Gouvernement français : des budgets de communication dérangeants....

 |   |  392  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Selon des informations de France Télévisions, un rapport de la Cour des comptes s'interroge sur les dépenses de communication passées par Matignon et d'autres ministères. Injustifiées et engagées sans appel d'offres, certaines prestations seraient trop souvent accordées à la même société.

France Télévisions a révélé mercredi sur son site Internet que certains ministères français ont des budgets de communication pour le moins opaques.. . D'après un rapport de la Cour des comptes transmis le 17 octobre dernier à la Commission des finances de l'Assemblée nationale sur les dépenses des ministères en matière de communication, Matignon et d'autres ministères s'affranchiraient de certaines procédures légales.

Ils contourneraient trop souvent le Code des marchés publics les contraignant à recourir aux appels d'offres pour leurs budgets de communication. "De manière générale, les relations entre les administrations publiques et les prestataires externes ne sont pas toujours conformes aux règles de la commande publique", souligne les magistrats de la Cour des comptes, cités par l'AFP.

Ils privilégieraient en outre régulièrement - trop régulièrement - Giacometti-Péron, cabinet de conseil en stratégie et communication cofondée par un proche de Nicolas Sarkozy, Pierre Giacometti. Ainsi, le cabinet du ministère de l'Immigration lui a passé commande "d'un marché de coaching en image pour le ministre" notifié le 12 novembre 2009 pour une durée de cinq mois et pour un montant de 105.248 euros. A l'expiration de ce marché, le cabinet l'a poursuivi "par simples bons de commande" aboutissant à "quatre paiements d'un montant total de 76.729,19 euros", explique la Cour.

Celle-ci fait aussi état de deux marchés passés avec le ministère de l'Intérieur, toujours avec la société Giacometti Péron en 2009 et 2010, dont un d'assistance et conseil à la mise en oeuvre de la communication (107.640 euros). Elle critique aussi les conditions dans lesquelles ont été passées avec la même société trois contrats pour le compte de François Fillon.

Sans compter que les dépenses engagées, aux yeux des magistrats de la Cour des Comptes, leur paraissent injustifiées. "Le financement sur deniers publics de sondages relatifs à l'image personnelle des ministres ou à des sujets éloignés de l'action du gouvernement prête à discussion", souligne aussi la Cour dans ce rapport. Comme par exemple, des études demandées par le ministère de la Justice "sur la manière dont les médias parlent de Rachida Dati" lorsqu'elle était garde des Sceaux, ou par celui de l'Ecologie sur l'image de Jean-Louis Borloo, alors au gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2011 à 10:29 :
Pourquoi payent ils des questions avec notre argent dont ils connaissent déjà les réponses leur côte est dans un tel état, le peu de temps qu'ils leur restent à être en place ils en profite pour engraisser les copains, quel désastre !
a écrit le 04/11/2011 à 8:45 :
le tous pourris continue...
a écrit le 04/11/2011 à 8:33 :
Qui a dit qu'il y avait une crise ?? quelle crise ??
a écrit le 04/11/2011 à 5:37 :
La prochaine étape du rapport de la Cour des Comptes sera sans doute les budgets communication des conseils régionaux : pourquoi celui des Pays de Loire est-il supérieur à celui de l'Ile de France ?
a écrit le 04/11/2011 à 0:42 :
Je m'excuse cela etait dans le programme de Nicolas Sarkozy :travailler plus pour gagner plus , cela concernait seulement ses amis.
a écrit le 03/11/2011 à 20:00 :
Pourquoi donc pas une intervention télévisée tous les trimestres à la place ; par le premier ministre ou par le président ?Bien sur avec un max de journalistes et questions imprévues tirées au sort ?
a écrit le 03/11/2011 à 15:23 :
Les copains ne subissent jamais la crise ...
a écrit le 03/11/2011 à 15:12 :
à quoi sert cette cour de compte qui pointe régulièrement les abus de biens sociaux de TOUS nos ministres si il n'y a pas de sanction derrière?? ça devrait être le licenciement immédiat sans frais!
Réponse de le 03/11/2011 à 16:41 :
@ banco: très vrai, mais le problème, c'est que c'est aussi eux qui décident. Donc, ils vont pas se mettre une balle dans le pied :-)
a écrit le 03/11/2011 à 14:53 :
ces informations sont du réchauffé déjà dénoncé par le Canard Enchaîné. Quant au fonds c'est logique pour masquer l'inefficacité du gouvernement Sarko les vielles ficelles de l'écran de fumée communication!
a écrit le 03/11/2011 à 14:33 :
chassé le naturel( sarkozy) il revient au galop !!!! voila la vérité embrouille et compagnie !!! et apres on va nous dire de resserrer la CEINTURE.
a écrit le 03/11/2011 à 14:04 :
quand il s'agit de dépenser l'argent public ça dépense à tout vent... il faudrait comptabiliser les notes sur chaque personne afin de rendre transparent l'agent des contribuables.
Réponse de le 03/11/2011 à 14:46 :
I l faudrait donner des pouvoirs a la cour des comptes pour sevir !!! ou elles sont les restrictions budgetaires???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :