La retraite complémentaire des fonctionnaires Préfon renflouée par quatre assureurs

 |   |  972  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
CNP Assurances, Axa, Groupama et Allianz qui assurent la Préfon, le régime d'épargne-retraite facultatif pour les fonctionnaires vont constituer une provision de 150 à 200 millions d'euros selon l'AFP. C'est une mesure technique car ce fonds de pension reste solide financièrement.

Le régime de retraite par capitalisation Préfon se serait bien passé de cette publicité malencontreuse de fin d'année. CNP Assurances, Axa, Groupama et Allianz (ex-AGF) vont devoir constituer une provision technique spéciale complémentaire de 150 à 200 millions d'euros pour Préfon, le régime de retraite facultatif par capitalisation des fonctionnaires, selon le chiffre indiqué par l'agence France Presse. Le quotidien les Echos qui a révélé l'information, indiquait ce mardi que cette provision serait de "plusieurs centaines de millions d'euros". Selon CNP, l'assureur chef de file de ce régime de retraite interrogé par La Tribune, la somme sera en tout cas "inférieure à 500 millions d'euros". Les assureurs sont actuellement en train de réaliser des plus-values avec les placemens du régime pour réduire justement le montant à provisionner.

Une situation paradoxale

La situation de Préfon est en effet paradoxale. Contrairement à ce que pourrait laisser penser cet apport d'argent, la situation de ce régime de rentes facultatif est  financièrement solide. « Le régime Préfon a un taux de couverture économique [calculé en valeur de marché] supérieur à 100% », indique Gérard Ménéroud, directeur général adjoint de CNP Assurances. Mais en valeur comptable (actifs évalué en valeur d'acquisition ou historique), le taux de couverture est inférieur à 100%, donc insuffisant au regard de la réglementation actuelle.

La baisse des taux d'intérêt a eu en effet pour conséquence d'augmenter la valeur des engagements de rente, car un moindre volume de produits financiers est anticipé. Or ces engagements apparaissent au passif du régime de retraite. Et dans le même temps, à l'actif, la valeur des titres (obligations, actions...) est comptabilisée, en vertu de la réglementation, à leur valeur d'acquisition historique. Si bien que pour réquilibrer l'actif avec le passif à fin 2010, les assureurs doivent mettre de l'argent dans cette provision technique sépciale complémentaire. 

Au contraire, en valeur économique ou de marché, la valeur des obligations déjà en portefeuille augmente lorsque les taux d'intérêt obligataires du marché diminuent. Or comme l'explique Christian Carrega, directeur général de Préfon, « demain, avec Solvabilité 2 [nouvelles normes de solvabilité dans l'assurance, ndlr], la couverture des engagements sera évaluée en valeur économique ». Pour cette raison, les assureurs de Préfon ont tenté d'obtenir dès cette année un assouplissement des régles applicables.

Les autorités ont refusé une dérogation

"Nous avons donc discuté avec les autorités pour voir s'il était possible d'ajuster la règle. Comme la décision de ne pas l'ajuster a été tardive, nous n'avons pas réalisé tout le programme de plus-values obligataires nécessaires", indique Gérard Ménéroud, directeur adjoint de CNP Assurances précisant que "si nous avions extériorisé les plus-values latentes obligataires, l'actif aurait été supérieur au passif de 5%".

Les sommes provisionnés (entre 150 et 500 millions d'euros) pourront de toute façon être récupérées par les assureurs quand la situation comptable sera revenue à l'équilibre. Et même si les assureurs prennent prétexte de cette provision pour tenter de modérer la revalorisation du point de service de la rente pour 2011, aucune décision n'a encore été prise. Elle est attenduedans le courant du mois de janvier.

La revalorisation du point de rente en discussion

« Cette provision technique spéciale complémentaire représente un charge technique non négligeable qui pourrait affecter la revalorisation du point de service de la rente de Préfon en 2011. Compte tenu de l'encours global, une revalorisation du point de 0,1% représente 10 millions d'euros d'engagements supplémentaires et une revalorisation de 1%, 100 millions », précise Gérard Ménéroud de CNP Assurances.

Pour l'association créée par les fédérations de fonctionnaires CFDT, CFTC, CGE-CGC, FO, qui pilote Préfon depuis l'origine, l'important est que la rente ne soit pas rognée par l'inflation. La pari est tenu selon le directeur général de Préfon, Christian Carrega, "sur longue période, la revalorisation du point de rente a été supérieure à l'inflation". Ainsi entre 1990 et 2009, le coût de la vie a augmenté de 38,7 % et le point de service de la rente Préfon de 94,3 %. De 1998 à 2009, le coût de la vie a progressé de 18,6 % et le point Préfon de 18,1 %, soit un niveau légèrement inférieur. Et de 2007 à 2009, la hausse des prix a atteint 1,8 % contre 2 % pour le point Préfon .

Le prix d'achat du point de retraite ne sera pas augmenté

De plus, selon la CNP " Il ne sera donc pas nécessaire d'augmenter  le prix d'acquisition du point". Autrement dit,  les cotisants ne devront pas payer plus cher pour acheter un point de rente. Dans la mesure où la charge que représente la provision spéciale complémentaire de cette année reste ponctuelle, l'assureur chef de file du régime n'est pas favorable à un renchérissement du prix du point de retraite.

« CNP gère une dizaine de régimes de retraite L441 mais seul Préfon, qui est le régime le plus ancien et le plus important, nécessite une provision technique spéciale complémentaire », souligne Gérard Ménéroud.

10 000 nouveaux affiliés en 2010

Selon Gérard Ménéroud de CNP, "les acteurs du dossier feront tout pour conserver l'attractivité du régime Préfon pour ses assurés et ceux qui souhaitent le rejoindre". L'an dernier cette attractivité s'est vérifiée puisque les nouvelles affiliations ont progressé de 75% en 2010, soit 10 000 affiliations. Le directeur général de Préfon Christian Carrega ne se dit  "pas inquiet pour l'image de Préfon à moyen et long terme car le régime offre une garantie très forte : le montant de la rente ne peut jamais baisser ".

 

 




 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2010 à 14:41 :
Merci à la Tribune de "mieux présenter ses annonces notamment le texte des titres" car mon mari qui a lu le titre a craint pour ma retraite et nous avons eu peur tous les 2
depuis 2008 le lecteur a la frousse ! fraude Madoff, faillite des banques, des états,détournements en tout genre ! qui a encore confiance ? faut pas être cardiaque !
a écrit le 29/12/2010 à 15:07 :
On se rapportera avec intérêt à un site traitant des fonds de pension. J'en étais resté au PREFON, seul fonds de pension de retraite autorisé, à l'époque, et créé au bénéfice des ressortissants de l'Etat, Collectivités Locales et autres dépendants de l'Etat.
a écrit le 29/12/2010 à 13:41 :
On remarque que les personnes qui envoient des commentaires,ne comprennent rien au problème des retraites.Ici,il s'agit simplement d'une couverture par les assureurs de la prefon,pour être en accord avec la reglementation,ça n'a rien à voir avec une éventuelle mauvaise gestion.Cela étant dit,la prefon depuis 2003,n'est pas du tout intéressante,le rendement du régime est très bas,même avec la réduction d'impôts(mais les assureurs privés,c'est encore pire),
a écrit le 29/12/2010 à 11:03 :
décidément, la gestion des syndicats et du Secteur associatif laisse à désirer en tous domaines : ainsi la Sécurité Sociale est en déficit, la Préfon, les CREF, les ASSEDICs , le CE d'EDF, de Air France, les clubs de foot , ......la liste est longue!

a écrit le 29/12/2010 à 9:01 :
Hors respect pour les fonctionnares qui ne sont pour rien dans cette affaire je suis TRES méfiant à l'égard des syndicats dont les connaissances et rouages économiques ne sont pas dans leur valeur même s'ils se font conseiller par des cabinets extérieurs la décision finale leur appartient. pour ce qui est des assureurs il est sur qu'ils n'ont pas prété à taux zéro il serait donc intérresant que la Tribune enquête sur le taux et la répercution sur les assurés de ses compagnies. Les évènements depuis 2008/2009 imposent aux clients d'être exigeants sur la transparence pour éviter des débordements destrcteurs de valeurs.
Réponse de le 29/12/2010 à 9:44 :
Les syndicats sont pratiquement que des fonctionnaires aux services des fonctionnaires. Le privé, il s'en foutent royalement : voir les derniers conflits dans les boîtes privés !
a écrit le 29/12/2010 à 8:37 :
Pascal Gobry, actuaire et auteur de "La grande Duperie" estime que la dette de la France s'élève en réalité à 3 000 milliards d'euros. Lien ICI http://www.sauvegarde-retraites.org/article-retraite.php?n=258
a écrit le 28/12/2010 à 20:07 :
150 millions, attendez je me roule de rire C'est rien du tout comparé aux sommes qui ont été perdues dans le système privé pendant la crise. On parle de millions dans le public et de milliards dans le privé. Alors pourquoi le public est montré du doigt alors que , contrairement au privé, il a en plus la responsabilité d'être le garant de la "bonne vie" de ses administrés (pleurnicheurs)
Réponse de le 28/12/2010 à 22:27 :
Le problème le plus important des retraites est les retraites du public, il n'y a pas de caisses, les lignes sur les feuilles de paies sont des lignes comptables, aucun n'argent n'est mis de côté pour les payer plus tard : c'est les impôts qui les payent et plus particulièrement aujourd'hui les prêts (déficits de l'état) voila pourquoi lors des élections présidentielles de 2007 on parlait de 2000 milliards de dettes de l'état français et non de 1200 milliards : si on ajoute les engagements hors bilan de l'état, c'est à dire le coût des retraites à payer par "l'état patron". Le problème n'est pas les retraites du privés: s'il n'y a plus d'argent: nous n'auront pas de retraite ou en proportion de ce qui reste. Mais par contre, les retraites du public sont garanties par l'état. Quand la personne du privé va se rendre compte, que non seulement il a travaillé toute sa vie pour n'avoir aucune retraite et en plus qu'il lui faudra payer pour des systémes spéciaux de la nomenclatura française, je pense que cela va mal se passer. Mais cela se passera mal avant, parce que l'état français avec ses engagement hors bilan a fait la même chose que la Grèce, c'est à dire mentir sur le montant de ses dettes.
a écrit le 28/12/2010 à 18:14 :
Scandaleux ce soutien à Prefon géré par des syndicats qui ont :
- distribué généreusement des rentes
- mis en place des oeuvres sociales
- bénéficié d'un régime de defiscalisation des cotisations
Ayant travaillé dans le privé et cotisé volontairement chez l'un des assureurs venant en garantie, la valeur de liquidation du point de retraite va encore en souffrir.
a écrit le 28/12/2010 à 17:54 :
Bonsoir , la Préfon a toujours été un avantage ( de plus ) dont bénéficient les fonctionnaires qui peuvent déduire leurs versements de leurs revenus .Les 3 compagnies évoquées ci-dessus ne devraient pas avoir la possibilité de revaloriser ces rentes d'un taux supèrieur à celui qu'elles accordent à ceux , non fonctionnaires ,qui ont souscrit auprès d'elles des assurances-vie , sinon ce serait scandaleux. a vérifier lors de la prochaine revalorisation.
a écrit le 28/12/2010 à 16:38 :
Les donneurs de leçons pris la main dans le sac. Comité d'entreprise EDF et Air France et autres gérés par les syndicats en cessation de paiement et maintenant la retraite Préfont que les compagnies vont renflouer sur le dos de leurs adhérents. Concernant le pret que l'Etat a consenti aux banques cela a permis au privés notamment les entreprises de pouvoir donner du travail ,payer TVA ,autres taxes et impôts afin de contribuer au budget de l'Etat pour payer qui Les FONCTIONNAIRES. Syndicats non crédibles ,bizzarre que la télé ,journalistes n'en parle pas ,pourtant d'apres certains aux bottes de Sarkozy.
Réponse de le 30/12/2010 à 14:51 :
Cher @sauros,
vos commentaires sont toujours fondés sur de l' a peu près car l'Etat c'est à dire le contribuable y compris les fonctionnaires a cautionné les banques mais pour un piètre résultat c'est àdire maintenir artificiellement de l'emploi qui malheuresement ne pourra pas se maintenir, car le chômage dépende la croissance qui a MAXI 1,6% ne suffit pas à maintenir le niveau catuel de l'emploi.
Concernat les assurances je vois que vius êtes heureux que les mauvais investissements d'AXA soient payés par les cotisations de l'ensemble des assurés de ce groupe. Je suisn un libéral mais pas un aveugle de l'incompétenbce politique de notre Etat et pour être en face avec une partie de vos pensées l'ensemble de la gauche est aussi nulle, je rajoute qu'avoir simplement l'idée que Mme Royale est une stature nationale montre la gravité de la gauche française sans paler de M. Mélenchon et bien sur l'irresponsabilité politique de notre gesticulateur de Président une erreur de casting. Bonne soirée
a écrit le 28/12/2010 à 15:32 :
Je touche une pension de la Préfon. Je suis très heureux car celle-ci a été revalorisée en 2010 de 1 euro par trimestre par rapport à 2009. Quel bon placement!
Réponse de le 28/12/2010 à 17:43 :
Ne pas oublier que les cotisations à Prefon (et à Corem) sont déductibles du revenu imposable. Cela relativise tout risque de baisse de la valeur du point... ce qui n'est du reste pas du tout remis en question, si on lit l'article sans oeillères.
Réponse de le 28/12/2010 à 22:22 :
On n'a jamais de système de retraite parfait, tant par répartition, capitalisation, que fiscalisation, ou un mélange du tout comme au Japon.
C'est toujours une assurance avec ses risques et aléas, avec des jeunes pour payer les vieux directement ou pas.
Réponse de le 29/12/2010 à 11:31 :
Favorisé ne sait pas à quel point il l'est. Après avoir travaillé et cotisé toute ma vie aux taux maximum comme cadre dans le privé puis comme pdg de la pme que j'ai créée à mes risques et périls (plus de droit au chômage, réductions de revenus, plus de WE ni de vacances, ...), je touche une retraite égale à 34% de la moyenne de mes 25 meilleures années, soit 2342 ?/mois en 2010 toutes retraites complémentaires comprises. En comparaison mon père, officier de Marine, touchait 22000 francs (3354 ?) quand il a prix sa retraite à 55 ans en 1980.
Je vous laisse faire le calcul de ce que représentent 3354 ? de 1980 aujourd'hui.
Normal que les caisses et assurances payées par le privé doivent renflouer les retraites des statutaires qui sont déjà en grande partie payées par le contribuable.
A quand une VRAIE REFORME ???
a écrit le 28/12/2010 à 14:58 :
la retraite par répartition n'est peut être pas la panacée mais cet article devrait faire réfléchir les adeptes de la retraite par points et le placement en produits financiers à moins de demander des tuyaux aux sénateurs sur le rendement hors normes de leur placement ( 1? cotisé = 7,4? de retraite )
a écrit le 28/12/2010 à 14:48 :
Je serais curieux de connaître les frais de fonctionnement de la Préfon!! Quand on donne ce type d'organisme à gérer aux syndicats, il est clair que cela sert davantage les intérêts de ces derniers que les ayants droits eux-mêmes. ll faut faire un audit pointu et je pense qu'il y aura des surprises!!!...
a écrit le 28/12/2010 à 14:27 :
cela reste un véritable scandale je cotise dans le privé depuis 45 ans je dois continuer à travailler jusqu'a 62 ans pour des fonctionnaires qui profite de leurs retraitre entre 53 et 55 ans j ai un ami conducteur de TGV partie à 51ans??
j en ai ras le bol de payer pour tous les planqués de l'aministration je suis tellement
ecoeuré de tous les NANTIS de la fonction publique que j'ai pris la décision pour la 1er fois de ma vie de voter marine le pen et oui j en suis la tant pis pour l'insulte : je suis un populiste et il faut que cela change radicalement avant de tout perdre .....
Réponse de le 28/12/2010 à 15:05 :
Les concours fonction publique sont ouverts a tous, plutot que de jalouser, tentez votre chance cher ami
Réponse de le 28/12/2010 à 15:12 :
il fallait etre conducteur de tgv !
et des fonctionnaires qui partent à 53 ans vous en connaissez beaucoup ? moi aucun !
Réponse de le 28/12/2010 à 16:29 :
J'en connais beaucoup des fonctionnaires qui devraient partir a 53 ans mais retardent le plus tard possible (leur boulot étant tellement crevant) faussant ainsi les non remplacement prévus
Réponse de le 28/12/2010 à 16:34 :
@Skipaco, vous etes radical!!!
Mais vous soulevez un vrai problème ! Celui de la baisse de 20% du nombre de fonctionnaires!!
De plus, faudra aussi parlez de la remise en cause des avantages acquis qui ne sont plus nécéssaires !
De plus, au sujet de la retraite: Je suis pour le choix ! Celui d'avoir une retraite à 50% par capitalisation et 50% par répartition !!!!
De toute manière, n'ayez pas honte, bien de gens, de plus en plus de gens veterons MLP et ne le disent pas!!!!
Au contraitre, assumer haut et fort ce choix reste politiquement incorrecte et difficile !!!
Réponse de le 28/12/2010 à 17:25 :
@ sauros: il y a peu de temps, tu étais d'accord avec le report de l'âge de la retraite, et là tu nous dis que des gens refusent de partir à 53 ans et bloquent les autres. J'ai un peu de mal à suivre ta logique intellectuelle...si logique il y a :-)
Réponse de le 28/12/2010 à 19:30 :
Un professeur des écoles, comme tous les fonctionnaires sédentaires (les 2/3 des fonctionnaires), part à 60 ans aujourd'hui et à 62 ans avec la réforme: aucune différence avec le privé.
Alors cette haine viscérale mérite d'être traitée psychologiquement; car nul homme ne peut se construire convenablement avec une telle vision vindicative d'autrui.
Réponse de le 28/12/2010 à 19:44 :
Fonctionnaires j'ai travaillé 47 ans et ai pris ma retraite à 65 ans. Vous devriez vous renseigner au lieu de répéter les rumeurs et clichés fait pour manipuler le bon peuple. Il faut bien trouver des coupables aux erreurs des gouvernants, sinon ils risquent de ne pas être réélus.
Réponse de le 28/12/2010 à 21:33 :
Et moi qui, à plus de 63 ans, viens de demander ma retraite, vous dites quoi ?
Cela dit, M. skipaco, j'espère que votre vote aura été utile.
Réponse de le 29/12/2010 à 10:52 :
Heuuuuuuu...? et depuis quand les conducteurs de TGV sont ils fonctionnaires ???

PS : qualifiez moi le personnel EDF, France telecom, TCL..ect allez je vous laisse deux chances
a écrit le 28/12/2010 à 12:42 :
MOI QUI AI TRAVAILLE 44 ANS DANS LE PRIVE ET EPARGNE DANS UNE CTE D ASSURANCE CITEE.... MON EPARGNE VA ETRE ROGNEE POUR GARDER LA RENTE INTACTE AUX FONCTIONNAIRES. ??
CA NE VA PAS DURER LONGTEMPS ... CES SCANDALES VONT SE PAYER UN JOUR...
Réponse de le 29/12/2010 à 10:30 :
et ne vous inquiétez pas mon cher : le public est venu secourir le privé (banques, construction automobile, immobilier etc) au point de se mettre sur le dos des dettes énormes et de se mettre à la limite de la faillite, voire en faillite pour certains pays. On a transformé la dette privée en dette publique, pour les beaux yeux du privé. Et cela ce sont les fonctionnaires qui le paient par des suppressions de postes, des baisses de salaire, etc. Vous voyez bien que les fonctionnaires se sacrifient pour le privé.
Réponse de le 29/12/2010 à 12:49 :
@Calmez vous : du grand n'importe quoi !.L'état et la fonction publique ne rapporte rien (pas de bénéfice en général).C'est le privé qui paie par l'impôt la fonction publique.
Dans le cas dont vous parlez, le privé est doublement pénalisé, un : parce qu'on lui prend l'argent normalement dévoué pour faire fonctionner l'état (les fonctionnaire sont normalement aux services du privé et non l'inverse:
ce que l'on peut se demander aujourd'hui !) deux : l'argent que l'état a donné aux banques ... qu'il n'a plu pour faire fonctionner le pays, il faut qu'il en trouve et c'est de nouveau le privé qui sera mis à contribution.
a écrit le 28/12/2010 à 11:13 :
décidément, la gestion des syndicats laisse a désirer en tous domaines : ainsi la Sécurité Sociale est en déficit, la Préfon, les ASSEDICs ...;
Réponse de le 28/12/2010 à 13:51 :
A part la CGT il faut bien lire mec!
Réponse de le 28/12/2010 à 14:40 :
évidemment la CGT ne signe rien mais s'accapare des avancées des autres!!!!!
Réponse de le 28/12/2010 à 16:46 :
Ah oui c'est vrai, la CGT gère seulement le CE d'EDF .... ouarf ouarf !
a écrit le 28/12/2010 à 11:00 :
décidément les fonctionnaires sont des privilégiés! Marine ...arrive, car nous avons besoin de remettre de l'ordre en France ! Changer les gens qui sont aux commandes !
Réponse de le 28/12/2010 à 13:54 :
Déjà il faut savoir qu'est ce qu'est un fonctionnaire!
Moi même, j'ai cotisé à cette prefon et j'ai perdu 20 000 FRF.
a écrit le 28/12/2010 à 9:11 :
Décidément toute gestion faites pour et par les fonctionnaires est une catastrophe. Allez le privé est là pour renflouer, encore, les caisses de ces privilégiés. A nous les augmentations des cotisations futures d'AXA, Groupama, Allianz et autres .
Réponse de le 28/12/2010 à 10:07 :
Qui a renfloué les banques privées en 2008, 2009 et 2010 ? Ah oui le contribuable et les ETATS ... Le privé n'est pas toujours la panacée.
Réponse de le 28/12/2010 à 10:58 :
avant de d'écrire des co.....ies on se renseigne , c'est la moindre des choses . Le titre est impropre 'La retraite des fonctionnaires' . La PREFON est une retraite complémentaire, facultative, à titre privé. Elle a été créee en 67 par et pour les hauts fonctionnaires et étendue à l'ensemble de la F.P. Vous avez l'équivalent dans le privé, rien ne vous empêche de cotiser. Ou je vous rejoins c'est pour dire que la gestion est plutôt opaque. Rassurez vs vs ne renflouerez rien du tout, ne soyez pas paranoïaque
Réponse de le 28/12/2010 à 13:01 :
M Publicworker qui je n'en doute pas est surement fonctionnaire sachez que le soit disant emprunt fait au banque était pour maintenir les octrois de prêt et a rapporter des milliards à l'état. Il a été remboursé en intégralité avec intérêts (à 8% d'ailleurs ce qui est du vol). Donc avant de dire des c.... comme dirait votre collègue, on refait sa culture générale (mais excusez moi il s'agit d'économie, et donc beaucoup du domaine privé...)
Réponse de le 28/12/2010 à 15:06 :
Par ailleurs il est important de rappeler que la crise que nous traversons n'est pas due à la mauvaise gestion des banques françaises mais des banques américaines... sans faire d'anti-américanisme primaire, les banques françaises ont été victimes de la dissémination de produit toxiques par les banques US. Donc le privé "encadré" fonctionne relativement bien. En tous cas bien mieux que le public !
Réponse de le 28/12/2010 à 15:10 :
J'ai un peu de connaissance economique et j'evite de lire la presse propagandiste du pouvoir en place, chose que vous avez plaisir a relayer et non, je ne suis pas de la fonction publique, j'ai juste mon simple avis. Et c'est marrant, juste sur un pseudo provocant vous vous mettez en colere, belle preuve de maturité emotionnelle

Pour les banques, l'argent public a permi de les renflouer, le contribuable y a laissé des plumes :
1°) L?argent que l?état prête aux banques n?existe pas dans ses caisses. La France est donc obligée de l?emprunter sur les marchés. Les experts considèrent que le taux auquel la France emprunte représente à peu près la moitié de celui auquel elle prête aux banques. Le prêt ne rapporte donc pas 1,5 milliards mais la moitié, 700 milions.
2)Certes, les intérêts paraissaient élevés : de 8 à 14% sur un montant de 20 milliards d'euros, ce n'est pas rien ! Mais en juin, la Cour des Comptes critiquait le dispositif, précisant qu'en réalité ce pourcentage était trompeur, et que finalement, l'Etat pourrait même en être de sa poche.

12 milliards d'euros perdus

Hier, BNP-Paribas et la Société Générale ont annoncé leur intention de rembourser l'Etat. Les deux banques vont donc lui racheter les actions préférentielles au prix d'émission (5,1 milliards d'euros pour la première et 3,4 milliards pour la seconde), augmenté des intérêts, pour un peu moins de 400 millions d'euros. Bravo ! Sauf qu'entre la date d'achat des actions - le 31 mars 2009 - et aujourd'hui, le cours de bourse a augmenté de 113% pour BNP et 175% pour la Société Générale. Une perte évaluée à 12 milliards d'euros.

3°) Au-delà de ce calcul comptable, on pourrait montrer que les prêts consentis par l?Etat aux banques affaiblissent considérablement la crédibilité du pays. Autrement dit, en prêtant aux banques, l?état transfère le risque, ce que les marché sanctionnent immédiatement en augmentant le taux auquel la France peut emprunter, comme on peut le constater sur le schéma qui ouvre cet article.
Réponse de le 28/12/2010 à 15:14 :
@ private man : ce que vous dites est faux. les banques francaises sont encore exposées à plus de 400 milliards d'euros dans les pigs... ne dites pas que tout va bien pour les banques, c'est tous les francais qui vont payer pour le conneries des banques et l'avidité de tous.
Réponse de le 28/12/2010 à 16:13 :
Calyon aux USA a pris une raclee, c'est une banque francaise, filiale du CA. Si vous pensez que le systeme bancaire est compartimenté et étanche entre les pays, alors vous allez etre surpris en 2011. Les banques francaises, allemandes, islandaises, irlandaises, espagnoles ont TOUTES pris des risques insensés ces dernieres annees d'euphorie.
Réponse de le 28/12/2010 à 17:32 :
@ Publicworker: j'ai pas lu tous les commentaires, mais dire que c'est la faute des banques américaines uniquement est totalement faux. Si les "analystes" financiers français avaient correctement fait leur travail, ils auraient découvert l'entourloupe. Un des grands problèmes de la France, c'est l'irresponsabilité pénale des fonctionnaires et assimilés parce que quelle que soit l'étendue de leur incompétence et idiotie, c'est le contribuable qui s'appuie en finale la note. Au lieu d'accuser les autres, il faudrait un système qui permette de virer sur le champ quiconque met en jeu l'argent du contribuable par ses abus.
Réponse de le 28/12/2010 à 17:41 :
Il faut lire l'article !!!
Prefon est en très bonne santé financière, mais une provision technique est obligatoire, car les plus-values ne sont pas comptabilisées au bilan. Et la loi va changer en 2011 pour remédier à cet anachronisme.
Prefon a de bien meilleures performances financières que des contrats de capitalisation des assureurs cités abusivement ici, surtout en 2009 et en 2010! Etes-vous payés par eux pour écrire des commentaires fallacieux??
Réponse de le 29/12/2010 à 9:04 :
Votre démonstration est une vraie fumisterie mensongère. Vous confondez la non prise de bénéfice et la perte. Ce n'est pas parce que l'état ne perçoit pas de bénéfices sur l'opération de capital qu'il perd de l'argent...vous jouez avec les mots, à la manière des politiques propagandistes que vous critiquez. Je ne dis pas que les banques sont toutes roses, mais le système français à le mérite d'être un des meilleurs au monde. Mais typiquement ftançais: on préfère se tirer une balle dans le pied!
Réponse de le 29/12/2010 à 17:10 :
Il est vrai que les analystes n'ont pas bien fait leur boulot. Mais la crise vient bien de l'entourloupe des banques américaines... c'est indéniable.
a écrit le 28/12/2010 à 9:00 :
merci petit papa noël, une fois de plus tu as fait de jolie cadeaux. gros bisous à tous et bonne chance pour 2011. les assureurs n'ont pas fini de faire des cadeaux.
a écrit le 28/12/2010 à 8:54 :
Il faut confier la gestion de Prefon à un vrai manager, M. Michel Lucas.
Réponse de le 28/12/2010 à 10:37 :
Ou en dernier recours à Philippe Lucas... au moins on est certain de ne pas couler ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :