Coût de la rentrée : un calcul et des allocations à revoir ?

 |   |  513  mots
La Tribune Infographie/BHEDOUIN
La Tribune Infographie/BHEDOUIN (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le calcul du coût de la rentrée, annoncé ce mercredi par l'association Familles de France qui le publie tous les ans, ne fait pas l'unanimité. Les allocations de rentrée scolaire non plus.

Une copie à revoir? Chaque année, le "coût de la rentrée" calculé par des associations françaises vient alourdir un peu le cartable des familles ayant un enfant à scolariser. Le dernier en date, publié par Familles de France annonce une facture de 187,35 euros pour un enfant entrant en sixième. Mais, selon d'autres regroupements de familles, le calcul serait à refaire.

L'Union des Familles en Europe (UFE) demande par exemple que l'évaluation des frais de scolarité soit prise en charge par l'Insee. Les chiffres avancés depuis quelques années par Familles de France seraient  "fantaisistes" estime ainsi Domnique Marcilhacy, porte-parole de l'UFE. Comme l'association Familles de France participe à l'opération des "essentiels de la rentrée", un panier de produits à moindre coût, elle n'aurait pas la crédibilité pour fournir des statistiques valables. "En 2008 et 2009, Familles de France a publié des chiffres bien en dessous de la réalité", juge  Domnique Marcilhacy, " il n'y pas de raison que ce ne soit pas le cas cette année."

Panier des essentiels

Ce "panier des essentiels" pose aussi problème à la Confédération syndicale des familles (CSF). "Nous remettons en cause la qualité de certains produits" proposés dans cette sélection, souligne Brigitte Masure secrétaire générale adjointe de la CSF. Cette dernière critique aussi une "provenance et des conditions de fabrication douteuses" de fourniture bas de gamme. D'ailleurs, l'une des causes de l'augmentation du coût de la rentrée cette année mise en avant par l'union Familles de France elle-même, c'est le choix de produits de meilleures qualités - et donc plus chers - par les personnes ayant participé à son enquête.

La Confédération syndicale des familles (CSF) publie elle-même un autre chiffre, qui prend en compte l'ensemble de la scolarité et pas seulement l'entrée en sixième ainsi que les frais de voyage et de transport. Cet autre indicateur sera publié le 30 août.

Revoir les allocations de rentrée scolaire

Si le calcul du "coût de la rentrée" fait polémique, c'est surtout parce qu'il est l'occasion de remettre aussi en cause les allocations de rentrée scolaire. Du côté de la CSF, un échelonnement par niveau d'étude est réclamé. Elle resterait à 300 euros par enfant scolarisé en primaire mais grimperait à 350 pour les collégiens et 500 pour les lycéens.

L'Union des Familles en Europe, quant à elle, n'espère même pas d'augmentation de ces allocations de rentrée scolaire.  "Période de restriction budgétaire, quand il y a des économies à faire sur les dépenses sociales, ce sont les allocations familiales qui sont touchées en premier", regrette Domnique Marcilhacy. "Le vrai problème ce sont les plafonds qui indexés sur l'inflation qui éjectent des familles appartenant aux classes moyennes peu élevées", ajoute la porte-parole de l'UFE.

Même réaction à l'Union des familles laïques (UFAL). "Les familles se serrent la ceinture et celles de leurs enfants", constate Christian Berthier, membre du bureau national de l'UFAL.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2011 à 21:01 :
soldical + nickylarson vous remettez en cause quoi les augmentations, l'éducation, et les allocations de rentrée, c'est l'éternel refrain qui reviens après les vacançes, on doit faire façe à la rentrée scolaire dans tout les ençeintes scolaires, on sait que la rentrée est = à des dépenses imprévue comme chaque année
a écrit le 18/08/2011 à 20:01 :
Là vos 2 commentaires sont bien, mais on ne vas pas remédiez à ça en un coup de baguette magique, maintenant l'enfant est roi, que voulez c'est comme ça, on peut lui dire je ne peux pas il feras en sorte que vous craquiez et qu'il obtienne çe qu'il veut, vous remettez en cause l'éducation depuis l'aube des temps en vous écoutant.
a écrit le 18/08/2011 à 10:50 :
Stop aux augmentations des allocations....
Oui, à la formation des parents pour : "comment dépenser correctement l'argent que l'on vous DONNE" !
Réponse de le 18/08/2011 à 12:54 :
Exactement!
Pourquoi tout simplement les parents n'assument pas les enfants qu'ils font?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :