Croissance : le patronat français pessimiste

 |   |  266  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Laurence Parisot doute que l'objectif de 2% de croissance du PIB sera atteint en France en 2011. La présidente du Medef demande aussi qu'il n'y ait pas de hausse des taxes pour les entreprises et le maintien des heures supplémentaires.

Si la France et l'Allemagne tentent de répondre ensemble à la crise de la dette en Europe, les interprétations diffèrent sur la santé de leurs économies respectives. Côté Français, Laurence Parisot estime "difficile" d'atteindre les 2% de croissance en 2011, comme l'espère le gouvernement français.

Pour la présidente du Medef, qui réagissait sur France 2 à l'annonce d'une croissance nulle dans l'Hexagone au deuxième trimestre 2011, l'explication vient d'ailleurs. "Les Etats-Unis ne vont pas bien, c'est l'un des principaux moteurs économiques de la planète.", a-t-elle expliqué. "Si on ne manifeste pas de découragement, on peux continuer à aller chercher ces points de croissance", a toutefois nuancé Laurence Parisot.

Refusant une hausse des taxes pour les entreprises françaises, cette dernière prévient : "si nous voulons gagner des dixièmes de points de croissance, il ne faut surtout pas en ce moment pénaliser les entreprises, il ne faut surtout pas aggraver leurs coûts de production."

Avant une réunion ministérielle mercredi à l'issue de laquelle François Fillon devrait annoncer des mesures pour réduire le déficit budgétaire français, la présidente de l'organisation patronale compte dire au Premier ministre "que les petites et moyennes entreprises sont au taquet de ce qu'elles peuvent subir comme prélèvements obligatoires. Il y a peut-être des marges de manoeuvre chez les très grandes entreprises, il faut voir comment".

Laurence Parisot propose de faire des économies en déléguant des services publics à des entreprises privées. Elle espère aussi le maintien des heures supplémentaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2011 à 11:19 :
Comment doit on interpréter le propos de Mme Parisot ''Laurence Parisot propose de faire des économies en déléguant des services publics à des entreprises privées''.
Un salarié du service public est peu productif et coute chère alors que un salarié du privé ne coute pas chère et doit être très productif.
A méditer
a écrit le 23/08/2011 à 9:59 :
elle perds jamais le nord la dame Parisot, je comprends que dans son camp, elle fasse l'unanimité!! toujours prendre sur les salariés, toujours exonérés les entreprises.. bravo, on voit que ça permets aux consommateurs français de consommer étranger ce système. N'avez vous pas d'autres propositions, alternative pour que les entreprises recrutent en france?? Quand on exonère la restauration, on voit les bénéfices qu'on en tire.. alors, vous proposez quoi pour relancer la croissance??
a écrit le 22/08/2011 à 9:50 :
Hypothèse gouvernementale de croissance du PIB pour 2012:2,25%."Ce n'est pas sérieux"(E.Cohen).Pas plus que 2%.Si l'on arrive à +1,7%,ce sera excellent,mais hélas on va plus vraisemblablement vers +1,4% (l'acquis de croissance à la fin du
1er semestre 2011)et certains économistes des banques parlent de 1,34%...
Sarkozy,après le dernier remaniement avait présenté une"équipe de professionnels"
a écrit le 22/08/2011 à 9:45 :
Pourquoi la France n'arrive t-elle pas à faire de la croissance? Que l'on arrête de dire que c'est la faute de l'euro... ne serait-ce pas tout simplement du au fait que nos industries DELOCALISENT? Faites un tour chez carrefour ou ailleurs. 90% des produits sont made in PRC = CHINE! et les prix sont tout sauf sages.....en Allemagne, on trouve toujours un produit allemand équivalent et pas forcément plus cher... chez nous? NADA! voilà LE problème...Dernier point. l'euro soit disant surévalué.... euh....par rapport à quoi? Les commerçants français devraient commencer par pratiquer des prix plus sages avant de se plaindre. Vendre une vulagire baguette 85 cents voire 1 euro est scandaleux alors que les matières premières baissent... un sandwich 4 ou 5 ou 6 euros? C'est du délire! Et je ne parle pas des autres produits industriels....comment se fait-il que dans les pays voisins, les salariés gagnent bcp plus et les prix sont somme toute convenables? Le gvt devrait aussi commencer à balayer devant sa porte, réduire la voilure et faire le ménage. Train de vie de l'état, aides en tout genre.... il devrait plutôt faire ens orte que l'économie tourne à plein....J'ai entendu un reportage édifiant sur les acuquis du personnel su sénat! Cela ressemble plus à une république bananière qu'à une vraie démocratie....je crois que c'était sur RMC////! Cela donne l'ampleur du problème français!
Réponse de le 22/08/2011 à 11:27 :
effectivement revoir les salaires des elus et de leurs nombreux assistants...qu'on serre la ceinture a tt le monde!!!!!
Réponse de le 23/08/2011 à 9:35 :
nan, ce serait trop beau comme mesures.. ils peuvent pas s'appliquer à eux même ce qu'ils demandent aux autres.. sniff.. va bien falloir se révolter!!
Réponse de le 23/08/2011 à 10:45 :
ça me rappel une certaine usine de canapé a qui on a fait des promesses pour qu'il arrete leur greve quand le patron a recupe ses billes il a ferme la porte
a au fait l'usine de canape s'appelle parisot (coincidence)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :