Retraites complémentaires : quelle sera la pension d'un salarié partant en 2018 ?

 |   |  571  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
En décalant de deux ans l'âge légal de départ, la réforme du régime général limite la baisse des futures pensions versées par les complémentaires. Mais ne suffit pas à redresser les comptes.

Ce devait être un des effets secondaires de la réforme du régime général de retraite. En décalant de 60 à 62 ans l'âge légal de départ et de 65 à 67 ans l'âge du taux plein, la nouvelle législation améliorerait les comptes de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), mais aussi ceux des régimes de retraites complémentaires gérés par les partenaires sociaux. Au vu des premières estimations dévoilées mardi, l'impact sur l'Agirc (cadres) et l'Arrco (ensemble des salariés) devrait, cependant, être plus contrasté que ce qu'avait avancé l'exécutif.

Deux phénomènes peuvent être portés au crédit de la réforme de 2010. Tout d'abord, une moindre baisse du montant moyen des pensions. Ainsi, la somme due par l'Arrco aux nouveaux retraités serait passée de 3.873 euros par an en 2010 à 3.846 euros en 2018 sans réforme alors qu'elle devrait s'établir, en vertu des nouvelles règles, à 4.033 euros en 2018. Pour les cadres, l'effet est plus important encore. De 7.563 euros en 2010, la pension devrait être portée à 7.980 euros en 2018, au lieu de 7.609 euros en l'absence de réforme (voir illustration).

Autre impact, une atténuation de la dégradation des comptes de l'Agirc et de l'Arrco, du simple fait du paiement deux ans plus tard des pensions. Selon les projections réalisées sur la base d'un taux de chômage à 7 % et d'une hausse de la productivité de 1,5 % par an, les deux régimes devraient afficher un excédent de 1 milliard d'euros en 2018, alors que le déficit aurait pu être de 5 milliards d'euros en 2018 si l'âge légal de départ était resté fixé à 60 ans.

Reste que cet effet positif ne sera que de courte durée. Dès 2020, l'excédent sera ramené à 528 millions d'euros. Et les comptes seront fortement dans le rouge en 2030 avec un déficit de 3,3 milliards d'euros.

Avantages familiaux : une réforme est-elle possible ?

Pour redresser les comptes des régimes de retraite complémentaire, les représentants syndicaux et patronaux ont peu de leviers à leur disposition. Dans ce contexte, nul doute que les 1,7 milliard d'euros consacrés, en 2009, par l'Agirc et l'Arrco aux « avantages familiaux » feront saliver plus d'un négociateur, notamment dans la partie patronale. Actuellement, les retraités ayant élevé au moins trois enfants bénéficient d'une majoration de 5 % pour la retraite complémentaire perçue par tous les salariés du privé (Arrco). Et, pour les cadres, d'un bonus progressif de 8 % jusqu'à 24 % versé par l'Agirc.

À la lecture des documents transmis aux partenaires sociaux mardi, une révision des règles de ces avantages familiaux serait lourde de conséquences, même en l'absence d'effet rétroactif. Car, même si la baisse de la natalité tend à réduire la part des retraités éligibles à ces avantages, près de 2,7 millions d'entre eux percevaient, en 2009, une majoration de pension au titre de l'Arrco. Pour un montant moyen annuel de 177 euros brut. L'avantage est plus net pour les cadres avec 600.000 bénéficiaires pour un montant moyen de 1.282 euros.

Le document souligne, d'ailleurs, le caractère inéquitable du système qui bénéficie peu aux mères de familles nombreuses, qui ont pourtant les carrières les plus hachées, et beaucoup aux cadres hommes. Une critique qui ouvre la porte à une réforme portant, à budget constant, sur les règles d'octroi de ces avantages familiaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2011 à 19:32 :
je fais partie des longues carrieres , mon depart avec la cram est pour le 1er janvier 2012 , j'aimerai savoir avec le nouveau decret de la complementaire si je vais être penaliser ;
Merci de votre reponse
a écrit le 04/02/2011 à 10:27 :
J'aimerais comprendre...
Réponse de le 04/02/2011 à 12:17 :
Il y avait un texte après cette phrase
a écrit le 27/12/2010 à 11:11 :
eh les petits loups qui c'est qui met le bulletin sans l'urne ,...c'est pas Sarko que je saches c'est bien vous alors......
a écrit le 25/12/2010 à 16:03 :
Je ne trouve pas équitable que certaines périodes de chômage soient prises en compte dans le calcul de la retraite ; c'est là aussi un problème de l'alignement entre le public et le privé dont on pourrait débattre !
Ce que l'on oublie de dire c'est que dans le public, les carrières sont très souvent continues (les périodes de chômage étant très souvent inexistantes...).
Il serait donc intéressant d'établir un rapport des périodes de cotisation prises en compte entre le privé et le public et de décortiquer réellement ce qui relève pour l'un et pour l'autre des périodes "effectivement travaillées" du reste ; sur 40, 41 ou 42 années de cotisation, j'aimerais bien savoir qui a été celui qui a eu la plus longue période d'activité entre le salarié du public et celui du privé ?
Réponse de le 26/12/2010 à 10:44 :
pour ma part je suis dans le privé j'en suis dans ma 41 ème annuité sans interruption à part une année d'armée longue carrière commencé à 16 ans né en 1954 debut en 1970 et je dois travailler jusqu'en octobre 2014 soit 44 annuitées
le reste c'est du blablablabla
public privé vieux débat stérile meme combat.
Réponse de le 26/12/2010 à 21:19 :
Même combat? Oui mais à égalité. Cadres supérieurs en multinationale j'ai connu au total 4 années de chomage dont plus de 2 après 50 ans. A noter que la participation ne donne pas droit à retraite. Alors ne généralisez pas votre cas personnel. Les 4 millions de chômeurs acturels viennent du privé!!!
a écrit le 25/12/2010 à 10:25 :
La vérité bien informée? La valeur d'acquisition des points AGIRC et ARRCO, ne cesse d'augmenter depuis 15 ans et la valeur du point pour la retraite de baisser. En outre le plafond sécu zauglent plus vite que les salzaires ce qui réduit le poids de l'AGIRC. En outre vous ne présicez pas si vos chiffres sont ou non inflatés...car à 2% par an d'inflation une augmentation de 2 ou 5 % se traduit sur 8 ans par une baisse de pouvoir d'achat de 10 points!!! Quant à revoir certains avantages acquis qui n'ont pas de raison d'être bonne idée, mais dans ce cas remettre à plt le système et limiter les avantages divers familiaux et autres à ceux qui en ont vraiment besoin et qui ne bénéficient pas par ailleurs de nombreux cadeaux fiscaux.
a écrit le 25/12/2010 à 9:30 :
Cette notion d'avantages familiaux, quand il s'agit d'un décompte de retraite, n'a plus de sens économique: les enfants ne sont plus à charge, ces enfants ont permis, en temps utile, de bénéficier d'allocations dédiées, qui plus est, une limite de 2 enfants est fatidique pour ne pas émarger ! Quelle idiotie à l'heure actuelle !. Et comme par hasard, c'est le système Agirc le plus généreux en la matière...Ce qui montre bien que le poids de l'historique, louable en son temps, aurait dû bouger au rythme des évolutions économiques et démographiques...Courage, fuyons, et le cumul des handicaps est arrivé.
a écrit le 24/12/2010 à 17:07 :
je suis née le 07/07/1951 et doit faire 4mois de plus est ce que le régime complémentaire va me faire travailler deux ans de plus ou bien 4mois de plus comme le régime général?
Réponse de le 26/12/2010 à 10:48 :
http://www.dtr-idf.com/cal/simul.html
a écrit le 24/12/2010 à 7:53 :
Il faudrait sérieusement à supprimer le mot "EGALITE" de notre devise républicaine!
a écrit le 23/12/2010 à 18:42 :
J'ai 60 Ans le premier avril , et ce n'est pas une blague!!!!!Apres avoir travaillé 12 années dans le secteur privé , 22 années auprés de la defense , puis 10 Années auprés du service de la navigation V N F ? Je me vois attribuer untotal de trimestres de travail tous organismes confondus de 90 Trimestres !!! question ?comment calcule-t-on les durées de cotisations en France ? Merci !!
Réponse de le 23/12/2010 à 23:12 :
@ apsabel: bon, la prochaine fois que tu voteras pour Sarko, pose lui la question :-) Travailler plus...t'as pas compris :-)
Réponse de le 24/12/2010 à 16:56 :
Adresse toi a la CRAM Sarkozy ny est pour rien
Réponse de le 24/12/2010 à 21:56 :
@ sauros: tu fais vraiment très fort en nous disant que Sarko n'est pour rien dans la réforme des retraites. Ce n'est plus de l'endoctrinement, mais de la connerie pure !!!
Réponse de le 25/12/2010 à 12:40 :
Sauros il est sujet a la lobotomisation de masse qui lui enleve tout bon sens et toute capacite de reflexion
a écrit le 23/12/2010 à 17:47 :
Et tous ces fonctionnaires, qui bénéficient TOUS d'une retraite chapeau (comment appeler une retraite dont l'employeur paye + de 50% de cotisations "patronales")
Une belle retraite calculée sur les 6 derniers mois de salaire, contre la moyenne su 25 ans aux miséruex salariés du secteur privé, que la simple inflation fait fondre comme du beurre en été... La fracture sociale se crée en France, entre les fonctionnaires et le reste du pays... Ma retraite sera calculé sur la moyenne de 25 années de salaire, c'est une honte !!!
Réponse de le 24/12/2010 à 14:12 :
Avec l'emploi de coefficients de revalorisation applicables aux 25 meilleures années il faudra boire le calice jusqu'à la lie car, la moyenne se trouvera quelque 20% au dessous de ce à quoi l'on devrait s'attendre!
Réponse de le 29/12/2010 à 22:27 :
c'est faux et c'est n'importe quoi je viens de recevoir mon premier mois de retraite du prive et je touche 2fois plus que ma belle soeur au meme grade qui est dans le public grace a mes primes qui comptent dans le calcul alors que les fonctionnaires non !!
a écrit le 23/12/2010 à 15:05 :
Et si l'on parlait des côtisations fantômes des Fonctionnaires d'Etat à un régime de retraite non-moins fantôme.
a écrit le 23/12/2010 à 14:27 :
Bon, on est en train de nous annoncer qu'une deuxième vague de rigueur est en approche !!! La réalité: la france est une république bananière où les dirigeants de toutes sortes se sont remplis les poches pendant des décennies et aujourd'hui l'argent des cositsations retraite a disparu !!! Donc, il faut trouver un moyen pour vous faire avaler la pilule sans avouer qu'on vous a volé !!
a écrit le 23/12/2010 à 13:51 :
il faut supprimer les avantages familiaux des cadres
Réponse de le 24/12/2010 à 11:44 :
Sur !!
Les cadres moyens permettent à bon nombre de français de toucher des aides sociales...
Réponse de le 31/12/2010 à 9:27 :
exact jean luc
Réponse de le 06/01/2011 à 10:09 :
bonjour
je ne suis pas cadre
si les personnes cadres touches beaucoup c est leur argent
c est pas a partir de 3000 a 6000 euros par mois que il faut supprimer certains avantages
c est plus haut dans la classe des riches
en France beaucoup touches plus de 30000 a 100000 euros
je ne pense pas qu ils ont besoins de tous cette argent faut les taxer
en France 20 000 000 de travailleurs
en france 12 000 000 de retraités

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :