paierez des charges sociales que si vous avez réalisé des recettes, selon un taux différent (lire article ci-contre) suivant la nature de votre activité. Chaque mois ou chaque trimestre, au choix, il vous suffira de déclarer le montant de votre chiffre d'affaires (ou recettes), sur lequel seront calculées vos charges sociales, que vous pourrez payer par télépaiement.

Sur le même site, vous pourrez également opter pour le versement forfaitaire libératoire de l'impôt sur le revenu (lire article ci-contre) et le régler de la même façon et en même temps que vos charges sociales. Avec sa grande facilité, ce nouveau régime serait-il cette arme anti-crise que d'aucuns pressentent ?
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2018 à 16:06 :
Bonjour à tout le monde
je voudrais juste vous posez un problème de grande occupation.
j'aimerais savoir si je pourrais avoir un document qui expliquerait les premiers pas de création d'une entreprise.
merci.
a écrit le 26/11/2015 à 15:26 :
Bonjour,
personnellement aimé ton article ! Le travail d’un auto-entrepreneur n’est pas facile. Mais en tout cas, tout le monde rêve de réussir.je suis parvenu à gagner plus grâce à Yvette≈ Gagnersonargent.fr. Je vous invite à visiter le site pour ne prendre aucun risque.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Réponse à Dido : il faudrait d'abord apprendre l'orthographe, mon cher !!!! Dans votre prose, il y a presqu'une faute par mot... Quand vous écrirez à vos clients, tâchez d'éviter ça, ça fait très désordre !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
dido,
Commence par installer un correcteur de français!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ci-joint texte envoyé à la Fondation pour l'Innovation Politique en 2004 et diffusé auprès de M. Ph Marini en 2007 Sénateur. Il n'est jamais trop tard pour innover ? Comment diminuer le chômage ? Tout repose sur les charges sociales fixes que payent les entreprises par salarié. Les charges sociales payées par chaque salarié resteraient à la charge de celui-ci. Par contre, les charges sociales des entreprises seraient calculées globalement par rapport au chiffre d'affaire et non au prorata de chaque salarié comme actuellement. Ce principe s'apparenterait effectivement à une sorte de TVA sociale patronale. L'avantage du système permettrait, en cas de baisse significative de commandes des entreprises d'une année sur l'autre, de limiter la dérive du point d'équilibre coûts/chiffre d'affaire. La partie des coûts fixes concernant les charges sociales des entreprises étant indexées par rapport au chiffre d'affaire celle-ci devient variable et non plus fixe. Donc, globalement les coûts fixes issue de la masse salariale diminuant en partie, grâce au principe énoncé ci-dessus, la rentabilité des entreprises devrait être moins affectée en cas de baisse significative de leurs chiffres d'affaires. D'autres situations seraient favorable à ce scénario, notamment les jeunes entreprises qui auront une vision plus simple de leurs charges sociales et l'assurance d'une meilleure pérennité dans le temps de leur sociétés. L'allègement des charges sociales des premières années ne suffisant pas à asseoir la solidité de leurs entreprises dont beaucoup déposent le bilan au bout de 3 ans. La tentation du recours aux stratégies de dégraissage (?) devrait diminuer de fait, le moral des français s'améliorer ainsi que la croissance.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour,
il y a donc aucune incompatibilité avec le fait de rester salarié, mais faut il obligatoirement le déclarer à son employeur ?
Faut il faire un bilan des comptes et une déclaration de TVA ?
les aides à la créations d'entreprises sont elles tjs valables ?
Je suis reconnu handicapé à 80 % & plus,tétraplégique, existe t'il des aides spécifiques à la création ?
CORDIALEMENT
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ça ne vous vient pas à l'idée que Dido à plus besoin d'aide pour sa création d'entreprise que de remarques sur ses connaissances en orthographe ? de plus savez-vous seulement si Dido est d'origine française avant de critiquer gratuitement ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
AUTO-MISERES, FUTURS RMISTES, voila ce qui attends 80% des auto- entrepreneurs, le statut auto-entrepreneur est très stupide, voila le resultat des parlementaires qui dorment, et des ministres qui pensent avoir réinventé l'eau froide, très glacée d'ailleurs, tout ca mitonné par des centaines de conseils et d'ENARQUES IGNORANTS, pretentieux et bons à rien, ou mauvais à tout, c'est comme vous voulez !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est une bonne idée pour se couler.... pas d'accès à l'industrie (pas de TVA), ca limite serieusement le domaine d'activité. Encore un tour de passe passe pour convaincre une majorité d'auto-réveurs à réduire le nombre de chomeurs. Il faut absolument que les chiffres diminuent, et comme pour les crédits à la consommation, on se fout du devenir de l'auto-sacrifié à partir du moment ou son action a un résultat bénéfique pour l'état. (consommation / Nbre de chomeurs....)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rappelez vous cette Pub de Mr Dutreil " la sarl à 1 euro" et bien la création de Novelli est du même acabit.
Et de plus cette loi permettra surtout de permettre aux vendeurs sur Ebay, aux Gites d'hôtes et autres de se légaliser et se régulariser devant la loi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
1.Si Dido n'est pas d'origine Française ça ne le dispense pas d'écrire correctement le Français.
2.Pour une fois que l'on a une bonne loi on peut féliciter ceux qui en sont à l'origine.Et je ne vois pas en quoi cette loi va creer des Rmistes ?!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
PAIN BENI POUR DU NOIR - Les travailleurs au NOIR invétérés vont se servir de leur BLANC AUTO-ENTREPRENEUR pour PROSPECTER des clients, et lors du paiement de leurs travaux, ils feront du NOIR DE PLUS - voila un bon statut pourservir de tremplin aux invétérés du TRAVAIL AU NOIR - LES ARTISANS et les PETITS COMMERCE n'ONT PAS FINI DE SOUFRIR et vont être les victimes massacrées au lieu d'en profiter.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cette nouvelle loi a autant d'avantages que d'inconvénients.
par exemple,cela permettra a beaucoup de personnes qui ont la fibre de l'entrepreuneuriat de se mettre en action sans avoir a se poser trop de question sur comment couvrir ses charges sociales sans aucune entrées.
par ailleurs pour l'Etat c'est la solution pour elle de faire entrer des sous dans sa caisse trouée. en effet en utilisant cette forme cela oblige automatiquement les auto entrepreneurs à déclarer les revenus supplémentaires perçus autrefois au noir et de payer des impôts sur ces sommes.
mais bon essayons nous verrons ce qu'elle vaudra cette loi.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ceux qui critiquent l'orthographe de Dido sont petits.
Est-il français ? Est-il une victime du système scolaire défaillant ? A-t-il les moyens de s'acheter un logiciel correcteur d'orthographe ?
Je ne serai jamais client chez ces types arrogants et sûrement sans intérêt.
Ce qui est sûr, c'est que si tous les « illettrés » se mettaient à lire ce genre d'article, on aurait moins de « survêts blancs » en train de dealer dans les rues.
La simplicité de cette procédure semble être une très bonne chose!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
BRAVO enfin une aide concrète qui nous permettra de nous lancer. Arrêtez les critiques gratuites, lorsque ce gouvernement propose des bonne mesures, il faut les saluer !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je souhaiterais obtenir le dossier complet sur l'auto entrepreneur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
voilà qque chose d'intelligent!
C'est la raison du succès de cette mesure simple qui permettra de créer de nouveaux emplois marchands et non de fonctionnaires!
christian/retraité du Var/PBS
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
http://www.auto-entrepreneur.fr/
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour Cequinestpasdit et tous,
Il me semble que, si je cotise durant de nombreuses années à la Sécurité Sociale et que je la quitte pour un régime indépendant, si je deviens handicapée ou invalide au bout d'un an, je recevrai la même réponse de la part de la Sécurité Sociale.
Les cotisations ne nous couvrent pas à vie, qu'elles soient versées au RSI ou à la Sécurité Sociale, elles ne le font que durant notre période de cotisation plus un an.
Puisque vous êtes revenu sous le régime de la Sécurité Sociale, c'est elle qui vous prend, tout naturellement en charge, le RSI n'a plus rien à voir.
D'autre part, vous parlez de notre retraite qui sera une misère ? En notre qualité d'auto-entrepreneur ?
Et en ce qui concerne notre retraite par notre activité salariée ??? Pensez-vous qu'en l'état actuel des choses elle sera bien grasse ???
Le régime de l'auto-entrepreneur est une immense facilité pour énormément de gens, exclus du monde du travail ou, simplement, qui ont besoin d'un revenu supplémentaire.
Il va diminuer très largement le travail au noir, mais aussi le chômage.
Quel est le statut absolument parfait qui n'ait pas quelques faiblesses ?
Laissez ceux qui en ont besoin l'utiliser et bénéficier de des avantages incontestables.
Amitiés,
Elena.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce qui n'est surtout pas dit sur le statut d'auto-entrepreneur : vous devenez adhérent du RSI.
Au secours !!!
Pourquoi au secours ?
Parce que :
1) Votre couverture maladie est correcte mais... votre couverture invalidité est catastrophique :
Après avoir cotisé 13 ans au RSI, je suis devenu salarié et ai donc adhéré au régime général. Un jour je tombe malade puis devient invalide : je contacte le RSI : ils déclarent qu'ils me doivent rien puisque j'ai quitté le RSI depuis plus d'un an (sic). Résultat : 13 années de cotisations parties en fumée !!!
Est-ce que ceux qui sont adhérents au RSI perçoivent une pension d'invalidité ? Pour la plupart non. Parce que le RSI (à la différence de la SS) ne couvre l'invalidité que si l'on devient totalement grabataire. Ce qui n'est heureusement pas la cas de la grande majorité des invalides. Donc même si on est encore au RSI, on ne reçoit aucune indemnité.

Pourquoi est-ce si important d'avoir une bonne couverture invalidité ? Parce qu'être indépendant est TRES stressant ! On travaille le week end, on y pense la nuit, on repousse les départs en vacances. En plus, être malade, invalide, handicapé, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, c'est tout à fait banal : en France aujourd'hui il y a 275000 handicapés en état de travailler (900000 au total), et 2 millions de français atteints d'une maladie longue durée !

2) Votre retraite sera une misère : c'est simple si vous travaillez un mois sur trois en auto-entrepreneur, ils compteront tous les trimestres, mais retiendront comme assiette votre revenu annuel (réalisé sur 4 mois). Autrement dit, par exemple, 4 mois dans l'année à 1000 ? de revenu chacun, donnera une retraite basée sur un revenu de 4000 ?, pour l'année, soit une moyenne de 333 ?/mois de revenu ! Calculez vous-même la dilution !

Conclusion, je ne recommande ce nouveau statut qu'à ceux qui peuvent conserver une couverture du régime général.

Ce commentaire sera-t-il publié ? Je l'espère naturellement. Honneur à la Tribune si c'est le cas. Au cours des 6 derniers mois, j'ai eu l'opportunité de participer à des tchats sur des supports web prestigieux avec de hauts responsables de ce projet. Plusieurs de mes questions ont été acceptées et les réponses ont été données. Mais à chaque fois que j'ai évoqué mon opinion sur le RSI, à savoir qu'il devrait disparaître car il est une honte en tant que rupture du principe d'égalité de la République, je me suis heurté au mur des conservatismes et aux vétustes baronnies qui minent encore et toujours ce pays.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi l'exonération de TVA nous empêcherait-elle d'avoir "accès à l'industrie" ?
Un auto-entrepreneur a accès à tout : aux grossistes, aux clients professionnels, sans aucune limte, que celle du plafond.
Et alors ? S'il le dépasse, ce plafond, il deviendra entreprise individuelle classique.
Il aura, de ce fait, à payer des cotisations classiques, des impôts classiques, avec la différence qu'à ce moment-là, il aura les moyens de les payer, ces cotisations et ces impôts, puisqu'il aura atteint un niveau de chiffre d'affaires (et de bénéfice, maintenant) suffisant.
Cessez de critiquer bêtement et gratuitement, cela devient fatiguant.
Amitiés,
Elena.
http://autoentrepreneurs.blogspot.com/
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour,
Je vous propose de visiter mon blog :
http://autoentrepreneurs.blogspot.com/
, sur lequel je rassemble, au jour le jour, toutes les informations, les plus récentes, sur le régime de l'auto-entrepreneur.
Amitiés,
Elena.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce statut fonctionne en Allemagne (Freie Mitarbeiter) depuis bien longtemps...
Laissez le naître et vivre avant de l'accuser de tous les maux...
Cordialement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je passe par le système auto-entrepreneur pour ouvrir ma boite, et j'aimerais savoir si l'on a le droit d'avoir une enseigne commerciale ? qui peut me répondre à ce sujet car j'ai divers sons de cloche, merci aux bonnes volontés de renseigner. Merci.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Elena, vous prenez des risques juridiques, VOUS n'ETES PAS CONSEIL JURIDIQUE ni AVOCATE, ni EXPERT COMPTABLE, vos prestations payantes sur votre site sont-elles légales AU REGARD DES PROFESSIONS REGLEMENTEES ? esperons que vous avez une bonne assurance responsabilité civile profesionnele, sinon, fermez vite votre site !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'adore la conclusion: comme si un statut d'entrepreneur allait être une solution! Cela reste un statut précaire. En cas d'échec, il y a un statut qui n'est pas nouveau: RMIste.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et les Banqiers !!! personne en parle : ils vont ouvrir facilement un compte en banque pour tous ceux qui vont ce lancer dans cette aventure sans garantie certaine de succès ??????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Chris arrêtez de dire n'importe quoi. Le banquier étudiera l'ouverture du compte comme il le fait pour tout créateur d'entreprise quelque soit sa forme juridique. Tout dépend du projet!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
chris a raison, les banquiers filous, petits vrais faux directeurs d'agences de proximité, trop nombreux, ils vont etablir et entretenir la confusion des comptes pour faire sauter à la corde la fausse protection de la déclaration d'insaisissabilité !!! On a déjà vu, dans des petites entreprises, des banquiers véreux qui font signer, à de pauvres entrepreneurs(euses) candides, des documents qui permettent au banquier de virer les découverts d'une Eurl ou sarl, sur le compte personnel du dirigeant(e) : résultat, les dirigeants (tes) en question sont poussés(ées) à la faute...fatale !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pouvez vous stp me communiquer l'adresse de l'auto entreprenneur car je n'arrive pas a les joindre par téléphone merci.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bjr à tous,
je réalise un rêve, je publie mon premier livre en février de cette année. J'aimerais aussi écrire pour les autres, c'est à dire taper et mettre en forme leur livre, pensées etc.. autrement dit "écrivaine publique" et que cela devienne mon activité principale. Qu'en pensez-vous?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Concrétement, à qui et ou doit on s'adresser pour devenir auto entrepreneur ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Depuis le 1er janvier, tous les Français, étudiants, salariés, retraités ou chômeurs peuvent devenir "auto-entrepreneurs" après une simple inscription gratuite en ligne. Question, pourquoi ne parle t'il pas aussi, des français invalides et encore autonome ? et du statut pouvant nous concerner ? Moi je suis invalide 2 éme cathégories, marier et encore autonome, si je veut crée mon auto-entreprise en vendent mes prestations comme coach a domicile auprès des particuliers, quel serait mon statut ? et esque je perdrais ma petite pension d'invalidité de 211 euros pars mois ? Je n'est pas encore vue et lue un article concernent les invalides et le statut de "auto-entrepreneurs"
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A vous lire tous et toutes les avis sont partagés, d'entre vous qui a assez d'expérience dans la création de cette nouvelle formule de l'auto entrepreneur?

Qui a une vue bien éclairée sur tous les aspects de cette formule?
merci de me répondre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour a tous,j'ai pris le temps de lire le forum du debut a la fin et ce dont je m'apercoit c'est qu'il y a baeucoup de pour et de contre " ce que je comprends tous a fait";reste a se demander si notre gourvernement cherche a faire du chiffre pour remonter les statistiques ou s'il est de bonne foie........................dans tous les cas et en conclusion tous cela ressemble a du "reculer pour mieux sauter mais en meme temps c'est inauvateur "donc reste a voir le resultas en esperent qu'il soit bon evidament! cordialement
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qu'elles sont les couvertures sociales ? Sécu ? Mutuelle ?
en étant autoentrepreneur .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour, qu est-ce que le versement forfaitaire libératoire de l impôt sur le revenu ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour, je vous propose de visiter notre annuaire de profils d'auto entrepreneurs http://www.profils-auto-entrepreneurs.com/ : auto entrepreneur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'innovation a toujours fait peur , mais d'un autre coté , qui ne tente rien n'a rien (à méditer)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est une réponse a l'avenir!!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour, je souhaite créer deux activités bien distinctes, ais-je le droit de monter de sociétés en tant que auto-entrepreneur ? merci !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
BONJOUR A TOUS je sui carreleur et j aimerer bien avoir ma propre enteprise mais avec cette crise jai peur de ne pas avoire de chentier.je voulais savoire plus de renseignements sur auto entrepreneur merci.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'aimerai savoir s'il vous plait si ce site est officiel ou pas "auto-entrepreneur.fr" apparement c'est des webmasters qui ont lancé ce site basé dans le 64.Je ne crois pas que c'est un site officiel vu la quantité d'ANNONCES GOOGLE qui ont mis dessus si quelqun peut m'apporter des reponses Merci
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je vous propose de partager mon experience d'auto-entrepreneur sur mon blog : http://tapisserie-ameublement-restauration.blogspot.com/
Bon courage à tous ceux qui se lancent!
Valerie pizzi
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Devrions-nous necessairement connaitre l'orthographe pour entreprendre et reussir. Nous connaissons tous plein de success stories d'entrepreneurs ayant abandonne leur education au profit de l'entrepreunariat. Je pense meme ce sont les moins eduques qui reussissent mieux en affaires avec un style direct et simple.
Continuez a rever sur la forme
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour, je voudrais créer mon entreprise et je souhaite donc recevoir le dossier complet concernant les démarches administratives, l'étude de marché à réaliser ainsi que les documents à fournir. Merci d'avance
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Etant déjà inscrit , je lis l'article et le forum par curiosité ne sachant pas tout : il y a des expériences intéressantes ( la couverture du RSI ...) mais de dido à rose , 90% n'ont pas lu l'article qui leur dit d'aller s'informer sur le site lautoentrepreneur .fr . Sans parler de savoir écrire , comvien ne savent plus lire ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ah, o fête : pour être otoentrepreneure,il fot savoir écrir
fransais !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
autre sujet pour les plus féneant : comment devenir autofonctinnaire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et à quant le dossier autobonarien qui ne sait pas écrire ????????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bon sang si ca avait existé quand j'étais encore en France, ça aurait été fantastique.
Je me suis fait chier avec l'URSSAF, la CIPAV, la TVA, la RAM, la taxe professionnelle, et j'ai oublié les autres. Chacune avec des cotisations différentes, un échéancier différent, dont certains imposaient meme si on ne gagnait rien !!

Anecdotes de ma vie précédente en tant que profession libérale :
Une conne de l'URSSAF avait refusé de m'inscrire sous prétexte que le travail que je voulais faire (informaticien indépendant) normalement aurait dû être fait sous le statut salarié. J'ai dû revenir 2 jours après, me faire inscrire par un fonctionnaire différent en espérant que la conne précitée ne me voit pas !!

J'ai eu le désagrément de devoir payer des cotisations basées sur les années précédentes, une année difficile ou j'avais du mal à trouver des clients, (et où j'ai failli ne plus pouvoir payer mon loyer) alors que l'année suivante l'état m'a remboursé genre 5000 EUR de trop perçu, à un moment où je n'en avais clairement plus besoin...

Une bonne remarque : la simplicité va faire en sorte que beaucoup de gens qui travaillaient au noir peuvent plus facilement se déclarer.

Réponse concernant l'orthographe de Dido : s'il est d'origine étrangère, on peut lui pardonner quelques fautes. Mais une par mot, ça peut faire perdre des clients...

Un tuyau si vous vous êtes planté et n'avez pas payé une cotisation a temps : appelez pour expliquer que vous avez des problèmes de trésorerie, puis envoyez un courrier (simple) pour dire la meme chose en demandant une exonération des frais (me souvient plus du nom administratif des 10% qu'ils voulaient coller en plus) et que vous allez payer dans un délai raisonnable. Ca passe à peu près une fois par an, et ce par administration différente vu qu'ils se parlaient pas entre eux.

Par contre, même si l'inscription est bien plus facile qu'avant, je déconseille de s'inscrire et de se lancer sans connaître un minimum le marché ou le service ou on se lance. Si ça suffisait de monter une boite pour devenir super riche, je roulerais en Porsche...
En Allemand, une blague sur les 'indépendants' (Selbständig), c'est 'selbst arbeiten und standig arbeiten' (travailler soi même et tout le temps).

Règle numéro 1: les clients ne vous connaissent pas, c'est à vous de les chercher!!
Règle numéro 2: vous devez faire du bon boulot, sinon vous perdez le client!!
Règle numéro 3: Ne vous faites pas d'illusions. Même si vous faites du bon boulot, le client va souvent préférer travailler avec une boite 'sérieuse' (avec pleins d'employés), même si vous êtes 20% moins cher et que leur prestataires ne sont pas super.
Règle numéro 4: Il faut aussi savoir se vendre. Il faut vouloir 'coucher avec le client'. Au sens figuré, bien sûr. Ca veut dire: connaître le client, le laisser parler, lui payer un coup, tout en sachant qu'il va dire non deux fois sur trois. Et il lui faut du temps pour se décider. Ca peut payer de relancer un client qui avait dit non 3 mois plus tôt.
Dernière Règle: votre activité peut prospérer même si vous êtes con. Celui qui réussit n'est pas forcément le meilleur, c'est celui qui est tombé (ou a trouvé) le bon plan et n'a pas abandonné en route.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Liberté d entreprendre et liberté de penser ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour,
Il faut pas penser que la mise en place de ce statut va regler les difficultés principale des entreprises a savoir le client ! En effet, réussir a obtenir et garder ces clients sont la plus grands difficultés des entreprises
cordialement
ahmed
http://www.lentrepreneuriat.blogspot.com/



a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
AUBAINE POUR LA CORRUPTION et le TRAVAIL AU NOIR - lE statut de l'auto-entrepreneur donne la possibilité aux travailleurs au noir de se faire connaitre officiellement et de démarcher des clients puis ensuite de se faire payer au noir ... alors qu'avant leur probleme etait de trouver de nouveaux clients en dehors de leurs proches... Maintenant ils peuvent avancer masqués et ne déclarer que 10 % de leur travail effectif - POUR LA CORRUPTION, avec ce statut les cadres des entreprises ou de l'administration vont pouvoir dire à leurs fournisseurs qu'ils sont autoentrepreneurs pour se faire payer des commissions de voyous - LE STATUT AUTOENTREPRENEUR EST UNE VRAI AUBAINE POUR LES TRICHEURS DE TOUS POILS et il faut bien constater que les porteurs de ce statut mais aussi nos parlementaires ONT PRODUIT UN STATUT DONT ON VA MESURER LES DEGATS DANS 1 à 2 ANS !!! QUEL MAUVAIS TRAVAIL et QUELLE IMPREVISION !!!! Décidément, La France est bien mal engagée !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Auto-employeur aurait été un terme plus juste car l?idée est d?aider à se donner du travail.
Tout un chacun, avec ou sans qualification, peut s?inscrire et devenir auto-entrepreneur : il le restera pendant un an sans avoir obligation à exercer.
Des lacunes si non qualification : il y a des autodidactes très bien qualifiées ; une VAE est prévue pour valider de toute manière. Néanmoins, il faut savoir qu?actuellement vous pouvez exercer des professions en qualité de travailleur indépendant sans avoir à prouver votre qualification, notamment dans le domaine de l?informatique.
Des lacunes vis à vis des Chambres de commerce : oui car leur arrivent des demandes de formation en gestion, en comptabilité de la part d?auto-entrepreneurs qui ne payent pas de cotisation !
Donc quand je lis les inepties du représentant de l?UNAPL, cela me fait sourire car ce ne sont, comme le représentant des Chambres de commerce, que des défenses obsolètes de pré-carré dépassés.
Et si quelques % d?auto-entrepreneurs passent le pas et deviennent sàrl ou artisans, ce n?est que tout bénéfice pour tous : salariés et Etat.
Ah oui : je suis travailleur indépendant depuis 1988 et si j?avais pu éviter les paiements forfaitaires de début de cette activité à l?URSAFF et tutti e quanti ce n?aurait été que bonheur
Maintenant dites-vous bien qu?être limité à 32 000 euros pour une activité de service, ce n?est pas gras, même en ne payant qu?une partie des charges


a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Après avoir exercé une profession indépendante non salariée pendant plus de 18 ans je me retrouve Rmiste malgré moi, dans l?obligation de cesser mon activité professionnelle et de brader mon droit au bail, à cause de trop de charges sociales (68 %). Il ne me restait pas
500 ?uros par mois pour vivre quand j?avais payé toutes les charges monopolistes et obligatoires en France, sans compter la taxe professionnelle profondément injuste et pénalisante.
Je travaillais souvent 50 heures par semaine pour payer des charges et des pénalités de retard sur les charges sans parvenir à vendre mon droit au bail. Des nuits à mal dormir j?en ai passé et je me suis rendue malade sans pouvoir me soigner comme je l?aurais voulu.
Je ne pouvais pas cotiser à une retraite par capitalisation comme j?aurais souhaité le faire.
Je perçois donc le Rmi 450,00 ?uros depuis 16 mois, et la prime de Noël en fin d?année malgré moi et je suis en colère. J?aurais préféré qu?à l?époque l?Etat m?aide avec moins de charges sociales et sans pénalités de retard à maintenir mon activité plutôt que de me payer le Rmi maintenant, mais cela fait des années que nos gouvernements continuent à faire du social et de l?assistanat au lieu de traiter le «cancer» à la base en diminuant les charges.
A 54 ans je me sens encore jeune, énergique et compétente. Je suis ravie de la création du statut d?auto entrepreneur qui va me permettre de rebondir dans une activité artisanale que je suis entrain de mettre en place. Je considère que ce statut est formidable et libérateur. Enfin je vais pouvoir vivre, me cotiser une retraite capitalisation, m?arrêter de travailler quand j?en aurai besoin sans avoir de charges obligatoires à payer que je travaille ou non.
Je vais enfin pouvoir sortir du Rmi ! Merci donc à Hervé Novelli et à Nicolas Sarkozy pour cette petite révolution en France. Il faut aller vers du libéralisme ! ? Libérer les énergies !
Jacques Chirac avait dit que «l?ascenseur social était en panne» mais il ne l?a pas «dépanné».
Il avait promis la réforme de la taxe professionnelle qu?il a lui-même mise en place sous Giscard d?Estaing, et il ne l?a pas réformée.
De toute évidence il faut diminuer les charges aux artisans qui ne sont pas sous ce statut génial. Certains n?ont pas voulu que l?on touche aux 35 heures mais Nicolas Sarkozy et Hervé Novelli le font par un autre biais, et au moins ceux qui veulent travailler plus ont le droit de le faire. De toute évidence il y aura engouement pour ce statut parce que ce sont les syndicats qui ne veulent pas que les gens travaillent plus de 35 heures, mais en fait pas la majorité des Français.
Je suis d?accord aussi pour travailler jusqu?à 70 ans du moment que je suis valide et qu?on me laisse la liberté de faire comme je le souhaite et que j?aime. Vive le travail d?auto entrepreneur ! c?est enfin l?arrivée du libéralisme en France !
Je voudrais dire ici aux artisans qui paient actuellement des charges sociales folles qu?il ne faut pas s?attaquer au statut d?auto entrepreneur, mais qu?ils se battent pour la baisse de leurs charges, pour que l?Etat cesser de leur prendre leur argent avec l?URSSAF qui sert à régler des allocations familiales qui ne sont pas sous conditions de ressources et qui sont mêmes réglées à des personnes aisées (sans compter ceux qui ne travaillent pas et qui en vivent ! ?), et il faut qu?ils se battent pour cesser de financer une sécurité sociale en faillite et qui ne contrôle pas l?immigration et tout le reste depuis des années.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/05/05/01016-20090505ARTFIG00014-carte-vitalela-traque-aux-fraudes-est-engagee-.php
Ce n?est pas une question de racisme. Je veux simplement dire à ces indépendants en exercice depuis de nombreuses années, comme je l?ai été, qu?il ne doivent pas de tromper de cible ;
ce n?est pas l?auto entrepreneur qui veut travailler qu?il faut viser ? mais exiger du gouvernement la réforme rapide du système d?appel des cotisations sociales et revoir ces aides sociales folles.



a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour je voudrai savoir coment s inscrire en ligne.jai fais mais jai aucune réponse reçu aucun imail.vous remerçiant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Passé leur inscription gratuite, facile, et PIEGEUSE, les AUTO GALERES ne trouvent pas d'activité réelle significative. Les AUTO MISERES doivent déclarer leurs Chiffre d'Affaire tous les trimestres, HORS DEPUIS JANVIER on nous BASSINE LES OREILLES et ON NOUS AVEUGLE avec des record d'inscriptions, LE SEUL RECORD dont PERSONNE NE PARLE, C'EST L'ABSENCE d'ACTIVITé RéELLE qui se traduit par une absence de facturation, et donc ABSENCE DE REVENUS TREELS, pour preuve, Monsieur NOVELLI est incapable de fournir le chiffre d'affaire des auto-entrepreneurs qui sont en fait des AUTO GALERES - Il y a beaucoup d'inscrits QUI VONT PERDRE TOUS LEURS DROITS PROGRESSIVEMENT, et assez probablement définitivement. l'AUTO ENTREPRENEUR, c'est une belle démonstration de l'IDIOTIE de QUELQUES ILLUMINéS dont l'UMP ferait mieux de se passer pour ne pas aller dans le mur ... parole d'électeur UMP
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
EN REPONSE A Cequinestpasdit a écrit le 02/02/2009 à 12:53

CETTE QUESTION A ETE POSEE PAR DE NOMBREUX DEPUTES ET JAMAIS LE GOUVERNEMENT Y A PORTE REPONSE ...POUR VOUS DIRE A QUEL POINT LA QUESTION EST BRULANTE MAIS VOUS NE POURREZ PAS DIRE QUE VOUS N ETIEZ PAS AU COURANT
A L?ASSEMBLE NATIONALE on ose interpeller le gouvernement sur ce manquement ?Par contre aucune réponse officielle ??
QE N° 24134 de Bonnot Marcel Publiée au JO le 03-06-2008
QE N° 17579 de Remiller Jacques Publiée au JO le 26-02-2008
QE N° 6579 de Roubaud Jean-Marc Publiée au JO le 09-10-2007
QE N°115253 de Jérôme Rivière publiée au JO le 02/01/2007
QE N° 65559 de M. Estrosi Christian au JO le : 03/09/2001

NE ME COYEZ PAS "SUR LECTURE" VERIFIER GOOGLE: ASSEMBLE NATIONALE ET LE N° DE LA QUESTION.....

je vous propose de lire ces quelques lignes pour ceux qui souhaitent ADHERER au RSI et qui ne seront pas comment ""quitter le RSI""

CJCE l?Affaire C?350/07 du 18 novembre 2008 http://curia.europa.eu/jurisp/cgi-bin/form.pl?lang=FR&Submit=Rechercher$docrequire=alldocs&numaff=C-350/07&datefs=&datefe=&nomusuel=&domaine=&mots=&resmax=100

1ER PISTE
Y a-t-il absence de lien direct entre les cotisations versées et les prestations servies?
point 43
« la Cour a estimé que l?absence de lien direct entre les cotisations acquittées et les prestations versées impliquait ainsi une solidarité entre les travailleurs?. »

Point 46
« De plus, sous réserve de vérification par la juridiction de renvoi, il semblerait que le régime assure une couverture indépendamment de toute faute de la victime ou de l?employeur, et indépendamment du versement concret des cotisations par l?employeur. »

Point 48
« La Cour, pour établir si un régime de sécurité sociale donné applique le principe de solidarité, a accordé une attention particulière aux niveaux des cotisations versées et des prestations servies en vertu dudit régime. Le principe de solidarité ne sera pas respecté si les prestations perçues par les personnes couvertes par un régime dépendent directement des cotisations versées par elles ou pour leur compte. »

Point 52
« À cet égard, ainsi que la Cour l?a relevé dans l?arrêt Cisal C-218/00
l?absence de lien direct entre les cotisations acquittées et les prestations versées implique ainsi une solidarité entre les travailleurs les mieux rémunérés et ceux qui, compte tenu de leurs faibles revenus, seraient privés d?une couverture sociale adéquate si un tel lien existait»

aller sur le cite du RSI
ou sur google

Les prestations servies par le RSI sont non seulement liées au fait d?être à jour de ses cotisations mais aussi a une certaine ancienneté d?adhésion à cette caisse ci-joint sous forme de brochure
Pour l? invalidité
Être à jour des cotisations depuis 1975 ? et 6 mois d?ancienneté?
Pour les indemnités journalières
Être à jour des cotisations et 1an d?affiliation
Pour la retraite complémentaire
Être à jour des cotisations
la notion d?entreprise, au sens des articles 81 CE et 82 CE est ici parfaitement démontrée

2 EME PISTE
Les prestations servies aux assurés sont-elles dicté par la loi?

Point 47.
« Il est également nécessaire d?examiner si le régime allemand d?assurance en question applique le principe de la solidarité et si les éléments essentiels de ce régime sont soumis au contrôle de l?État. »


Des document qui proposent aux « assures sociaux du RSI »
- ses services aux artisans commerçants Européens ?. http://www.le-rsi.fr/affiliation_cotisations/affiliation/qui_est_affilie_au_rsi.php (tout en bas)

Mais il n?y a pas de réciprocité pour les Français qui souhaiterai aller voir les autres caisses européennes?

- de payer des charges locatives ,fiscales ,sociales ,personnelles ,professionnelle et exceptionnelles
- de bénéficier d?aide ménagère http://www.le-rsi.fr/action_sanitaire_et_sociale/invalides_retraites/aide_maintien_domicile/aide_menagere_a_domicile.php
-de bénéficier du règlement des factures de chauffage
- de se faire prendre en charge leurs vacances : voyage ,hébergement et frais de bouche ?. http://www.le-rsi.fr/action_sanitaire_et_sociale/invalides_retraites/aide_difficulte_ponctuelle/aide_vacances.php
Est-ce le rôle d?une caisse de sécurité sociale a cotisations (soit disant) obligatoires ,d?organiser des séjours tous frais payés et de faire des procédures de recouvrement pour les encaissements des « cotisations sociales obligatoires »

3EME PISTE
Le montant des prestations servies n?est il pas proportionnel aux revenus des personnes assurées, les prestations sont-elles identiques pour tous les bénéficiaires ? Point 35,40

Le RSI applique a certaine prestation (ex aide ménagère ) une proportionnalité participative en fonction des revenus des personnes demandeuses de cette « aide ».
Ce qui fait que ce service n?est pas pour tous les assurés mais fonction de leur revenu.

MES CONCLUSIONS (qui n'engage que ma lecture et ma capacite a comprendre ces mots.....)

Le point n°1 , la prestation servie est liée au règlement des cotisations « sous réserve que les cotisations soient à jour » et « à une durée de cotisation/d?ancienneté »
(en assurance c?est le délai de carence?)

Le point n°2, les prestations fournies contre cotisations ne sont pas toutes issues de la loi ,mais d?une volonté de proposer un éventail de services aux assurés qui dépasse très largement les notions de solidarité prévu par la loi .
(RSI agence de voyage all inclusive?.)

Le point n°3, certaines prestations sont versé proportionnellement au montant des « ressources mensuelles ».(aide ménagère)

MAIS LE VENT VIENT DE BRUTALEMENT TOURNER ET VOILA LES DIRECTEURS DE CAISSES LACHES PAR LE GOUVERNEMENT PENDANT LA TREVE DES CONFISEURS DE DECEMBRE 2008

Décret n° 2008-1407 du 19 décembre 2008 relatif à la responsabilité personnelle et pécuniaire des agents comptables des organismes de sécurité sociale
NOR: MTSS0816010D http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019992640&dateTexte=&categorieLien=id

NE ME CROYEZ PAS SUR "lecture" MAIS PRENEZ LE TEMPS DE CONTROLER LES REFs DE MES DOCUMENTS(sur google ou autre) et FAITE VOUS VOTRE PROPRE OPINION...

ne soyez pas artisan vous croulerez sous les charges sociales qui sont enormes et qui par la crise actuelle ne seront que de plus en plus lourde car l'Etat garanti cette caisse mais pas de "garantie financiere en ? " mais uniquement la repartition entre les cotisations des entrant et celle des sortants..... tant qu'il y aura de nouveau client pas trop trop de probleme mais comme toute solution de type pyramidale il y a un risque
A ce jeu Madoff me parait etre un tout petit joueur.....

courage

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je vaudrai savoir comment pui-je crée ma propre boit et avoir plus de renseignement$
merci .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :