Xavier Bertrand ne croit pas aux vertus d'un cannabis dépénalisé

 |   |  314  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre de la Santé s'est dit jeudi totalement opposé à toute forme de légalisation ou de dépénalisation du cannabis, proposées par des parlementaires socialistes dans le but d'éradiquer le trafic et la criminalité qu'il génère.

Faut-il légaliser ou dépénaliser l'usage du cannabis ? Cette question récurrente vient d'être relancée par l'ancien ministre socialiste de l'Intérieur, Daniel Vaillant, à la faveur de plusieurs faits divers très violents dans les banlieues pauvres de Paris, où le commerce de cette drogue suscite des affrontements armés de plus en plus violents. Sans surprise, le ministre de la Santé a tranché la question ce matin sur RTL. "Ce n'est pas parce qu'un produit est dépénalisé qu'il n'y a pas de contrebande", a assuré Xavier Bertrand, citant l'exemple du tabac, qui fait l'objet d'un commerce clandestin très actif.

Le ministre de la Santé s'élève aussi contre l'argument consistant à dire que la levée de l'interdit ferait diminuer la consommation. Selon lui, plus de la moitié des adolescents français disent au contraire qu'ils ne consomment pas actuellement parce que c'est interdit. "La voie qui consisterait à dire, on dépénalise pour régler, c'est une erreur totale et c'est une erreur dangereuse pour nos jeunes", a dit le ministre.

Un groupe de travail du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, présidé par l'ancien ministre de l'Intérieur Daniel Vaillant, a rendu public mercredi un rapport préconisant la mise en place d'une filière nationale de 53.000 hectares cultivés de chanvre indien, un contrôle de l'importation, ainsi que la distribution de cette drogue dite "douce" dans des lieux dédiés. Ce projet part du constat que la prohibition ne fonctionne pas et génère du crime. La répression de la consommation engorge par ailleurs les tribunaux.

Selon des estimations publiées par la presse, quatre millions de personnes consomment du cannabis en France, dont près d'un tiers régulièrement. 90.000 personnes sont interpellées chaque année pour usage de cannabis et 20% font l'objet de poursuites pénales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2011 à 15:28 :
monsieur le ministre du meme nom,de l'onpa de nancy ,et prenom.je suis heureux que vous soyez contre le canabis,a 65 ans ,je ne fume plus a cause du coeur ,il m'arrive une drole blague au sein d'une maison de personnes agees a nancyj'aimerai vous informez,de mes deboires ,mais je prefere que vous m'en donniez l'ordre,votre hommonyme,m'accorde de rendre visite a ma mere de 90 ans, mais m'a mis la pression que si je foutais le bordel textu,qu'il porterai plainte ,je ne savais pas que l'argent des contibuables servait a defendre les voyous,c'est le monde a l'envers voici la delinquance qui fait son entree par la grande porte,des FPA,de grace monsieur le ministre je ne vous ferais pas de ronds de manches,ou des ronds de jambes ,je vous ecris avec mes tripes,j'attends,vos ordres que quelqu'un puisse prendre mon affaire en main .dans l'attente de vous lire recevez monsieur le ministre mes sentiments respectueux j'espere que ce n'est pas une nouvelle façon de traiter les français,les retraites CC.
a écrit le 17/06/2011 à 17:08 :
Toute légalisation n'est pas forcément un appel à l'autogestion, l'anarchie ou quoique ce soit qui pourrait laissait penser que les légalisateurs croient que l'homme est par nature un "bisounours" capable d'autorégulation. La légalisation est un outil pour orienter des individus dans le sens ou l'ensemble de la société veut aller, c'est à dire qu'il faut aussi en parallèle un arsenal de règles plus sévères que si la légalisation n'existait pas pour sévir sur des excès qui sortirait du cadre légal et qui deviennent inacceptable à partir du moment où l'individu peut choisir librement son chemin.
a écrit le 16/06/2011 à 19:02 :
Décidément ces socialistes toujours prêt à tout et n'importe quoi. Il y a évidement un problème avec le canabis et énormément de gens en consomment (pas si jeune !) mais les Hollandais se rendent bien compte que ça ne change rien du tout ! Cette démago est vraiment pénible, on est encore dans cette génération "il est interdire d'interdire". Comment lutter ? Sincèrement je ne sais pas mais légaliser n'y change rien, ça c'est aussi un fait !
Réponse de le 16/06/2011 à 19:46 :
- les Hollandais n'ont jamais décidé de cesser la légalisation de la vente de cannabis, ils ont décidés d'arrêter le tourisme cannabique
- il n'est pas interdit d'interdire mais juste inutile car inefficace d'interdire
- "légaliser ne change rien, ça c'est aussi un fait!" non c'est une opinion basé sur un raisonnement qui a autant de mérite que n'importe quel raisonnement mais n'est absolument pas liés à des faits qui seraient liés à un vécu puisque justement il n'y a pas de vécu tout au plus une réticence (et ce contrairement au jugement sur la répression qui est a fortiori basé sur l'expérience passé et présente)
Réponse de le 17/06/2011 à 15:52 :
"Opinion" est de quelle génération ? la génération qui dit il est "normal d'interdire" ? celle-là même qui a vu s'accroître progressivement la consommation, les saisies de drogues et la violence dans les banlieues ? celle qui prône l'interdiction et la répression qui va avec mais ce plaint toujours de l'insécurité ambiante ? et enfin celle qui jamais au grand jamais n'essaiera de voir le problème sous un angle différent et ira malheureusement dans son raisonnement jusque boutiste, pour certains, c'est à dire voter FN pour enfin avoir la répression telle qu'on la mérite et telle qu'elle marche dans ce beau pays qui est ... qui est ? eh bien non y a pas d'exemple de répression qui apporte le bonheur aux peuples.
Réponse de le 17/06/2011 à 17:43 :
Si, il y a Singapour mais bon paradis fiscal oblige ils sont quand même bien aidés niveau ressources pour avoir autre chose à faire que de se droguer.
a écrit le 16/06/2011 à 18:44 :
Il répond à qui Mr Bertrand ? Qui à parler de dépénaliser ? Dépénaliser c'est justement ce qu'il ne faut surtout pas faire car ce serait immoral (on accepte le problème sans se donner aucun moyen de lutte) ! Il faut au contraire LEGALISER ; d'abord le cannabis puis progressivement d'autres drogues considérées comme "dures". Pourquoi LEGALISER ? Parce que les moyens répressifs d'aujourd'hui ne marche tout simplement pas (et cela ne risque pas de changer de si tôt vu les moyens en baisse en rapport à l'état de la dette actuelle), ils accroissent l'économie parallèle, la criminalité chez nous et dans les pays producteurs tout en n'empêchant absolument pas quiconque le désire de consommer n'importe quelle drogue. Qui peut se contenter d'une telle situation ? Donc il serait bien que ceux qui sont contre toute modération de la répression comprennent une bonne fois pour toute que ceux qui prônent la LÉGALISATION ne pensent absolument pas que la consommation de la drogue est normale ou non dangereuse, au contraire, ils veulent juste se donner les moyens financiers et donc moraux (comprendra qui pourra..) de faire du soin et de la prévention.
Il s'agit de transformer une charge financière (coût de la répression) en économie préventive (recette de la taxation).
Pour ceux qui diront que la légalisation du tabac n'empêchent pas les trafics illégaux il faut comprendre que cela est uniquement dû un choix politique lié au fait que l'on ne taxe pas juste pour combler les coûts de soin et prévention de la consommation de tabac mais aussi pour dégager des recettes pour le fonctionnement de l'Etat (ce qui moralement est inacceptable).
Pour ceux qui diront que beaucoup de jeunes ne consomment pas du tout de cannabis par ce que c'est interdit il faut comprendre que la grande majorité d'entre nous ne boivent pas une goutte d'alcool de la journée pas uniquement parce que c'est nocif.
Le vrai problème par contre qu'une LEGALISATION ne résoudra pas est : comment remplacer le flot de liquidités qui transitent naturellement grâce au trafic de drogue des poches des gamins friqués de centres villes vers celles des gamins déshérités de banlieues ? Quel homme politique à des solutions pour promettre les mêmes chances à la naissance à tout un chacun ?
Réponse de le 16/06/2011 à 20:50 :
Mouais. Pas convaincu.
a écrit le 16/06/2011 à 11:29 :
La dépénalisation du cannabis est une idée aussi saute que saugrenue. Alors que nous sommesen guerre contre les accidents de la circulation et que l'on sait pertinament qu'une partie de ceux-ci, sont occasionnés par l'usage de la drogue, nous irions à contre sens. Décidément cdes hommes et femmespolitiques socialistes ne sont pas digne de la confiance que l'on peut mettre en eux. Tout est bon, pourvu que l'on attire à soi tous les bobos désireux se chouter en toute quiétude. Si c'est celà que l'on dit avoir comme programme je m'en remet à la sagesse populaire des français, pour écarter ces démagos des prochaines échéances électorale.
Réponse de le 16/06/2011 à 13:46 :
la part d accident cause par le cannabis est infime par rapport a celle causee par l alcool et les anti-depresseur, anxiolityque et autre drogues prescrites sur ordonnance....

Regarder le cannabis sous ce prisme est une heresie... un autre article faisait etat des violences et autres crimes causés par le trafic et le cout pour l economie, a mettre en rapport avec le prohibitions au USA et ses effets devastateur.

la proposition ne vise pas a mettre le cannabis en vente libre, mais comme dans d autre pays en autoriser l usage medicale et la vente sous controle dans des lieux definis....

Faudrais vous documenter un peu, vous ouvris a ce qui se passe dans d autre pays ou ce "fleau" legalise fait bien moins de bruit

Le cannabis, on peut aussi le mettre en rapport avec les mefaits de certains medicaments: Mediator recemment d autre avant...

Alors vous voyez que ca n est pas si simple,
a écrit le 16/06/2011 à 10:19 :
Pour contrer le désespoir du peuple des banlieues, ces "enfants chèques" pour les parents, il faut maintenant l'opium du peuple. Le PS l'a bien compris et M. Vaillant est pour cette solution extrême qui est aussi l'expression de la faillite de la politique suicidaire de l'UMPS. Après la flambée de consommation des drogues, nous devrons construire massivement des centres de désintoxication et de réinsertion fictives, plus d'asiles psychiatriques et de prisons. Pour éviter ce schéma catastrophique, il y a heureusement 2012, avec Marine qui va dépénaliser non pas le canabis mais les formes de lutte contre la délinquance qui ronge toute notre société.
Réponse de le 16/06/2011 à 13:33 :
Tout-a-fait d'accord avec vous - Le cannabis ouvre la porte a la drogue dur et c'est une catastrophe - Ilfaut etre irresponsable pour préconiser cela -
Réponse de le 17/06/2011 à 7:09 :
@EIFFEL, j'ai dernièrement entendu une conversation entre drogués, ils attendent avec impatience, la nouvelle législation sur les drogues, ils se demande si les produits seront en vente dans les grandes surfaces? courage EIFFEL!!! l'avenir va être sombre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 16/06/2011 à 10:04 :
Les mêmes maux, si ce n'est pire, sont également attribuables à d'autres drogues comme la cigarette ou l'alcool mais ces dernières rapportent quelques milliards à l'état. Cherchez l'erreur...
Cela ne fait pas de chaque citoyen un nicotinomane ou un alcoolique, ni un criminel.
a écrit le 16/06/2011 à 9:51 :
Quand je pense que des hommes qui se disent responsable, comme les députés socialistes, et qui viennent proposerla dépénalisation de la drogue, aprés le mariage des gays. Mais ou va-t-on dans la démagogie?Tout est bon pour attirer vers soi le plus d'électeurs possible, au détriment de la société. Ou est la morale messieurs les socialistes? Que ne ferai-je pas pour etre élu, encore un peu il vont nous proposer la retraitre à 50 ans. Et dire que des gens vont les écouter et applaudir à toute cette mascarade. Pauvre de nous, j'espère qu'il reste quelques français lucides.
a écrit le 16/06/2011 à 9:30 :
Nos politiques sont vraiment des autruches. Faut sortir la tête du sable les gars ! La prohibition est un échec total. La consommation n'est nullement stoppée, les mafias s'enrichissent, la violence explose (Ciudad Juarez vous connaissez ?), ça coûte un max de mettre les gens en prison, et ça nous prive de la liberté de disposer de notre corps.
a écrit le 16/06/2011 à 9:25 :
Les chiffres parlent d'eux meme: 4 millions de consommateurs, 90000 interpellations, 18000 pousuites pénales. Soit en tout des pousuites pénales de 0,45 % des consommateurs. L'appareil repressif a simplement baissé les bras. On risque (a juste titre) une sanction lourde en prenant le volant après avoir bu trois verres de vins. En revanche on ne risque rien si on prend le volant complètement défoncé au cannabis. Je ne suis pas sure que les risques pour la sécurité routière soit moindre avec le cannabis qu'avec l'alcool !
Enfin si l'idée est de tuer le commerce illégal de cette substance dans les cités, il suffit d'envoyer les services fiscaux: comment des RMIstes peuvent avoir un train de vie qui implique des revenus de plus de 5000 euros mensuels ( belles voitures nombreux voyages, placements financiers etc...) On fait ainsi d'une pierre deux coups on elimine les traficants notoires et le controle fiscal fait entrer de l'argent dans les caisses.
a écrit le 16/06/2011 à 9:03 :
Savez-vous qu'il y a une drogue qui peut être beaucoup plus dangereuse que le cannabis?

On la trouve pourtant dans toutes les maisons et toutes les pharmacies...

Cette drogue provoque environ 500 morts par an dans le monde.

Prise avec de l'alcool, cette drogue peut provoquer des saignements dans l'estomac.

Le syndrome Reye chez les enfants : la graisse commence à se développer autour du foie et d'autres organes de l'enfant, provoquant une pression sévère sur le cerveau; la mort survient couramment au bout de quelques jours
.

Les personnes souffrant d?hémophilie peuvent mourir en prenant cette drogue.

Les personnes souffrant d'hyperthyroïdie ont des niveaux très élevés de T4 en prenant cette drogue.

Cette drogue peut provoquer des problème d'estomac sévères, dyspepsie, brûlures d'estomac, ulcères saignants et des saignements internes pouvant conduire à l'anémie.

Cette drogue peut provoquer des vertiges, des bourdonnements d'oreilles, des pertes d'audition, des troubles de la vision et des maux de têtes.

Parmi d'autres effets secondaires, on a observé :

- transpiration excessive
- dommages irréversibles au foie
- inflammation et destruction graduelle des reins
- nausées et vomissements
- maux de ventre
- léthargie
- hyperthermie
- tachypnée : respiration anormalement rapide
- alcalose respiratoire
- ?dème cérébral
- hallucinations, confusion et attaques
- saignements prolongés après opérations ou post-traumatique jusqu'à 10 jour après la dernière prise de cette drogue.

Mais quelle est ce produit dangereux? Comment se fait-il que le gouvernement, si soucieux de notre santé, veut nous protéger du cannabis, dont les effets secondaires sont de loin moins dangereux.

Ce produit c'est l'ASPIRINE.
Lisez bien la notice la prochaine fois
Réponse de le 16/06/2011 à 13:46 :
l'aspirine n entraine pas de dépendance et pour les gens souffrant des pathologies que vous décrivez il y a le paracetamol pour tout médicament il y a des posologies et contre indications clairement indiquées moi je dois pas prendre d anti inflamatoire a cause d un ulcére je le sais je prend autre chose des gens sont alergiques à la péniciline qui recouvre les fromages et qui est si sains pour d autres personnes ne mélangez pas tout

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :