La Sécu affiche un déficit moindre que prévu

 |   |  336  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le régime général de la Sécurité sociale afficherait un déficit inférieur de près de 3 milliards d'euros à celui prévu dans les estimations d'octobre dernier, selon des données provisoires du ministère du Budget.

Selon des données encore provisoires, la situation financière du régime général de la Sécurité sociale s'améliorerait par rapport aux prévisions d'octobre. François Baroin, le ministre du Budget a estimé ce vendredi que le déficit s'afficherait à 20,2 milliards au lieu des 23,4 milliards prévus, soit 3,2 milliards de différence. "La bonne tenue des recettes en fin d'année 2009, en lien avec la reprise de l'économie française, explique à elle seule 2,6 milliards d'euros d'amélioration du solde du régime général" indique le ministère du Budget dans un communiqué. La masse salariale n'aurait "finalement diminué que de 1,3% au lieu des -2% prévus à l'automne 2009, ce qui s'est traduit par un surcroît de cotisations sociales et de CSG sur les revenus d'activité", poursuit le communiqué.

A noter toutefois que la masse salariale du secteur privé, la principale source de recettes pour la Sécurité sociale, a reculé de manière inédite sur l'ensemble de 2009. Du jamais vu depuis l'après-guerre. Selon l'Insee, le recul de la masse salariale en 2009 est le premier depuis 60 ans, si l'on excepte le deuxième trimestre1968, du fait de la grève générale.

Des recettes plus importantes qu'attendues donc, mais également des dépenses qui, soit correspondent aux prévisions (pour la branche vieillesse), soit s'affichent moindres que prévu (la branche famille : allocations logement, prestations d'aide à la garde d'enfants).

Cependant ces bonnes nouvelles sont tempérées par l'annonce d'un dépassement de l'objectif national de dépenses de l'Assurance maladie (Ondam, qui couvre les différences branches, y compris des accidents du travail et des maladies professionnelles), en octobre. Ce dernier aurait crû de 3,7%, soit 500 millions d'euros de plus que prévu. En cause : la hausse des dépenses hospitalières, en lien notamment avec la prise en charge de la grippe AH1N1, ainsi qu'"une nouvelle classification qui rend compte de manière plus exhaustive de l'activité hospitalière", selon le ministère.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2010 à 17:14 :
Super les suppressions de postes ! C'est du n'importe quoi dans les hopitaux, les economies on pourrait pas les faire au gouvernement ? Les jets, voitures, appart' de fonctions des ministres par exemple ? Y a en qui s'fiche du monde ici
a écrit le 03/04/2010 à 8:54 :
A quand la recherche des économies d"échelle à la sécu. ?
Avec près de 170000 agents dans les organismes de la sécurité sociale il y a certainement des économies à voir de ce coté et du conseil d'administration.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :