Succès mitigé pour la manifestation sur les retraites

 |   |  471  mots
La journée de mobilisation de ce jeudi a rassemblé, malgré la pluie, près d'un million de personnes dans toute la France, selon la CGT. Les organisateurs ont atteint leur objectif de "faire mieux" que lors de la mobilisation du 23 mars. On reste cependant bien loin des cortèges imposants de l'hiver 2009 qui avaient rassemblé de 2,5 à 3 millions de manifestants, selon la CGT.

Les organisateurs des manifestations de ce jeudi - CGT, CFDT, CFTC, FSU, Unsa et Solidaires - ont atteint, avec près d'un million de manifestants selon eux, leur objectif de "faire mieux" que lors de la dernière mobilisation du 23 mars qui avait comptabilisé 800.000 manifestants selon la CGT et 380.000 selon la police. Ils restent toutefois loin des cortèges imposants de l'hiver 2009 (2,5 à 3 millions de manifestants selon la CGT).

"Cette journée était importante et elle est réussie, je crois qu'on peut le dire", a déclaré le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, à la presse. Jeudi, "la mobilisation est plus importante que le 23 mars, c'est donc la mobilisation la plus importante depuis le début de l'année", s'est félicité le leader de la CFDT, François Chérèque. "Les salariés ont compris que le gouvernement a choisi la méthode la plus injuste pour réformer les retraites, c'est-à-dire le décalage de l'âge légal à 62 ou 63 ans", a ajouté le dirigeant syndical pour expliquer cette participation en hausse.

Même satisfecit du côté du gouvernement, qui estime que la mobilisation de ce jeudi a été "faible", ce qui "valide la méthode du gouvernement" sur ce dossier, selon le porte-parole Luc Chatel. "On a d'abord un mot d'ordre de grève qui est faiblement suivi, plus de la moitié par rapport au dernier mouvement de mars, et, pour les défilés, des chiffres comparables à la manifestation du 23 mars, très en retrait par rapport au grand mouvement de 2003" contre la réforme Fillon sur les retraites , a déclaré Luc Chatel.

Peu de répercussions dans les transports

L'appel a eu en tous les cas peu de répercussions dans les transports. Des perturbations ont eu lieu dans quelques villes, comme Nice, Clermont-Ferrand, Reims, ainsi qu'à l'aéroport d'Orly. A la SNCF ont été affectés principalement les TER et Transiliens (75% et 80% respectivement du trafic normal).

Dans l'Education nationale, les grévistes étaient 15,99% dans les écoles et 12,27% dans les collèges et lycées (chiffre officiel), 30% dans les collèges et lycées (chiffre syndical).

Prochaines étapes

Les dirigeants de l'intersyndicale doivent se réunir la semaine prochaine pour décider d'éventuelles nouvelles actions. Selon Alain Olive (Unsa), "c'est un parcours de longue haleine, et pas une course de vitesse comme le veut la stratégie gouvernementale. Tout ça va monter par paliers".

Le ministre du Travail, Eric Woerth, qui a confirmé le report prévu de l'âge légal en début de semaine, doit présenter les grandes lignes du projet de loi après la mi-juin. Il sera présenté au Conseil des ministres le 13 juillet. Le véritable rendez-vous aura lieu en septembre, lorsque la réforme arrivera devant le Parlement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2010 à 12:08 :
Mais si je ne me trompe pas l'âge de la retraite en est resté à 65 ans pour les complémentaires du privé. Ce qui fait que pour obtenir sa complémentaire à 100% à 60 ans il faut que l'état renouvelle son engagement à couvrir le surcoût supporté par l'AGIRC et l'ARRCO. Est-ce toujours bien ainsi que cela fonctionne?
a écrit le 28/05/2010 à 4:25 :
Succès mitigé car les français comprennent intuitivement que les syndicats ne représentent que des corporatismes. Une manifestation nationale indépendante de tous clivage afin de demander la remise à plat de tous les régimes afin de trouver une vraie égalité serait incroyablement suivie. Mais on peut rêver.
a écrit le 28/05/2010 à 4:25 :
depuis 1981 , la droite avait envie de retirer la retraite a 60 ans , ils y avaient pas touché de peur de se prendre une veste electorale , la crise a tout changé mais il faudra qu'on m'explique avec toutes ces aides aux entreprises au nom de l'emploi , un jeune qui arrive sur le marché du travail a 25 ans , puis viré a 50 ans , comment il fait pour avoir les 41 ans d'annuitées ? , cherchez l'erreur , de plus cotiser encore plus longtemps veut dire que les jeunes finiront au RMI generalisé , on dira qu'ils sont feignants ? , de l'autre on voit des retraités sourtenir ce gouvernement alors qu'eux sont a l'abri , c'est facile de taper sur ceux qui sont encore actifs et qui n'ont pas leurs entrées gouvermentales , de plus ces retraités se ruent aussi sur les produits made in china dans les grandes surfaces ou les voyages qui en mettent plein la vue ( pour ceux qui ont les moyens ) pour les autres retraités c'est la deception et une vie gachée avec la maladie qui rode sournoisement , voilà un bel ecran de fumée ce debat sur l'age de la retraite , on evacue le probleme economique global pour mieux nous dire que la retraite ce sera bientot une utopie comme bientot les congés payés car 5 semaines c'est trop , dans les pays liberaux 15 jours celà suffit amplement , vous verrez au nom de la crise et pour sauver l'euro ce sera bientot aussi la fin des vacances , pathetique et quelle image dans l'histoire europeenne , nos enfants et petits enfants seront en colere contre notre generation qui n'a qu'un reflexe consummeriste
a écrit le 28/05/2010 à 3:56 :
Drôle de pays, où les seules ambitions sont de toucher le chômage ou d'être à la retraite. Courage, fuyons.
a écrit le 28/05/2010 à 2:20 :
Peut-être qu'à la prochaine génération on prêtera attention à ceux qui ont un potentiel intellectuel supérieur à la moyenne parce que l'on se sera rendu compte que leurs idées peuvent beaucoup apporter à la collectivité. En attendant, être surdoué en France c'est subir continuellement les brimades de gens assez moyens qui ne supportent pas que l'on ait un talent que rien ne pourra leur donner. Somme toute, ils se privent eux-mêmes de contributions potentiellement intéressantes.
a écrit le 27/05/2010 à 19:38 :
message destiné à christie
J'étais à la manif , il y avait des fonctionnaires, du privé et des retraités!
Faut se déplacer avant de dire n'importe quoi!
La pénibilité au travail est une inégalité. On ne devrait pas appliquer le même régime entre un maçon et un banquier ! Que ce soit dans le public ou dans le PRIVE!
il faut arrêter ce clivage public privé...ce n'est plus d'actualité à part les régimes spéciaux.
a écrit le 27/05/2010 à 19:33 :
Encore une grêve! Pour garder les régimes spéciaux car c'est pour eux que les fonctionnaires défilent dans la rue.
a écrit le 27/05/2010 à 18:19 :
J'ai 25ans je rentre tout juste sur le marché de l'emploi et je n'ai malheureusement pas pu aller à la manifestation. Très difficile et risqué de faire grève dans le privé et encore plus en début de carrière... Mais je ne comprends pas cette population qui accepte et sont persuadé que cette réforme soit nécessaire. Et oui je rentre sur le marché de l'emploi à 25ans et comme beaucoup de jeunes de nos jours, on ira donc travailler forcement au delà des 60ans si on veut toucher notre retraite à 100%. Alors qu'elle est l'utilité de repousser l'age légal de la retraite?! Pour moi aucun à part augmenter la décote et ainsi diminuer les retraites et finalement forcer les gens à payer leur retraite privé (pour ce qui ont moins de 40ans et pour ce qui ont de quoi se la payer...). Je ne serais pas contre si il y avait vraiment aucunes autres solutions mais il y en a: taxation sur les banques, sur la spéculation, sur les gros revenu (supérieur à 8000?/mois) prenons l'argent ou il y en a bon sens ! ! ! Qui ira travailler à plus de 60 ans?? Quel employeur gardera ou embauchera une personne avec plus de 40ans d'expérience? A l'évidence il reviendra bien trop chère, il sera moins performant, aura moins la "gnaque", sera moins manipulable qu'un petit jeune fraichement débarqué et qui en prime on pourra payer 1000?. Réveillé vous un peu les gens, le pactole est partagé entre quelques minorités et au final c'est toujours les mêmes qui payent les erreurs et l'avarice de ceux là... Quand j'entends si et là 'oui mais c'est normal on vit plus longtemps..." c'est vrais on vit plus longtemps mais essayait de vous projeter dans 40ans et imaginez le maçon à 60ans se lever à 5h du matin pour monter sur les toits soulever les 50kg des sacs de ciments.... Je pense que cela se passe de commentaire. Réveillez vous bon sens l'être humain n'est plus du tout considérer et finalement tout le monde dis amen... Pour conclure moi, jeune diplômé bac +3 et mes 1200? par moi et bien je ne vois qu'une solution: fuir ce pays en train de sombrer... Plus d'espoir en ce pays et cette population qui refuse de prendre du recul et de comprendre ce qu'il se passe autour de lui...

Une dernière chose tout de même: "a quand égalité, privé public......." Quand est ce que les gens diront "il a cet avantage, je le veux aussi ! ! " et non "il a cet avantage, c'est pas normal, il faut qu'on lui enlève parce que moi je l'ai pas ! !" Arrêtons de vouloir reculer et ayons envie d'avancer et ensemble ! ! !
a écrit le 27/05/2010 à 17:36 :
oui Sarko a cédé de crainte d'avoir à subir les difficultés de juppé en 1995 !
la "crise" aurait pu permettre de leur demander des efforts ! or rien , même par "solidarité" ! en plus EDF annonce des augmentations de tarifs à nous tous qui devront payer ! scandaleux....
a écrit le 27/05/2010 à 17:27 :
Pour un jour de semaine, la mobilisation est forte. Un samedi, nombre de personnes, dont moi, seraient venues s'ajouter. Si les Français sont partagés cela vient du fait qu'une réforme est nécessaire, mais pas celle-là, pas une réforme qui est basé sur un contre-sens historique travaillé plus pour gagner plus. Pas une réforme inégalitaire. En savoir plus : http://zebres.eu/blog/retraite-pour-un-vrai-debat/2010/04/21/
a écrit le 27/05/2010 à 16:44 :
A quand une manifestation pour la fin des régimes spéciaux ?
a écrit le 27/05/2010 à 16:11 :
le privé n'y trouve aucun intérêt, mais, bien entendu les fonctionnaires eux seront comme d'habitude......dans la rue........a quand égalité, privé public.......
a écrit le 27/05/2010 à 15:35 :
je serais au pouvoir je mettrais la retraite a 65 ans tout de suit
a écrit le 27/05/2010 à 15:21 :
de toute façon la durée de cotisation sera allongée et les gens qui commenceront tard à travailler iront au delà des 62 ou 63 Alors laissez la retraite a 60 ans
a écrit le 27/05/2010 à 15:18 :
La reforme des retraites devrait avant toute chose commencer la suppression pure et simple des 15 régimes spéciaux existants. Les castes qui profitent de ces privilèges ne font rien de bien fatiguant, rien qui justifie de partir à 50 ou 55 ans avec de surcroit l'équivalent d'un plein salaire. Après on avisera ce qu'il convient de faire
a écrit le 27/05/2010 à 15:12 :
va-t-on enfin parler du regime de retraite ultra avantageux et couteux des parlementaires (assemblée - senat)1 mandat = 5 ans = 1500 euros mensuels
avant de critiquer de celui des fonctionnaires beaucoup sont à 1100 euros par mois.
a écrit le 27/05/2010 à 11:26 :
Même mes copains socialistes sont scandalisés à l'idée que les régimes spéciaux ne soient pas concernés par la réforme, au prétexte qu'une réforme en cours, lissée jusqu'en 2018 ramène la durée de cotisation de 37,5 à 40 ans. Comme en 2018, il devra y avoir une autre réforme pour combler les insuffisance de celle de 2010, les régimes spéciaux auront toujours une longueur de retard sur les autres. Devinez qui va payer ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :