Premier rendez-vous sur les retraites le 12 avril

 |   |  306  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les négociations sur les retraites commenceront le 12 avril. Par ailleurs, deux Français sur trois sont défavorables à un recul de l'âge de la retraite.

Le 24 mars, au lendemain des élections régionales, le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy s'est engagé à faire aboutir la réforme des retraites "dans les six mois", tout en promettant de ne "pas passer en force".

Un rendez-vous est désormais fixé pour une première série de réunions bilatérales entre le gouvernement et les partenaires sociaux, a annoncé le ministre du Travail Eric Woerth : ce sera le lundi 12 avril.

Dans un communiqué, le ministère annonce qu'un courrier a été adressé en ce sens aux responsables des organisations syndicales et professionnelles représentatives au plan national et interprofessionnel. Ces réunions bilatérales, organisées au ministère, "aborderont les objectifs" de ce rendez-vous et "la méthode de concertation", précise le communiqué. 

Eric Woerth, qui vient d'être promu ministre du Travail, a pour mission de mener à bien ce chantier qui provoque de nombreuses crispations tant de la part des syndicats que de l'opinion publique.

Deux Français sur trois défavorables à un recul de l'âge de la retraite

La quasi totalité des Français se déclare défavorable à une diminution du niveau des retraites et ils sont deux sur trois à être opposés au recul de l'âge de départ à la retraite au-delà de 60 ans, selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France. 93% des personnes sondées se déclarent défavorables à une diminution du niveau des retraites.

Les personnes interrogées se déclarent également hostiles au recul de l'âge de la retraite au-delà de 60 ans (67%), ainsi qu'à un allongement de la durée de cotisation (62%). Elles sont également largement opposées (74%) à une augmentation des cotisations sociales. L'hypothèse d'un complément de retraites par répartition par le biais d'un fonds de pension recueille l'assentiment de 46% des personnes interrogées, 52% n'y étant pas favorables.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2010 à 17:06 :
Si le gouvernement veut assurer le financement des retraites,il faut avant tout trouver une solution de polytechticien pour les 3 à 4 millions de chômeurs qui n'ont pas d'issu à leur situation.Pour la question de travailler plus longtemps,il faudrait un emploi quand on est jeune et non à 65 ans.
a écrit le 08/04/2010 à 5:34 :
Attac/Copernic viennent de lancer une pétition sur
http://www.exigences-citoyennes-retraites.net/
mais il y aussi
http://www.retraites-enjeux-debats.org/
qui est un nouveau site à vocation pédagogique pour ceux qui souhaitent se clarifier les idées sur les retraites, mais aussi sur les causes du chômage de masse. Vous y trouverez des diaporamas utilisables en auto formation ou pour animer de réunions sur le thème « Comprendre notre système de retraites, ses évolutions et les principaux enjeux ».
a écrit le 06/04/2010 à 11:09 :
comme souvent, la question est mal posée, et appelant un réponse en tout ou rien, n'apporte finalement rien au débat.
certains parlent d'égalité, où, il est évident qu'il ne peut y avoir d'égalité, l 'épuisement physique étant difficilement mesurable, et l'épuisement mental encore moins!
par contre, je suis persuadé, que ceux qui font un travail qui leur plait, sont prêt à continuer "ad vitam" c'est le cas de le dire;o)
le problème se pose pour la masse de gens qui font des boulots "alimentaires" et encore, ça ne leur permet pas obligatoirement d'avoir de quoi manger. la aussi il y peut être une éducation à faire, combien se gavent de pizzas surgelées (les français seraient les champions!) alors que ça coûte beaucoup moins de mélanger un peu de farine , d'eau et de sel pour faire de la pâte!
sans oublier la gestion du budget et les banques qui n'ont aucune honte à proposer des prêts aux taux d'usure (crédit revolving), soit pas loin de 20% !

une réforme des retriate toute seule et soi disant égalitaire, ne résoudra pas une situation qu'il faut gérer dans sa globalité.

par exemple déjà en opposant pas les générations (qui c'est bizarre se retrouvent ces derniers temps jeunes et "vieux" ensembles à l'ANPE.
Des anciens pourraient toucher leur retraite à la limite d'âge actuelle, mais en contrepartie asssurer un tutorat auprès de jeunes pour leur transmettre des savoir faire professionnels (bien évidemment avec un temps partiel choisi!).
Il existe du bénévolat social, pourquoi aussi, ne pas favoriser le bénévolat entrepreneurial, ou en recherche et développement. la compétitivité française, pourrait être boostée, par des recherches documentaires, mises à disposition de chercheurs, de la transmission recherche industrie, très nettement insuffisante aujourd'hui en France, de la démultiplication d'intervenant de vulgarisation scinetifique, présentant dans les écoles, collèges, lycées, grandes écoles,...
toute une économie de propagation du savoir, qui manque de moyen reste à des niveaux trop faibles.
les "retraités, toucheraient leur retraite, éventuellement une indemnité de transport, et un ticket restau si prestation trop loin de leur domicile et viendrait suppléer une absence d'information directe, non purement commerciales.
il y aurait bien sur d'autres exemples, à vous d'en soumettre, d'être inventif, et de ne pas réduire le débat à l'idiotie de 60 ans ou pas!
a écrit le 06/04/2010 à 6:45 :
Que nous apporte ce genre de sondage : rien! Car pour deviner que personne ne veut payer et tout le monde veut garder son pouvoir d'achat, il n'y a pas besoin de faire de sondage. Par contre si l'on dit dans 20 ans avec la courbe démographique actuelle et les effets de la crise, vos retraites ne représenteront que 30% de votre salaire en activité quelle est donc la solution que vous préférez on aura peut être des réponses plus utiles.Mais la seule vraie solution c'est le renouvellement des générations, la croissance et l'emploi.
a écrit le 06/04/2010 à 5:17 :
Dés qu'il s'agit de payer ou de travailler plus, en France,il n'y a plus personne.
Et pourtant, vous les jeunes, grace au travail de vos ainés, vous vivrez plus vieux, votre travail est et sera moins pénible.
Ne vous fermez pas les yeux, il n'y a pas d'autre issue que de travailler plus longtemps.Avec des aménagements, bien sur.
Quand à Lola, petite fonctionnaire, si elle pense réellement ce qu'elle écrit, je lui conseille de faire une chose très simple et à sa portée, aller voir dans le privé.
Pour le reste, pour toucher une retraite, il faut avoir cotisé.... et plus vous aurez cotisé, plus vous toucherez (Lapalissade).
La plupart des gens qui sont au minimum de retraite n'ont pas cotisés ou très peu (Artisants, paysans, personnes non déclarés...).
a écrit le 06/04/2010 à 4:26 :
La solution au financement des retraites est connue: c'est la croissance et le plein emploi. Difficile l'euro comme handicao.
a écrit le 05/04/2010 à 14:06 :
L'EGALITE serait que le montant de la retraite soit le même pour tous !! Mais ne rêvons pas, la FRATERNITE dans ce pays c'est sur le fronton des établissements publics !....
De nombreux fonctionnaires ont une petite retraite et PAS DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE, d'où lors de la dernière réforme l'instauration de la RAFP pour compenser mais cela reste une misère !!!
Les cheminots aussi ont de petites retraites ; nombreux sont ceux qui n'ont pas le nombre d'annuités voulu ; à 55 ans dehors sans possibilité d'aller plus loin. A présent depuis la dernière réforme plus personne ne part à 55 ans et pour cause.

Enfin dans la réforme il faudrait commencer par les pensions des sénateurs, députés, ministres et en général tout élu.
La réforme sera-t-elle juste ?
Non au recul de l'âge de la retraite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :