Une révision de la croissance ? Oui, mais pas tout de suite

 |   |  234  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Valérie Pécresse a confirmé que la croissance française pourrait être revue à la baisse, mais estime une telle annonce "prématurée".

Valérie Pécresse a confirmé mardi l'hypothèse d'une révision de la croissance française mais a affirmé qu'il fallait attendre le résultat des négociations en cours pour tenter de résoudre la crise des dettes souveraines et en particulier le problème grec.

"La révision de la croissance est prématurée parce que nous sommes dans une période de turbulences" a dit la ministre du Budget sur RTL, en ajoutant qu'une éventuelle révision dépendrait notamment de l'issue du Conseil européen de mercredi à Bruxelles.

"Après le sommet européen, s'il faut réviser la croissance, au vu de la situation de l'Europe, des banques, de la zone euro nous le ferons", a ajouté la porte-parole du gouvernement. "Nous aurons le courage de demander des efforts supplémentaires aux Français s'ils sont nécessaires", a-t-elle dit.

Alors que le gouvernement table encore sur une croissance de 1,75% en 2012, le consensus Reuters des économistes attend +0,9% à +1,0%. Paris s'est dit prêt à prendre acte du ralentissement économique en abaissant cette prévision et en prenant si nécessaire de nouvelles mesures.

De leur côté, les derniers indicateurs français (estimations PMI) font état d'une croissance négative. L'indice PMI "flash" composite a reculé à 46,8 après 50,2 en septembre, passant sous la barre de 50 qui sépare croissance et contraction et atteignant son plus bas niveau depuis 29 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2011 à 14:38 :
Gérer c'est prévoir. L'OCDE prévoit maintenant 0,3% de croissance en 2012. Et ce sera sans doute pire! Voilà où conduit le surendettement, Madame Pecresse!
a écrit le 26/10/2011 à 13:54 :
Notre arrogante ministre joue avec "son"triple AAA car ses discours aussi peu crédibles que ceux M. Baroin, sont démentis chaque jour.
Nos artistes economiques de Bercy qui n'ont qu'un rôle de mauvais rapporteur sont plus préoccupés par les élections de 2012 que par les pb de la France.
A ce mauvais petit jeu dont se moque les agences de notation il est clair que la note de la France va passer à la trappe. Seul nos comiques de Bercy pense que la croissance sera supérieure à 1% est vrai que nos politiciens vivent dans le déni de réalité depuis 40 ans.
Réponse de le 27/10/2011 à 20:51 :
Ce jeudi ! notre président a finalement avoué la baisse de la croissance à 1 pour cent ! chut fallait pas le dire avant !!
a écrit le 25/10/2011 à 20:01 :
AIE AIE AIE !!! PECRESSE et BAROIN sont dans le paquebot de Bercy, la croissance tombe à l'eau qu'est-ce qui reste ? 2 ministre en train de ramer......pendant que la France coule sous le poids de sa dette.
a écrit le 25/10/2011 à 17:20 :
Oh mon Dieu, encore cette sempiternelle "croissance"! Qui pourrait nme dessiner une croissance? J'aimerais telklement la toucher du bout des doigts; après avoir ramassé les dernières miettes de MON PAIN NOIR QUE JE CONNAIS, QUE TOUT LE MONDE CO9NNAÏT;
suivez mon regard....Hum!!!!!
a écrit le 25/10/2011 à 14:54 :
Avant une bataille Napoléon ne cherchait pas le militaire le plus apte techniquement,
mais celui qui avait de la chance.C'est ce que les Français auraient dû faire en 2007.
Cette pauvre porte mensonge nous expliquait ce matin qu'il ne serait pas subtile de
modifier la prévision de croissance la veille d'un sommet important.Quelques heures
après,Fillon annonce une baisse de 1,75% à 1%.De toute façon,on sait déjà qu'en
2012,comme en 2011,le déficit public sera imputable au seul déficit structurel...
a écrit le 25/10/2011 à 13:52 :
vous n'en n'avez pas marre de voir encore annoncer une croissance alors que la récession est annoncée et par les économistes ! l'ump batit de faux budgets chaque année trop optimistes qui ne sont jamais rajustés les années suivantes !et de sonner le glas de l'austérité supportée par les classes moyennes et les pauvres : aujourd'hui on baisse les indemnités maladie : une première depuis 1945 !!!
a écrit le 25/10/2011 à 12:26 :
J ai la memoire courte mais il me semble qu il y a quelques semaines encore la croissance 2012 etait de 2.25%.... Quelle revolution aurais je manquée? Maximiser la croissance/recette minimiser les dépenses et nous voila à nouveau en grand écart!
Vite, bricoler le dossier crédit, faire une nouvelle ligne de crédit et en avant pour un nouveau record de déficit, que l'on comblera par un nouveau crédit.....
Il est impossible pour nos "politiques" de prendre les chiffres "réalistes" car cela ne serait pas vendeur sur le dossier de demande de crédit!!!
Parce qu' avec 0.5% (au mieux pour 2012) pas facile de "raser gratis", payer les fonctionnaires qui comme leur nom l'indique permettent le fonctionnement mais ne produisent rien, pas plus que d'alimenter la plus belle escroquerie trans-générationnelle que sont les retraites! bien plus fort que la pyramidale de Madoff, car la notre prend directement 45% du salaire (social total) auquel s'ajoute les crédits et interets.....

a écrit le 25/10/2011 à 11:29 :
Mais que font les journalistes ? Vont-ils une bonne fois contrer toutes ces déclarations mensongéres ( ils doivent posséder le bon vocabulaire pour ce faire non );dans leur voisinage , leurs familles ils n'entendent rien d'autre que ce que disent les membres du gouvernement ?
a écrit le 25/10/2011 à 11:21 :
il faut bien laisser quelque chose enfin de sérieux a annoncer par Sarkozy lors de son intervention TV, lui tellement en mal de crédibilité aux yeux des Français , des Allemands........
a écrit le 25/10/2011 à 11:16 :
Comment peut-on être pris au sérieux par les investisseurs avec des responsables qui connaissent mieux que personne la situation catastrophique des finances publiques.
De plus, la situation va se dégrader très rapidement avec une consommation qui baisse, alors que celle-ci est le dernier moteur de la croissance française.
Il devient urgent de prendre des mesures fortes avant que ce soit Madame Merkel qui oblige La France à prendre des mesures comme elle a pu le faire pour la Grèce, le Portugal, l'Italie et l'Espagne.
Les français vont devoir faire des sacrifices très lourds, en particulier au niveau social et ils doivent comprendre qu'il vaut mieux perdre un peu maintenant que quasiment tout demain.


a écrit le 25/10/2011 à 11:11 :
Madame Pecresse va nous dire qu'elle decide de la croissance de la France... rien que ca. Les agences de notations ont beaucoup de defaut, mais on ne pas leur reprocher de montrer les "incompetences" de nos politiciens en matiere d'economie.
a écrit le 25/10/2011 à 11:08 :
Madame Pécresse n'est,malheureusement,pas responsable de ses déclarations;Elle ne fait que dire ce que Sarkozy lui commande.L'équipe ministre des finances/ministre du budget française est d'une nullité crasse et le monde de la finance le sait parfaitement.
a écrit le 25/10/2011 à 11:02 :
Cette façon de nier l'évidence me laisse pantois.
a écrit le 25/10/2011 à 10:04 :
il faut attendre la menace des agences de notation.nous le voyons depuis 30 ans nos politiques sont incapables de gérer. ils ne comptent qu'en voix mais j'espere qu'aux prochaines élections nous sanctionnerons ces amateurs
Réponse de le 25/10/2011 à 11:21 :
Sanctionner ces amateurs certes mais les remplacer par qui? Porcinet aura t'il les c......s pour mécontenter son électorat par des mesures drastiques? J'en doute et au lieu d'être dans la M...e jusqu'au genoux, nous risquons d'y être jusqu'au cou.Quant à EELV et autres guignols laissons les là où ils sont
a écrit le 25/10/2011 à 9:52 :
Guignolesque, comme d'habitude.
Je crois que la France devrait changer de symbole. On devrait abandonner le coq pour l'autruche.
a écrit le 25/10/2011 à 9:39 :
vous avez en partie raison Mme pecresse de dire qu'il faut attendre mercredi soir
mais je ne suis absolument pas d'accord avec vous quand vous osez dire " que vous pourriez revoir cette croissance " désolé Mne la ministre vous n'avez absolument pas d'autres choix que de revoir l'idicateur de croissance 2012 entre 0.50% et 0.70% voila la réalitée économique raz bol de cette partie de cache cache l'histoire va tous vous juger mais avant c'est nous qui allons morfler voila le véritable scénario qui nous attend demain matin !!!
a écrit le 25/10/2011 à 9:34 :
Toujours le sens de l'anticipation des politiques! Tout le monde voit que la croissance ne va pas être celle annoncée, sauf Sarko Baroin et Pécresse au nom de la petite tambouille politique. Au moment ou Sarko essaie de faire croire qu'il va sauver la France l'Europe et le monde de la récession la réalité économique rattape la France et le pompier pyromane se retrouve devant l'incendie en niant son rôle. le discours d'un Sarko gestionnaire est de moins en moins crédible de jour en jour. le problème est que l'on peut avoir des doutes sur les alternatives qui se présentent. il faut dire qu'après Attila Sarkozy il va y avoir du boulot pour faire repousser l'herbe!
a écrit le 25/10/2011 à 9:27 :
Petit à petit on se dégage de la SECU pour arriver à des assurances privées.
Personne ne s'offusque à droite comme à gauche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :