Malgré la crise, les PME parviennent - encore - à se financer

 |  | 780 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les banques n'ont pas encore fermé le robinet du crédit pour les PME, même si le rythme de croissance des crédits ralentit depuis l'été, a indiqué ce mardi Gérard Rameix, médiateur du crédit.

Malgré la crise, les PME parviennent à trouver des financements, selon Gérard Rameix, médiateur du crédit. L'ancien secrétaire général de l'Autorité des marchés financiers (AMF) a expliqué lors d'une conférence de presse que les mesures prises par les banques pour renforcer leurs fonds propres et réduire leur bilan n'avaient pas entraîné à ce stade de tarissement du crédit pour les entreprises. Ce dernier aurait eu pour conséquence d'augmenter les saisines des services de la médiation du crédit.

Le médiateur du crédit espère que cette situation va durer. "Pour l'instant, quand vous regardez les chiffres, la croissance (des crédits aux PME, NDLR) ralentit. Ça c'est sûr", a déclaré Gérard Rameix, qui présentait le rapport 2010-2011 de la médiation du crédit. "Mais pour l'instant, les banques restent présentes, les accords de crédit se font tous les jours. Nous n'avons pas d'explosion des saisines", a-t-il ajouté. "J'espère que ce que je vous dis là restera vrai dans six mois."

Dans le cadre du plan de recapitalisation du système bancaire européen, le gouvernement français a demandé début novembre aux banques de se fixer comme priorité de renforcer leurs fonds propres sans pour autant réduire leur offre de crédit aux entreprises.

Les régulateurs européens redoutent en effet que les recapitalisations bancaires et les mesures de réduction de bilan des banques ne se traduisent dans les faits par un tarissement du crédit, qui pénaliserait toute perspective de reprise économique alors que la zone euro a enregistré une modeste croissance de 0,2% au troisième trimestre.

Il a ainsi été demandé au ministère français de l'Economie, à la Banque de France et à la médiation du crédit d'assurer un suivi de l'évolution du crédit en France.

Et comme le montre l'enquête mensuelle de l'Association françaises des trésoriers d'entreprises (AFTE), les entreprises craignent une diminution du crédit à cause des difficultés que traversent actuellement les banques. "Le système bancaire français, comme d'autres d'ailleurs, est à un tournant. Il doit faire la preuve de sa capacité (...) à suivre la trajectoire de Bâle tout en maintenant une présence suffisante en termes de crédit sur le marché français", a dit Gérard Rameix.

"Attentisme" des entreprises

Les grandes banques françaises, BNP Paribas, Crédit agricole et Société générale, ont lancé en septembre des programmes de réduction ou d'arrêt d'activités. Ces mesures doivent leur permettre d'atteindre un ratio minimum de fonds propres de 9% dès la mi-2012, soit six mois avant la date d'entrée en vigueur des nouvelles règles prudentielles du Comité de Bâle, dites Bâle III.

"On a cette crise de dette souveraine qui a changé assez radicalement l'environnement bancaire (...) Le dispositif bâlois, dit Bâle III, va être appliqué de façon rapide", a rappelé le médiateur du crédit. "Nous n'avons pas de banques qui nous disent : 'Attendez, on ne peut rien faire à cause de ce qui se passe'", a-t-il souligné.

Créée par le gouvernement à l'automne 2008, après la faillite de la banque Lehman Brothers, pour aider les entreprises éprouvant des difficultés de financement, la médiation du crédit a reçu 32.569 dossiers d'entreprises et permis de débloquer en trois ans 3,6 milliards d'euros de financement.

"Pour l'instant, on a un affaissement de la croissance mais pas de récession", a commenté Gérard Rameix à propos du contexte économique actuel comparé à celui de 2008 et de 2009 après la faillite de Lehman Brothers. "En plus, les entreprises se sont plutôt renforcées."

Le médiateur du crédit explique que les entreprises de taille moyenne sont actuellement dans une "situation un peu attentiste" et qu'elles se montrent prudentes dans leur politique d'investissement.

Le résumé des dernières statistiques (source Banque de France)

- Les taux des crédits aux PME continuent d'augmenter au début du troisième trimestre

- À fin septembre 2011, l'encours des crédits aux PME augmente de 4,4 % en rythme annuel.

- Au 3ème trimestre 2011, le montant des crédits échéancés nouvellement distribués aux PME s'élève à 23,2 milliards d'euros (données CVS), niveau similaire à celui du trimestre précédent

- À fin septembre 2011, en cumul sur douze mois, 55 940 PME ont été déclarées défaillantes (- 3,4 % en un an)

- À fin septembre 2011, la situation de trésorerie des PME de l'industrie et des services demeure globalement satisfaisante.

Accéder au détail des dernières statistiques publiées
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2011 à 14:26 :
- À fin septembre 2011, la situation de trésorerie des PME de l?industrie et des services demeure globalement satisfaisante -

Evidemment,le bilan sera fait pour le début de l'année prochaine dans la majorité des entreprises...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :