La grève de la SNCF "incompréhensible et affligeante"

 |   |  433  mots
Le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a jugé ce mardi que la grève de la SNCF prévue à partir de ce soir 20 heures était "incompréhensible et affligeante" et a notamment mis en avant les divergences syndicales.

La grève de 24 heures reconductible à la SNCF qui démarre ce mardi à 20 heures est "incompréhensible et affligeante", a déclaré sur RMC Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports."C'est la troisième ce trimestre. On a eu celle de janvier, celle de février, celle de mars", a-t-il noté.

"J'observe d'ailleurs, a-t-il ajouté, que ça se déroule dans une sorte de course à l'échalote et de cacophonie syndicale puisque la CFDT n'appelle pas à la grève".

La CGT et Sud-Rail (58 % des voix aux élections professionnelles de mars 2009) ont en effet appelé à faire grève pour protester contre la réduction des effectifs et leurs conditions de travail, tandis que la CFDT/Fgaac (4esyndicat) et l'Unsa (2e syndicat) ont négocié en fin de semaine dernière avec la direction.

Mardi matin, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy a plaidé sur RTL pour des négociations avant tout mouvement de grève. "Ma méthode, a-t-il expliqué, [c'est] on négocie avant", a-t-il dit. "La négo rapporte plus que la grève parce que c'est ça qui permet de protéger les usagers et la SNCF. Une grève ça coûte 20 millions d'euros par jour", a-t-il précisé.

Interrogé sur le fait de savoir s'il était engagé dans un "bras de fer avec la CGT", le PDG a estimé que la CGT ne pouvait pas "tout en faisant grève, vouloir négocier et penser obtenir plus".

Prévisions de trafic

La direction de la SNCF prévoit que 70% des TGV, 60% des TER et 60% des transiliens aux heures de pointe circuleront mercredi, le trafic restant normal pour les Eurostar, les Thalys et les TGV vers l'Allemagne.

Dans le détail, un train sur deux est prévu sur les réseaux TGV Sud Est et TGV Province - Province et deux trains sur trois pour les TGV Atlantique. Le service sera normal sur les réseaux TGV Est Européen et TGV Nord.

Par ailleurs, 55% des Téoz et 46% Intercités seront maintenus.Quelques perturbations sont attendues pour les Lyria.

Le service sera normal sur les lignes A et E du RER aux heures de pointe, un train sur deux est prévu sur les lignes C et D (interconnexion suspendue à Châtelet et Paris-Lyon). Sur la ligne B, la SNCF attend deux trains sur trois.

Pour se renseigner sur les prévisions de circulation
- www.sncf.com pour tous les trafics
- www.abcdtrains.com pour les prévisions Transilien gare par gare
- 0805 90 36 35 pour les grandes lignes et les TER
- 0805 700 805 pour les Transilien

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2010 à 15:17 :
traiter des grevistes de voyou:on se croirait pendant la guerre quand les résistants étaient des terroristes.Toutes proportion gardées of course.
a écrit le 08/04/2010 à 14:56 :
mon pauv math, les cheminots ce la coule douce.HA ha ha , viens y mec.Ce genre de légendes , vous y croyez vous ?
a écrit le 08/04/2010 à 11:26 :
Les salariés de la SNCF font 20 fois plus de jours de grève que les salaris du privé.
Alors les chiffres que vous évoquez ne pèsent vraiment pas lourd! De plus, la politique d'acquisition de la SNCF est la seule manière de cesser de dépendre des cheminots pour réaliser des bénéfices. A la place des cheminots, j'aurais aussi la pétoche. Mais bon, sérieusement, ils ont drolement tiré sur la corde, non?
L'absence de modernisation, elle n'est pas aussi du au fait qu'ils se la coulent douce depuis des années?
a écrit le 08/04/2010 à 5:08 :
Les vraies raisons de la grève des cheminots en 9 nombres 16 000 : c'est le nombre d'emplois supprimés à la SNCF (plus de 10% des effectifs) en seulement 5 ans alors que le nombre de trains réalisés n'a pas baissé. 3713: c'est le nombre de suppressions d'emplois prévus au budget de la SNCF, rien que pour cette année. 1545 : c'est le nombre de km de lignes ferroviaires qui subissent des ralentissements quotidiens en raison d'une insuffisance de moyens pour les entretenir. 2.000.000 :c'est le nombre annuel de poids lourds que l'abandon des trains de marchandises, par la SNCF, induit sur les routes. 800 : c'est le nombre des filiales du groupe SNCF qui ne cessent de croître au détriment de l'activité de la SNCF elle même. 10.000.000.000: c'est l'endettement, en euros, de la SNCF qui a doublé en 2 ans pour satisfaire la stratégie d'acquisition de sociétés privées, sans lien le plus souvent avec l'activité ferroviaire. 0,9: c'est l'augmentation générale, en % des salaires pour 2010 à la SNCF après 0,3% pour 2009 et une baisse du pouvoir d?achat de plus de 20% en 20 ans 33: c'est l'augmentation, en %, des 12 plus hautes rémunérations à la SNCF entre 2007 et 2008. 20: c'est le nombre d'euros au-dessus du SMIC correspondant au salaire minimum d'un cheminot subissant les contraintes nécessaires à faire fonctionner les trains, 24h/24 et 365 jours/an, pour irriguer 3000 gares réparties sur 29 000 km de ligne. Les cheminots recourent aujourd?hui à la grève reconductible, après de nombreuses tentatives de négociation concernant portant sur l?avenir du service public ferroviaire, sur les conditions de travail, la situation du Fret, l?emploi et les salaires. Demandes toutes restées sans réponse de la part de ceux qui les dirigent.
a écrit le 06/04/2010 à 11:41 :
pour que les lecteurs se fassent une opinion, le journaliste qui à publié cet article, aurait-il l'amabilité et le professionalisme (là je vais être censuré;o) de nous donner en détail les raisons invoquées par les syndicats?
réduction des effectifs: combien? conditions de travail, quoi par exemple?
certains syndicast on négocié la semaine dernière, quoi?
répéter les paroles de bussereau, ne permettent pas d'avoir un argumentaire.
Merci
a écrit le 06/04/2010 à 8:53 :
La reaction de M. Bussereau est tout a fait symbolique du coup de barre a droite du gouvernement depuis la defaite des regionales. Le but de la manoeuvre est de decridibiliser la CGT et Sud avant meme de commencer les negociations sur les retraites.
a écrit le 06/04/2010 à 7:23 :
la CGT parti politique n'a rien à faire des salariés. Seuls compte les privilèges des délégués syndicaux obtenus par la violence, la menace, le populisme de ce parti. Ce pseudo syndicat qui représente 3% des salariés français use de son pouvoir de nuisance. Il suffit d'écouter un syndiqué pour comprendre que ce pseudo syndicat ratisse vraiment large.
a écrit le 06/04/2010 à 7:16 :
C'est affligeant de lire que Sud Rail fait grève pour améliorer les conditions de travail.
Quand on voit le volume d'heures ouvrées et le montant des salaires et primes diverses il y a de quoi grimper aux rideaux.
Décidément, moins ils en font et moins ils veulent en faire et bien entendu les salaires doivent grimper
Honteux
a écrit le 06/04/2010 à 6:49 :
la cfdt n appelle pas à la grève parce que comme disait un écrivain Célèbre; LES PAUVRES SONT OBLIGÉS D ÊTRE AGRÉABLE AVEC LES RICHES CAR C EST EUX QUI PAYENT "
SE syndiquer à la cgt ce n est pas correct envers son patron, alors on courbe l échine , et on passe sa vie à médire de son voisin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :