Réforme des retraites : un dirigeant socialiste pour un pacte avec... l'UMP

 |   |  564  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Alors que le PS maintient officiellement sa ligne sur la retraite à 60 ans, Manuel Valls - qui se veut socialiste réaliste et pense à la présidentielle de 2012 - appelle à un pacte national non seulement avec les partenaires sociaux mais aussi avec la majorité.

Martine Aubry avait esquissé un mouvement sur les retraites avant de se rétracter et de revenir au dogme de la retraite à 60 ans. Cette fois, c'est un autre dirigeant socialiste, le député-maire d'Evry, Manuel Valls, candidat aux primaires du PS pour la prochaine élection présidentielle, qui se démarque sur le sujet, objet de la prochaine réforme voulue par Nicolas Sarkozy.

Dans un entretien au Monde, il appelle les socialistes à "un pacte national" sur la réforme des retraites "non seulement avec les partenaires sociaux mais aussi avec la majorité" "au nom de la responsabilité". "Le rôle de la gauche n'est pas de nier les changements démographiques, ni cacher l'ampleur des déficits". A ses yeux, "la gauche peut défendre une retraite à la carte et l'allongement de la durée de cotisation, à quatre conditions : augmentation du taux d'activité des seniors, prise en compte de la pénibilité, élargissement de l'assiette des cotisations et relèvement des petites pensions".

Il souligne que la seule opposition au chef de l'Etat - sur lequel il souligne que le rejet actuel de l'opinion est "très fort" - ne suffira pas à garantir la victoire du candidat socialiste à la présidentielle de 2012. "Si certains pensent que l'on remportera la présidentielle sur la seule base de l'anti-sarkozysme, ils se trompent.En 2007 Nicolas Sarkozy "a gagné sur l'idée qu'il incarnait le mouvement contre une gauche conservatrice".

Pour l'ex-lieutenant de Lionel Jospin, pour les récentes élections régionales où la gauche a emporté une large victoire, le PS a "insisté sur les notions de protection et de proximité, certes indispensables, mais pas sur l'idée de nouvelles conquêtes. Le nouvel espoir que doit porter la gauche, c'est celui de l'autoréalisation individuelle : permettre à chacun de devenir ce qu'il est".

De son côté, le député Jean-Christophe Cambadélis a affirmé, dimanche sur Radio J, qu'il n'y avait "pas de sujet tabou" concernant la réforme des retraites, y compris sur l'âge légal de départ, mais a prévenu qu'il fallait "des compensations" faute de quoi "on ne peut pas avancer". 'L'union nationale sur les solutions libérales, c'est non", a-t-il commenté, après les propos de Manuel Valls.

"Mais, a-t-il ajouté, des évolutions, c'est possible, mais pas d'évolution sans compensation". "On ne peut pas demander toujours aux salariés de tout supporter", selon lui. Relevant que "les revenus du capital ne participent pas" au financement des retraites, il a estimé qu'il fallait "que les banques, les compagnies d'assurance qui font des bénéfices participent à la solidarité nationale et à la solidarité sur les retraites".

Enfin, François Hollande a estimé qu'il allait "sans doute" falloir "allonger la durée des cotisations" dans le cadre d'une réforme des retraites mais qu'il fallait revoir les règles "tous les cinq ans" en fonction de "l'espérance de vie" et de "la pénibilité" des métiers. "Il faut une réforme des retraites, il faut faire en sorte qu'il n'y ait pas d'impayés pour les générations qui viennent ou que nous soyons obligés d'emprunter", a affirmé le député de Corrèze sur Canal Plus.

Selon l'ex-premier secrétaire du PS, "il va falloir des mécanismes: sans doute faut-il allonger la durée des cotisations à mesure que l'espérance de vie s'allonge".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2010 à 8:57 :
cela est facile quand t on travaille pas et que l on touche un tres gros salaire jusque qu a la fin de ces jours toujours et toujours le privilège des rois de France et oui c est bien une royauté et non une république regarder la différence avec l Angleterre les dirigeants ont moins de privilégies que les nôtres, des nantis ( c est a pleurer) il faudrait leurs faire avaler leurs bulletin de vote
a écrit le 09/04/2010 à 11:15 :
Et si nos députés et sénateurs commencaient par montrer l'exemple, avec leur régime spécial. C'est tjs plus facile de taper sur la base.Qu'ils montrent l'exemnple, si ils veulent être crédibles.
a écrit le 05/04/2010 à 13:54 :
au fait, ce monsieur Valls parle-t-il de son propre régime très spécial de retraite comme celui de ses collègues députés ministres sénateurs etc...
CHICHE!
a écrit le 04/04/2010 à 16:19 :
Très surpris par ces propos. Comment peut-on demander aux français de travailler plus longtemps alors beaucoup de nos jeunes n'a pas de travail, ou seulement un travail à temps partiel. Je pense qu'il est nécessaire de plafonner les montants de retraite entre 1000 et 2000 ? .Il est vrai que ce concept fait appel à la solidarité de tous les français et en priorité de ceux qui se disent de Gauche et notamment les Socialistes !!!!!
a écrit le 29/03/2010 à 10:41 :
Enfin un socialiste intelligent qui ne se laisse pas aller à l'anti-Sarkosysme primaire!
Une des solutions: rendre le travail mons pénible pour inciter les gens à travailler plus et plus longtemps. C'est ce que font les autres pays. La France n'a pas raison contre le monde entier! Il serait temps que certains français - j'espère une minorité! - s'aperçoivent que nous ne sommes plus au temps de Napoléon 1er où la France avait l'ambition de dominer le monde et d'avoir raison contre tout le monde.
a écrit le 29/03/2010 à 9:45 :
Manuel Valls , il attende quoi pour devenir ministre de Sarkosy
a écrit le 29/03/2010 à 9:31 :
ne pas oublier le role social des retraités:
souvent, ils aident financièrement leurs enfants, leurs petits enfants!
si ce financement disparait c'est de la consommation en moins!
ils sont souvent bénévoles dans nombre d'associations sportives et culturelles, sans eux quel liens social?
il faut continuer de permettre à ceux qui le veulent de partir à 60 ans, mais autoriser ceux qui le souhaitent à continuer au delà.
on pourrait aussi élargir l'assiette des recettes pour les retraites:
taxe sur les jeux : pmu, loto, poker, ...
taxer les multinationales du net comme google qui se gave en publicité et revente d'informations grace à un réseau en grande partie financé par les français, il est temps d'avoir un retour sur nos investissement.
et continuer de faire des économies en gérant meiux nos finance, en donnant suite par exemple aux rapports de la cour des comptes!
a écrit le 29/03/2010 à 5:38 :
La réforme des retraites n'est ni justifiée, ni nécessaire. On nous assène d'"arguments" socio-économiques pour justifier cette réforme au prétexte d'un manque de financement. Mais le gouvernement comme les grands partis le savent bien, il n'y a pas de déficit. Ce sont les exonérations de cotisations sociales, donc le non-paiement d'une partie de notre salaire différé, qui plombent le financement des retraites.
Gouvernements et grands partis tournent le dos aux travailleurs, ils recherchent le consensus pour faire passer ce qui représenterait un des plus grand recul de civilisation.
Non au consensus, ne touchez pas à nos retraites.
a écrit le 29/03/2010 à 5:32 :
comme on ne veut pas augmenter les cotisations ou trouver d'autre ressources la seule solution qui reste c'est de diminuer d'une façon ou d'une autre le montant des retraites versees sans avoir l'air de les diminuer. pour cela plusieurs methodes.augmenter le nombre de trimestres necessaire de façon à faire cotiser plus longtemps pour toucher la meme retraite. reculer l'age de la retaite
ce qui diminuerait le nombre de retraites à payer sans compter ceux qui decederont avant d'avoir l'age de la retraite. on peut aussi pour calculer la retraite rendre les criteres moins favorables au futur retraite en ne retenant plus les meilleures annees,il y a des quantites de solutions pour diminuer les retraites tout en promettant comme le fait sarkozy que la retraite ne sera pas diminuee ce qui en jouant sur les mots peut paraitre vrai mais n'est qu'un mensonge de plus.
a écrit le 29/03/2010 à 4:48 :
J'ai 61 ans, je travaille toujours et je ne comprends toujours pas pourquoi certains prennent leur retraite à 50 ans ?
En fait, j'ai bien l'impression que nous avons simplement affaire à des tire-au flancs, des parasites, des fainéants.
Le secret pour travailler plus longtemps dans de bonnes conditions est à mon avis, une vie saine, du sport et surtout du travail, quelque soit le travail. Je vois hélas de plus en plus de rougeauds bedonnants, fumant et buvant. Pour eux, la retraite est déjà nécessaire à 35 ans !
a écrit le 28/03/2010 à 17:25 :
La priorité c'est de régler le chomage des jeunes et des seniors.
La réforme de la retraite peut attendre
a écrit le 28/03/2010 à 16:54 :
Et pas une seule pensée pour les polypensionnés !!!!j'ai passé du privé au public à 42 ans, et ma retraite s'annonce catastrophique si rien n'est fait ! Mais ça , ils s'en foutent , ils n'ont plus aucun souci de justice !
a écrit le 28/03/2010 à 15:21 :
Que les patrons paient d'abord nos salaires différés dont la retraite fait partie, car on les exonère de leurs charges les 3/4 du temps pour la concurrence, alors que leurs actionnaires et collaborateurs s'en mettent plein les poches, s'en rien faire et y compris l'état.
a écrit le 28/03/2010 à 14:17 :
Pourquoi ne parle-t-on pas des retraites des politiques : ministres, deputés, sénateurs, .... ? c'est plus facile de s'attaquer aux cheminots, fonctionnaires .... où est la justice ? A la retraite on devrait toucher de quoi vivre et tous pareil
a écrit le 28/03/2010 à 12:40 :
tout fou le camp ,pauvre france,
a écrit le 28/03/2010 à 11:04 :
Si sincère ,c'est une très bonne position car le financement des retraites passera par la durée de cotisation et l'allongement du départ entre autres. Le PS ne peut plus se permettre d'être systématiquement contre toute proposition,la France doit avancer ,réduire ces déficits au prix de chacun.Concernant la pénibilité pourquoi les artisants commerçants avec 80 heures en moyenne /semaine retarde de plus en plus leur départ vu que leur fond de commerce constituant leur retraite ne trouve plus preneur. les français ont perdus le bon sens ,les 35 heures sera leur tombeau
a écrit le 28/03/2010 à 8:57 :
attitude responsable qui mérite d'être soulignée, mais combien de socialistes pensent comme lui et sont prêts à aller vers un tel consensus ???
a écrit le 28/03/2010 à 8:27 :
un opportuniste en embuscade !
a écrit le 28/03/2010 à 8:20 :
Mais pourquoi Mr Lionel Jospin, ancien premier ministre, n'a pas été élu ?
A l'époque, on disait que le PS, c'était Blanc bonnet et bonnet blanc avec la droite, donc aucun intérêt d'un côté ou de l'autre pour l'électorat de gauche, Mr Manuel Valls, son ex-lieutenant, n'est pas du tout réaliste, à moins qu'il se prépare comme bien d'autres à rejoindre la Droite.
a écrit le 28/03/2010 à 7:39 :
Certains PS raisonnent parfois économie : augmenter l'âge de départ à la retraite devient une mesure sage. Puis on pense aux voix des électeurs, alors en arrière toute ! Curieuse façon d'envisager le gouvernement de la France. Ces messieurs-dames ne pensent qu'à leur élection. Comment leur faire confiance ? On peut dire ce qu'on veut de N. Sarkozy, il peut se tromper (comme nous tous), mais il n'hésite pas à agir et à proposer. Toute proposition doit être soumise à des aléas et à des réflections. Pour ses détracteurs quand il propose : il impose, quand il infléchit ou abandonne un projet : il recule. Autant de mauvaise foi de la part de ces détracteurs me laisse pantois. Comment peut-on se regarder dans une glace avec de tels raisonnements ?
a écrit le 28/03/2010 à 7:31 :
"Garder le depart legal de la retraite a 60 ans , d'accord mais avec malus enorme si vous n' avez pas vos trimestres . "
Mouais et quand vous aurez 31 annuités et qu'on vous virera parce que 56 ans et demi: vous êtes un vieux; que vous ne trouverez pas de travail à cause de cet âge encore,
alors que vous bossiez en moyenne 50 heures par semaine, que le comptable louait votre productivité...
que vous voyez aujourd'hui le malus des 9 annuités manquantes...
shit!!!!
a écrit le 28/03/2010 à 7:23 :
Le gouvernement na pas de réel projet concernant la réforme des retraites si ce n'est que d'augmenter la durée de cotisation préalable pour avoir la retraite complète
a écrit le 28/03/2010 à 7:13 :
Il y a bien longtemps que valls n'est plus socialiste comme les autres d'ailleurs ce sont tous des centristes
a écrit le 28/03/2010 à 6:49 :
Garder le depart legal de la retraite a 60 ans , d'accord mais avec malus enorme si vous n' avez pas vos trimestres . Plus personne aujourd'hui ne peut avoir une retraite complete a 60 ans. Et si on parlais un peu plus des retraites des hommes politiques , vont -ils s'aligner eux aussi a ce qu'ils nous proposent ( Quel silence ) sur ce sujet .
a écrit le 28/03/2010 à 6:41 :
j espere que la retraite restera a 60 ans car j ai un metier penible dans l imprimerie j ai respiré des produits toxiques
a écrit le 28/03/2010 à 6:09 :
l'argumentation telle qu'exposée tient debout , convaincante mais inquiétante par l'aspect fumeux d'un nouvel espoir à porter : " l'autoréalisation individuelle ".
cela peut paraître ambigu et creux .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :